-
-
211 m
92 m
0
2,5
5,1
10,14 km

Vu 237 fois, téléchargé 2 fois

près de Freyr, Wallonia (Belgique)

Ce circuit de 9,5 km comporte 27 points d’observation. Livret guide disponible : http://www.fondationclose.be/index.php?rub=sentiers-geo-pedologiques

En partant du parking (Départ, face au 22 chaussée des Alpinistes à Anseremme) rejoignez le point de vue (Arrêt 1).
Trois possibilités de circuit existent :
1- Dans son entièreté, sa durée est d’environ 5 h. Vérifiez avant de partir si la Meuse n’a pas noyé le chemin sous la Tête de Lion. Si c’est le cas vous devrez écourter votre trajet car les arrêts 24 à 27 seront inaccessibles. A partir de l’arrêt 23 il vous faudra retourner au sentier raide qui remonte entre les rochers Louis Philippe et La Jeunesse, un peu avant l’arrêt 21. La côte de la fin de parcours peut être évitée en continuant directement vers le parking de la rue des Coteaux à partir de l’arrêt 26 (point rouge) ;
2- En ne faisant que la première partie de la promenade se situant sur la crête (arrêts 1 à 16) et en ne descendant pas sur la Meuse. Il vous faudra alors revenir sur vos pas ou rejoindre le point 10 via le village de Falmignoul. La durée de la promenade sera d’environ 4 h (10 km ou 8,3 km sans le point 10 à l’aller) ;
3- En ne faisant que la deuxième partie de la promenade (arrêts 18 à 26), en démarrant du parking se trouvant au bout de la rue des Coteaux et en y retournant après. Cette variante n’est possible que si le chemin sous la Tête de Lion n’est pas noyé!
panoramique

01 Panorama - La vallée mosane

La vallée de la Meuse dinantaise est très encaissée, contrairement à celle de la Meuse lorraine ou de la Flandre. Ceci est dû à une lente surrection de l'Ardenne et du Condroz, débutée à la fin du Cénozoïque et toujours active aujourd'hui.
panoramique

02 Le Club Alpin Belge

Le Club Alpin Belge, fédération francophone d’escalade, d’alpinisme et de randonnées, gère le site rocheux de Freÿr, y compris la restauration des pelouses calcaires, et est reconnue comme fédération sportive par la Communauté Française.
panoramique

03 Pelouse calcicole

Une pelouse calcicole se développe sur du calcaire, roche bien drainée. D'origine naturelle ou agropastorale, elles sont menacées de disparition, alors qu'elles sont très importantes pour la biodiversité. Nombre de ces pelouses sont des réserves naturelles.
panoramique

04 Humus en milieu forestier

Ici, les feuilles mortes constituent la couverture organique du sol. Il s'agit d'un MULL. Cet humus reflète l’activité biologique du sol car un MULL est le résultat d'un milieu bien oxygéné où la matière organique se décompose correctement.
panoramique

05 Le sol, épiderme de la terre

Les cultures occupent les sols peu pentus et les plus fertiles comme les limons des plateaux. Les prairies occupent les zones plus pentues, au sol moins fertile ou moins bien drainé. Les forêts occuperont les zones trop pentues, au sol très peu épais.
panoramique

06 Ravin des Amoureux

Ce ravin est le résultat d’une érosion par ruissellement, dite régressive car elle se déplace de l’aval vers l’amont, soit à contresens de l’écoulement de l’eau. Ce ravin concentre les eaux de ruissellement d'un bassin versant de plus de 18 hectares.
Risque

07 ATTENTION!

panoramique

08 Limon de pente

Le sol de ce ravin est décrit par les pédologues par le sigle Gbbk, qui signifie Sols limono-caillouteux à charge calcaire ou contenant du calcaire et à drainage naturel quasi-exclusivement favorable. Un limon est formé de particules de 2 à 50 microns.
panoramique

09 Doline

Cette dépression, sur votre droite, est une doline. C'est une forme typique d’érosion du calcaire, qui se dissout au contact de l'acide carbonique. Cet acide se forme par mélange de l'eau, de pluie ou d'infiltration, avec le CO2 de l'air et du sol.
Rivière

10 Perte de Falmignoul

Cette perte est le résultat de l'érosion des calcaires par les eaux du ruisseau de Falmagne, chargées en acide carbonique et en sédiments. Ces eaux s'enfoncent sous terre ici pour ressortir près de la Meuse, à la résurgence du Colébi.
Rivière

11 Tête du Colébi

Le ravin du Colébi est le résultat de l'érosion régressive. Lors de très gros orages, le ruisseau de Falmagne, qui normalement s'engouffre dans les calcaires via la perte de Falmignoul, déborde et reprend son ancien cours aérien, pour arriver ici.
panoramique

12 La zone des cuves

Ces cuves sont le résultat d'une érosion tourbillonnaire. Quand les eaux de ruissellement atteignent une vitesse élevée, l’eau entraîne en tourbillonnant du sable, mais des graviers et des blocs; ce qui provoque, par abrasion, une érosion intense.
panoramique

13 Erosion régressive

Une vieille cuve est visible dans la paroi en face. Le Colébi n'est plus en équilibre avec son niveau de base, la Meuse. Ce rééquilibrage démarre à l’aval du Colébi et se propage par érosion régressive, détruisant ainsi les cuves par approfondissement.
panoramique

14 Ruissellement concentré

Sur votre gauche une légère dépression occupe les champs et peut se remarquer par une humidité plus importante. Il s'agit d'un axe majeur de ruissellement. Il concentre le ruissellement d’un bassin versant d’une superficie supérieure à 18 hectares.
Rivière

15 Lit mineur- Lit majeur

Le champ face aux rochers, sur l'autre berge, est la plaine alluviale de la Meuse. Cette dernière constitue le lieu de débordement du cours d’eau lors des crues. On l’appelle le lit majeur. Le lit mineur est celui dans lequel s’écoule l’eau en permanence
panoramique

16 Cherts

Ces calcaires, d'âge carbonifère, contiennent des nodules et lits de cherts noirs. Ils sont formés de silice, sont beaucoup plus durs que le calcaire et ne sont pas sensibles à la dissolution comme les calcaires. C'est pourquoi ils sont en relief.
Wildlife sighting

17 Blaireau

Voici un terrier de blaireau. Ce dernier n'a pas bonne réputation auprès des agriculteurs et des chasseurs. Pourtant les services qu'il rend en détruisant mollusques, rongeurs, batraciens et insectes l'emportent largement sur les dégâts qu'il peut causer.
panoramique

18 Galets roulés

Dans le champ, à droite, de petits galets émoussés et tendant vers la sphéricité. Ils ont été longuement roulés et déplacés, ce qui leur a donné cette forme caractéristique. C'est la Meuse qui les a usés avant la surrection du Condroz et de l'Ardenne.
panoramique

19 Radiolarite

Les cherts sont issus de la précipitation de la silice biogène (spicules d’éponge, radiolaires) présente dans les océans, surtout dans les eaux chaudes. Si l’apport en carbonates est faible, la silice forme alors d’épaisses couches que l’on nomme radiolarites.
panoramique

20 Les rochers de Freyr

Le site des rochers de Freyr constitue le plus grand et le plus important massif d'escalade que compte notre pays. Chaque rocher de Freÿr utilisé par les grimpeurs porte un nom (Al'Lègne, Tête de Lion, etc.) tout comme les 600 voies qui les parcourent.
Place de l'observation des oiseaux

21 Faucons pèlerins

C’est au sommet de cette falaise qu’un couple de faucons pèlerins décida, un jour des années 70, de nidifier. Nombreux furent les vols d'œufs ou de jeunes. Pour les protéger, un système de surveillance est mis en place par le CAB pendant la nidification.
Rivière

22 Noue du Colébi

Cette noue qui borde la Meuse est un lieu privilégié pour les poissons qui y frayent, préférant ses eaux calmes à celles de la Meuse. Sa profondeur maximale est de 1,5 m. Il s'agit d'un site de grand intérêt biologique tout comme le ravin du Colébi.
Rivière

23 Résurgence du Colébi

Les eaux du ruisseau de Falmagne, engouffrées dans la perte de Falmignoul ressortent ici après un parcours de 1,2 km pour un peu moins de 100 m de dénivelé via le système karstique de vallon du Colébi. Il s'agit donc d'une résurgence et non d'une source.
panoramique

24 Plissement et orogenèse

Ces couches de calcaires noirs se sont formées il y a 340 millions d’années par sédimentation de boues et de petits débris d’organismes dans une mer chaude peu profonde. A cette époque, la Belgique, envahie par la mer, se situait dans l’hémisphère sud.
panoramique

25 Le Massif du Pape

Le Massif du Pape est constitué d’un calcaire gris massif. Il forme une unité géologique appelée la Formation de Waulsort. Ces calcaires se sont formés sur un fond marin situé à 150 km d’un continent émergeant au nord et appelé le Massif du Brabant.

Commentaires

    You can or this trail