← Partie de Belgique - Province de Liège

 
-
-
671 m
360 m
0
5,3
11
21,39 km

Vu 7333 fois, téléchargé 235 fois

près de Solwaster, BE.04 (Belgique)

SOLWASTER fait partie de la commune de Sart-lez-Spa récemment unie à Jalhay par la grâce de la trop fameuse fusion des communes.

Charmant et paisible village, blotti aux pieds des collines qui forment contrefort du haut plateau de la FAGNE.

De 1815 à 1819, il jouxtait la frontière de la Prusse, au chemin de la " VEKEE " (actuellement on écrit vecquée)

Il a conservé un caractère de calme et de paix, malgré les grandes transformations de ses chemins et de ses maisons.

Il n'y a guère, typique village ardennais, Solwaster comptait autant de fermes que de maisons. Le toit de chaume était la règle, et le fumier plantureux devant la maison. Les habitants étaient plus nombreux qu'actuellement. Ils vivaient pratiquement en " circuit fermé ". Maintenant restent en activité à peine 5 fermes de petite ou moyenne importance. La plupart des jeunes, lorsqu'ils se marient désertent le village pour s'établir à proximité de leur travail : Verviers, Liège, plus loin encore.

LA VECQUÉE est une grande artère qui part de la Baraque Michel, passe par Hockay, Malchamps, La Gleize. Il vaut mieux être bien chaussé ! Avant, elle constituait la limite entre les terres de la Principauté de Stavelot et celles du Marquisat de Franchimont.

LA CROIX DES FIANCÉS.

C'est sans aucun doute, la plus connue de toutes les croix des environs de Solwaster. On l'atteint en suivant la Vecquée, en direction de Hockai jusqu'à la borne 151.

Dressée à côté de cette borne marquée B (Belgique) et P (Prusse) elle rappelle la fin tragique de deux fiancés morts en fagne en janvier 1871.

François Reiff de Bastagne, terrassier travaillant au barrage de la Gileppe, et Marie Solheid de Xhoffraix, servante à Hâlou près de Limbourg, quittèrent Jalhay le dimanche 22 janvier 1871. Ils voulaient se rendrent à Xhoffraix, chercher les pièces nécessaires à leur mariage. Une épaisse couche de neige recouvrait la Fagne et la tourmente faisait rage.

On ne devait plus les revoir.

Ce n'est que le 22 mars qu'un douanier allemand découvrit au pied de la borne 151 le corps de la jeune fille. Dans son corsage, François avait glissé un billet écrit au crayon : " Marie vient de mourir et je vais le faire aussi ". Son cadavre fut retrouvé un peu plus tard, deux kilomètres plus loin, vers Solwaster.

La croix actuelle fut inaugurée le dimanche 20 septembre 1931.

LA HOËGNE.

Dès les premiers siècles de notre ère, comme la Helle et l'Eau Rouge, cette rivière a formé, dans son cours supérieur, dit "Ru de Polleur" la ligne séparative des "cités" ("civitates" romaines) puis évêchés de Tongres (Liège) et de Cologne.

Assurément, la plus connue des rivières fagnardes, maintes fois vantée pour son pittoresque touristique et l'attrait de son val mystérieux, la Hoëgne est profondément intégrée à la vie pastorale de nos villages wallons. Il faut sans doute en voir la cause dans sa proximité, mais plus encore semble-t-il dans le fait qu'elle descend le versant occidental du Haut Plateau.

En amont de Hockay, précisément, notre rivière porte un nom fort ancien: le Polleur.

Ce ruisseau prend sa source au sud de Mont-Rigi en contrebas de la Fagne de la Polleur.

Longuement accompagné d'une langue tourbeuse en rive droite, il s'encaisse bientôt, sous le Bois de la Poulète, et va longer l'escarpement du Beaulou. Cet abrupt extrêmement marqué est le plus important du Haut Plateau fagnard. Il domine d'une hauteur de 20 m le val du Polleur pendant près de 800 m.

Au bas de la Fagne de Polleur,…notre rivière cascade sur de nombreux blocs de quartzite, puis, par un angle droit, prend la direction ouest-nord-ouest … Dès après la courbe, le pont du centenaire surplombe les eaux de ses arabesques de ciment, la vèkée le franchit et grimpe sur la croupe de la colline de Cossonfay. En aval du pont, à une distance de 500 m, la vallée s'encaisse nettement;…A quelque distance en aval s'érige un promontoire rocheux au sommet duquel on a construit un belvédère romantique.

En face, sur la rive gauche, le site de la "Grosse Roche" évoque l'accumulation impressionnantes de blocs quartzitiques de toutes tailles qui garnissent le lit de la Hoëgne depuis la cote altimétrique 500 à peu près jusqu'au Pont de Belleheid ( 360 m).

La vallée, orientée ouest-nord-ouest, est particulièrement accidentée dans ce parcours; dénivelée de 150 m, elle marque la rupture de pente du thalweg. Et de tout temps l'on a aimé parcourir les berges tourmentées de la rivière sous le couvert des bois de bouleaux et d'aulnes toujours présents. On y a aménagé une sente et baptisé les sites et cascades de noms célèbres ou romantiques… Ainsi, la Cascade de Léopold II, entre les Rus de Cwèbehis et des Mollets.



Départ : Parking de la Baraque Michel. Balisage GR en grande partie.

Commentaires

    You can or this trail