Durée  7 hours 30 minutes

Coordonnées 1504

Publié 1 novembre 2017

Recorded octobre 2017

  • Rating

     
  • Information

     
  • Easy to follow

     
  • Scenery

     
-
-
2 173 m
985 m
0
3,9
7,8
15,6 km

Vu 1525 fois, téléchargé 105 fois

près de Lescun, Nouvelle-Aquitaine (France)

|
Afficher l'original
Le cirque de Lescun est l'un des plus beaux coins des Pyrénées; entouré de vastes prairies et de forêts de hêtres denses, a une grande valeur écologique.

Située à la tête d'une petite vallée latérale, la principale vallée de l'Aspe, une partie de son territoire est comprise dans le parc national des Pyrénées.

Mais si quelque chose se démarque de ce cirque naturel, ce sont sans aucun doute ses pics acérés qui se présentent comme des morsures calcaires, qui font de cette région connue sous le nom de "Dolomites des Pyrénées", le sommet bicéphale sans doute. du Billare qui, avec ses 2318 mètres, préside le cirque de Lescún, dont les murs s'élèvent à mille mètres plus bas sur de beaux pâturages, bien que le protagoniste soit aujourd'hui son voisin, le Dec de Lhurs.

Nous avons profité du changement d'heure pour dormir une heure de plus, à sept heures du matin nous étions à Villanueva de Gállego, où nous nous sommes installés dans une seule voiture, à la ville de Lescún. Sans entrer dans le centre urbain, nous continuons sur une route étroite, en suivant les panneaux indiquant le parking Anapia, auquel nous sommes arrivés après trois heures de route.

Avant de commencer, nous prenons une bouchée, nous préparons les sacs à dos, alors que nous sommes ravis de la figure de Billare, qui est imposante devant nous et où nous vérifions tristement, comme l’hiver, est arrivé dans ces terres, laissant les feuilles de les arbres à feuilles caduques sur le sol.

Vers dix heures du matin, nous avons commencé le tour, nous avons marché quelques mètres le long de la piste principale, qui se divise rapidement en deux, le point de départ de Lescún, la circulaire vers la Table des Trois Rois.

Comme ce n’est pas notre destination d’aujourd’hui, nous quittons à notre droite la piste qui monte au plateau de Sanchése et continuons le long de la piste de Lhurs, en prenant des repères jaunes qui nous mènent au lac de Lhurs, entre des champs de fougères épais. , avec leur couleur rougeâtre, donnent la touche automnale au parcours, en soulignant la silhouette grise de Billare.

Au bout de quatre cents mètres, la piste en décrit une longue, dans laquelle un sentier rejoint la voie principale, où nous continuons vers l’ouest, sur un terrain plat, profitant des vues bucoliques que nous avons de cette petite vallée. formé de nombreuses huttes, entouré de vastes étendues de prairies, où les vaches paissent à l'aise; que peu à peu nous partons, tandis que les premiers hêtres commencent à peupler la piste.

Après un léger virage à droite, apparaît pour la première fois sous nos yeux la figure du Dec de Lhurs, défiant de cette perspective, qui s'étend sur quelques mètres devant, avec la vision aussi de son voisin Billare, formant une belle image, que nous ne pouvons pas éviter de photographier, alors que nous quittons à notre droite le ravin du Larrangus, qui à cause des rares précipitations, prend à peine le volume.

Quelques mètres plus loin, nous atteignons un carrefour parfaitement identifié, où nous quittons la voie principale, et continuons à droite le long d'un beau chemin bordé de feuilles d'arbres, qui conservent encore une partie de leurs feuilles dans ces latitudes, parmi lesquelles: les murs de granit du Billare et du Dec de Lhurs sont intuitifs, de même que le cirque Lazerque, que nous voyons depuis une prairie où meurt une branche de la route, à laquelle nous revenons.

Suivant les marques jaunes, qui sont peintes sur un poteau, nous commençons à prendre de l’altitude rapidement, par une longue rampe avec le sol décomposé, probablement par le flux d’eau quand il pleut torrentielle, à travers lequel nous entrons dans le bois de Larrangus, belle forêt de hêtres, où nous nous arrêtons pour profiter des derniers coups de pinceau de l'automne, et chercher des champignons, que l'on ne trouve que dans les troncs des arbres.

Près d'une clairière, la pente se ramollit, la route se divise en deux, bien que nous options pour la principale, puisque l'autre branche qui rejoint la hauteur du ravin de Landrosque est marquée d'un X. Pour certains Après quelques minutes d’ouverture, la route devient un joli sentier par lequel nous gagnons de l’altitude, profitant de la vue sur le Dec de Lhurs, avec laquelle nous avons photographié en arrière-plan.

La journée reste claire, le soleil commence à se réchauffer, la forte pente à laquelle nous avons été confrontés nous a réchauffés, alors nous enlevons nos manteaux, que nous ne gardons pas à l'arrière du sac à dos, car plus tard nous en aurons besoin. nous continuons la marche en longeant le sentier en légère descente, en alternant des zones forestières, où les hêtres n'ont pas de feuilles, entrecoupés de fiers sapins qui nous procurent une ombre agréable, d'autres des clairières, où l'on peut apprécier la verticalité de cette face sud de Billare, à travers lequel le ravin de Landrosque émerge.

Après quelques minutes de trêve, le chemin se durcit, commence à décrire une succession de boucles, ce qui nous permet de gagner rapidement de la hauteur, sans trop d'effort, jusqu'à atteindre un palier, où les deux branches du Lhurs se rejoignent, où nous avons abandonné la protection de Larrangus bois et avons traversé un ravin secondaire qui atteint à peine l'eau, jusqu'à ce que nous atteignions la base du mur de Billare.

Si de la forêt, nous avions des doutes quant à la direction de la route, ils se dissipent maintenant, comme nous voyons comment cette section a été sauvée, avec une belle terrasse sculptée sur le rocher, à travers laquelle nous avançons sans difficulté, profitant de cette belle étape par laquelle nous avons flanqué le mur de Billare.

Sur l'autre pente, nous avons passé une tache de hêtres; le sentier se transforme à nouveau en un sentier bien défini à travers lequel, en douce ascension, nous traversons une simple carrière, tandis que nous observons l’aiguille et les escarpements calcaires qui constituent la face nord du Dec de Lhurs, que nous approchons en revenant sur la rive gauche, le ravin sec de Landrosque, qui sert de frontière naturelle entre le Dec de Lhurs et le Billare, avec le pic bicéphale du Midi d'Ossau derrière nous.

Bien que vous puissiez continuer parallèlement au ravin, nous le traversons, nous passons à la marge droite, où nous commençons à gravir une colline, attentif au sentier qui est confondu avec des rainures formées par l’eau, gagnant doucement de l’altitude, apparaissant devant nos yeux la figure de Photos de Péne Blanque.

Quelques mètres plus haut, nous arrivons au pied du Dec de Lhurs. Sur un large palier qui sert de point de vue naturel, nous profitons d'une belle vue sur la vallée de Lescun, même si nous ne pouvons pas éviter que nous regardions vers le Midi d'Ossau.

Nous profitons du soleil, pour faire une petite pause, nous mangeons, nous buvons puis nous retournons sur le sentier, où nous continuons à marcher doucement vers l’ouest, sous le mur nord du Dec de Lhurs, jusqu’à un point culminant où nous commençons la descente à travers une belle étendue de karst, en se référant aux nombreuses étapes importantes qui sont placées le long de ce passage, où se dessine devant nos yeux l'arc de la table des trois rois, dont les cartes se reflètent .

En suivant le sentier, nous avons atteint la vallée où se trouve le lac de Lhurs, où nous étions gelés, car les murs fiers du Dec de Lhurs couvrent le soleil, ainsi qu’une brise légère. Recherchez le soleil, que nous avons trouvé juste après avoir atteint le bassin du lac de Lhurs, qui forme une photographie de carte postale, avec l’amphithéâtre de fond qui constitue les sommets de la Table, la Table des Trois Rois et la Blanque de Péne.

De l'autre côté du lac, nous voyons qu'il y a un abri, car le soleil le donne, nous pensons que c'est un bon endroit pour se reposer, avant de commencer l'attaque finale jusqu'au sommet. Nous avons donc commencé à contourner le seau de l'ibón sur la droite, en suivant le sentier principal, jusqu'à ce que nous atteignions l'autre versant, où nous prenons une courte pente raide, à travers laquelle nous atteignons rapidement le refuge Claveanne, également connu sous le nom de Lhurs.

Bien qu’une partie soit fermée, dispose d’un espace ouvert au public, nous ne pouvons nous empêcher de jeter un coup d’œil, de rester étonné du bon état dans lequel il se trouve, de sa propreté et de son équipement. électricité, prises électriques, électricité, cuisinière et grenier où dormir, un luxe!

A l'abri du vent, nous sommes assis au soleil, déjà avec nos manteaux, nous buvons, nous mangeons, pendant que nous sommes enchantés, nous regardons d'un côté à l'autre, profitant de cette fascinante enclave où se trouve le refuge. rester la nuit et faire une plus grande activité de la.

Il est 12h45, aujourd'hui avec le changement d'heure, nous avons moins d'heures de lumière, alors nous y allons. Nous marchons sans chemin à travers une zone de pâturage, où se trouvent généralement du bétail et un border collie, qui sont rassemblés dans une cabane située à quelques mètres seulement du refuge, vers lequel nous nous dirigeons.

Sans entrer dans l'enceinte, nous l'entourons à droite, nous atteignons une zone de chaos, à travers laquelle nous avançons en franchissant des étapes, qui sont placées le long de celle-ci, ce qui nous permet de nous orienter facilement.

Petit à petit, la colline que nous avons plus près de nous, nous observons comment deux alpinistes descendent l'autre versant, je regarde le GPS et vérifie qu'il y a un autre chemin qui se rapproche le plus des murs du Dec de Lhurs, depuis par où nous transitons, plus tard on se dirige vers l'ouest pour lever la table des trois rois.

Pour le moment, nous avons décidé de continuer sur cette pente, car il nous est plus facile de prendre de l’altitude que de traverser les pâturages. Une fois sortis de la zone de chaos, nous avons fait une longue ligne flanquée vers le sud, sur un terrain pratiquement plat, où nous avons à peine pris de l’altitude, profitant des vues que nous avons jusqu’à , où se trouve le lac de Lhrus.

Déjà sur la piste, nous continuons d'avancer sur un sentier bien aménagé, qui effectue une boucle douce, ce qui nous permet de grimper sans grand effort, nous guidant depuis les points de repère et ayant une référence constante à la colline, profitant des crêtes calcaires ils composent ce visage du Dec de Lhurs; à l'ouest de la table et la table des trois rois.

En seulement trois quarts d'heure, nous arrivons au col avant le sommet, où les vues déjà connues sur la Table des Trois Rois rejoignent trois autres géants de la région, le Petrechema, les Aiguilles d'Ansabére et le Pic d ' Anie, en plus du Midi d'Ossau, que nous avions déjà vu remonter au lac de Lhurs.

De la colline, nous avons environ 200 mètres d’altitude jusqu’au sommet, ce qui, par sa proximité, nous semble intuitif, que ce n’est pas celui qui se trouve devant nous. Pour dissiper les doutes, nous commençons, nous marchons vers l'est par le large cordal, vers la crête couronnée par une crête de calcaire, sur laquelle apparaît à gauche le mur vertical du Grand Billare, qui de cette perspective l'intimide.

En quelques minutes, nous avons entamé la dernière étape de la montée vers Dec de Lhurs, en longeant la crête qui, par une pente raide, nous rapproche des lames tranchantes de la crête, d’où nous pouvons voir 1 000 mètres de plus en contrebas, la rivière du Gave d'Ansabére serpente dans la vallée du même nom, dans laquelle se distingue la figure du Pic Poure de Lamary, cette vallée étant un bon endroit pour fabriquer des raquettes.

Après quelques boucles, nous changeons la pente, nous prenons une longue rampe à travers laquelle nous entrons dans le labyrinthe, qui forme le rocher qui forme la crête de cette première élévation, où le chemin est avalé par les blocs de calcaire, et nous nous guidons pour les jalons qui sont mis en abondance, avoir à utiliser les mains dans quelques occasions pour continuer à progresser, tandis qu'un groupe de sarrios partent en fuite, en remarquant notre présence.

Au niveau de 2130 mètres, nous avons quitté le labyrinthe de roches, nous avons atteint un col qui sépare l'antécima et le sommet principal du Dec de Lhurs, que nous avons déjà aperçu, et qui est entouré d'un autre rocher, que nous devons sauver pour couronner le top

Avant de continuer, nous prenons un verre d'eau, puis nous continuons l'ascension, nous effectuons un simple détour par lequel nous atteignons la base du rocher, dans lequel nous pénétrons à l'intérieur en sentant les rochers avec les pieds, certains bougent, et nous soutenons quelques mains, pour arriver au bout de quatre heures au sommet du Dec de Lhurs, qui nous reçoit avec un ciel bleu, pratiquement dégagé, où le soleil est à son apogée, bien qu’il soit frais au sommet, alors nous avons chaud

Le Dec de Lhurs, connu comme l'une des tours de guet de Lescun, jouit depuis son sommet de panoramas à 360º, comme on peut en témoigner aujourd'hui, où le Midi d'Ossau se détache au sud; au nord le Petrechema, les aiguilles d'Ansabére, la table des trois rois et le peneblanque; à l'est du Pic d'Anie et du Billare (Gran et Petit Billare).

Bien qu'il soit possible de dessiner une circulaire dans la vallée voisine d'Escoueste, nous avons à peine trois heures de lumière, afin de ne pas compliquer nos vies, nous commençons la descente par le même endroit, attentif aux étapes clés, pour ne pas nous quitter. la disposition originale, et la finition embarquée, s'arrêtant de temps en temps pour apprécier les vues que nous avons vers le Petrechema, les aiguilles d'Ansabére et la table des trois rois, où nous pouvons également voir quelques mètres plus bas la colline, que nous avons atteinte dans une demi-heure.

Une fois sur le col, nous continuons le long du sentier principal, ce qui nous permet de descendre plus directement, tout en profitant de la vue sur la Table, la Table des Trois Rois et le Lac de Lhurs, dont on peut déjà voir partiellement le bassin, celle que nous approchons sans chemin, près de la cabane de berger, que nous quittons sur notre gauche, en avançant à travers la campagne, en nous référant à quelques points de repère qui nous amènent au refuge, où nous nous arrêtons pour manger.

Avec l'énergie renouvelée, nous commençons la marche, nous entourons le bassin du lac de Lhurs à gauche, où nous nous connectons à la belle étendue de karst, qui nous dépose au pied de la base du Dec de Lhurs, où nous voyons comment les nuages ​​commencent à se couvrir les montagnes des vallées environnantes.

Le soleil perd de la force, l'ombre commence à se répandre dans la vallée, les températures baissent, on se réchauffe alors que nous descendons parallèlement aux gorges de Landrosque, pour entrer dans la belle forêt de hêtres et de sapins, qui constitue le bois Larrangus, où nous profitons des dernières difficultés de l'automne, en descendant vers le fond de la vallée de Lescun.

Autodidacte, nous avons quitté la compagnie de cette belle forêt, nous sommes allés à la piste de Lhurs, par laquelle nous avons encerclé la montagne, laissant derrière nous le sommet du Dec de Lhurs, maintenant complètement couvert de nuages, alors que nous approchions du parking d'Anapia, appréciant les vues que nous avons de la vallée bucolique de Lescun, et les imposantes Orges de Camplong, qui se joignent désormais à la longue liste de pistes.

Après sept heures et demie, nous atteignons le carrefour qui rejoint la piste qui monte au plateau de Sanchése, et quelques mètres plus bas, nous arrivons au parking Anapia avec les dernières lumières de la journée, où nous concluons cette spectaculaire ascension vers le mois de décembre. de Lhurs, après 16 kilomètres et 1200 mètres de pente positive, qui est sans aucun doute l'une des plus belles vallées des Pyrénées, à laquelle nous reviendrons cet hiver avec les raquettes pour continuer à la découvrir.

PD: Temps en mouvement: 5 heures

View more external

Rivière

Barranco de Landrosque

shelter

Cabaña de Claveranne

Col de montagne

Collado (enlace cordal)

Carrefour

Giro Derecha

Carrefour

Giro Derecha

Lac

Lac de Lhurs

sommet

Dec de Lhurs

stationnement

Aparcamiento Anapia

5 commentaires

  • Photo de LosK2delasKumbres

    LosK2delasKumbres 20 déc. 2017

    Hola Caminante
    un año mas compartiendo y disfrutando de la naturaleza.

    Feliz Navidad, a disfrutar con tus seres queridos estas fiestas y mas montaña y naturaleza para el 2018

  • Photo de Diario de un Caminante

    Diario de un Caminante 21 déc. 2017

    Hola LosK2delasKumbres

    Mientras la salud no nos falle, y ahí seguiremos estando.

    Felices fiestas y seguir con ese gran blog que tenéis!


  • Photo de BearRiver

    BearRiver 5 sept. 2019

    Muchísimas gracias por tu relato y descripción de la ruta. Tengo pensado realizarla el puente del 1 de noviembre y, por supuesto utilizaré tu track como referencia. Ojalá nos amanezca un día tan fantástico como el que os hizo a vosotros.

  • Photo de Diario de un Caminante

    Diario de un Caminante 5 sept. 2019

    Hola BearRiver.

    Para mi gusto el Dec de Lhurs, es la montaña más bonita de Lescún, que por esas fechas "igual" tienes suerte y todavía aguanta el otoño, aunque por esa zona suele adelantarse.

    Lo único malo que tiene, es que suele tener un clima complicado, es decir, habitualmente es una zona que suele salir con nubes, niebla o lluvia, por lo que si te la juegas en un solo día, puede salir malo. Nosotros por ejemplo este año para subir al Billare, tuvimos que cambiar la fecha en tres ocasiones.

    Gracias por comentar.

  • Photo de BearRiver

    BearRiver 5 sept. 2019

    Lo sé, por eso decía lo de ojalá. Vamos 3 días y, en función de como amanezca y el pronóstico decidiremos. Vamos a estar en Canfranc estación, y quería hacer otra excursión saliendo desde la misma a la Pala de Ip, mucha suerte vamos a necesitar con el tiempo. Muchas gracias de nuevo por toda la info.

You can or this trail