Casa Laura
80 3 49

Coordonnées 84

Uploaded 31 mai 2019

Recorded mai 2019

-
-
104 m
5 m
0
1,5
2,9
5,83 km

Vu 17 fois, téléchargé 1 fois

près de Porto, Porto (Portugal)

Promenade de 5,8 kilomètres dans le centre historique de porto.

Prévoir une journée complete pour faire cette boucle qui commence au metro Trindade, ou ailleurs si cous le souhaitez.

Les 24 les points d’intérêt méritent qu'on s'y attarde, à vous de savoir combien de temps vous pouvez y consacrer.

Pendant cette journée vous passerez à:

- Igreja da Trindate
- Turismo Porto
- Câmara municipal do Porto
- mercado do Bolhão
- estação de são Bento
- Praça dos Aliados
- Igreja e torre dos Clérigos
- Livraria Lello
- Universidade do Porto
- Igrejas do Carmo e dos Carmelitas
- Jardim da Cordoaria
- Cadeia da relaçao e Museu de Fotografia
- Palacio da Bolsa
- Casa onde nsceu Dom Henrique
- Praça da ribeira
- Ponte Dom Luis
- Sé do Porto
- Muralha Fernandina
- Teatro nacional de São Jõao
- Praça da Batalha
- Igreja de sto Ildefonso
- Relogio animado Palladium
- Café Majestic
- Capela das Almas
L’Église de la Trinité construite au XIXe siècle est l’une des plus imposantes de la ville de Porto. Elle s’intègre dans un complexe hospitalier de l’Ordre de la Très Sainte Trinité créée en 1755, suite à la dissolution de l’Ordre de São Domingos (ou Saint Dominique). Elle occupe la totalité d’un bloc de quartier. L’ensemble est le projet de l’architecte et ingénieur militaire Carlos Amarante dans les premières années du XIXe siècle, bien qu’elle ait subi des modifications en 1818 par José Francisco. En termes stylistiques c’est un édifice de style néoclassique, avec quelques détails de tradition baroque. Sa construction ne serait conclue qu’au début du XXe siècle. À l’intérieur, on remarquera la qualité technique de la décoration, notamment le travail du marbre et les retables en bois sculpté doré, où ressort le retable principal de l’architecte José Marques da Silva.
Office du tourisme de porto Adresse : R. Clube dos Fenianos 25, 4000-172 Porto, Portugal Horaires : Ouvre à 09:00 Téléphone : +351 300 501 920
Construite en 1920 la tour fait 70 m de hauteur. Le projet de construction de l'actuel bâtiment de l'hôtel de ville de Porto, a été intégré dans le plan d'expansion du centre civique de la ville élaboré par l'architecte anglais Barry Parker, il a été approuvé le 1 février 1916. Ce plan a été conféré au centre de la ville la configuration actuelle, reliant la place de la Liberté, l’avenue Aliados et la place du Général Humberto Delgado. Le bâtiment du Paços do Concelho, conçu par l'architecte Correia da Silva, a commencé à être construit en 1920. Cependant, après de nombreuses interruptions et modifications du projet initial, présenté par l'architecte Carlos Ramos, les travaux ne reprirent qu'en 1947. , achevé 8 ans plus tard. Enfin, en 1957, les services de la ville sont installés dans le bâtiment.
Au coeur de Porto, le marché du Bolhão est l’un des plus anciens de la ville. On y trouve de la viande, des fruits et légumes, mais aussi des fleurs, des bars à vin et quelques stands de souvenirs. Une ambiance authentique, des produits frais Le marché du Bolhão est connu pour la fraîcheur et la qualité de ses produits. Outre les fruits et légumes, on y trouve du poisson et de la volaille ainsi que de la charcuterie, des fromages, des olives et de l’artisanat local. On peut également y acheter des pâtisseries typiques tels que les délicieux Pasteis de Nata. De leur côté, les stands des fleuristes proposent un choix de bouquets et de plantes vertes. Ce qui fait également le charme de ce marché animé, c’est la possibilité de déguster un verre de vin dans l’un des petits bars. On peut même y manger des plats typiques tels que les acras de morue, la salade de poulpe, les sardines, la soupe de poisson ou encore le cochon de lait, le tout arrosé du généreux Vinho Verde. De la cuisine simple et pleine de goûts pour un prix très démocratique.
Lors de l'arrivée du chemin de fer au Portugal à la fin du XIXe siècle, il a fallu presque trente ans pour réussir à construire la gare ferroviaire au centre de Porto. C'est qu'elle se trouve à l'emplacement du couvent São Bento (XVIe) dont la destruction a été une des illustrations de l'antagonisme millénaire entre les commerçants et les autorités de la ville, et l'Église. D'installations provisoires en démolitions partielles du couvent dont la gare a conservé le nom, elle a été inaugurée en 1916, alors que le premier projet a été présenté en 1887. Après avoir été pendant plus de 50 ans une gare mixte marchandises et passagers, elle n'est aujourd'hui utilisée que pour le transport des passagers, en liaison avec la gare de Campanhã, située 3 km plus au nord. C'est un vaste bâtiment considéré comme une des 10 plus belles gares du monde (et la plus belle du Portugal) avec sa grande salle des pas perdus assez joliment décorée d'azulejos créés par Jorge Colaço en 1914.
Histoire de Avenida dos aliados à Porto L'Avenue des Alliés de la première guerre mondiale est un ensemble architectural somptueux : il y a beaucoup d’immeubles bourgeois en pierre, coiffés de dômes et de flèches, à la décoration très riche. Le bâtiment de la première compagnie d’assurance, the National, en bordure de la place de la liberté, a été construit par Marques da Silva ; on peut y voir également les édifices du Banco Espirito Santo et de l’ex journal " Le port du commerce ". Une large promenade pavée a été aménagée par Alvaro Siza Vieira au milieu de l’avenue, avec au centre deux statues d’Henrique Moreira : la Jeunesse et l’Abondance. Il y a de nombreux cafés dans la zone ; en particulier, le café historique Guarani mérite une halte. Au bout de l’avenue, sur la place Humberto Delgado se trouve la statue moderniste de l’écrivain Almeida Garrett (1799-1854), romantique, révolutionnaire et humaniste.
Visible de nombreux points de la ville de Porto, dont elle est le symbole architectural, la tour des Clercs, sur la place de la Liberté, est le clocher de l’église du même nom. En 1750, sur la demande de la confrérie religieuse des « Clérigos pobres », l’architecte italien Niccoló Nasoni planifie la construction de deux clochers monumentaux derrière l’église des Clercs, à peine achevée. Il n’en construira finalement qu’un, entre 1754 et 1763, de style baroque italien (comme le reste de l’église), prenant les campaniles toscans pour inspiration. La tour, d’une hauteur de 76 mètres, était le plus haut édifice du Portugal au moment de sa construction, et c’est toujours le plus haut clocher du pays. Dominant Porto, elle offre de son sommet le plus beau panorama sur la ville, la cathédrale, le Douro et les chais. Elle a longtemps servi de phare pour les navires rentrant au port. En 1910, l’Institut Portugais du Patrimoine architectural (IPPAR) l’a classée monument national.
La Livraria Lello est l'un des endroits les plus emblématiques de Porto et certainement l'une des librairies les plus célèbres du monde. Elle a été fondée en 1906 par les frères Lello à Rua das Carmelitas et a eu un impact immédiat. Dès son ouverture, de nombreux visiteurs y sont venus, curieux de voir le résultat du travail de l'architecte Francisco Xavier Esteves, le beau travail néo-gothique. Considérée comme l'une des plus belles librairies du monde, Livraria Lello a déjà accueilli des hommes de lettres et des artistes et a inspiré des écrivains et des artistes, dont l'auteur d’Harry Potter, J. K. Rowling. Elle fréquentait l'espace, de façon assidue, à l’époque où elle vivait à Porto, et c'est dans les célèbres escaliers en bois de la Librairie Lello qu'elle s’inspire pour créer les escaliers de Hogwarts.
L'université de Porto a été fondée par décret du 22 mars 1911 du gouvernement provisoire de la première République portugaise. S'il est possible de désigner les prédécesseurs de l'université comme l'Académie nautique, créée par le roi Joseph Ier en 1762, et l'Académie du dessin et du croquis, créée par la reine Marie I en 1779, l'université devait se baser principalement sur des établissements d'enseignement supérieur créés en au XIXe siècle, à savoir l'Académie polytechnique (1836-1911) et l'Académie médico-chirurgicale de Porto (1836-1911).
Il faut avouer que voir deux églises cote à cote, seulement séparées par une pseudo maison avec à peine un mètre de large, ce n’est pas commun. Les habitants du quartier ont l’embarras du choix, je me demande comment ils font pour choisir l’église où ils vont aller à la messe le dimanche, du coup ? L’église du Carmo avait été bâtie pour les frères Carmes, tandis que sa jumelle avait été bâtie pour les frères carmélites. Cette église de style clairement Baroque Rococo, influencée par les monuments de Nicolau Nasoni, comme la Tour des Clercs que l’on retrouve à deux pas de là, a été construite entre 1756 et 1768. C’est donc une église parfaitement intégrée dans le style architectural dominant de l’époque, pour notre plus grand bonheur, tellement le XVIIIème siècle fut un temps de bon goût. Le nom officiel de l’église, « Igreja da Venerável Ordem Terceira de Nº Srª do Carmo » nous rappelle que nous sommes ici en présence d’une église construite pour le troisième Ordre de Notre Dame du Mont Carmel : des moines, juste à coté de leurs consœurs carmélites, qui vivent dans la simplicité et de fraternité. Quand à l’église, la simplicité, ce n’est pas trop son truc, vu le style choisi : le Baroque Rococo est sans doute l’un des styles architecturaux les plus foisonnants ! Toute l’église est remplie de mille et un détails, à observer soigneusement. Le Rococo, originaire de France sous Louis XV, a bien su s’exporter en dehors de ses frontières.
Ce parc a eu plusieurs noms au long de son existence: Campo do Olival (1613), Alameda do Olival (1661), Jardim da Cordoaria (1662) et, depuis 1835, jardin João Chagas jardin ou Campo dos Mártires da Patria. En fait, cette zone de la ville est connue comme le jardin de la Cordoaria parce que s'y trouvait un établissement de cordeliers. C'est un parc assez grand avec une abondante végétation, des bancs, un bassin avec une fontaine ornementale et diverses sculptures comme le monument dédié à Ramalho Ortigão ou celui qui commémore les martyrs de la patrie. Le parc se trouve dans la partie centrale D'un pâté de bâtiments comme le Musée d'histoire naturelle de la faculté de science, la Chapelle de Saint Joseph de Taipas, la Tour des Clercs et l'église de Carmen.
Ce bâtiment en granit construit en 1582 a été reconstruit en 1767 dans le style néoclassique sur le projet de l’architecte Eugenio dos Santos. Pas beaucoup de recherche artistique pour cet édifice qui devait être fonctionnel et héberger le palais de justice et la prison. Mais la partie Tribunal est bien sûr beaucoup plus soignée que la partie prison, on le voit encore aujourd’hui. La partie prison est dotée d’épais murs en granit et les fenêtres sont garnies de doubles barreaux. Sa construction a duré 30 ans. L’écrivain Camilo Castelo Branco y a été enfermé pour adultère. Les cellules du rez-de-chaussée étaient froides et humides et les cellules étaient plus ou moins inconfortables selon la gravité du méfait commis. Au premier étage étaient enfermées les femmes et au dernier étage, les prisonniers de plus haut rang et qui pouvaient éventuellement payer pour avoir une meilleure condition. Le bâtiment a été restauré en 2002 pour héberger le centre portugais de la photographie.
Le Palácio da Bolsa est un des monuments historiques les plus importants de Porto et un lieu de visite incontournable. Il a été construit pendant la deuxième moitié du XIXème siècle dans en style néoclassique, et était destiné à être le siège de l’Association Commercial de Porto. Ceci reflète donc l’importance de cette activité dans l’histoire de la ville. En 1841, par ordre de la Reine D. Maria, l’édifice a servi à accueillir la Bourse du Commerce mais a finalement été rendu à l’Association en 1911. La qualité d’auteur de l’architecte originaire de Porto, Joaquim da Costa Lima Júnior, ressort clairement de l’architecture du Palais. Ses références au style architectural anglais et à d’autres bâtiments de la ville, tels que l’Hôpital de Santo António de John Carr, l’Académie da Marinha e Comércio de Carlos Amarante (aujourd’hui Faculté des Sciences) et la Feitoria Inglesa de John Whitehead sont évidentes. A l’intérieur du Palais, il faut absolument visiter le Pátio das Nações et le magnifique Salão Árabe, qui en valent vraiment la peine. Crée par Gonçalves e Sousa en 1862 et inspiré d’un style mauresque, c’est un espace d’une richesse décorative unique. Les actes officiels les plus importants ont été ici réalisés et de nombreux Hommes d’Etat internationaux y ont été reçu. Il est actuellement utilisé pour des événements culturels.
La légende dit que c'est dans cette maison que serait né l'infante Dom Henrique, aussi connu comme Henri le Navigateur. Mais le lieu a un autre intérêt historique : c'est un des plus anciens palais romans de Porto, construit et utilisé par la couronne de Portugal à partir du XIVe siècle. Les pièces présentées par le musée en racontent justement l'histoire.
Situé sur les berges de la rivière Douro, Praça da Ribeira est un des plus anciens quartiers de Porto, c'est aussi l'un des plus animés. Explorez les rues très colorées de Praça da Ribeira où vous trouverez des galeries d'art, des magasins de souvenirs vendant des objets artisanaux et des cafés servant des plats locaux délicieux. Praça da Ribeira peut se traduire par place de la rivière. Cette partie de la ville était une plaque tournante du commerce au Moyen-Âge. Les différentes industries fournissant du pain, de la viande et du poisson étaient situées dans ce quartier. Un incendie a ravagé le quartier en 1491 et la plupart des maisons et des magasins ont dû être reconstruits. Visitez les bars et les boutiques modernes qui ont été intégrés de manière à conserver le charme traditionnel.
Le Douro est un fleuve qui prend sa source en Espagne à 2 160 m d'altitude, dans la sierra de Urbión appartenant à la cordillère Ibérique, dans la province de Sória. Il serpente à travers la Meseta pendant 612 km. Puis sur 122 km, il marque la frontière entre l'Espagne et le Portugal dans une région accidentée, sa pente s'accentue et son lit se creuse entre de hautes parois granitiques. Ses berges ont été protégées en tant que parc naturel du Douro International au Portugal et parc naturel d'Arribes du Duero en Espagne. En aval de Barca d'Alva , il devient complètement portugais sur les 206 derniers km de son cours et devient navigable avant de se jeter dans l'océan Atlantique entre les villes de Porto et de Vila Nova de Gaia . La vallée du Douro est bordée de vignobles réputés. L'UNESCO a inscrit le 14 décembre 2001 le vignoble de la vallée du Haut Douro dans la liste des Patrimoines mondiaux de l'humanité dans la catégorie des paysages culturels.
Quais de Vila Nova da Gaia, vous pourrez visiter de nombreuses caves de vin de porto c'est la qu'il vieilli au moins 5 ans avant d'en avoir l'appellation. Dans chaque visite, si vous souhaitez découvrir plusieurs marques, vous serez accompagnés d’un guide qui vous expliquera comment sont réalisées les vendanges et quelles sont les étapes d’élaboration de leurs vins. À la fin de la visite, chacune des caves vous vous proposera une dégustation.
Le Pont Louis Ier est l'un des ponts situé sur le Douro au Portugal, reliant Porto à Vila Nova de Gaia. Construit entre 1881 et 1886 par l'ingénieur Théophile Seyrig, disciple de Gustave Eiffel, il ressemble beaucoup au Pont Maria-Pia, situé plus en amont, mais possède un tablier inférieur supplémentaire pour la circulation routière. Il est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Il a a été construit entre 1881 et 1886 par Théophile Seyrig, qui avait déjà participé à la construction du pont Dona Maria-Pia quelques années plus tôt et avait ensuite rejoint Léopold Valentin, qui a fondé en 1875 la Société Anonyme de Construction des Ateliers de Willebroeck (nl), dont le siège est à Bruxelles. Inauguré le 31 octobre 1886 par le roi Louis Ier de Portugal (Dom Luís I). Il remplace un pont suspendu à câbles (1843), dont les pylônes ont été conservés sur la rive nord, succédant lui-même à un ancien pont de bateaux, Pont de barques, de 1806.
La cathédrale est située dans le quartier de Batalha, à côté des murailles qui protégeaient autrefois la ville. L’extérieur de l’édifice ressemble fort à une forteresse avec ses créneaux. La construction de la cathédrale a débuté au XIIe siècle. Au cours de son histoire, celle-ci a connu de nombreuses reconstructions et présente donc différents styles architecturaux. La cathédrale possède dans son ensemble une influence baroque même si la structure de la façade et le corps de l’église sont de style roman, et le cloître et la chapelle de Saint-Jean l'évangéliste sont de style gothique. À l’intérieur, les grandes colonnes amplifient la sensation d’étroitesse et de hauteur de la nef centrale. On y découvre une décoration très sobre et des murs nus, à l’exception du maître-autel et de quelques chapelles qui sont de style baroque.
l'accès a muralha Fernandina se fait depuis le Largo 1er dezembro, en passant par l'arc qui donne accès à l'église de Santa Clara. Le mur est à votre gauche.
Ce théâtre est un des bâtiments les plus emblématiques de Porto. L'aspect actuel du bâtiment résulte des efforts de reconstruction qui ont été déployé par l'architecte Marques da Silva. Des effort important notamment du fait que ce théâtre a connu un important incendie. On peut y trouver les meilleurs évènements culturels de la ville. C'est également le siège de la compagnie de théâtre national. Il y a des visites guidées du théâtre lui-même, le samedi à 12h mais vous devez vous inscrire.
Selon la tradition, le nom batalha (bataille) vient d'une bataille du 10ème siècle entre les forces maures d'Al-Mansour Ibn Abi Aamir et les habitants de Porto, qui a entraîné la défaite de ces derniers et la destruction de la ville.
Le nom de l’église honore le Wisigoth Ildefonso, évêque de Tolède de 657 à 667. Elle a été construite de 1709 à 1739 ; des textes donnent les noms des maçons, des charpentiers, des forgerons qui ont travaillé sur le chantier, mais pas des architectes ! La façade, ornée par le portail et les fenêtres, est très originale, surtout en raison des azulejos bleus et blancs qui ornent les trois parties délimitées par de hauts pilastres gris. Ces azulejos n’ont été placés qu’en 1932 et sont l’œuvre de Jorge Colaço. La partie haute est plus mouvementée, avec la niche contenant une statue du saint, les petits clochers surmontés de corniches, de sphères et de croix. Le tout est très agréable à regarder. A l’intérieur, un élément notable : le beau retable dessiné par Nicolau Nasoni et réalisé par Miguel Francisco da Silva en 1745
Le bâtiment du Galerias Palladium, l’ancien grand magasin Nascimento, situé à l’intersection de la Rua de Santa Catarina et de la Rua de Passos Manuel, montre une horloge intéressante avec un carillon et des personnages qui se déplacent à l’extérieur du bâtiment. Toutes les trois heures, l'horloge est éteinte et quatre images représentant des figures emblématiques du port: Saint Jean, l'infant D. Henrique, Almeida Garrett et Camilo Castelo Branco sont montrées face à Santa Catarina, sur un palier situé au premier étage. Après un défilé de deux minutes, au son du carillon, les chiffres reviennent à l’horloge. Le bâtiment a été conçu par l'architecte José Marques da Silva (Porto, 1869-1947) pour l'industriel António Nascimento. Construit en 1914, il faisait partie du vaste plan de reconversion du centre-ville de Porto tenu à cette époque. La désignation actuelle découle du fait qu’il existait un café, le Palladium, entre 1939 et les années 1970
Il a été construit par João Queirós et ouvert en 1921 sous le nom de Cafe Elite. Ce café luxueux et raffiné est vite devenu le lieu de rencontre et de loisirs pour les politiciens, les écrivains et les artistes. A partir de 1960, le changement de mode de vie a ralenti son activité et il a même été un temps fermé. Classé "héritage culturel", il a rouvert ses portes en 1994, après une restauration fidèle à l'original, avec son design Art Nouveau, ses beaux marbres et sa décoration raffinée. Il y a un jardin d'hiver et un piano, qui permettent de se replonger dans l'atmosphère de la "belle époque". Le café a développé des activités comme des concerts, des soirées poésie, des expositions de peinture, des lectures de passages de livres. Mais bien sûr, une simple halte tranquille permet de goûter le luxe du décor et le charme de ce lieu. Tout est Art nouveau : la façade en marbre avec ses décorations végétales, les sièges, les tables, les lustres, les colonnes, les peintures du plafond.

Commentaires

    You can or this trail