Temps en mouvement  45 minutes

Durée  une heure 33 minutes

Coordonnées 371

Publié 1 octobre 2019

Recorded octobre 2019

  • Rating

     
  • Information

     
  • Easy to follow

     
  • Scenery

     
-
-
139 m
115 m
0
1,5
3,0
5,9 km

Vu 30 fois, téléchargé 0 fois

près de Moissac, Occitanie (France)

|
Afficher l'original
Premier objectif le premier tranco du voyage d'automne d'Oarso Arte Kultur Elkartea en Occitanie. Visite guidée de Pablo.
L'abbaye est située au confluent du Tarn et de la Garonne. L'apogée de l'abbaye a eu lieu aux XIe et XIIe siècles. Il est de la fondation Merovingia, du roi franc-mérovingien Clovis Ier (481-511) après avoir vaincu les Wisigoths ariens (sa vision miraculeuse a incité le monarque à créer un grand monastère pour un millier de moines). Aujourd'hui, on pense que le fondateur était Clovis II (635-657). En 732, le monastère est mis à sac par une armée musulmane, défaite à la bataille de Poitiers. À partir de 1047, il appartient à Cluny. Durand de Bredon devient abbé (1048-1085) et entre 1059 et 1070, il occupe la fonction d'évêque de Toulouse. Les abbés d'Ansquitil (1085 - 1115) et Roger (1115 - 1135), promoteurs du cloître et de la couverture romane, lui succèdent.
Les photos sont données par Pedro et le mien.
|
Afficher l'original
Waypoint

Llegada a Moissac

Cloître au nord. Clocher en brique. Cluny construit en pierre. Murs sombres: roman (Durand de Bredon). Gothique au XVème siècle. Aspect de la force. Brick and Spire: plus tard. Il remplace ce qui était roman. Elle cesse d'appartenir aux bénédictins, séparés de Cluny (à partir du XVe siècle, en 1446), avec les Augustins, et devient au XVIIe siècle une église paroissiale. Pendant la Révolution française (1789-1815), la confiscation a lieu et l’establishment religieux a disparu; les bâtiments sont vendus comme biens nationaux ou destinés à des usages divers. En 1845, la construction du chemin de fer Toulouse-Bordeaux détruit le réfectoire. Le cloître a été sauvé pour avoir été qualifié à l'époque monument historique. À partir de là, des travaux de restauration et de conservation atteignent nos jours. Les fouilles archéologiques de 1985 ont permis de découvrir et de restaurer les marches romanes de la couverture qui a ainsi retrouvé ses proportions d'origine. Après les avoir téléchargés, nous nous trouvons dans le vaste narthex ou le porche qui précède le navire du temple. Il a un plan carré et présente dans ses quatre murs un arc en plein cintre. Sur le mur est se trouvent les deux portes trilobées reconstruites en 1920 sur les vestiges préservés.
|
Afficher l'original
Waypoint

Portada Sur

** Front Sud, début du XIIe siècle, avec l'abbé Roger (1115 - 1135). En 1150, voûte de tonneau légèrement pointue. ** On voit une perspective hiérarchique sur le tympan (5,68 mètres de diamètre), avec le Dieu central, majestueux, surdimensionné, couronné, avec le livre sacré dans la main gauche et avec la bénédiction avec la droite; C'est un Christ hiératique, irréel et non naturel, entouré des symboles des évangélistes et de deux séraphins. ** Les rosettes mérovingiennes sont également en couverture, sous le linteau des 24 Anciens de l’Apocalypse, qui jouent des instruments de musique ou portent des boissons tout en regardant le Christ du tympan.
|
Afficher l'original
Waypoint

Parteluz y jambas

** Mullion qui forme un 'tau' avec le linteau. Il a trois paires de lions imbriqués, de sens positif. ** Sur les côtés, saint Paul (chauve) et le prophète Jérémie (faisant face à saint Pierre et Isaïe) aux jambages polylobés.
|
Afficher l'original
Waypoint

Pórtico (pared izquierda)

** Sur le mur gauche du porche, le pauvre Lazare et le riche Epulon à la table, et ** celui-ci après sa mort. En outre, ** démons (ventre gonflé, gourmandise) et ** luxure (femme dont les organes génitaux mangent des crapauds et dont les seins mangent des serpents).
|
Afficher l'original
Waypoint

Pórtico (pared derecha)

Sur le mur de droite, scènes de l'enfance du Christ. L'Annonciation, la Visitation (deux moules en polyester qui remplacent les sculptures, qui devraient faire l'objet d'un traitement et d'une conservation), l'Adoration des mages et la Présentation dans le temple sont visibles. Aussi la fuite en Egypte.
|
Afficher l'original
Waypoint

Nártex

Le vaste narthex ou porche qui précède la nef du temple est, à partir du onzième siècle, carré, avec une voûte d'ogives. Dans ses quatre murs, il a des arcs en plein cintre. Sur le mur est se trouvent les deux portes trilobées reconstruites en 1920 sur les vestiges préservés.
Waypoint

Nartex (2)

|
Afficher l'original
Waypoint

Iglesia

* Église de plante basilicale, de navire unique, sur un bâtiment précédent, du XIe siècle, dont il reste des fragments de la mosaïque au sol et de la partie basse des murs. * Présente l'orientation liturgique, l'abside polygonale et les chapelles entre les contreforts. * C’est le résultat de la promotion du moine clunisien Durand de Bredon, abbé de Saint-Pierre de Moissac de 1048 à 1085, contre un autre précédent préroman. Il fut consacré en 1063. * Style gothique flamboyant, XVe siècle, avec des fenêtres au sud. * Le temple actuel conserve des vestiges romans en pierre dans le corps de la nef car, dans la première moitié du XIVe siècle, il a été recréé et agrandi dans un style gothique à l'aide de briques. - Attachées aux murs, des sculptures d’intérêt sont montrées et conservées: *** "Piety" du s. XV en pierre polychrome, avec des donateurs aux pieds (armateurs) et avec San Juan et María Magdalena sur les côtés. *** "Fuite en Egypte" du XVème siècle.
|
Afficher l'original
Waypoint

Iglesia (2)

*** "Christ crucifié" du XIIe au XIIIe siècle, mort et sans souffrance ('dormens'), dans une posture non naturelle (sur la croix postérieure). *** "Déposition au sépulcre", en bois de noyer polychrome, à huit personnages, de style gothique flamand, datée du XVe siècle. Restauré dans les années 50. *** "Sarcophage mérovingien" en marbre, des IVe-Ve siècles, avec crismón et lettres 'alpha' et 'oméga', placés sur des chapiteaux paléochrétiens.
|
Afficher l'original
Waypoint

Claustro

Cloître de 1100, de l'époque de l'abbé Ansquitil. Rénové au XIIIe siècle (les arches sont reconstruites en brique dans la seconde moitié du XIIIe siècle, sous le mandat de l'abbé Bertrand de Montaigut). Les arches sont pointues et les colonnes alternent des arbres simples et doubles.
|
Afficher l'original
Waypoint

Claustro (2)

Il y a quatre piliers dans les angles, avec des bas-reliefs en marbre représentant les apôtres, et quatre autres au centre de chaque panda, avec l'inscription latine au centre de la galerie ouest (avec la date de construction et le nom d'Ansquitil, qu'il a commandé la construction du cloître) et la figure de l'abbé Durand de Bredon (avec le chef d'état-major à l'intérieur) sur le pilier central de la galerie Est, près de la salle du Chapitre. Dans l'angle, il n'y avait PAS de fontaine (jusqu'au XIXe siècle) couverte, entourée d'arcades identiques à celles des galeries, et on pense qu'il manque les trois apôtres.
|
Afficher l'original
Waypoint

Claustro (3)

76 chapiteaux sont conservés, historiens ou animaux ou plantes, tous différents. Ils se présentent sous la forme d’une pyramide inversée à la bouche très large, surtout dans les simples chapiteaux, avec une scène par face (parfois ils envahissent les faces adjacentes et les autres sont reliés par un élément décoratif commun). Les chapiteaux répètent la même structure: le motif principal, les éléments hérités de l'ancienne capitale corinthienne, tels que les rouleaux, qui se font face aux angles et les dés qui marquent le rythme de chaque côté. Certains légumes sont des feuilles d'acanthe très coupées. Pour les autres capitales, des motifs de plantes ont été choisis, probablement inspirés d'ivoires musulmans, dont les rouleaux serrés se développent dans le même plan. Dans certains cas, les tiges claires contiennent de beaux palmiers mélangés à des ananas, motif qui sera fréquemment utilisé dans le sud-ouest français et le nord-ouest hispanique. Parfois, les animaux et les légumes sont mélangés. Des aigles et des lions se faisant face apparaissent à plusieurs reprises. C'est dans les abaques que les motifs animaux sont le plus souvent utilisés: successions ou luttes d'animaux réels ou fantastiques parfois mêlés à des figures humaines.
|
Afficher l'original
Waypoint

Claustro (4)

Les chapiteaux historiques représentent des scènes de la Rédemption, de l'Ancien Testament, de la Passion, du martyre ou des miracles des saints et de l'Apocalypse. "Daniel est reconnu parmi les lions" et "L'annonce aux bergers" (on y voit un âne, un bœuf et un cochon "empilés naturellement"). Ces chapiteaux ne sont pas disposés dans une séquence continue, mais sont dispersés dans les quatre pandas du cloître. Les chapiteaux de Moissac présentent des compositions riches et équilibrées. Les figures, de dimensions réduites, dépassent du bas et permettent leur lisibilité. Ils sont travaillés avec beaucoup de détail et de précision. La mutilation presque complète des visages, l'œuvre des huguenots dans le contexte des guerres de religion (1562-1598), est regrettable.
Waypoint

Claustro (5)

|
Afficher l'original
Waypoint

Sala alta del claustro

Tribune ou «salle haute du cloître» (salle haute du porche ou du narthex). C'est rare, et ils surprennent par son architecture. C'est très de Cluny. On y accède par un escalier dans le coin sud-ouest du cloître. En pierre, et donc très lourd, sur le narthex. Très grand, il a un plan carré, avec une voûte en quatre parties, et est recouvert de douze voûtes soutenues par douze nervures de section carrée qui partent des demi-colonnes attachées aux angles et des deux murs de chaque mur et qui se rejoignent dans une clé annulaire. . Dans les intercolumnios, il y a des fenêtres en arc de cercle semi-circulaires à travers lesquelles arrive la lumière de l'extérieur et de hautes ouvertures avec des arches également d'un demi-point. La fonction n'est pas connue, on ne sait pas si c'était pour un usage funéraire ou pour un usage défensif de l'abbé.

1 comment

You can or this trail