Casa Laura
85 3 49

Coordonnées 116

Publié 1 juin 2019

Recorded juin 2019

-
-
239 m
180 m
0
0,9
1,7
3,48 km

Vu 59 fois, téléchargé 7 fois

près de Guimarães, Braga (Portugal)

Cette promenade de presque 4 kilomètres, vous fera découvrir le centre historique de Guimarães, appelé communément pas les portugais le berceau du Portugal.
Les lieux chargés d'histoire vous permettront de passer une bonne demi journée de découverte, une extension pour visiter le mont Penha , pourra être faite via le téléphérique qui se trouve proche de l'église notre dame da Consolação.

Guimarães est associée à la fondation du Portugal car elle a été liée aux événements qui ont conduit à la création du pays. Elle a été classée au patrimoine mondial de l’humanité car elle a gardé intact son héritage du passé et représente bien l’évolution d’une ville médiévale.

Des vestiges archéologiques ont montré que son site a été occupé depuis le Chalcolithique. Il s’agit de l’âge du cuivre qui a commencé vers – 4000 : à cette époque, la plupart des outils étaient en pierre mais des objets en cuivre commençaient à apparaître. Des vestiges romains ont montré également qu’à l’époque romaine, il y avait déjà là une ville qui possédait un établissement thermal.

La fondation de la ville médiévale remonte au Xe s. : la Comtesse Mumadona Dias fit ériger un monastère dans sa propriété de Vimaranes, ce qui amena des personnes à se fixer dans un village voisin (vila baixa). En même temps, elle fit construire un château sur une colline (vila alta) pour défendre le village ; les deux parties furent reliées par la Rua de Santa Maria. Le monastère devint une collégiale royale connue en raison des nombreux privilèges et donations obtenus, et fut un site de pèlerinage important.

Le Comte Henri de Bourgogne était le cadet des enfants du duc de Bourgogne. Il répondit à l’appel du roi Alfonso VI de Leόn qui demandait de l’aide aux chevaliers français après sa défaite à la bataille de Sagrajas (1086) contre les Maures. Henri combattit les Maures en compagnie d’Alphonse VI, qui le récompensa en lui donnant le Comté du Portugal et sa fille Teresa de Leόn en 1095.

Le Comte Henri du Portugal y installe sa cour, et le village obtient en 1096 la première charte nationale, ce qui prouve l’importance acquise par le village. Il fut choisi comme capitale du Comté du Portugal. A la mort du Comte Henry en 1112, sa femme Teresa de Leão hérita du pouvoir et eut quelques sévères différents armés avec sa sœur Urraca, qui ne voulait pas accorder une autonomie au Comté du Portugal. Quand Urraca mourut en 1126, son fils Alphonse VII accéda au pouvoir et réclama que le Portugal devienne vassal du Leόn. Thérèse de son côté, liée au Comte Trava de Galice, voulait réunir le Portugal et le Comté de Galice. Son fils Afonso qui voulait obtenir l’indépendance pour le Portugal refusa cette possibilité et avec de nombreux nobles du Portugal affronta les troupes de sa mère et fut vainqueur à la bataille de São Mamede. Il devint ainsi Comte du Portugal et ce fut le début du chemin vers l’indépendance, à laquelle Afonso parvint finalement avec beaucoup de doigté, de ruse, de force et avec une prise de chance.

Au moyen âge, la ville continue de croître ; sous le règne du roi Dinis, elle est entourée d’une enceinte partielle. Des ordres mendiants s’installent et organisent une nouvelle partie de la ville à leur manière ; les deux parties seront réunies par la suite. La partie interne de la ville a très peu changé, ce qui fait son intérêt ; elle s’est étendue à l’extérieur des murailles dont une partie est intacte. Cette extension n’a eu lieu qu’au XIXe siècle, après qu’elle eut reçu l’autorisation de détruire quelques murs pour faire de grandes avenues.
Waypoint

Chateau de Guimarães

Le Château de Guimarães, situé sur une hauteur, rappelle ce moment particulier entre légende et héroïsme véritable, qui marqua le début de l’histoire du Portugal. Mumadona, comtesse galicienne, y fit construire vers 968 un château afin de permettre à la population de s’y réfugier lors des incessantes incursions des hordes de Vikings, venus des mers du nord de l’Europe, et des Maures, venus des territoires qu’ils occupaient plus au sud. Lorsque le Comte Henri de Bourgogne reçut de son beau-père, Alphonse VI de Léon et Castille, le gouvernement du comté de Portucale, il fit ériger une autre fortification qui constitua le premier élément de l’important système défensif que l’on peut voir aujourd’hui, dominé par le donjon. Le bâtiment adossé à l’intérieur du pan nord de la muraille fut probablement le lieu d’habitation du Comte Henri, où naquit également son fils, Dom Afonso Henriques, premier roi du Portugal. Le château est lié à l’histoire militaire de la fondation du royaume et aux batailles que Dom Afonso Henriques livra en 1127 à son cousin, Alphonse VII, roi de Léon et Castille. Il évoque également l’abnégation de son valet, Egas Moniz, qui s’offrit en gage de la parole d’Afonso Henriques qui, voyant qu’il ne parviendrait pas à vaincre le siège d’Alphonse VII, promit de devenir son vassal, mais renia sa promesse lorsqu’il gagna la bataille. Jusqu’à la fin du 14e siècle, le château de Guimarães fut le théâtre de luttes héroïques pour la défense du royaume d’un Portugal naissant et ébranlé par des questions dynastiques avec la Castille, qui mettaient en péril son indépendance. Puis, avec l’apparition des nouvelles armes d’artillerie, le château de Guimarães, comme tant d’autres, vit sa gloire décliner. Abandonné à l’incurie du temps et des hommes, il fut soigneusement restauré et retrouva sa grandeur et son éclat originels dans la première moitié du 20 eme siècle.
Waypoint

Eglise de São Miguel do Castelo

Waypoint

Musée du Palais des Ducs de Bragança

Musée du Palais des Ducs de Bragança La construction du Palais des Ducs de Bragança, inspirée par les demeures seigneuriales françaises, débuta au XVè siècle grâce à D. Afonso de Barcelos, premier duc de Bragança et fils naturel de D. João, Maître de Avis, futur roi D. João I. Lorsque plus tard la résidence des Bragança devint le Palais de Vila Viçosa, en Alentejo, l’édifice se dégrada au fil des siècles jusqu’à ce qu’il devienne un cartel militaire en 1807. En 1937 débutèrent des oeuvres de restauration et le 24 Juin 1959, exactement 831 ans après la bataille de S. Mamede, le palais ressurgit dans sa magnificence gothique d’inspiration normande. Dans l’aile nord du rez-de-chaussée se trouve un petit musée d’art contemporain avec des pièces que le peintre José de Guimarães (créateur du symbole du tourisme du Portugal) légua à la ville où il est né. Le musée occupe les immenses salles du premier étage qui expose un ensemble d’oeuvres d’art provenant de divers musées ou de répliques, parmi lesquelles se distinguent du mobilier du XVIIè siècle, des collections d’armes anciennes et un ensemble notable de quatre tapisseries de grande taille qui décrivent avec minutie des scènes d’arrivée des portugais à Arzila, du siège de cette ville du nord de l’Afrique et de la prise de Tânger. Les originaux furent trouvés à Pastrana, près de Madrid et postérieurement transférés au palais El Escorial. Le gouvernement espagnol n’a jamais autorisé la dévolution des pièces originales, ayant seulement autorisé la réalisation de reproductions que l’on peut admirer au Palais Ducal.
Waypoint

Place de Santiago

La tradition dit que l'apôtre São Tiago a apporté une image de la Vierge Santa Maria à Guimarães et déposée dans un temple païen, à l'emplacement de ce qui est devenu la Praça de Santiago. Jusqu'au XIXe Siècle, la place présentait une petite chapelle dédiée à Santiago. Malgré sa démolition, en 1887, si nous observons attentivement la place, c'est toujours possible de l'envisager, car le dessin de la chaussée avec les lajeados en granit marque l'emplacement de l'ancienne chapelle. Il conserve encore les traces d'origine médiévale, malgré les changements engagés au cours des années. Ceci est mentionné de temps en temps dans divers documents. C'était dans les environs immédiats, par exemple, que s'installent les francs qui sont venus au Portugal en compagnie du comte Dom Henrique. Aujourd'hui c'est une attraction locale à n'importe quel moment de la journée. Pendant la journée, on peut se promener et se détendre dans les esplanades des divers établissements de la place. La nuit, surtout en été, les jeunes de Guimarães se rencontrent et vit dans les bars et restaurants dans cette zone de la ville, faisant de ce lieu l'un des principaux lieux de rencontre pour les habitants et les visiteurs
Waypoint

Place Oliveira

La place Oliveira (olivier) doit son nom à un olivier séculaire planté à cet endroit. Entouré de pittoresques maisons typiquement du nord, c’est le point de départ idéal pour parcourir à pied les rues de la ville. Mais sur la place même, il existe plusieurs motifs d’intérêt à découvrir : du côté est, un curieux temple gothique dressé sous le règne d’Afonso IV, commémore la bataille de Salado, où portugais et castillans vainquirent les forces du royaume maure de Grenade, en 1339. Derrière, l’Église de Notre-Dame de Oliveira (ou de Colegiada) est le premier monument gothique dressé dans le Minho, sous les auspices de João Ier par respect à une promesse de victoire de la bataille d'Aljubarrota (1385) contre les troupes de Castille. La tour aux cloches, qui se détache du corps de l’église, est de faction manuéline, soit plus tardive. La Colegiada de Notre-Dame de Oliveira a appartenu à des hommes remarquables comme Pedro Hispano, médecin et philosophe qui fut élu pape sous le nom de João XXI. A l’intérieur de l’élégant cloître fut installé le Musée Alberto Sampaio, à la remarquable collection d'argenteries médiévales et de la Renaissance, parmi laquelle un somptueux retable en argent du XIVe siècle, unique au Portugal, et un pelote de combat que João Ier utilisa sur le champ de bataille d’Aljubarrota. Sur le côté nord de la place, ressort l’édifice médiéval de l'ancien Hôtel de Ville, surmonté d'une sculpture en pierre qui, selon la tradition, représente Guimarães. En dessous, une arcade gothique permet un passage vers la place de São Tiago, l’un des plus caractéristiques espaces publics de la ville. Vous pourrez encore choisir de quitter la place Oliveira par l’ample et harmonieuse place Toural, et à partir de là visiter le Musée Martins Sarmento, dans les cloîtres médiévaux du Monastère de São Domingos, où se trouve un des nombreux trésors de pièces archéologiques du pays originaires de Citânia de Briteiros, située à 10 km de Guimarães, et témoignage bien visible de la culture pré-romaine de l’Âge du Fer.
Waypoint

Eglise nossa senhora da oliveira

L'église de Nossa Senhora da Oliveira est directement liée à l'histoire du Portugal. Le roi João Ier, qui a dirigé le Portugal pendant 48 ans entre 1385 et 1433, a ordonné la reconstruction de l'église afin de tenir une promesse faite à la Vierge Marie pour sa victoire à la bataille d'Aljubarrota au XIVe siècle. Cette bataille a eu lieu en fin d'après-midi le 14 août 1385 à Aljubarrota, au lieu de l'actuelle municipalité de Porto de Mós, au centre du Portugal. C'était une lutte entre l'armée portugaise avec ses alliés anglais, et les Espagnols de Castille. Et la victoire du Portugal a été décisive dans les luttes entre Portugais et Castillans. Igreja da Oliveira est l'une des principales attractions touristiques du centre historique de Guimarães.
Waypoint

Basilique São Pedro

Basilique construite entre 1737 et 1750 dans un style néoclassique très austère. Elle ne possède qu'une seul tour clocher. L'église est en longueur, avec une chapelle principale et une nef rectangulaire unique. La chapelle principale est séparée de la nef par un arc en arc de cercle parfait, et le retable, avec ses sculptures bleues et dorées
Waypoint

Largo do Toural

Considéré aujourd’hui comme le cœur de la ville, c’était au XVIIe siècle une vaste étendue attenante à la porte principale du village, où se tenaient le marché aux bestiaux et d’autres produits. En 1791, la mairie a dégagé le terrain près du mur du bâtiment, ce qui a été rendu possible plus tard par un plan venant de Lisbonne. Le début de la lente transformation du Toural a donc été déterminé. Dans la seconde moitié du siècle, le jardin public a été construit, entouré d'une grille de fer ouverte en 1878. Pour créer cet espace, un mobilier urbain s'inscrit dans la nouvelle architecture en fer: gazebo, urinoir, bancs et lampes. Avec l'implantation de la République, le jardin public est transféré à un autre endroit, puis placé au centre du Toural, la statue de D. Afonso Henriques. Quelques années plus tard, celui-ci se rend au parc du château et est remplacé par une source artistique spectaculaire. A l’heure actuelle, résultat de l’intervention de 2011, le modèle Renaissance d'un jet d'eauà trois coupes, placé à l’origine dans le Toural en 1583, a été restitué puis transféré à Largo Martins Sarmento entre 1873 et 2011.
Waypoint

Ici est né le Portugal

La ville est historiquement associée à la fondation et à l'identité de la nationalité portugaise. Guimarães, ainsi que d'autres lieux de peuplement, précède et prépare la fondation du Portugal, étant connue comme le « berceau de la nation portugaise ». Ici a eu lieu en 1128 une partie des principaux évènements politiques et militaires, qui mèneront à l'indépendance et la naissance d'une nouvelle nation. Pour cette raison, il est inscrit dans l'une des tours de l'ancienne muraille de la ville "Aqui nasceu Portugal" (Ici est né le Portugal), référence historique et culturelle aux habitants et aux visiteurs.
Waypoint

Eglise São Francisco

Cette église, construite au début du 15e s., a été modifiée au 17e s. Seuls le portail et le chevet ont conservé leur caractère gothique d'origine. Un autel baroque en bois doré est décoré d'azulejos du 18e s. La sacristie possède un joli plafond à caissons orné de grotesques. La salle capitulaire, qui donne sur un cloître Renaissance, est fermée par une belle grille gothique.
Waypoint

église notre dame Da Consolação

L'église et les sanctuaires de Nossa Senhora da Consolação et la Santos Passos ont été classés édifice d'intérêt public, en 1993, mais son origine remonte à quelques centenaires. Au lieu d'une petite et modeste chapelle, construite au XVIe siècle, il a était fait un nouveau bâtiment à l'architecture baroque, en Octobre 1785, qui ont été ajoutés, un siècle plus tard, l'escalier, la balustrade et les deux doubles tours en haute flèche devant, bien visible du centre historique de Guimarães. Un autre point fort est le retable de la chapelle principale d'inspiration classique de la fin du XVIIIe siècle, avec une peinture à imiter le marbre. Frei Agostinho de Jésus a reconnu, en 1594, la Fraternité comme une autorité ecclésiastique, à travers le culte de Nossa Senhora da Consolação. Il a reçu le titre de Royal de Fraternité et les prérogatives de la Chapelle Royale par le roi Dom Luis I, en 1878
Waypoint

Information Toutisme

Waypoint

Couvent de santa Clara et Palacio da justiça

Fondée au XVIe siècle par l'école de collégiale de Canon Master de Nossa Senhora da Oliveira, Baltasar de Andrade, ce fut l'un des couvents les plus riches de la ville. Le couvent de Santa Clara insiste sur la façade et la course symétrique, divisé en trois corps, présentant le portique une image de la patronne. Il a une cour spacieuse et un cloître à deux étages impressionnant. Actuellement, utilisé en partie comme un des bâtiments de la mairie de Guimarães et certains compartiments de la maison conventuelle comme salle des archives.
Waypoint

Rua Santa Maria

Cette rue était la première officiellement créée dans la ville pour relier le couvent dans la ville basse et le château dans la ville haute. Au XIIe siècle, elle était connue comme la Rua da infesta pour ses odeurs pestilentielles. S'y trouve le couvent de Santa Clara, construit au XVe siècle, avec une façade baroque et un cloître à deux niveaux de style classique. Sans oublier la Casa dos Arcos, la Casa dos Peixotos et la Casa Gotica dos Valadares, autres exemples d'architecture de cette époque.
Waypoint

Eglise et couvent nossa senhora do carmo

La construction de l'église et du couvent de la Carmo a débuté en 1685 et constitue une preuve du style baroque. Le couvent était dédié à Santa Teresa, son fondateur n’était pas connu. Au début des années 1700, un taureau papal autorisa les rassemblements de sainte Thérèse à revêtir le voile de religieuses carmélites aux pieds nus, déjà sous l'invocation de saint Joseph, mais l'autel principal était occupé par l'image de Notre-Dame du Carmel - invocation plus vulgaire et connu. Le corps de l'église est séparé de la chapelle principale par un arc de pierre et s'enrichit de deux autels latéraux: celui de l'Evangile, dédié à Santa Ana; l'épître, Notre-Dame du Carmel. Dans l'ancienne chorale, il y a un autre autel, dédié au Seigneur Mort, érigé de manière moderne par une initiative et une dévotion particulières. Avec l’extinction officielle des ordres religieux, l’Église et le couvent sont passés à la possession de l’État, à des fins militaires. À partir de 1862, le bâtiment a commencé à accueillir la maison actuelle de Santa Estefânia.
Waypoint

Palais de justice

Tribunal
Waypoint

Capela de Santa vera Cruz

La chapelle de Santa Vera Cruz, est située à proximité du château de Guimarães, dans l'ancienne Rua de Santa Cruz. Elle a été construit au XVIIe siècle et est un temple maniériste de plan rectangulaire avec une nef unique précédée d'un porche et d'une chapelle principale.
Waypoint

Bibliothèque Raul Brandão

Waypoint

Téléphérique, Lift, de Guimarães vers la Penha

Le téléphérique de Penha, mieux connu sous le nom de téléphérique de Guimarães, relie le centre-ville de Guimarães à Monte da Penha et a été le premier téléphérique au Portugal, inauguré le 11 mars 1995. Son parcours est de 1700 mètres et dure environ 10 minutes. Pendant la visite, vous pourrez voir la belle ville de Guimarães et le paysage verdoyant environnant. À Alto da Penha, vous trouverez plusieurs points de vue, restaurants, bars, aires de pique-nique, ainsi qu'un hôtel et un camping où vous pourrez passer la nuit. En general fonctionne entre 10 et 19 heures et 20 heures le week-end, à confirmer sur place ou sur le site internet
Waypoint

Télépherique da Penha à Guimarães

Le téléphérique de Penha, mieux connu sous le nom de téléphérique de Guimarães, relie le centre-ville de Guimarães à Monte da Penha et a été le premier téléphérique au Portugal, inauguré le 11 mars 1995. Son parcours est de 1700 mètres et dure environ 10 minutes. Pendant la visite, vous pourrez voir la belle ville de Guimarães et le paysage verdoyant environnant. À Alto da Penha, vous trouverez plusieurs points de vue, restaurants, bars, aires de pique-nique, ainsi qu'un hôtel et un camping où vous pourrez passer la nuit. En general fonctionne entre 10 et 19 heures et 20 heures le week-end, à confirmer sur place ou sur le site internet
Waypoint

Sanctuaire de Penha

Waypoint

Adega do Ermitão

Curieux bar à vin typique située sur la montagne de Penha, sert des spécialités typiques dans un cadre paysager original. Il est installé dans une grotte avec des tables en bois ou en pierre et un comptoir en granit. Il sert la célèbre boule de sardine ou viande, les boulettes de morue et le bouillon vert typique de la région. Servi avec du vin rouge vert servi au bol.
Waypoint

Chapelle de São Cristovão (saint christophe)

Saint Christophe est le saint patron des chauffeurs et des voyageurs. La Saint-Christophe est célébrée le 25 juillet. En visitant la chapelle de São Cristóvão (Penha), on peut voir un autel avec le saint au milieu, Notre-Dame de la Mer d'un côté et Notre-Dame de l'Air de l'autre.
Waypoint

Gruta (grotte) Ermida N.S.Carmo

Grotte formée par deux gros rochers, dont l'un sert de mur à côté de l'épître. À l'intérieur de la chapelle, possède un autel érigé à la Vierge et deux autels latéraux.

Commentaires

    You can or this trail