Durée  2 hours 35 minutes

Coordonnées 282

Publié 17 juin 2018

Recorded juin 2018

-
-
742 m
579 m
0
1,2
2,4
4,72 km

Vu 97 fois, téléchargé 7 fois

près de Le Hohwald, Grand Est (France)

Wandeling vanuit het dorp Le Hohwald naar de "Cascade" en door "le foret des grands Sapins".

Kan gekoppeld worden aan een leerrijk bezoek aan het voormalig strafkamp van Struthof en bezoek aan de gaskamer. Leerrijke en zeer overzichtigelijk weergave van dit voormalig SS-strafkamp.

Voor Nederlandse info Zie link

Au lieu dit le Struthof, qui fut une station de ski appréciée de la bourgeoisie strasbourgeoise au début du 20ème siècle, à quelques dix kilomètres du Mont Sainte-Odile, fut construit l’unique camp de concentration sur le sol français. Après la capitulation française de juin 1940 face à l’envahisseur nazi, la Moselle et l’Alsace furent annexées, et, dès cette époque, le massif riche en grès rose, fut repéré par un colonel SS, Blumberg, géologue de son état. La construction du camp, à un kilomètre de la carrière, fut décidée aussitôt. Le camp de concentration du Struthof ouvrit le 1er mai 1941 sous le nom de Konzentrazionslager Natzweiler-Struthof, le nom de Natzwiller, commune la plus proche, ayant été germanisée en Natzweiler.



De 1941 à 1944, 52.000 hommes – les quelques femmes envoyées au Struthof furent pratiquement toutes exécutées à leur arrivée – furent déportés de toute l’Europe, essentiellement parce qu’ils étaient juifs, tziganes, homosexuels ou militants politiques, qui furent affublés de l’effroyable étiquette Nacht und Nebel, nuit et brouillard. 22.000 hommes moururent au Struthof, soit pendus devant l’ensemble des détenus, soit gazés – les nazis avaient poussé l’horreur et le cynisme jusqu’à installer la chambre à gaz dans un ancien hôtel à environ 800 mètres en contrebas – puis envoyés au four crématoire, conservé en l’état, témoin de l’abomination, dans le dernier baraquement du camp en direction de la vallée.



Humiliés, battus, affamés pour ceux qui n’avaient pas été exécutés selon l’humeur des SS, les déportés devaient faire face à des conditions de survie insoutenables. Le Struthof est situé à 850 mètres d’altitude, la température en été peut avoisiner les 40° et descendre jusqu’à – 20° en hiver, la couche de neige varie entre 40cm et 1,50 mètre. Le camp était classé en catégorie III par les nazis, soit parmi les plus sévères. Le plus jeune déporté fut un garçon de 11 ans, le plus âgé avait 78 ans. Lorsque les premiers soldats américains arrivèrent en novembre 1944, le Struthof avait été vidé et les déportés furent expédiés à Auschwitz par camions. Une majorité ne survécut pas à ce transport, ceux qui survécurent furent gazés puis conduits aux fours crématoires. Les nazis utilisèrent les déportés, notamment les femmes qui n’avaient pas été exécutées à leur arrivée, comme cobayes pour des expérimentations toutes aussi horribles les unes que les autres, sous la direction, notamment, de August Hirth, professeur d’anatomie à l'Université de Strasbourg qui avait acquis, avant la guerre, une réputation dite internationale.



Le célèbre adage Celui qui oublie son passé est appelé à le revivre est connu de tous. A l’heure où 65% des 16-25 ans ignorent tout de la rafle du Vel d’Hiv du 16 juillet 1942 et à l’heure où, à travers l’Europe, ressurgissent des mouvements néo-nazis, et à travers le monde la bête immonde se manifeste encore, il semble de la plus élémentaire nécessité de transmettre les faits. Bien que l'on sache tout de l'horreur, avoir visité le Struthof est une expérience éprouvante, bouleversante et indispensable qui rend cette horreur tangible et mesurable, et le hasard est ainsi fait que le message fut délivré avec une louable détermination par une jeune guide dont la volonté de transmettre était émouvante.

View more external

Mooie plaats om te Picknicken. Gelegenheid om een gezond en verfrissend voetbad te nemen. Français: Installation d'un bain de pieds selon la méthode de l'Abbé Kneipp (19è siècle), qui assurait que l'eau froide sur des pieds chauds avait des vertus thérapeutiques. Les marcheurs sont donc encouragés à prendre un bain de pieds dans ce pédiluve... et j'ai vérifié.. Ils (elles) le font! Le crapaud qui vous observe pendant vos ablutions est l'une des 15 oeuvres réalisées par des sculpteurs d'une école allemande de Fribourg, avec pour thème "Nature et Forme". Elles sont parsemées dans tout le village. English: Foot bath equipment based on the theory from priest Kneipp (19th century), who ensured that cold water on warm feet had therapeutic benefits. Hikers, therefore are encouraged to take a foot bath in this pédiluve...and I checked.. they do! The toad which watches you during your ablutions is one of 15 artworks realized by sculptors of a German school in Fribourg, under the theme " Nature and Shape ". They are scattered all over the village.
Camping Municipal 'Herrenhaus' (Campsite) Le Hohwald, Bas-Rhin, FRA CAMPING MUNICIPAL 67140 Le Hohwald, Bas-Rhin 88 standplaatsen Beschrijving van de camping De camping CAMPING MUNICIPAL is gelegen in Le Hohwald in de Bas-Rhin, in de Grand Est, een regio met een divers landschap. Het is gelegen in de bergen, in de bos. Voor al uw weekends of kampeervakanties in Frankrijk, ontdek deze camping met 2 sterren die u 88 standplaatsen biedt. Voor sportliefhebbers biedt de camping verschillende activiteiten ter plaatse : volley-ball en ping-pong. Huisdieren zijn toegelaten op de standplaatsen. Controleer de openingsdata van de camping en de tarieven. Campsite description The campsite CAMPING MUNICIPAL is located in Le Hohwald in the Bas-Rhin, in Great East, and discover a wonderful variety of landscapes. It is located at the mountain, in the forest. For your camping weekends or holidays in France, discover this campsite rated 2 stars offering 88 pitches. For sport, the campsite has various activities on site : volleyball and table tennis. Pets are allowed on the pitches. See the campsite opening dates and rates.
Mooie waterval met mogelijkheid tot Picknick. La cascade du Hohwald située à 1 100 mètre d’altitude est l’endroit idéal pour les amateurs de grand air. Sa beauté naturelle saura vous séduire à chaque saison. Aux beaux jours c’est la verdure qui prédomine, l’air est agréable et reste frais, même par forte chaleur. En été ne vous étonnez pas de voir quelques courageux, des enfants en général, plonger les pieds dans l’eau glacé de la rivière. A l’automne le paysage se teint d’orange. Lorsque les feuilles recouvrent le sol c’est un plaisir pour les oreilles d’entre ces craquements et pour les yeux d’admirer ce dégradé de couleurs. Puis vient l’hiver, le manteau blanc prend le dessus. C’est un peu comme si le temps s’arrêtait, seul le bruit de cette eau déchainée vient rompre le silence. La cascade est accessible toute l’année, il suffit de vous équiper en fonction de la météo. Pour vous y rendre deux possibilités : Une version pour les amoureux de belle balade avec une boucle de 6 kilomètres à parcourir en 1h30, à travers la forêt et le village du Hohwald. Téléchargez la fiche rando détaillée. La seconde version plus directe, vous permet de vous garer sur un parking à la sortie du village en direction du Col du Kreuzweg. Vous empruntez sur 800 mètres un petit sentier balisé d’un rond rouge. Cinq minutes, 250 mètres de dénivelé, ça tire un peu sur les mollets mais rien d’insurmontable et vous voilà arrivé. Dans les deux cas une paire de bonne chaussure est indispensable.
Opgepast: gevaar. Vanaf hier volg je over 500 meter de D425. Parking Cascade bevindt zich aan de rechter zijde van de D425.
Church, Place of Worship Le Hohwald, Bas-Rhin, FRA EGLISE PROTESTANTE DU HOHWALD LE HOHWALD, Alsace DESCRIPTION MÉDIAS NATURE DES TRAVAUX VOCATION DU SITE Dans la seconde moitié du 17ème siècle, le Hohwald fût peuplé par des familles mennonites, venues de Suisse, chassées de leurs régions natales. Elles se sont rattachées aux paroisses protestantes environnantes. La paroisse protestante du Hohwald fut créée par décret royal datant du 6 février 1834. Une première église fut rapidement construite. Etant très éloignée du village, située en plein forêt, elle ne servira qu’une soixantaine d’années. La 1ère pierre de l’église actuelle dut posée le 6 août 1899, et elle fût consacrée le 23 septembre 1900, par le pasteur Philippe Haas. Cette église nichée dans la forêt, visible de loin, a beaucoup de charme avec ses vitraux offerts par des familles et personnalités au début du XXe siècle, son plafond polychrome et ses peintures murales. C’est un lieu paisible de recueillement. L’église étant ouverte tous les jours par beau temps, de nombreux randonneurs de passage apprécient de s’y reposer.
Sapin des Vosges, le vrai sapin ! Le vrai sapin, c'est moi ! Abies pectinata ou Abies alba en latin ; Sapin blanc, pectiné ou argenté , Sapin commun, Sapin des Vosges en français. Le mot Abies qui définit le genre auquel j'appartiens vient d'un verbe latin signifiant "disparaître de la vue", car les nuages cachent parfois ma haute cime. Pourquoi deux noms latins pour un seul arbre ? Parce qu'ils illustrent chacun une de mes caractéristiques.  Pectinata se réfère à mes aiguilles disposées de chaque côté du rameau, telles les dents d'un peigne (pectina en latin)  Alba signifie blanc et se réfère à la blancheur argentée de mon tronc. On me retrouve à des altitudes variant de 400 à 1800 mètres, des Pyrénées aux montagnes de l'Europe centrale. En France, je couvre 4% du territoire forestier. Peu m'importe la nature du sol, à condition qu'il soit frais, drainé et peu compact. Il faut aussi que je puisse m'enraciner profondément ! Quant au climat, je suis assez exigeant : il me faut de l'air humide, assez froid et de nombreuses précipitations. De plus, je crains les gelées tardives et les fortes chaleurs d'été. Mes cônes font la chandelle Tout comme mon cousin l'Epicéa, avec qui on me confond, j'appartiens à la famille des Pinacées. Je suis également un conifère car je porte des cônes. Les miens sont cylindriques, gros, brun rouge et se dressent (10 à 15 cm) sur les branches. Ils ne tombent jamais au sol, mais se désarticulent en libérant graines et écailles. Il ne reste sur la branche qu'une pointe dressée : la chandelle. Mes aiguilles sont vert foncé, plates et peu piquantes car leurs bouts sont arrondis. A la différence de l'Epicéa, elles ont deux bandes blanches sur la face inférieure. Elles mesurent entre 2 et 3 cm et laissent une empreinte circulaire sur le rameau quand on les arrache. Quand l'hiver arrive, je garde mes aiguilles. Sapin blanc - sapin noir De forme étroite, avec des branches horizontales, j'atteins une hauteur de 40 à 50 m. Je peux vivre jusqu'à 300 ans ! On me récolte entre 120 et 150 ans. Je suis une espèce monoïque, je porte les fleurs mâles et les fleurs femelles sur un même pied. Mes nombreux chatons mâles sont jaunâtres et globuleux tandis que les femelles sont plus rares et érigées. A partir de 60 ans, je fructifie tous les 2 à 3 ans. Ma jeune écorce lisse et gris argenté se crevasse et se noircit au fil des ans d'où mon double nom de sapin blanc et sapin noir. Je suis facile à travailler Mon bois blanc-jaunâtre est de bonne qualité et facile à travailler. Je suis utilisé en bois de charpente, de menuiserie et de caisserie. Jadis, en incisant mon tronc, on obtenait de la térébenthine des Vosges (ou de Strasbourg ou d'Alsace) aux propriétés expectorantes, balsamiques et antiseptiques. Zoom : comment nous différencier, l'Epicéa et moi ? Ses aiguilles possèdent trois faces et "roulent" donc entre les doigts. Alors que les miennes n'en ont que deux et ainsi ne peuvent pas "rouler". Mes aiguilles sont arrondies en bout, celles de l'épicéa sont piquantes. Enfin, retirer une de mes aiguilles laisse une cicatrice nette, par contre avec l'aiguille d'Epicéa vient un petit morceau d'écorce.
Friedrich Rückert Friedrich est né en 1788. C’était un spécialiste des langues orientales, disons-le, un génie, un phénomène. Friedrich parlait, parait-il, 45 langues. La liste serait longue, citons cependant les plus exotiques : l’afghan, l’arménien, l’azéri, l’hawaïen, le copte, le letton, le malais, le persan, le sanskrit et l’araméen…Le Grand Sapin de Strasbourg, au Hohwald Rückert a passé sa vie à traduire les textes les plus étonnants. De plus, Friedrich était un poète reconnu et apprécié des compositeurs de son temps. Plusieurs de ses textes ont été mis en musique par les grands noms d'alors : Gustav Mahler, Robert Schumann et Franz Schubert. "Des ailes, des ailes, pour voler Par montagne et par vallée ! Des ailes pour bercer mon cœur Sur le rayon de l’aurore ! Des ailes pour planer sur la mer Dans la pourpre du matin ! Des ailes au-dessus de la vie ! Des ailes par delà la mort !" Friedrich Rückert, l' Aile
Er is mogelijheid tot parkeren aan de ingang van de kamping.
Parking Verlenging van je wandeling met 2 km indien je vertrekt vanuit het centrum van Le Hohwald
Er is ook een mogelijkheid om je wagen te parkeren (openbare parking) langs de D425. Parking bevind zich juist buiten centrum van Le Hohwald, aan je linkerkant juist voor de straat richting Camping municipale.
Français: Installation d'un bain de pieds selon la méthode de l'Abbé Kneipp (19è siècle), qui assurait que l'eau froide sur des pieds chauds avait des vertus thérapeutiques. Les marcheurs sont donc encouragés à prendre un bain de pieds dans ce pédiluve... et j'ai vérifié.. Ils (elles) le font! Le crapaud qui vous observe pendant vos ablutions est l'une des 15 oeuvres réalisées par des sculpteurs d'une école allemande de Fribourg, avec pour thème "Nature et Forme". Elles sont parsemées dans tout le village. English: Foot bath equipment based on the theory from priest Kneipp (19th century), who ensured that cold water on warm feet had therapeutic benefits. Hikers, therefore are encouraged to take a foot bath in this pédiluve...and I checked.. they do! The toad which watches you during your ablutions is one of 15 artworks realized by sculptors of a German school in Fribourg, under the theme " Nature and Shape ". They are scattered all over the village.
Mogelijkheid tot Picknick met uitzicht op de waterval.

Commentaires

    You can or this trail