Durée  4 hours 39 minutes

Coordonnées 6824

Uploaded 20 juillet 2015

Recorded juillet 2015

-
-
2 166 m
843 m
0
20
40
80,23 km

Vu 5046 fois, téléchargé 148 fois

près de Saint-Lary-Soulan, Région Midi-Pyrénées (France)

|
Afficher l'original
19 juillet 15

Aller-retour linéaire depuis Saint-Lary qui monte jusqu'à la station de ski de Piau Engaly et les lacs du parc naturel du Néouvielle.

L'ascension vers Piau Engaly commence pratiquement à Saint-Lary car, à l'exception de quelques pauses, la route continue à monter et il y a une rampe au-dessus de 10% qui commence déjà à être punie. Bien que la signalisation de l'ascension (km au sommet, altitude à laquelle nous sommes et en attendant les prochains km) commence à 7 km du sommet, peu après la déviation de la route qui nous mènerait à l'Espagne par le tunnel de Bielsa . Ils sont environ 7,5 km pratiquement constants à 7-8%, sans coupures notables mais également sans rampes énormes (dépassant rarement 10%) et se terminant dans les immeubles d'appartements au pied de la station de ski. Soyez prudent avec les 5 derniers kilomètres car l'asphalte change et le gravier abonde, ce qui rend le départ particulièrement difficile, il faut chercher la voie propre. De retour à Saint-Lary, à 10 km, faites un détour à gauche qui mène au parc naturel du Néouvielle.

Dès que vous tournez à gauche, une rampe de 8% vous accueille, ainsi que les jambes un peu froides de la descente. Et puis une route qui ne cesse de grimper sur 14 km jusqu'à atteindre le lac de Cap de Long. La montée est une torture physique, mais étant donné que l’endroit est spectaculaire, il faut grimper aux pignons, oublier le moniteur de fréquence cardiaque et profiter de la vue. Vous commencez à monter par un canyon de rivière qui traverse plusieurs fois dans des courbes de creux (des quelques ruptures de l'ascension), puis la route traverse une forêt avant d'arriver à la première succession de fers à cheval, elle est passée au détour du lac d'Orédon, il continue de monter par une route et moins boisé, le seul bout de repos est atteint un peu en descente de toute l'ascension et on arrive à une autre succession de fers à cheval juste avant d'atteindre le lac de Cap de Long . Le paysage est vraiment spectaculaire et pour ceux qui aiment grimper dans les ports, cela vaut la peine malgré les efforts.

Vous descendez quelques kilomètres jusqu'à la traversée du lac d'Oredon, descendez au lac et traversez la barrière pour entrer vraiment dans le parc naturel. L'entrée est payée pour les voitures, les motos et autres véhicules à moteur (il y a des bus pour les randonneurs et les touristes) mais gratuit si vous allez à vélo et que la barrière a un trou généreux à franchir. De là, au lac d’Aumar (où la montée se termine) est environ 5 km un peu plus difficile que le précédent, en particulier pour un tronçon criminel de 1 km environ qui ne descend pas de 10% de pente et a une ligne droite de 500 mètres à 12% soutenus qui mange les forces que vous pouvez amener ici. Comme je le disais, la montée au lac d’Aumar à près de 2200 mètres d’altitude est couronnée et elle descend un peu jusqu’au lac d’Aubert. Comme toute l'ascension, la vue est spectaculaire et compense largement les battements de la montée. Il suffit de retourner au lac d’Aumar, de descendre au lac d’Orédon, de remonter 1 km jusqu’au carrefour et de descendre au croisement avec la route qui relie Saint-Lary au tunnel Bielsa par lequel vous revenez à Saint-Lary.

Je n'ai vu que la source d'Aragnouet (un peu plus mais avec l'indication "Eau non potable") mais avec deux bidons et un remplissage ici suffit.

C'est l'un de ces itinéraires où il en coûte de choisir "seulement" 6 photos dans chaque lieu d'intérêt ...

Commentaires

    You can or this trail