Coordonnées 269

Publié 5 septembre 2019

Recorded septembre 2019

-
-
7 m
-5 m
0
10
21
41,77 km

Vu 12 fois, téléchargé 2 fois

près de Kandelaar, Zuid-Holland (Nederland)

Magnifique balade à vélo - comprenant une partie à pied dans la ville de Delft.
Promenade dans la campagne parcourue de nombreux canaux. La partie balade à pied dans Delft passe par les principaux monuments : vieille et nouvelle église, la grand place, les coins pitoresques, et surtout le musée Vermeer.

Départ : Hofweg 41 Rotterdam (3046) (si votre GPS ne reconnait pas ce numéro de maison, vous pouvez également encoder le croisement de Hofweg avec West-Abtspolderseweg).

Le stationnement est possible à cet endroit, et la balade à vélo commence donc en retraversant sous l'autoroute A13.
Information

Début du parcours

photo

Le long des canaux

Lac

Joli coin

Building of interest

Moulin

photo

Le long des champs

Pique-nique

Coin picnic

photo

Canaux

Information

Laisser les vélos ici !!!!

Information

Commencer ici balade à pied

Après avoir sécurisé les vélos, continuer le parcours à pied. Il vous ramènera ensuite aux vélos. Petite histoire de Delft : Le nom vient de « delven » qui veut dire « creuser » en référence au plus ancien canal de la ville, de oude delft. Delft obtient ses droits de cité du comte Guillaume II de Hollande en 1246. En 1572, Guillaume d'Orange s'installe à Delft. Il est la figure principale de la révolte contre l'Espagne qui conduit à l'indépendance des Provinces-Unies (qui comprennent les Pays-Bas actuel mais aussi l'essentiel de la Belgique), ce qui lui vaut le surnom de « père de la patrie » (vader des vaderlands). Après la proclamation de l'acte d'abjuration en 1581, Delft devient la capitale de facto des Pays-Bas nouvellement indépendants, en tant que siège du prince d'Orange. Ce dernier est assassiné en 1584 à Delft et enterré dans la nieuwe kerk (église nouvelle). Ses descendants (dont les actuels souverains des Pays-Bas) se font depuis lors inhumer à Delft. À cette époque, Delft est l'une des principales villes de la Hollande et elle était dotée de remparts. La ville et ses remparts sur une carte de Delft vers 1649 tirée de l'Atlas van Loon. Delft était également l'un des sièges de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (créée en 1602) qui détenait le monopole du commerce entre l'Asie et les Provinces-Unies. Ce commerce est à l'origine de la fabrication de faïence dans la ville. En 1630, la ville compte environ 23 000 habitants. Le 12 octobre 1654, à 10h30 le matin, la ville est ravagée par l'explosion d'environ 30 tonnes de poudre à canon stockées dans son arsenal, qui détruisit une bonne part de la ville, tuant une centaine de personnes et en blessant plusieurs milliers. Un des élèves prometteurs de Rembrandt, Carel Fabritius, meurt dans la catastrophe et l'incendie de son atelier détruit la majeure partie de ses œuvres. Egbert van der Poel, a peint plusieurs images de Delft montrant la dévastation. L'explosion de la poudrière de Delft par Egbert van der Poel. Vue de Delft lors de l'explosion de 1654 par Egbert van der Poel. Vue de Delft, après l'explosion de 1654 par Egbert van der Poel. Après l'explosion de la poudrière de Delft, dessin de Gerbrand van den Eeckhout. Encore prospère à ce moment, la ville décline lentement dans la seconde moitié du siècle, au profit de d'Amsterdam et de Rotterdam favorisés par leur port. Seule l'industrie de la faïence demeure prospère. Le vieux centre s'articule autour de la place du marché. Les canaux assurent principalement la communication dans la ville3. De nos jours, Delft se profile comme une ville étudiante. L'Université de technologie de Delft (Technische Universiteit Delft ou TU Delft) est très réputée, aussi bien aux Pays-Bas qu'à l'étranger. Avec ses 19 613 étudiants, la TU est devenu un pilier du savoir (au niveau technologique) aux Pays-Bas.
Architecture sacrée

Oude Kerk

L'entrée est payante, mais le ticket est valable pour la seconde égalise sur la Grand Place (Nieuwe Kerk), et vous donne également droit à un café gratuit sur un des cafés le long des canaux. Bien qu'on retienne 1246 comme la date de naissance de l'église, il existait vraisemblablement une église en bois au même endroit dont l'existence remonterait à 1050 environ. L'église est la plus vieille église de Delft. Elle se trouve au bord du Vieux Canal. L'église comporte depuis le xvie siècle trois chœurs et une amorce de transept. Elle se caractérise par sa tour de 75 mètres de hauteur et qui penche de 2 mètres environ. Cette tour encastrée dans la nef principale est construite sur les fondations d'une tour de garde. Elle abrite la seconde plus grosse cloche des Pays-Bas pesant 9 tonnes. Initialement appelée église Sainte-Hippolyte, elle est appelée ensuite église Saint-Barthélémy à partir du milieu du xiiie siècle pour retenir le nom du patron de son fondateur Barthélémy van der Made.
point d'amarrage

Péniche-café-resto

Dans ce café-péniche, le café est remboursé par l'entrée payée à l'église.
Building of interest

Hotel de Ville

Une partie du bâtiment date du xiiie siècle. Une grande partie du bâtiment a été construite pendant le xive siècle. L'hôtel de ville a survécu au grand incendie de 1536 qui a ravagé la ville de Delft. En revanche, le bâtiment est détruit par l'incendie du 4 mars 1618. À partir de 1618-1620, des travaux de reconstruction et d'extension sont entrepris sous la direction d'Hendrick de Keyser, autour de la tour centrale appelée la vieille pierre (en néerlandais : De Oude Steen) qui a été peu touchée par l'incendie de 1618. Dans la tour centrale se trouve une ancienne salle de torture
Information

Grand Place

Histoire du bleu de Delft Au cours des siècles, plusieurs tendances ont marqué la poterie. En 1550, la Majolique d’Espagne et d’Italie avait la cote. De nombreux potiers d’Anvers copièrent ce type de céramique jusqu’à ce que, en 1585, l’envahisseur espagnol les oblige à fuir. Ils se réfugièrent alors à Delft, où ils se mirent à imiter la dernière grande tendance – la porcelaine chinoise – dès 1602. Dès lors, la ville de Delft et le bleu de Delft furent inextricablement liés. Le bleu de Delft aujourd’hui De 1600 à 1800, Delft fut l’un des plus importants centres de fabrication de poterie d’Europe. Objet d’un engouement immense, le bleu de Delft était collectionné par les plus riches familles du monde entier. Malheureusement pour les fabricants, il perdit peu à peu de son attrait, et les manufactures fermèrent l’une après l’autre. L’unique manufacture toujours en activité depuis 1653 est Royal Delft, également appelée Royal Dutch, qui produit la faïence bleue de Delft toujours selon les mêmes méthodes traditionnelles. On peut également se procurer de la faïence à De Delftse Pauw et dans les nombreuses boutiques de souvenirs situées tout autour de la grand’ place du marché (Grote Markt) de Delft.
photo

Magasin de Gouda

La ville de Gouda est assez proche de Delft. Mais ici on trouvera des dizaines de types de fromage de Gouda !
Architecture sacrée

Nieuwe Kerk

Une première église en bois est construite en 1381, mais dès 1384, des travaux pour réaliser un édifice en pierre commencent, ils ne s'achèvent qu'en 1496. L'église est endommagée par un incendie en 1536, lors des querelles iconoclastes, puis par une explosion accidentelle en 1654. Elle est affecté au culte protestant depuis 1572. Caveau de la maison d'Orange-Nassau Le mausolée de Guillaume le Taciturne s'élève dans le chœur, au-dessus du caveau royal. Cet édifice Renaissance en marbre et pierre a été exécuté par Hendrick de Keyser de 1614 à 1621. Au centre d'un péristyle cantonné de grandes allégories, le prince est étendu en costume de parade, sous le regard d'une Renommée de bronze. À ses pieds figure son chien fidèle qui a un jour sauvé la vie. À la tête du gisant de marbre, une statue de bronze représente le prince Guillaume Ier d'Orange-Nassau en armure. Au centre du chœur, l'entrée du caveau des princes d'Orange se signale par une grande dalle blasonnée.
Musée

Musée Vermeer

A ne pas manquer. Pas de tableau original, mais une reproduction de tous les tableaux du peintre, et un audio-guide en FR ou NL, sur la vie et l'oeuvre de ce peintre. Johannes ou Jan Van der Meer, dit Vermeer, ou Vermeer de Delft, baptisé à Delft le 31 octobre 1632, et inhumé dans cette même ville le 15 décembre 1675, est un peintre baroque néerlandais (Provinces-Unies). Actif dans la cité hollandaise de Delft rattachée à la maison d’Orange, Vermeer semble avoir acquis en son temps une réputation d’artiste novateur, et avoir bénéficié de la protection de riches commanditaires. Mais une notoriété qui s'est essentiellement cantonnée aux limites du territoire provincial qui était le sien, une production de faible ampleur, évaluée à quarante-cinq tableaux maximum en vingt ans, ainsi qu'une biographie longtemps restée obscure — d'où son surnom de « Sphinx de Delft » —, peuvent expliquer pourquoi le peintre tombe dans l'oubli après sa mort — si ce n'est auprès des collectionneurs éclairés. Vermeer n'est réellement mis en lumière que dans la deuxième moitié du xixe siècle, à partir du moment où le critique d'art et journaliste français Théophile Thoré-Burger lui consacre une série d'articles publiés en 1866 dans la Gazette des beaux-arts. Dès lors, sa réputation, soutenue par les hommages que lui rendent les peintres, notamment impressionnistes, et les écrivains, tel Marcel Proust, ne cesse de s'amplifier. Ses tableaux font l'objet d'une véritable traque, rendue plus vive encore par leur rareté, et attirant la convoitise des faussaires. Parmi les trente-quatre qui lui sont actuellement attribués avec certitude — trois autres faisant encore l’objet de discussions —, La Jeune Fille à la perle et La Laitière comptent désormais parmi les œuvres les plus célèbres de l'histoire de la peinture, et Vermeer est placé, avec Rembrandt et Frans Hals, au rang des maîtres du Siècle d'or néerlandais. Cette fortune tant critique que populaire est confirmée par l'affluence des expositions qui lui sont consacrées, et est alimentée par l'utilisation publicitaire de ses œuvres, ainsi que par des succès de librairie et du box-office. Vermeer reste essentiellement connu pour ses scènes de genre. Celles-ci présentent, dans un style qui conjugue mystère et familiarité, perfection formelle et profondeur poétique, des intérieurs et scènes de la vie domestique, pour figurer un monde plus parfait que celui dont il a pu être le témoin. Ces œuvres de la maturité présentent une cohérence qui les rend immédiatement reconnaissables, et qui se fonde notamment sur des associations de couleurs inimitables — avec une prédilection pour l'outremer naturel et le jaune —, une grande maîtrise du traitement de la lumière et de l'espace, et la combinaison d'éléments restreints, récurrents d'un tableau à l'autre.
photo

Charme citadin

Information

Reprendre les vélos pour poursuivre itinéraire

Nous voilmà revenus aux vélos, sur lesquels on remonte !
Château

Oostpoort

photo

Superbes canaux

photo

Campagne

photo

Chemin

Commentaires

    You can or this trail