-
-
217 m
1 m
0
5,7
11
22,89 km

Vu 353 fois, téléchargé 0 fois

près de Zarautz, País Vasco (España)

Zarautz - Deba

1 comment

  • Pouyet Jean 24 juin 2017

    Françoise, Rosine, Marie-Christine, Bernadette, Remi, Michel
    Nous sommes six volontaires à réaliser le beau trajet reliant Zarauz à Deba. Le retour s’effectuera par l’Euzko-tren qui relie Bilbo à Donostia. Le premier point de la ballade consiste à parquer nos deux véhicules non loin de la estacion de ferrocaril à Zarauz. Le second point concerne une météo "surprenante”, car il bruine fort
    Nous décidons d’emprunter le sentier de la cote pour rejoindre Getaria. Ainsi, parvenus sur ce joli port nous pourrons décider de poursuivre ou non
    Remi mène la marche, suivi de Françoise, Rosine, Marie-Christine, Bernadette, avec Michel qui surveille sa troupe ! Getaria, très animee, bruisse de partout. Autour d’un café bienvenu, nous décidons de poursuivre jusqu’à Zumaia, le crachin cessant progressivement.
    Nous quittons Getaria par le "camino", escortés par les hautes vignes de "txakoli". Sur tout le paysage accidenté l’activité vinicole révèle son opulence. Les fabricants de ce vin blanc joyeux agrémentent leurs caves de beaux restaurants et de chambres d’hôtes .Nous doublons des pèlerins fort chargés, la vue sur la cote nous réjouit
    Zumaia est atteint, et nous effectuons une pause avant d’entreprendre la montée à travers la ville. Nous décidons, alors que le ciel se découvre, d’atteindre la première crique pour déjeuner, quelque soit l’horaire, fut-il espagnol
    14h40. Déjeuner au ras de la crique, où Bernadette nous régale de produits "mokofin". Inutile de décrire, à partir de là, la succession de criques, l’immensité des falaises, la beauté majestueuse des sites. L effort devient intense et les mollets se raidissent ; la répétition des "montagnes russes" use les organismes
    Rosine subit une sévère défaillance, nous ralentissons le pas. Nous atteignons la passerelle de bois qui enjambe la route nationale, et nous "visons" l’ermitage qui se profile au-dessus de Deba. Nous nous laissons ensuite "glisser" jusqu’au coeur du village
    18 h. Attablés sur la jolie place, nous bénéficions de l’animation musicale donnée par de jeunes locaux ; les airs de danses basques s’enchainent sous les applaudissements de la foule. Bernadette esquisse un pas de danse
    18h44. Nous voici installés dans le train ; la journée fut exceptionnelle !

You can or this trail