-
-
1 319 m
206 m
0
6,7
13
26,94 km

Vu 522 fois, téléchargé 12 fois

près de Bouvante, Région Rhône-Alpes (France)

|
Afficher l'original
22 mai 2015

Distance: 26,94 km

Montée totale: 1.043 m.

Descente totale: 1 331 m.

Hauteur maximale: 1 319 m.

Hauteur minimale: 206 m.

Note: 7

Durée: 8 h. 30 m

Signalisation: régulière


La vérité est que je ne me plains pas habituellement de l'hébergement, nous en avons eu de toutes sortes, mais c'était un hôtel, et Paul lui a rappelé l'hôtel dans le film Psycho de Hitchcock. Bien que le dîner était bon et le petit déjeuner passable, mais je suis allé dans des refuges de montagne sans gardien, mieux que cet hôtel.
La route commence aujourd'hui à grimper, mais en aucun cas, un sac, il faut monter 850 m sans anesthésie dès la minute.
Immédiatement nous prenons un chemin assez vertical qui monte progressivement. En traversant une piste, le chemin est coupé par un ruban rouge et blanc, nous sautons et continuons à marcher de plus en plus verticalement, mais maintenant nous voyons beaucoup de branches et d'arbres tombés sur le chemin que nous devons contourner, toujours avec Attention à ne pas glisser et à tomber quelques mètres plus bas, le ruban rouge indique que la route n'est pas en bon état. Nous montons sérieusement vers un mur où la route tourne à gauche, d’ici elle devient assez lisse mais avant nous devons éviter le dernier groupe d’arbres tombés. Un peu plus loin, nous trouvons un nouveau ruban rouge et blanc, ce qui indique que nous avons quitté la partie en conflit, juste avant d’atteindre le Belvédère de la Portette.
Le chemin mène à une piste qui atteint le point culminant de la journée à 1300 m. dans le Serre de Pélandré. De là, nous commençons à descendre doucement, en chemin, nous trouvons une grande machine au milieu de la route qui effectue des travaux forestiers. De cette façon, nous atteignons le Col de Echarasson, carrefour, nous avançons un peu plus avant jusqu’à la D76 d’où nous pouvons descendre au Col de la Machine qui se trouve à gauche de notre route. Nous quittons le Gr 9 pour descendre à l'hôtel du Col, prendre un chocolat ou un café et descendre cent mètres plus loin vers le point de vue du cirque de Combe Labal. Cela vaut la peine de perdre quelques minutes pour voir cette magnifique vallée.
Lorsque nous terminons le café, nous remontons au carrefour pour reprendre la route Gr9, d’où commence la route qui arrive immédiatement sur la route D2 qui va à Saint Laurent en Royans, et continue de la traverser, en évitant autant de fois que possible marcher sur l'asphalte, de temps en temps, parmi les arbres, vous pouvez avoir une vue panoramique sur le spectacle extraordinaire qui compose la vallée de Laval. La route et la route suivent la partie supérieure de l'est, en suivant les Roquedos de Laval.
Nous sommes arrivés à la zone appelée Cabusson, où il y a une table de pique-nique dont nous avons profité pour manger, d'ici une variante du Gr 9 qui descend la Roquedo de Laval au fond de la vallée, nous avons décidé de continuer par la Gr9 principale.
A un kilomètre du début de la variante, la route se sépare définitivement de la route et commence à descendre, cette fois si, à travers une belle forêt où seul le chant des oiseaux est apprécié. Au bout du rocher, la route continue à descendre mais maintenant en de longs zigzags jusqu'à atteindre à nouveau la route D2 qui va à Saint Laurent, et où elle revient pour relier la variante précédente, nous traversons la route et virons au nord, au début par des terres exploitées par des forestiers qui laissent les routes impures et nous devons éviter en permanence, surtout les branches. Lorsque nous sauvons cette pierre d'achoppement, la route passe des plus agréables, avec pratiquement aucune irrégularité continue sur les pentes du massif des Taillas jusqu'à ce que nous entrions dans les premières maisons de Santa Eulalia à Royans, nous traversons la route D518 et quelques mètres plus loin il indique un détour de 400 m. pour voir la cascade blanche, mais nous allons avec le temps comme toujours, nous ne sommes pas clairs sur le logement, nous devons acheter de la nourriture et chercher un caissier car les derniers logements n'avaient pas de tatafono et nous avons manqué de liquidités.
Pont en Royans est une belle ville avec des maisons suspendues dans le style de Cuenca où une rivière coule avec des eaux cristallines, puis nous trouvons l’abri où nous allons dormir, qui est dans la ville, a un numéro de téléphone sur la porte que nous appelons , immédiatement Fátima apparaît une fille très gentille qui explique tout ce que l'auberge a et bien sûr celle qui nous charge, une misère comparée à l'hôtel d'Alfred Hichkoch,
Avant la douche, nous avons fait l'achat pour le dîner, nous avons profité du fait que nous avons une cuisine pour préparer un bon plat de pâtes, nous avons pris de l'argent dans un guichet automatique et nous sommes revenus pour la douche, tout en un.

Hébergement Gite local abri 7
Rapport qualité prix 8

View more external

22-MAY-15 11:00:21
22-MAY-15 13:00:18
23-MAY-15 7:11:58
22-MAY-15 8:49:46
22-MAY-15 8:40:58
23-MAY-15 7:08:45

Commentaires

    You can or this trail