Durée  10 hours 50 minutes

Coordonnées 2315

Uploaded 24 juin 2017

Recorded juin 2017

-
-
2 686 m
1 344 m
0
4,7
9,4
18,89 km

Vu 848 fois, téléchargé 40 fois

près de Gourette, Nouvelle-Aquitaine (France)

|
Afficher l'original
Considéré comme l'un des 50 plus beaux sommets des Pyrénées, le Pic Des Taillades ou Grand Gabizos représente le point culminant de ce massif spectaculaire où se mêlent les roches calcaires accidentées et les pentes herbeuses qui les précèdent.


(Grand Gabizos vu de la fin du crestío)

Bien que vu pendant l'ascension les murs semblent inaccessibles, une fois dans la colline qui donne accès au cordal on voit que couronner ce sommet, sec et sans vent, ne représente guère une difficulté pour celui qui est habitué à marcher sur des bords quelque peu exposés et des pentes fortes. Il y a des étapes dans lesquelles nous devrons utiliser nos mains et compter les étapes aériennes faciles à surmonter.


(Réflexions sur le lac de Louesque en route vers Gourette)

La section "plus compliquée", pour l’appeler d’une certaine façon, est celle que nous ferons après avoir couronné le Pic de Louesque. De là à la première des marches qui nous permettent de descendre aux lacs de Louesque nous le ferons par une colline herbeuse très inclinée sans chemin défini.


(Descente vers les lacs de Louesque)

Pour descendre vers les lacs, une fois cette colline atteinte et le col atteint, il faut aussi descendre avec prudence et utiliser nos mains. Il n'est pas mis à l'échelle mais il y a des marches avec une pente raide entre les roches comme canaux.


Itinéraire
A cette occasion, nous avons décidé de passer le week-end dans la station de ski de Gourette, fermée aux sports d’hiver car elle est en été et reste très calme car la «saison estivale» ne commence que début juillet. Nous avons donc eu des chambres à l'hôtel La Boule de Neige situé à côté des télésièges de Bezou.


0,00 h. Hotel / Gourette - Accueil (GPS Point 00)
De l'hôtel, nous descendons sur la route D918. Nous quittons l'Office de Tourisme qui est en face de nous, quelque chose à gauche, et nous montons par une rue à notre droite. Les marques GR sont visibles. Nous marchons quelques mètres plus loin dans cette rue lorsque nous montons les escaliers vers les plus hauts appartements de la saison hivernale. Le brouillard, fermé dans certaines sections, permet à peine de profiter du panorama. Nous suivons les repères GR-10, dans cette section inclus dans un circuit de " KmV " ( Kilomètre Vertical ). Nous trouverons des messages tous les 100 mètres d'altitude qui sont dépassés.


(Pène Médaa et Pic du Ger vu lors de l'ascension du col de Tortes)

La pente est forte, il faut donc se détendre et laisser les courses à ceux qui en vivent. Nous apprécierons les vues une fois que nous aurons quitté le brouillard. Nous suivons le sentier balisé jusqu'au col de Tortes.

1,00 h. Col de Tortes (GPS Point 01)
La pente raide se détend au Col de Tortes. Le brouillard est resté couché et couvre toute la vallée. Nous nous reposons un peu et apprécions les vues que ce passage naturel nous offre des deux côtés. La façon dont le brouillard a été recouvert couvre toute la vallée, alors lors de notre descente vers le Cirque de Litor, nous nous retrouverons avec elle. L'itinéraire que nous utilisons pour cette circulaire coïncide pendant un tronçon avec deux itinéraires; GR10 - Traversée des Pyrénées (typique parallèle blanc sur la marque rouge) et le GRP - Tour d'Ossau vallée (marque parallèle jaune sur rouge). Malgré le brouillard, le sentier est très marqué et nous descendons à un bon rythme jusqu'à la route D918 une demi-heure plus tard. Nous le suivons à droite et marchons environ 20 minutes (1,7 km). La route est étroite et sans épaule, il faudra donc faire attention à la circulation, surtout si c'est un jour de brouillard, comme c'était le cas dans notre cas. Nous devons traverser deux tunnels creusés dans la roche avant de trouver, sur notre droite, un chemin qui va en diagonale et monte dans la forêt.

1,55 h. Détour / Chemin (Point GPS 02)
Nous avons quitté la route et continué notre voyage, maintenant du Cirque de Litor .

C'est une autre option pour gravir le Grand Gabizos, mais pour ce tour deux voitures sont nécessaires. L'un est laissé à Gourette et de l'autre, nous approchons d'un petit parking situé à environ 300 mètres en avant du GPS Point 02 . Ensuite, quand vous arriverez à Gourette, vous devrez aller chercher la voiture qui nous reste dans le Cirque de Litor.

Un sentier balisé va dans la forêt en décrivant des boucles continues nous faisant rapidement prendre de la hauteur. Le brouillard nous accompagne toujours en nous trempant bien, mais la température est agréable et nous dérange à peine. Environ 15 minutes plus tard, nous avons quitté la forêt et devant nous une " énorme dent de roche " apparaît dans le brouillard. Nous admirons la vue de cet impressionnant mur de calcaire en forme de dent qui se dresse devant nous et nous continuons la marche vers la Cabane de Larue .


(Arrivée à la cabane de Larue)

La pente n’a pas cessé depuis que nous avons quitté la route et nous avons vu le chemin qui continue devant nous, bien. Alors tranquillement, nous avons poursuivi notre lente ascension vers la pente escarpée et herbeuse jusqu'au petit cirque herbeux au milieu pastoral où se trouve la Cabane de Larue, à côté de l'Arriou de l'Escala.

3,15 h. Cabane de Larue (point GPS 03)
Après avoir fait plusieurs arrêts pour nous reposer et nous hydrater, nous sommes arrivés par un léger creux à la Cabane de Larue. Devant nous, le Cirque des Taillades , un mur de collines calcaires et de collines herbeuses abruptes qui semblent vouloir entraver notre passage. L'intérieur du refuge est accessible si les conditions météorologiques ne sont pas agréables. Il y a aussi de l'eau donc un autre arrêt pour retrouver de la force et remplir les cantines. L'endroit est très beau et vous voulez vous allonger sur l'herbe et vous reposer " mieux ", mais la route que nous devons suivre est longue et exigeante, de sorte que nous ne faisons qu'hydrater et manger des noix. Nous quittons la " cabane " et continuons notre chemin vers le cirque. Après 20 minutes de sortie de la tranquillité de la cabine et en marchant sur un chemin herbeux, nous trouvons les pedreras et les derniers champs de neige qui refusent de disparaître des zones les plus protégées et ombragées. Heureusement, la neige est très bonne et vous n'avez pas besoin de matériel. Cette dernière section est d'une dureté particulière, ou du moins cela nous semble. Le col de Pèneblanque auquel nous sommes allés, a été vu là-haut, tout près. Mais cela nous coûtera d'arriver, la pente devient de plus en plus prononcée.

4h35 Col / Gauche (Point GPS 04)
Mais bon, il n'y a pas de mal dans cent ans, comme on dit là, juste comme la pente cesse quand on arrive à ce point. Maintenant, oui, vous devez vous asseoir et reprendre votre souffle. Heureusement, le jour accompagne et il n'y a pas de vent qui peut nous refroidir. De ce point, nous obtenons déjà un large panorama de ce que nous avons fait et de l'autre niveau que nous allons couronner sans guère sauver la pente, le Pic de Louesque à 2.554 mètres d'altitude. De là, la montée au sommet du Grand Gabizos ne semble plus si compliquée . Après une pause bien méritée et reposante, nous continuons la route le long de la crête en passant par des sections d’air où nous utiliserons nos mains. Ce n'est pas rien de l'autre monde, c'est un itinéraire très chargé pour que les marches soient accessibles et avec une bonne prise sur le rocher.

5h15 Grand Gabizos 2 692 m. (Point GPS 05)
Le sommet de cette belle montagne est atteint, couronné par un monument en pierre, à partir duquel nous profiterons d'une large vue panoramique, sans doute l'une des plus belles des Pyrénées. Au nord, très proche mais moins accessible, se trouve le Petit Gabizos (2 639 m). En contrebas, au nord-est, la vallée d'Arrens , aujourd'hui cachée sous une mer de nuages. Aussi au nord, mais plus loin, Le Bétouras ( 1.832 m.) Et le Pic Mondragón (1.688 m.). À l'est, on peut voir les sommets du Midi de Bigorre (2878 m.), Le plus éloigné, le Pic du Cabaliro (2 335 m.) Et le Pic du Midi d'Arrens (2 262 m.).


(Panoramique de Grand Gabizos)

D'est en sud, les sommets du Moun Né ou du Pic de Monné (2.724 m.) Et du Grand Barbat (2.814 m.), Plus loin et entre eux, le Pic Ardiden (2.988 m.). Presque au sud les silhouettes les plus " connues "; Vignemale (3 299 m.), Enfer (3 081 m.), Balaitús (3 145 m.) Et Palas (2 969 m.).


(Panoramique de Grand Gabizos)

Du sud vers l'ouest, devant nous, le Pic Arrouy (2 708 m.) Et le plus éloigné du Pico de Arrie 1 (2 824 m). La silhouette incomparable du Midi d'Ossau (2884 m) se détache à l'arrière-plan, non loin de là. Plus près, au-dessus des Lacs d'Uzious , se trouve la Géougue D'Arre (2 619 m). Et pour terminer ce large panorama de l'ouest au nord, derrière les murs des ères Taillades , le Pic Sanctus (2 482 m.) Et plus loin, les Sesques (2 606 m.) Se dressent seuls. Tout près, sur la crête du Cirque de Taillades , notre prochain niveau, le Pic de Louesque (2 554 m.).


(Panoramique de Grand Gabizos)

Sur Gourette , caché de ce point, la masse rocheuse du Pic du Ger (2613 m). Après la crête au nord-ouest, les silhouettes du Pic Esquerra (2 395 m.) Et du Pic de la Latte de Bazen (2 472 m.). Et en bas, parmi ceux-ci, se trouve Mailh Bassibé (1 973 m). Au bout de la crête et à l'abri des regards, se trouve le col de Tortes (1 799 m.) Et les hauteurs de la Géougue de Tortes (1 945 m.), Du Moustachou (1 899 m.) Et du Mont Laid (1 891 m). ). Au fond et plus au nord Le Moullé de Jaüt (2 050 m). Nous quittons le sommet du Grand Gabizos et retournons au Col de Peneblanque en empruntant le même itinéraire que pour l'ascension. À ce stade, nous avons laissé " enterré " dans une bouteille de bonne " Rioja " pour le hamaiketako voisin. Mais nous devons d'abord descendre aux lacs de Louesque .
L'option la plus confortable pour la descente est de suivre la crête jusqu'au sommet du Pic de Louesque, où nous sommes arrivés en un peu plus de 5 minutes.


(Col de PeneBlanque et Pic de Louesque)

5,50 h. Pic de Louesque 2 554 m. (Point GPS 06)
Comme mentionné précédemment, nous avons atteint le sommet du Pic de Louesque sans nous en rendre compte. On y trouve un repère en pierre et un bâton droit. De ce sommet, nous avons également une bonne vue sur les lacs de Louesque , lieu choisi pour le hamaiketako. Ici, nous avons deux alternatives pour continuer la tournée; l'une consiste à suivre la crête sud-ouest du Pic de Louesque jusqu'au col ou petite colline ( quelque peu aérienne et parfois exposée ) et l'autre à descendre la pente herbeuse jusqu'au versant moyen, sans chemin ni trace, pour se rapprocher, sans trop descendre , jusqu'au col ( zone avec beaucoup de pente et mélange de gazon et de terre ).


(Passe ou petit col - Descente vers les lacs de Louesque)

Dans les deux cas, sans danger mais avec le soin que vous devez avoir dans ce type de terrain, vous pouvez accéder à cette étape stratégique qui nous relie au petit cirque où se trouvent les lacs de Louesque .

6h10 Col / Descente (Point GPS 07)
Après un pèlerinage court mais inconfortable le long de la pente escarpée ou de la crête, nous atteignons le col qui nous permettra de descendre aux lacs de Louesque . Un jalon de pierres nous indique que nous sommes dans cette étape. Ici, nous gardons les cannes dans le sac à dos, car maintenant nous n'en avons plus besoin et nous devons avoir les mains libres. La descente, bien que raide, n'est pas compliquée. Le rock permet de faire "de bonnes mains " et de " bons pieds ".



(Descente vers les lacs de Louesque)

En fonction de l'expertise de chacun, vous pouvez descendre en avant, en utilisant vos mains et vos pieds, au "Spider-Man" ou si ce type de descente vous impose un peu, en regardant plus bas vers le rocher. A cette occasion, nous avons rencontré un champ de neige respectable, et pas moins respectable en attente. Sans " matériel ", il n'est pas recommandé de le traverser légèrement, nous recherchons donc la zone la plus étroite et la moins raide. Après ce petit " malheur " nous continuons la descente vers le " Lac " inférieur.

6h30 Lacs de Louesque (point GPS 08)
Nous atteignons le lac de Louesque et une bonne pierre où laisser les viandes pour le hamaiketako, tandis qu'un ruisseau nous refroidit une autre bouteille de vin. Nous dansons depuis très tôt et nous n’avons reçu que de l’eau et des noix, il est temps de nous faire un petit hommage en profitant du fait que les " tronçons compliqués " sont déjà terminés. Après le hamaiketako un peu de " sieste " pour se détendre et reprendre la route.


(Une courte pause après le hamaiketako)

Nous sommes toujours à 2 270 mètres d'altitude, nous avons donc environ 900 mètres de descente pour terminer la circulaire. Nous partons derrière le lac de Louesque et continuons avec le tracé conçu maintenant en suivant le petit canal du " Ruisseau de Louesque ", affluent de la rivière " Le Valentin " qui traverse actuellement la station d'hiver de Gourette et qui à son tour est affluent de " Gave D'Ossau " où les deux rivières joignent leurs eaux en arrivant à Laruns. Le sentier balisé ne laisse planer aucun doute sur le chemin à parcourir, toujours près du " Ruisseau de Louesque ". Le brouillard, qui nous a accompagnés au début de ce voyage, nous attend toujours. Il est clair qu'à la station Gourette, le soleil n'a pas encore été vu. Nous, impassibles devant un tel phénomène atmosphérique et nous avons continué la descente flanquée par la Pène Médaa , à notre gauche et le Pic Esquerra à notre droite. Nous sommes un peu moins de 2000 mètres d'altitude lorsque nous traversons le " Ruisseau de Louesque " et que nous la lâchons pour rencontrer la rivière " Le Valentin" , formée par les eaux restantes de plusieurs lacs; le " Lac du Lavedan ", le " Lac d'Uzious " et le " Lac d'anglas ". Bientôt, nous sommes entrés dans le brouillard, qui, comme le Guadiana, apparaît et disparaît à son gré. Nous sommes à un kilomètre de redécouvrir les marques GR-10 .

7h30 GR-10 / Dch. (GPS Point 09)
Le chemin nous fait passer très près d'un bâtiment privé avant d'atteindre la rivière " Le Valentin ". Certaines planches entre des roches fixées à l'aide de boulons nous permettent de le traverser. La route rejoint une autre. Nous sommes à nouveau dans le GR-10 .


(Traversée de la rivière Le Valentin, de l'autre côté du GR-10)

Dix minutes après avoir emprunté le GR, le chemin herbeux disparaît et parcourt un petit canchal. Après cela, la route devient plus de terre et peu après nous entrons dans la belle forêt de Saxe " Bois de Saxe ". Le GR traverse cette forêt jusqu'au fond du ravin où nous avons traversé le torrent Cardet . Ceci continue sa descente à notre gauche pour déverser ses eaux, quelques mètres plus loin, sur la rivière " Le Valentin " avant de disparaître sous la saison hivernale de Gorette.

8h15 Hotel / Gourette - Finale
Après avoir traversé le pont sur le torrent Cardet, nous avons suivi la descente vers l'un des parkings de la station d'hiver de Gourette, où nous terminons cette circulaire vers l'un des plus beaux sommets des Pyrénées.


(Déjà devant l'hôtel, fin de la circulaire)
24-JUN-17 Inicio7:28:21 - Final::18:18:52
24-JUN-17 8:27:48
24-JUN-17 9:25:33
24-JUN-17 10:51:12
24-JUN-17 12:21:15
24-JUN-17 13:26:23
24-JUN-17 14:36:26
24-JUN-17 14:56:28
24-JUN-17 15:21:14
24-JUN-17 17:15:04

Commentaires

    You can or this trail