-
-
3 466 m
2 054 m
0
6,0
12
23,96 km

Vu 165 fois, téléchargé 5 fois

près de Saint-Sorlin-d’Arves, Région Rhône-Alpes (France)

|
Afficher l'original
Montée au deuxième plus haut sommet du massif des Grandes Rousses, un pic spectaculaire pour commencer l'alpinisme et la traversée du glacier.

L'ascension par la voie normale commence au col de la Croix de Fer (2064 m) et monte rapidement à 2500 m par un réseau de sentiers et de pistes forestières qui vous permettent de choisir l'option la plus appropriée pour chacun en fonction de vous voulez plus de pente ou plus de distance.

Une fois que nous atteindrons les lacs, nous perdrons de la hauteur et nous les entourerons d’est ou d’ouest (chemins assez équivalents). Une fois surmonté, nous atteindrons un deuxième atterrissage à 2520 m de hauteur où nous trouverons une première option pour planter des tentes. De là, le sentier devient beaucoup plus pierreux jusqu'à atteindre le pied du glacier où nous trouverons un troisième atterrissage (2680 m) avec de petites places où vous pourrez vous balancer entre des terrains pierreux.

De là commence la véritable ascension. Nous atteindrons immédiatement le glacier et la pente deviendra beaucoup plus difficile dans une montée directe vers le sommet (750 m de pente à 2,5 km). Cette année, il a plu un peu ces dernières semaines et la chaleur a fait retomber la neige. Nous n'avons pas gardé de crampons jusqu'à 2700 m. Le glacier était très froid dans la partie inférieure, laissant la plupart des fissures (faciles à surmonter) et avec une force beaucoup plus enneigée après 2850 m, de bonne qualité.

Nous entourerons les rochers à gauche avec une trace généralement assez marquée et nous approcherons, sans atteindre le col de la Barbarate, pour finalement attaquer les dernières rampes. La rime (3250 m) n'a pas été un obstacle et peut facilement l'entourer à droite. La pente devient de plus en plus prononcée jusqu'à ce que nous atteignions le bord final où, en raison du relief rocheux, nous atteindrons le sommet sans aucune difficulté. La descente peut se faire sur le même chemin.

La présence de forces fissurées, en particulier dans la partie inférieure, oblige à avancer en toute sécurité. Bien que ce ne soit pas un sommet extrêmement chargé, il est populaire et personne ne l’essaie. Cela, et cela n’a pas d’étape technique importante, en fait un point de départ idéal pour l’alpinisme. Il faut toutefois tenir compte de la longue distance et de la dureté de certaines rampes, ce qui permet de diviser l'ascension en deux ou trois jours.

View more external

Commentaires

    You can or this trail