Temps de déplacement  une heure 58 minutes

Durée  6 hours 52 minutes

Coordonnées 1704

Uploaded 26 mai 2018

Recorded mai 2018

-
-
1 099 m
722 m
0
3,0
6,0
11,94 km

Vu 852 fois, téléchargé 14 fois

près de Môtiers, Neuchâtel (Switzerland)

Môtiers est une localité de la commune de Val-de-Travers et une ancienne commune suisse du canton de Neuchâtel, située dans la région Val-de-Travers.
Elle a fusionné le 1er janvier 2009 avec Boveresse, Buttes, Couvet, Fleurier, Les Bayards, Noiraigue, Saint-Sulpice et Travers pour former la commune de Val-de-Travers.
Môtiers est une localité suisse traversée par la Route de l'absinthe, itinéraire culturel et touristique reliant Pontarlier à Noiraigue dans le Val-de-Travers.
Système-souterrain : Le système souterrain comporte deux entrées, dites de la Cascade et de la Sourde. Le porche de la Cascade se trouve à la base de la chute d'eau du ruisseau Riaux. L'entrée de la Sourde constitue, quant à elle, la source du ruisseau de la Sourde. Ces deux galeries principales sont reliées par deux siphons souterrains. Elles ont été formées dans le calcaire par des rivières souterraines. La grotte s'est formée à proximité d'une faille géologique entre la couche de molasse aquitanienne et le Portlandien inférieur. La grotte de la Cascade fait environ 200 m de long et se termine par un siphon. L'exploration de ce dernier, en cours depuis 2010, a permis de découvrir des secteurs importants de galerie submergée. Une partie de la cavité reste encore inexplorée. En 2013, un spéléologue se fait piéger par la montée des eaux dans une galerie submersible après de fortes précipitations. L'histoire : L'accès facile de la Grotte de la Cascade implique que la grotte était sans doute connue des villageois depuis fort longtemps. Le porche d'entrée à proximité de la chute d'eau offrait à Jean-Jacques Rousseau un cadre naturel où il aimait se retirer durant son séjour à Môtiers entre 1762-1765. Soixante galets en bronze reprenant des citations de l'écrivain rythment la balade du village de Môtiers à la grotte de la Cascade.
Pause à 15h45
Château de Môtiers : au début du XIVe siècle, les comtes de Neuchâtel sont les souverains du Val-de-Travers et se font représenter par des châtelains. Le château, mentionné pour la première fois en 1344, devient leur résidence. C'est aussi le siège du tribunal civil et criminel. Il fut utilisé plus tard comme prison, jusqu'en 1826 et vendu à un particulier en 1835. Il a appartenu ensuite à l’état de Neuchâtel durant de nombreuses années et est désormais la propriété de l'importante entreprise horlogère Bovet Fleurier SA.
Bâtiment : Cette demeure que le philosophe occupa durant trois ans, se situe dans la rue qui porte son nom, rue perpendiculaire à la Grande Rue. De cette bâtisse du XVe siècle, il ne reste que la moitié de son appartement. Transformée en musée, celle-ci présente des aspects peu connus de sa vie et de son œuvre. L’exposition, centrée sur son exil neuchâtelois de 1762 à 1765, occupe sa chambre et la cuisine. Les visiteurs peuvent y découvrir ses livres condamnés, les paysages du Val-de-Travers qu’il a exploré, un lacet tissé de ses mains, sa dernière passion pour la botanique, son paradis perdu de l’Île de Saint-Pierre et les images de sa renommée. Parmi les riches collections iconographiques de ce musée, figure un portrait au pastel de Jean-Jacques attribué à Maurice Quentin de la Tour. Les salles sont l’occasion de présentations thématiques temporaires annuelles qui s’attardent sur des thèmes pointus touchant la vie et les œuvres du philosophe. La Maison Rousseau est aussi le point de départ d’une promenade sur ses traces balisée par 60 galets de bronze à travers le village et conduisant à la cascade décrite dans la Seconde Lettre au maréchal de Luxembourg. « La maison que j'occupe […] est grande, assez commode, elle a une galerie extérieure où je me promène dans les mauvais temps, et ce qui vaut mieux que tout le reste, c'est un asile offert par l'amitié. » « […] J'ai sous ma fenêtre une très belle fontaine dont le bruit fait une de mes délices. Ces fontaines, qui sont élevées et taillées en colonnes ou en obélisques et coulent par des tuyaux de fer dans de grands bassins sont un des ornements de la Suisse. Il n'y a si chétif village qui n'en ait au moins deux ou trois, les maisons écartées ont presque chacune la sienne et l'on en trouve même sur les chemins pour la commodité des passants, hommes et bestiaux. Je ne saurais exprimer combien l'aspect de toutes ces belles eaux coulantes est agréable au milieu des rochers et des bois durant les chaleurs, l'on est déjà rafraîchi par la vue, et l'on est tenté d'en boire sans avoir soif. » L'histoire : Installé dans la maison occupée par Jean-Jacques Rousseau et Marie-Thérèse Le Vasseur pendant les années d'exil de 1762-1765, ce musée, inauguré en 1969, rappelle son séjour dans « l’asile offert par l’amitié » de Madame Boy de la Tour. Chassé de France et indésirable, en 1762, Jean-Jacques Rousseau a dû fuir Montmorency où il résidait tout près de Paris : il venait d’être « décrété de prise de corps » à la suite de la parution d’Émile ou De l'éducation. Le 10 juillet de la même année, il s’est établi à Môtiers dans le Val-de-Travers.

Commentaires

    You can or this trail