-
-
1 919 m
1 418 m
0
2,3
4,6
9,1 km

Vu 1010 fois, téléchargé 30 fois

près de Bastiani, Veneto (Italia)

A Trip exported from GARMIN Dakota 20
Départ 7h58, arrivée 12h23, 9,4 km, D+ 679 m, D- 560 m, bien balisé. Difficulté T2/T3. Nous ferons la majeure partie de l'étape avec le brouillard.
Ce matin la brume matinale paraît encore plus humide, les arbres s'égouttent sur nos têtes... Elle consentira à se lever de temps à autre dans la matinée, dévoilant brièvement les grandes parois.
Après une courte section de piste descendante et caillouteuse, nous remontons le raide sentier « 555 » qui serpente dans une forêt mixte bénéficiant encore d'une flore très variée.
Sortant du bois (comme le loup!), sous les parois de la Moiazza et ses satellites, nous arrivons au-dessus d'un grand couloir d'avalanche « orné » d'un névé. De nombreux randonneurs sont passés avant nous, les traces y sont relativement confortables, il suffit de les suivre pour traverser. Nous remontons sur la rive gauche du couloir par un sentier tantôt pierreux, tantôt sablonneux, parfois encombrés par les racines « tarabiscotées » des arbustes dont la croissance demande certainement une grande obstination...
À nouveau, nous avons le plaisir de progresser au milieu d'une flore abondante où dominent les ancolies, belles occasions de s'exercer à des photos en « macro ».
Arrivés au col d’Ors (1.700m), nous poursuivons sur le sentier horizontal sous les Torri di Camp, traversant de nombreux couloirs. Le sentier « 554 » est bien visible, balisé et cairné. Il nous amène à la Forcella del Camp (1.993m), bien soulagés de ne pas avoir à redescendre dans le fond du vallon, comme nous le laissait craindre la vue que nous avions depuis quelques minutes. On atteint en effet la Forcella del Camp en tournant vers l’est, abandonnant sur la droite le cheminement bien visible de loin, menant au fond de la gorge à la casera et ses bergeries.
Nous observons une trentaine de passereaux, ils sont à contre-jour et il est difficile de les identifier mais il s'agit sans doute d'un premier rassemblement avant la migration, la brume les empêchant de se repérer pour passer le col.
Juste en dessous du col, un petit oratoire avec quelques « grisgris », l’annonce d’une messe qui sera célébrée ici fin septembre... Le terrain très glissant demande beaucoup d'attention pour sortir du bosquet et retrouver un sentier mieux drainé alors que le soleil fait quelques timides apparitions. Nous laissons sur notre gauche le sentier qui conduit à la ferrata Constantini. Le Rifugio Bruto Carestiato sur son promontoire paraît tout proche ... mais il faudra encore parcourir un bon kilomètre de sentier boueux agrémenté de racines « piégeuses » avant d'arriver sous un ciel de plus en plus menaçant. Sans coup férir, l'averse quotidienne sera au rendez-vous à 15 heures.
Le poêle ronfle déjà, bien alimenté par nos hôtes, jeune équipe accueillante ; la douce chaleur se diffuse dans l'ensemble du bâtiment et réconforte... Les capes de pluie vont-elles rester encore tapies au fond du sac pour la dernière journée de notre itinérance ?
Christian
http://parcourir-le-monde.com

View more external

Commentaires

    You can or this trail