-
-
686 m
-1 m
0
4,1
8,2
16,44 km

Vu 5472 fois, téléchargé 123 fois

près de Mont Rigi, Walloon Region (Belgique)

Départ et arrivée : Parking de la Baraque Michel. 4845 Jalhay.

Public cible: marcheur entrainé.

Restauration: Possibilité de se restaurer au centre nature de Botrange (+ ou – mis parcours). Prévoir 15€.

Equipement: chaussures de marche; un sac à dos; 2 litres d'eau; une trousse de secours; une veste imperméable; une couverture de survie; une collation.

Les Hautes Fagnes:

La région des HAUTES-FAGNES se situe en Belgique dans un triangle formé par Eupen au nord, Malmedy au sud et Monschau(Allemagne) à l'est.

Il s'agit de très vieilles collines composées de landes dénudées, de tourbières, de marais,...Le sol y est très pauvre.

Le plateau des Hautes Fagnes est une réserve naturelle de 4500 hectares. L'accès à certaines zone de la réserve est interdite à certains endroits ou périodes (nidification,risque d'incendie,...).Le drapeau rouge est alors hissé aux entrées.

Il y pleut environ 200 jours par an.

Ci-dessous, les différents points d'intérêt que vous allez rencontrés tout au long de la randonnée:

1) La Baraque Michel

La BARAQUE MICHEL est certainement l’auberge la plus célèbre de Belgique, et la plus connue à l’étranger.

Son histoire débute en 1798, lorsque Michel Schmitz, un allemand fasciné par la Fagne, vint habiter à Herbiester-Jalhay.

Il aimait errer dans la solitude de ces paysages rudes et enchanteurs où il édifia, une hutte primitive en argile, en tourbe et en mottes de gazon. Il s’y installa tel un ermite exerçant une activité à la fois secourable et rémunératrice à l’égard des nombreux voyageurs qui suivaient ce chemin stratégique reliant Eupen à Malmedy.

C’est probablement le succès de cette entreprise qui le décida à bâtir une maison de pierres, peu confortable, certes, mais pouvant servir de logis ou de relais.

Une cloche fut suspendue à la façade; elle servait à orienter dans le brouillard ceux qui s’étaient détournés de leur chemin. Nombreux voyageurs durent leur salut à la «cloche des égarés», que sonnaient inlassablement, à la moindre intempérie, les membres de la famille Schmitz.

Le nom de ces rescapés était consigné dans un registre, appelé le «Livre de fer». L’original de ce recueil fut détruit dans l’incendie qui ravagea la Baraque Michel le 14 septembre 1889, mais un double, copié peu de temps avant le sinistre, mentionne le nom de 126 égarés.

Aujourd’hui, la Baraque Michel est dotée d’une vingtaine de chambres permettant à ses propriétaires de perpétuer un sens de l’hospitalité riche de plus de deux cents ans.

2) La Chapelle Fischback

La chapelle Fischbach est une chapelle isolée des Hautes Fagnes en Belgique, sise à une centaine de mètres de l'auberge de la Baraque Michel et dédiée à Notre-Dame de Bon Secours.

Cette chapelle a été édifiée en 1830-1831, à l'intervention du chevalier Henri-Toussaint Fischbach, industriel de Malmedy, né à Stavelot, en remerciement pour le sauvetage de son beau-père lequel, égaré sur la lande fagnarde vers 1819, aurait été sauvé par le tenancier de la Baraque Michel.

Cette fondation était aussi et surtout le premier acte de la fondation d'un établissement de cultivateurs, projeté par l'homme d'affaires (d'où le nom de Hameau Fischbach, donné en 1838 par la commune de Jalhay à l'ensemble constitué par la chapelle et par l'auberge); ce projet ne se réalisa pas.

La chapelle Fischbach fut un certain temps le but de pèlerinages.

3) La croix des fiancés

La Croix des Fiancés est un monument du plateau des Hautes Fagnes en Belgique, non loin de la Baraque Michel.

Cette croix a été inaugurée, dans son état actuel, le dimanche 20 septembre 1931 en la mémoire de deux jeunes fiancés pris dans une tempête de neige le 22 janvier 1871. Elle succède à une autre croix plus ancienne, en place depuis 1906 au moins.

François Reiff de Bastogne, terrassier travaillant au barrage de la Gileppe, et Marie Solheid de Xhoffraix, servante à Halloux près de Limbourg, quittèrent le village de Jalhay le dimanche 22 janvier 1871. Ils avaient respectivement 32 et 24 ans. Ils voulaient se rendre à Xhoffraix (alors en Prusse), chercher les pièces nécessaires à leur mariage. Ils s'engagèrent en Fagne, malgré le mauvais temps. Une épaisse couche de neige recouvrit la lande et ils se perdirent à jamais.

Ce n'est que deux mois plus tard, à la fonte des neiges (printemps), qu'un douanier prussien découvrit le corps de la jeune Marie. Dans son corsage, son fiancé avait glissé un mot : "Marie vient de mourir, et moi, je vais le faire." Le corps de François avait auparavant été retrouvé un peu plus loin.

4) la tour de Botrange

Le signal de Botrange n'est devenu le sommet de la Belgique qu'en 1919 lorsque la Wallonie malmédienne et les cantons de l'Est furent rattachés à la Belgique suite au traité de Versailles. Auparavant, c'était la baraque Michel qui constituait le sommet de la Belgique.

Malgré sa position remarquable, le Signal de Botrange ne fut jamais frontière d'État. Les frontières de la région empruntaient en général le point haut de la baraque Michel, et les cours d'eau de la Helle au nord, et de l'Eau Rouge au sud.

Le lieu appartint ainsi successivement à la Civitas Agrippinensium romaine pour ensuite se trouver au cœur du domaine carolingien. Il échut ensuite au duché du Luxembourg, pour être finalement intégré à la Prusse, à l'Allemagne puis à la Belgique.

5) LA HELLE

La Helle est assurément avec la Hoëgne, l'une des rivières fagnardes les plus connues et les plus fréquentées. Sa source authentique est la Verdte Fontaine, dont on découvre la vasque envahie de sphaignes un rien à l'est de la borne FICI sud et à moins de 800 m du signal de la Baraque Michel. Mais elle est bientôt rejointe par les eaux de la Fontaine Périgny que lui amène un drain artificiel. En contrebas des Wez s'esquisse la vallée, d'orientation est tout d'abord.

Notre rivière en longe la lisière sud et baigne le pied de la borne Marie-Thérèse.

A une soixantaine de mètres de la première, deux autres bornes les K.N.W.B. et B-P 157 sont juchées à une courte distance l'une de l'autre sur un petit escarpement qui domine la rive gauche d'un ruisselet issu de la Fagne Raskin. Ce Ru des Wez va rejoindre la Helle à 300 m de là,...

L'endroit où se trouvent rassemblés ces trois vestiges fameux de l'histoire du Haut Plateau se nomme traditionnellement "Les Trois Bornes". (…)

Parvenue dans l’angle nord-est de la Fagne Wallonne, la Helle quitte la réserve naturelle et entre en forêt. C’est le site de la Rakesprée, où s’observent de très belles "xhavées". Son cours prend une orientation est nord-est, (…) Elle se continue dans un bois clair de bouleaux et de chênes à l'est du Geitzbusch: les Petit et Grand Bongards, dénommés aussi Bungert. (…) Les feuillus de Eckel dominent ensuite la Helle, qui dessine à leur pied une courbe assez raide sous un escarpement abrupt d'une dizaine de mètres de hauteur. L'on peut y observer une tourbière suspendue, c'est-à-dire active, bien en surplomb. Le nom d' "Escarpement du Bongard" lui a été donné. (…) Sur sa rive droite, le Herzogenhugel dresse bientôt la masse de ses roches si particulières ( tonalite) qu'une importante carrière éventre face à la Helle. (…)

La Helle poursuit sa courbe vers Eupen, où elle rejoint la Vesdre, en marquant la limite entre le Hertogenwald Occidental et le Hertogenwald Oriental.


Faune et la Flore que vous aurez peut-être la chance de rencontrer:

Faune:

Chat sauvage; Cerf; Sanglier; Chevreuil; Martre; Renard roux; Belette; Lynx Tétras lyre (coq de bruyère): le recensement du printemps 2004 fait état de 27 mâles.; Caille des blés; Rouge-gorge; Locustelle tachetée; Pie-grièche grise; Pipit farlouse; Tarier pâtre; Traquet motteux; Vanneau huppé; Cigogne noire; Cassenoix moucheté; Orvet; Lézard vivipare; Couleuvre à collier.

Flore:

Les sphaignes.
Les graminées :
molinie bleue (Molinia coeralea)
nard (Nardus stricta)
Les laîches :
Carex rostrata
Carex echinata
Carex canescens
Les joncs :
Juncus acutiflorus
Juncus squarrosus
Les linaigrettes :
linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum)
linaigrette à feuilles étroites (Eriophorum angustifolium)
Les bruyères :
bruyère quaternée (Erica tetralix)
callune (Calluna vulgaris)
Les airelles et myrtilles :
airelle (Vaccinium vitis-idaea)
myrtille (Vaccinium myrtillus)
myrtille de loup (Vaccinium uliginosum)
Le fenouil des Alpes (Meum athamanticum)
Le comaret (Potentilla palustris)
Le trèfle d'eau (Menyanthes trifoliata)
L'orchis tacheté (Dactylorhiza maculata)
Les jonquilles (Narcissus pseudonarcissus), qui faisaient autrefois l'objet d'une cueillette intensive ; elles étaient utilisées dans la région de Malmedy pour teindre les œufs de Pâques en jaune. Aujourd'hui leur cueillette est réglementée (1 bouquet par personne) et strictement contrôlée pour prévenir les dévastations.

Bonne balade!

1 comment

  • Photo de philmar

    philmar 20 juin 2016

    I have followed this trail  View more

    Nécessite de bonnes bottines à tige haute ou des bottes dans certaines portions de la grande fagne de Botrange, même par temps sec !

You can or this trail