Temps en mouvement  25 minutes

Durée  2 hours 12 minutes

Coordonnées 253

Publié 5 octobre 2018

Recorded octobre 2018

-
-
277 m
154 m
0
0,4
0,9
1,76 km

Vu 112 fois, téléchargé 3 fois

près de La Balme, Occitanie (France)

|
Afficher l'original
Quatrième foulée (deuxième tiers) du «Court voyage» d'automne, d'Oarso Arte Kultur Elkartea, du Périgord.
L'Hospitalet, au nord de Rocamadour. Ruines de la chapelle et de l’hôpital des pèlerins de San Juan Bautista (avec une salle principale de 25 x 14 m), des principes de s. XIII. Vue sur la rivière Alzou et Rocamadour.
Rocamadour s'accroche à la falaise, en superposition de maisons et de chapelles. Depuis le château qui couronne cette construction audacieuse, un abîme vertical de 150 mètres se dessine au fond duquel la rivière Alzou (affluent de la Dordogne) serpente. Rocamadour est un symbole catholique, lieu de pèlerinage, situé près de la "Via Podiensis", une des voies de Santiago, du Puy-en-Velay (Haute Loire) à Ostabat (Basse-Navarre).
|
Afficher l'original
Waypoint

En la 'causse', inicio de la visita

Nous commençons la visite (avec notre guide Jeanne) dans le causse du château, à 150 m, à côté du Camino de la muralla (du 16ème siècle) dans le château (du 19ème siècle)
|
Afficher l'original
Waypoint

Por el Via Crucis.

Nous descendons la Via Crucis du s. XIX (d'un disciple de Viollet-le-Duc). Jeanne nous parle du "Livre des miracles", écrit à l'art. XII (1172), avec les 126 miracles de la Vierge de Rocamadour (mais on sait aujourd'hui que si quelqu'un quitte le coma, ce n'est pas un miracle, bien qu'au Moyen Âge, cela fût considéré comme un miracle).
|
Afficher l'original
Waypoint

Puerta San Marcial

À travers la Puerta de San Marcial et un tunnel dans lequel se trouvent des plaques de marbre gravées (offrandes votives précédemment fixées au mur des chapelles, aujourd'hui sur les murs du palais des évêques), vous arriverez sur la Plaza del Santuario.
|
Afficher l'original
Waypoint

Plaza de los santuarios

Sanctuaires Chapelles de San Juan, San Blas, Santa Ana et entre ces deux, une lanterne des morts, de la fin s. XV Basilique Saint Sauveur. Basilique de la Vierge (chapelle des miracles), XIX et XX siècle (1912).
|
Afficher l'original
Waypoint

Basílica de Saint Sauveur

Sur la crypte de San Amador, avec la relique de San Amador, dans la chapelle de deux navires de 26 m de long. Le mur du fond est le rocher lui-même. On ignore si Amadour était un ermite qui vivait dans la région. Ou si c'était Zachée, de Jéricho, mari de Veronica, qui venait en Gaule. Orgue de 2013, de 300 millions d'euros.
|
Afficher l'original
Waypoint

Basílica de la Virgen

O Chapelle des miracles, de s XIX et XX (1912) de 13 x 9 m, avec exvotos de bateaux. Vierge noire, en bois de noyer, du 15ème siècle. Dans le s. XII déjà il est fait mention de la taille de la Vierge noire. Relatif à la déesse Isis et à la reine de Saba. Il existe 170 vierges noires en France et en Espagne: Puy, Clermont Ferrand, Montserrat. Il y a une autre vierge noire au musée de Rocamadour (fermée), qui serait d'origine africaine. Nigra sum sed Formosa. La cloche, du s. IX est très miraculeux.
|
Afficher l'original
Waypoint

Frescos

** Chapelle de San Miguel (fermée). Dans le roman médiéval, la tête (choeur) des églises est lisse. Il y a alors sept chapelles, plus la huitième, celle de San Luis. ** Épée Durandal, de Rolando, coincée dans le rocher, avec des chaînes d'anciens prisonniers. La légende dit qu'il a "volé" ici de Roncesvalles, pour ne pas être attrapé par les infidèles. En bas, grille derrière l'endroit où le corps de San Amador est apparu en 1162. ** Fresques du XVe siècle (squelettes et chevalier (sur le mur extérieur de la chapelle Notre-Dame). ** Fresques des XIIe-XIIIe siècles : Annonciation et Visitation (Santa Ana et la Vierge "partagent" un œil), sous trois arches, sur le mur extérieur de la chapelle Saint-Michel.
|
Afficher l'original
Waypoint

Frescos y capilla San Luis

La chapelle de Saint-Louis, au XXIe siècle, contient des maillots de joueurs de rugby professionnels
|
Afficher l'original
Waypoint

Salida de los santuarios

Vous quittez les sanctuaires en passant sous le palais épiscopal, "restaurés" de manière douteuse, "château d'opérette gothique romantique", pour descendre les escaliers des pèlerins. Dans le s. Le XIX, avant l’état de ruine de presque tout Rocamadour, devint un "salut" pendant la seconde moitié du siècle. Le responsable des travaux et le responsable de la restauration étaient l'abbé Chevalt (1817-1876), un prêtre de Montauban, formé à l'école de Viollet-le-Duc.
|
Afficher l'original
Waypoint

Escaleras

Les escaliers des pèlerins, sont 216, que les pèlerins sont montés sur leurs genoux. On y voit beaucoup de fossiles dans les pierres utilisées pour les construire.
|
Afficher l'original
Waypoint

Callejeo por la Cité

En descendant à la Cité, nous marchons entre la porte Hugon et la porte Salmon, avant de gravir les deux ascenseurs jusqu’à la pointe de partica sur le haut plateau.
|
Afficher l'original
Waypoint

Finale

«Les maisons sur la rivière, les églises sur les maisons, le rocher sur les églises, le château sur le rocher» "Restaurer un bâtiment, ce n’est pas le conserver, le réparer ou le refaire; est de le restaurer à un état complet, qui n’aurait peut-être jamais existé "Eugène Viollet-le-Duc dixit.

Commentaires

    You can or this trail