-
-
857 m
236 m
0
9,2
18
36,94 km

Vu 1091 fois, téléchargé 19 fois

près de Mazamet, Midi-Pyrénées (France)

|
Afficher l'original
19 octobre 2013

Distance: 36,94 km.

Montée totale: 1.070 m.

Descente totale: 557 m.

Hauteur maximale: 857 m.

Hauteur minimale: 236 m

Note: 7

Durée 9 h. 55 m.

Signalisation: Assez bien

Nous avons dormi un peu à Mazamet, dans la soirée du vendredi soir et dans la matinée, le marché du samedi matin, la bonne chose à sept heures et demie du matin, j'achetais des fruits frais.
Ce n'était pas le jour où nous sommes partis, nous nous attendions à une longue étape et il est préférable de commencer tôt que de courir plus tard à la fin. Nous avons traversé Mazamet et pris une voie verte prête à marcher et à courir, nous avons passé un rond-point et nous sommes arrivés immédiatement au Bout de Pont de Larn, une zone tout comme la veille consacrée aux textiles tombés il ya quelque temps. Nous montons doucement devant les maisons de Montlediér, remontons la rive droite de la rivière Arn et nous pénétrons dans une forêt de châtaigniers, le sol est rempli de châtaignes qui tombent des arbres sans que personne ne les ramasse, grandes prairies dédiées au bétail. Nous descendons jusqu'au barrage du Sirous qui alimente le centre de la Sarnarié, niché dans un étroit canyon. Nous passons un tunnel et remontons par un sentier qui nous amène à passer sous la conduite d'eau qui monte à Vanne et venant du centre, nous arrivons immédiatement au Vintrou, un homme nettoie sa voiture, son chien, un fermier s'approche à nous de faire des carantoñas, près de l'église, il y a un lavoir où nous sommes entrés pour nous protéger, bien que la température soit bonne, il vaut mieux ne pas refroidir, nous mangeons quelque chose et continuons à faire des kilomètres. L'automne combine les couleurs dans les différentes forêts, à la fois châtaignier, hêtre, etc., où le sol est teint avec ses feuilles. Nous avons traversé des bâtiments semi-abandonnés à Betgès et avons abouti à la D53 que nous avons suivie en direction du Rialet, mais la route autour de la ville sans entrer dans le conflit imaginé entre le président local et la fédération. Nous sommes arrivés au D61 que nous avons traversé et immédiatement un nouveau carrefour, ce très important car nous avons abandonné la 36ème grue que nous avons apportée depuis que nous sommes entrés en France pour suivre le 71ème gr 653 et c'est l'une des routes de Santiago que circulant en France, de nombreuses croix et coquillages le long du chemin indiquent leur fonction religieuse bien que la route de Santiago couvre plus que des croix. Nous quittons la ville de Bouisset à gauche, la route traverse son cimetière où un rocher avec une coquille indique le passage des pèlerins. Quelques bûches à côté de la route placées par l’une des nombreuses sociétés forestières qui appauvrissent les forêts nous servent à faire un nouvel arrêt pour manger. Nous continuons à travers notre nouveau gr, de beaux chemins ornés de couleurs à l'automne. Nous passons une propriété privée avec une pancarte qui nous dit de nous occuper de la ferme à notre rythme, ce sont des terrains près du moulin de Lancette. Petit à petit nous sommes allés à Angles, nous sommes passés par un camping qui est généralement plein de pêcheurs qui vont au lac d'Angles pour profiter du week-end. Au centre de la ville il y a un bar, nous faisons un arrêt où Paul prend un café et moi un coca, nous profitons de son wifi pour voir quelques mails, le propriétaire dit qu'elle a la clé du Gite qu'on nous a refusée car après de nombreuses Les mails et les appels à la mairie d’Angles nous ont toujours dit qu’il n’y avait pas d’hébergement là-bas donc nous devons continuer. Nous suivons la route D52 sur environ un kilomètre, nous la traversons jusqu'à prendre un détour à droite le long d'une route goudronnée. Le ciel est très sombre et le vent souffle fort, nous avons passé les maisons de Caussillols. Nous accélérons le rythme avant que la tempête en préparation ne nous attrape. Nous sommes arrivés aux Couzettes, ici nous devons quitter l'E 4 et marcher près de trois kilomètres pour atteindre La Souque où nous avons pu réserver, demain nous reviendrons à trois kilomètres du gr. Il commence à pleuvoir, le dernier kilomètre est interminable, mais nous sommes arrivés sans trop nous tremper, le logement est l'Auberge de la Souque un endroit confortable pour passer la nuit, une bonne chambre et un bar avec piscine qui nous donne un peu de vie jusqu'au L'heure du dîner, un autre jeune couple avec une petite fille reste également, peu de temps pour parler et dormir.
Hébergement: Aubergue de la Souque: 7
Dîner: Aubergue de la Souque: 8
Petit déjeuner: Auberge de la Souque: 7
Rapport qualité prix 8

View more external

Commentaires

    You can or this trail