-
-
1 012 m
358 m
0
4,3
8,6
17,15 km

Vu 2958 fois, téléchargé 67 fois

près de Vauvenargues, Provence-Alpes-Côte d'Azur (France)

Accompagnateurs :  Clément MALBOIS & Claude FORMET  9 participants
diaporama.
 
Comme annoncé dans le programme du Club ce trimestre, petit séjour dans le Massif de la Sainte Victoire, massif bien connu du Sud de la France par les nombreux récits et encore plus célèbres tableaux, qui se situe entre la côte provençale et le Lubéron.
Le même petit groupe de marcheurs habitués au sein de Randouvèze à aller découvrir ou redécouvrir des sites et des contrées plus éloignées de notre base habituelle est au rendez-vous malgré la pluie qui tombe sur les Baronnies !
Le Mistral souffle en vallée du Rhône, et chasse les nuages et dès Avignon le ciel passe du gris au bleu intense; à l’arrivée à notre point de départ et lieu d’hébergement une très beau gîte équestre, situé au Nord du massif de la sainte Victoire et célèbre pour son château, acheté à l’époque par Pablo Picasso pour son épouse, qui est en réhabilitation pour une future exposition de ses œuvres.
Nous démarrons donc à 9h 45, direction Vauvenargue, puis attaquons par une petite mise en jambes autour du petit massif du Defens, avant d’aller retrouver le GR 9 qui passe par-là et monte lui aussi sur la fameuse montagne par le sentier dit « des Venturiers » , autoroute piétonnière large et bitumée mais au fort dénivelé, plus haut, cela redevient un vrai sentier entretenu comme autrefois avec des murets de pierres sèches, l’orage de la veille est passé par-là, et d’importants tas de grêlons subsistent encore, et toujours et de plus en plus le Mistral !
Arrive maintenant le prieuré en pleine rénovation et fermé en tant que gîte, mais on peut encore aller voir la chapelle et le bâtiment d’accueil, avec l’autorisation bienveillante des ouvriers; et là on se rend compte de la force du vent !
La Croix de Provence surplombe de très près le prieuré, mais pour atteindre le pied du socle et la guérite d’observation des départs de feu, il faut faire très attention, surtout avec les pierres polies par des générations de visiteurs, et le vent, le vent, qui souffle !
Pour la pause casse croûte nous irons un peu plus loin, pour trouver un calme relatif, nous passons le gouffre de « Garagaï » et un peu plus loin, nous trouvons un abri précaire pour nous restaurer, cette fois ci la pause sera de courte durée, toujours le Mistral en cause, heureusement nous avons du café chaud qui nous réconforte !
A peine une demi-heure plus tard, départ frigorifié, vers le plan de la Crau, en faisant attention aux lapiaz, qui sont vraiment la partie sommitale de la Sainte Victoire !
Au Bau des Vespre, par effet de vague, moins de vent, et impression de quiétude, arrêt petite détente puis remise en route pour le col de « Souberoque » , ou il est prévu de redescendre vers Vauvenargue pour la fin de la première journée, descente rapide, technique, ventée etc.… etc.… par le « Sentier des plaideurs » qui est grosso modo au centre de la Sainte Victoire, côté Nord .
Nous observons attentivement la topographie car demain matin , l’accompagnateur a prévu de faire la deuxième partie du massif en remontant le sentier! A force d’observer, Claude va dénicher des « auriges » ancêtre de nos salades, il en cueillera un pochon, pour la salade du soir !
Il y a aussi des asphodèles et de petites jonquilles naines ( je ne suis pas botaniste!) enfin nous nous retrouvons dans la vallée et le refuge équestre et son excellent accueil, feu de cheminée, dortoir impeccable et douches chaudes , sans parler du dîner et des discussions amicales, chaleureuses, sur tout et sur tous avec nos hôtes !
Dodo tôt, car demain, bis repetita nous repartirons, cette fois ci en gravissant le « Sentier des plaideurs » jusqu’au col de Vauvenarque, pour la seconde moitié de la Sainte Victoire; toujours avec le Mistral comme handicap, un des moments forts de cette deuxième journée sera le passage de « La brèche de Gentil » le col de St Ser et le « Bau de l’aigle », pour arriver au « Pic des mouches » point culminant de la Sainte Victoire à 1010 m. d’altitude, ou trône une table d’orientation ;
Là nous avons de la chance, le pique nique se fera sous la barre, à l ‘abri du vent, il fait presque chaud, et le paysage de la Provence de Cézanne est à nos pieds !
Puis par le gouffre de Garagaï de Cagoloup, bau Nègre, nous irons jusqu'à l’oratoire de Malivert, ou nous quitterons le GR 9 pour nous diriger vers le col des Portes, puis par de bons sentiers forestiers au-dessus le la vallée de la Cause vers notre point de départ du matin .
 
En deux jours nous aurons fait plus de 34 km de distance et 2000 m de dénivelée totale positive !
Deux jours dans le massif mythique de la Sainte Victoire, où je pense les participants auront trouvé leur bonheur!
Clément Malbois

Commentaires

    You can or this trail