Durée  6 hours 8 minutes

Coordonnées 1982

Publié 20 octobre 2018

Recorded octobre 2018

  • Rating

     
  • Information

     
  • Easy to follow

     
  • Scenery

     
-
-
1 481 m
354 m
0
5,4
11
21,57 km

Vu 1397 fois, téléchargé 42 fois

près de Saint-Michel, Nouvelle-Aquitaine (France)

|
Afficher l'original
Tout d’abord, commentez quelques détails; L’itinéraire que nous avons emprunté appartient dans son intégralité à la première étape de la route française menant à Santiago, qui va de Saint Jean Pied de Port à Roncevaux. La nouveauté est que nous avons voulu éviter le plus de routes possible, car il est très difficile de marcher. En plus de l'avoir fait dans son intégralité, nous serions rentrés très tard (nous sommes de Ermua, Biscaye, et il y a 2h et demi aux deux points).

Cela a l'inconvénient de perdre l'essentiel qui doit faire toute la scène et voir la ville de Saint Jean Pied de Port, mais nous sommes allés faire la majorité de la route et rentrer chez nous le même jour, n'est pas la même chose si nous étions des pèlerins à faire le chemin à Santiago.

Le second commentaire, que j'ai mis la difficulté comme modérée, ceci au cas où vous faites la route comme nous. Face au pèlerin, le parcours serait qualifié de DIFFICILE, car il s’agit d’un parcours long et très accidenté (environ 1400 m d’ascension au départ de Saint Jean Pied de Port, avec environ 20 km d’ascension continue). Ils portent les pèlerins sur le dos, cela fait plus d'efforts que ce que nous avons fait, alors si vous voulez faire tout le chemin jusqu'à Santiago et partir de Saint-Pied, assurez-vous d'être physiquement des taureaux, en entier forme



42 membres du groupe montagnard Artarrai attendent l'arrivée du bus pour partir de notre village d'Ermua en direction de la ville française de Saint Jean Pied de Port.
Après 2h et demi de voyage, nous sommes enfin arrivés à la ville. Je pensais qu'ici nous arrêterions et commencerions l'itinéraire mais non, les intentions du guide étaient différentes; raccourcissez autant que possible le tronçon initial de la route jusqu'à ce que l'autobus ne puisse plus effectuer de retour.

Cela s'est traduit par le fait que nous avons raccourci 3 km de chemin jusqu'à nous arrêter près d'un petit village, avec un signal proche de celui indiqué Ferme Ithurburia, près de la localité de Saint-Mitchel. Le panneau indiquait le chemin à suivre pour atteindre le premier des abris, également appelé "Huntto".

Vers là nous nous sommes dirigés en premier lieu. Nous marchons le long de la longue route qui relie Saint Jean Pied de Port à la croix de Thibault, située 11,5 km plus loin (14,5 km de Saint Jean).
Sur le chemin, nous apercevons d’autres maisons et une belle vue sur la vallée et les basses montagnes, le peu qui nous a permis de voir le brouillard, qui a malheureusement été présent presque toute la journée.

Plus tard, les rampes commencent à se prononcer pour être plus exigeantes. Nous savions qu'il y avait des rampes exigeantes dans la section initiale, mais nous ne pensions pas qu'elles étaient si difficiles. Si nous avons quitté le bus froid immédiatement nous avions réchauffé et transpirer de la belle chose.
Après quelques minutes de forte montée, nous atteignons le refuge de la Ferme Ithurburia Huntto. Certains pèlerins se sont reposés. Ils nous ont accueillis avec une bonne éducation et de la sympathie. Nous leur avons rendu la route en leur souhaitant un bon chemin, une phrase qui est toujours dite au pèlerin qui se rend à Santiago.

Nous arrivons ensuite à un carrefour où se trouve un énorme panneau bleu indiquant la possibilité de descendre un chemin de terre et de cailloux, ce qui permet de quitter la route d'un côté, nous rappelant toujours d'être attentif aux prévisions météorologiques, car Hiver, avec de la neige, cet itinéraire ne pouvait être fait.

L'ascension est encore assez prononcée, mais au moins plus supportable pour le terrain à parcourir. Malheureusement, à partir de là, le brouillard a commencé à faire plus de bruit et nous ne pouvions ni les observer ni en profiter.

Nous revenons ensuite sur la route et voyons à gauche un signe informatif des vues que nous avons devant nous. Nous avons eu peu de temps quand le brouillard s'est un peu ouvert et nous avons pu voir une partie de ces points de vue indiqués par l'affiche, entre autres l'étrange colline et la ville de Saint-Michel, bien qu'à un niveau général, nous ne puissions pas voir beaucoup de vérité. Une vraie pitié

Ensuite, la route commence à s’aplatir et même pendant un moment jusqu’à ce que nous descendions jusqu’au deuxième refuge, l’Orisson. Là vous avez une fontaine, au cas où vous voudriez remplacer l’eau.

Après une brève pause, nous revenons à l'ancienne manière et remontons en montée, puis nous retournons à llanearse. Ce sera le sujet des prochains kilomètres.
Au fur et à mesure que nous prenons de l'altitude, le brouillard se ferme peu à peu, même s'il offre au moins la possibilité d'observer des animaux locaux tels que des moutons, des ânes, des chevaux et même des cochons.

Plus loin, nous voyons la première de plusieurs souches en bois posées sur le sol, ce qui indique que nous sommes sur une colline, ici le Col de Orisson, à 900 m d'altitude.
Après une longue marche presque aveugle, mais avec la tranquillité d'une seule route et presque à plat, nous arrivons au deuxième col, le col D'Elhursaro, à 1135 m d'altitude.

Nous continuons dans une ascension confortable et légère, jusqu'à atteindre l'un des points clés de la journée, le croisement de Thibault, où nous avons quitté la route pour continuer sur un sentier naturel. Un signe nous indique également le chemin que nous prendrons ensuite.

Ensuite, le paysage commence à changer, à apparaître sur un autre arbre, pour nous donner un indice de ce que nous verrons plus tard. Nous voyons une autre souche sur le sol qui indique Leizar Atheka (1275m).
Ensuite, nous voyons une deuxième source, celle-ci portant un nom (Fuente Roldan). Quelques mètres plus loin, nous atteignons un autre point clé. Nous avons quitté le territoire français et nous entrons sur le territoire espagnol, plus précisément dans la province de Navarre.

De là commence la plus belle partie de la route, ou du moins depuis l’apparition du brouillard. Nous entrons dans une belle forêt, encore plus à cette époque de l’année, avec des feuilles mortes au sol et beaucoup d’autres sans tomber, mais avec ce magnifique ton d’automne.

Pendant un moment, nous avons quitté la forêt et sommes sortis à l’air libre, où le brouillard a commencé à se dissiper. Nous entrons immédiatement dans une autre petite zone boisée jusqu’à ce que nous distinguions à l’horizon la présence d’un troisième refuge, celui d’Izandorre. Comme je l'ai dit précédemment, le brouillard se dissipait déjà dans la plupart des zones hautes, ce qui nous permettait de profiter d'une vue panoramique à 360 ° sublime, magnifique. Dommage de ne pas avoir pu profiter des environs et des vues depuis le début du parcours.

Nous continuons la route en montant confortablement par un large chemin de terre et de pierres jusqu'au point le plus élevé de la route, également identifié par un monument, l'Alto de Lepoeder, situé à 1429 m d'altitude.

Après les photos habituelles, il est temps de descendre, après 17,6 km de montée continue (à 20,6 km de Saint Pied Pie de Port).
Ici nous avons deux options. Si nous choisissons le chemin sur la gauche, presque un demi-kilomètre plus court, nous arriverons directement à Roncesvalles, mais avec des pentes abruptes. Bien qu’il soit bien indiqué avec les marques GR, ils disent qu’avec le brouillard, il n’est pas conseillé de prendre cette route, car la probabilité de se perdre est élevée (j’affirme que parce qu’après y être passé, cela ne semblait pas être un moyen de se perdre, car c’est un chemin unique et il est marqué avec des flèches jaunes tous les quelques mètres).

Si nous continuons sur la droite, nous suivrons une route goudronnée sur 4 kilomètres jusqu'à Alto de Ibañeta, où la légende situe la bataille de Roncesvalles, popularisée par le Cantar de Roldán.

Dans notre cas, ne pas avoir le brouillard et vouloir terminer la route par le moyen le plus court et le plus rapide possible, nous tournons à gauche. En plus d'être plus court, il vaut également la peine d'y aller. Nous entrons dans une immense forêt avec toutes sortes d’arbres, tous plus beaux. Et, comme dans la forêt précédente, la magie de l’automne lui confère une touche de rêve.
Personnellement, j’avoue que je n’aime pas beaucoup les forêts, surtout si elles ont plu et qu’elles sont boueuses, j’aime aller en pleine nature pour des raisons de sécurité et profiter de la vue. Mais cette fois, je me suis régalé comme un nain descendant à travers cette forêt de 4 km de descente.

Enfin, nous sortons de la forêt et avons en vue la collégiale royale de Santa María de Roncesvalles. Là, le bus nous attendait, mais avant nous avions décidé de prendre un répit mérité et de prendre un rafraîchissement, et de faire un pas en avant pour voir en profondeur, a déclaré la collégiale. Vous y trouverez également un hôtel et une auberge de jeunesse où vous pourrez passer la nuit et reprendre des forces pour affronter la prochaine étape de la vie à la française.
Information

Periferia de Saint-Michel. Inicio

refuge

Refugio de Huntto

Information

Cartel

Information

Desvío Voie du Ruy por Col de Bentarte

panoramique

Volvemos a la carretera. Mirador

refuge

Refugio de Orisson

Col de montagne

Col de Bentarte

Col de montagne

Col D'Elhursaro. Izquierda

Information

Cruz de Thibault. Seguimos por sendero a la derecha

Col de montagne

Leizar Atheka

fountain

Fuente Roldan. Frontera España-Francia

Information

Entramos en Navarra

Information

Precioso bosque

panoramique

Vista

shelter

Refugio Izandorre

Col de montagne

Alto de Lepoeder

Information

Izquierda. Descenso por bosque

Information

Precioso bosque

Information

Derecha

Information

Roncesvalles

4 commentaires

  • Photo de Oscar Upegui

    Oscar Upegui 23 oct. 2018

    Una ruta muy interesante, con unos bonitos paisajes, felicitaciones Jon por compartir el trazado acompañado de un buen registro fotográfico y una excelente narración.
    Saludos Amigo.

  • Photo de Jon Otaduy

    Jon Otaduy 24 oct. 2018

    Es una ruta interesante si, de ahi que hayamos ido tanta gente. No todas las semanas tenemos opción de ir a territorio francés o hacer uka etapa del camino de Santiago fuera del Pais Vasco. Una pena que nos apareciera la niebla. Nos fastidió buena parte de las vistas y paisajes, que ya de por si lo que vimos fue precioso.
    Muy recomendable realizarla, pero como siempre con la debida preparación física.
    Gracias por tu valoración Oscar.

  • ikersarriegi 5 août 2020

    I have followed this trail  vérifié  View more

    Extraordinario!

  • Photo de Jon Otaduy

    Jon Otaduy 5 août 2020

    Hola Ikersarriegi, me alegro que te gustara la ruta, a nosotros también nos encantó, a pesar de la constante presencia de niebla que nos fastidió buena parte de las vistas.
    Un saludo y gracias por tu valoración.

You can or this trail