Coordonnées 183

Publié 5 septembre 2019

Recorded septembre 2019

-
-
22 m
4 m
0
1,8
3,5
7,01 km

Vu 0 fois, téléchargé 1 fois

près de Antwerpen, Flanders (Belgique)

Jolie balade dans le centre historique. Il y a tellement de monuments, musées, édifices religieux, etc., à visiter qu'il faut faire un choix. Ne pas manquer le chemin du Calvaire (il faut entrer dans l'enceinte de l'église, car ce superbe jardin est dissimulé depuis la rue).

Départ : Angle Van Eycklei et Rubenslei à Anvers (à l'entrée du Parc communal).

Parking à proximité : le plus proche du départ (quelques dizaines de mètres) est le Parking de la Banque (payant), accessible depuis le 23 Britselei à Anvers. Le dimanche, il est également encore facile de se stationner dans les rues avoisinantes.
Plus de deux mille plantes exceptionnelles jalonnent ses allées, alors que, dans la serre, c’est le dépaysement total au milieu d’un foisonnement de cactus et de plantes exotiques. Il y a deux siècles, ce parc étaient encore le jardin de plantes médicinales de l’hôpital Sainte-Elisabeth et depuis 1926, c’est la ville qui en assure la gestion. Le Jardin des Plantes a été classé paysage de valeur en 1950.
Le théâtre Bourla est un théâtre situé à Anvers et pouvant accueillir environ 900 personnes. Le bâtiment a été conçu dans un style néoclassique sur le site de l'ancien marché de la tapisserie Tapissierspand. Le théâtre a été conçu à la demande de la ville en 1827 par l'architecte de la ville Pierre Bourla.
C’est dans cette maison que Rubens produisait ses chefs d’œuvre, jouait avec ses enfants dans le jardin et accueillait ses illustres hôtes, nobles et même royaux pendant que l’activité allait bon train dans son atelier. Car au sommet de sa gloire, Rubens ne pouvait répondre seul à la demande et dirigeait une équipe d’artistes talentueux. Une maison devenue musée La Maison Rubens n’a pas toujours été une demeure ou un musée. Après la mort de Rubens, sa seconde épouse loue la maison au couple anglais Cavendish. Monsieur et Madame Cavendish ouvrent un manège très fréquenté dans l’ancienne maison de peintre. Après le départ des Cavendish, la maison est vendue par les héritiers de Rubens. La Maison Rubens est transformée au milieu du 18e siècle. Le corps de logements est démoli et reconstruit. Les Français utilisent même la maison comme prison à la fin du siècle. Restauration La Ville d’Anvers rachète la maison en 1937 et le réaménage en musée. Les neuf années suivantes sont mises à profit pour rendre à la Maison Rubens son état d’origine. Deux éléments authentiques, le portique et le pavillon dans le jardin, constituent des traces précieuses du talent d’architecte de Rubens. Ces éléments vieux de 400 ans ont été restaurés.
La Maison Snijders&Rockox a rouvert ses portes en 2018 après des travaux de rénovation. C’étaient autrefois les demeures du bourgmestre du XVIIe siècle Nicolas Rockox, collectionneur d’art et ami de Rubens, et du peintre du XVIIe siècle Frans Snijders. Leurs habitations sont de véritables temples de l’art qui respirent l’atmosphère des maisons patriciennes du XVIIe siècle. Plus de 400 ans plus tard, elles continuent de témoigner d’une période fascinante de l’histoire anversoise. !! Quand on va passer OudeBeurs, 27(avant Cathedrale), voir dans De Hofkamer Les dieux sur le mont Olympe". Den Wolsack: verborgen parel in hartje Antwerpen Het monumentale huis Den Wolsack is de thuisbasis van erfgoedorganisatie Herita. Den Wolsack dankt zijn naam aan de 14de-​eeuwse wolnijverheid, maar heeft vandaag een 18de-​eeuws uitzicht. Achterin de tuin van Den Wolsack vind je de Hofkamer, een pronkruimte uit 1772. Een broodnodige restauratie drong zich op: van 2013 tot 2017 werd deze erfgoedparel in hartje Antwerpen onder handen genomen. Tijdens de maanden juni, juli, augustus en september is het weer mogelijk om dit prachtige pand te bezoeken in het kader van Vlaamse Meesters in Situ: zo kan je het unieke boekentoilet en de prachtige plafondschildering ‘De goden op olympusberg’ weer zien schitteren. In 2019 verdwijnt het uurwerk op de kathedraaltoren in Antwerpen een tijdje, om nodige herstellingen uit te voeren. Maar je hebt geluk: het uurwerk op de Hofkamer werd door hetzelfde atelier gemaakt! Mis je het monumentale uurwerk? Kom je hart dan maar ophalen aan ons kleinere, maar even prachtige uurwerk.
Un jour de l’année 1521, au terme d’une période de construction de 169 ans, la cathédrale d’Anvers dominait enfin la ville de son clocher de 123 mètres. Non seulement ce chef-d’œuvre de l’architecture devenait la plus grande construction gothique des anciens Pays-Bas, mais de véritables trésors d’œuvres artistiques ornaient son intérieur, notamment les œuvres de Rubens l’Érection de la Croix et le triptyque Descente de Croix. Et le plus beau, pour les visiteurs du 21e siècle : ces merveilles sont toujours là ! Mieux : après vingt ans de travaux de restauration, l’église rayonne aujourd’hui de nouveau de toute sa splendeur, comme à l’époque de sa construction.
Quelques anecdotes sur Anvers : - Le premier gratte-ciel d'Europe fût construit à Anvers en 1928 (le "Torengebouw"). - Les deux premiers journaux imprimés au monde fûrent publiés en 1605, l'un à Strasbourg (alors en Allemagne), et l'autre (le Nieuwe Tijdingen) à Anvers. - En 1920, la Belgique devint le 6ème pays au monde (sur 21 jusqu'ici) à organiser les Jeux Olympiques (à Anvers). - Anvers est le 6ème plus grand port au monde en termes de tonnage (2ème en dehors d'Extreme Orient, après Rotterdam). C'est aussi le 3ème port d'Europe pour la circulation des container, après Rotterdam et Hambourg.
Voici la plus ancienne maison d’Anvers : un héritage national. Construite vers 1480, la cave est du 14ème siècle. Dernier exemple de ce style de construction médiéval typique avec une façade en bois. Superbe maison dans le centre historique d’Anvers, cette ancienne maison d’Anvers est désormais à louer pour les groupes ou les familles.
’église Saint-Paul détient une place de choix dans le cœur des Anversois. Non seulement en raison de l’incroyable foison de trésors artistiques qu’il renferme, mais aussi par sa situation dans le quartier des marins. Consacrée en 1571 comme église abbatiale, son clocher baroque ne fut construit qu’en 1679 à la suite d’un incendie. Mais, pour apprécier pleinement la valeur du site, il faut pousser sa porte : plus de cinquante tableaux de grands maîtres anversois incluant Rubens, Van Dyck et Jordaens, plus de 200 sculptures, des autels baroques et un mobilier religieux exceptionnel ne manqueront pas de vous émerveiller. Un orgue du 17e siècle restauré et agrandi à plusieurs reprises complète la visite, sans oublier l’impressionnant calvaire du 18e siècle comprenant plus de soixante statues grandeur nature (à côté de l’église, au coin du Veemarkt et de la Zwartzustersstraat). Dans l'église Saint-Paul, une oeuvre majeure des maîtres flamands : La Dispute du Saint-Sacrement de Peter Paul Rubens. Ce retable fut commandé à Rubens par les Dominicains aux alentours de 1609. Dans un cadre imposant, des princes et des moines sont en discussion autour d’un autel sur lequel est posé un ostensoir. Celui-ci contient le Saint Sacrement. Le ciel s’ouvre à l’arrière-plan, et Dieu et le Saint-Esprit apparaissent dans une lumière aveuglante. Au premier plan, les théologiens et les pères d’église montrent la Bible du doigt pour savoir si le Christ est présent ou non dans l’Eucharistie. Église Saint-Paul Joyau baroque dans un sanctuaire gothique, l’intérieur de cette ancienne église dominicaine abrite plus de 50 peintures de maîtres anversois (Rubens, Van Dyck, Jordaens, etc.), plus de 200 sculptures, de beaux autels baroques et du mobilier sculpté de classe mondiale. L’orgue du XVIIe siècle fut restauré et agrandi à plusieurs reprises. Un calvaire du XVIIIe siècle, avec plus de 60 personnages grandeur nature, est un autre attrait majeur. Au péril de leur propre vie, des habitants du quartier ont sauvé de nombreuses œuvres d’art d’un incendie qui éclata en 1968.
Avec vue sur chateau et sur l'Escaut
Le Tunnel Saint-Anne – ou le Tunnel pour Piétons comme disent les Anversois – fut inauguré en 1933. Sur la rive droite comme sur la rive gauche vous pouvez maintenant encore descendre dans le tunnel via les authentiques escaliers mécaniques en bois qui, à l’époque de l’ouverture, furent absolument uniques. Un pont ou un tunnel? Déjà en 1874 les Anversois s’étaient mis d’accord pour une liaison entre la rive gauche et la rive droite de la ville. Il existait bon nombre de plans pour la construction d’un pont sur l’Escaut, mais tous furent rejetés. Surtout parce qu’un pont risquerait fort d’entraver le trafic fluvial. Finalement ce n’est qu’en 1931 que la décision en faveur d’un tunnel fut prise. Jusqu’à aujourd’hui la plupart des parties ouvertes au public sont toujours originelles, dès panneaux d’avertissement aux portillons.

Commentaires

    You can or this trail