-
-
283 m
143 m
0
5,4
11
21,53 km

Vu 409 fois, téléchargé 16 fois

près de Han-sur-Lesse, Wallonia (Belgique)

Très belle balade dans des paysages ouverts et quelques parties en sous-bois. Des tronçons en macadam assurent des transitions. Je l’ai effectuée au printemps. Les aubépines (Crataegus sp) étaient en fleur. J’ai pu régulièrement voir des ancolies (Aquilegia vulgaris) et des euphorbes petit-cyprès (Euphorbia cyparissias), entre autres fleurs. En outre, elle donne l’occasion d’observer la grotte d’Eprave, avec la résurgence de la Lomme, et l’ermitage de Resteigne, ce qui lui donne des touches pittoresques. Enfin elle traverse ou passe à proximité de réserves naturelles : elle est en terrain calcaire et des espèces calcicoles s’avèrent intéressantes pour notre région. Elle est reprise dans le topoguide des Sentiers de Grande Randonnée « Randonnée en boucle dans la province de Namur » (http://grsentiers.org/topo-guides/45-rb-namur-randonnees-en-boucle-dans-la-province-de-namur.html). Le tracé ne reprend par la variante par le pont de Resteigne.
Le départ est rue du Plan d’Eau le long de la Lesse. Le tracé sort du village par la route. Il tourne à droite dans la rue des Rochettes, puis à gauche dans la rue de Malispré et poursuit tout droit dans la rue Dry Herleux. Au bout du lotissement, le macadam disparaît pour de l’empierré : le tracé est en surplomb de la vallée de la Lesse. Il rejoint une route à hauteur d’une réserve, Rouge Croix. Il suit cette route tout droit et vire peu après à droite. Il quitte pour s’engager dans un chemin qui gagne un éperon rocheux en surplomb de la Lomme. Il descend par un sentier aménagé vers la Lomme. Il dépasse l’entrée de la grotte d’Eprave. Celle-ci avait été aménagée pour des visites touristiques. Elle fut laissée à l’abandon. Dans la partie aménagée existe un départ pour un réseau praticable seulement par les spéléologues (que j’ai faite dans le début des années ’80). La grille est actuellement fermée. La majorité des grottes sont ainsi fermées et accessibles par les seuls clubs spéléologiques.
Le tracé gagne la Lomme et tourne à gauche pour atteindre la résurgence de la Lomme. Apparemment, les pertes de la rivière sont multiples. Il n’y a pas comme pour la Lesse une perte identifiée, bien visible, le gouffre de Belvaux (la résurgence se trouvant dans le site des grottes de Han). Le tracé revient sur ses pas et longe la rivière. Il débouche sur un chemin qu’il prend par la droite. Il traverse un champ et arrive à hauteur de bâtiments la RN 86. Il monte par un chemin qui fait face. Au sommet, il s’engage sur la droite sur un sentier en surplomb et rejoint un chemin. Celui-ci débouche sur une route (en remontant la route sur la gauche, on peut observer dans un bosquet sur la gauche de la route la doline de la Laide Fosse). Il prend le chemin en face : c’est le lieu-dit le Belvédère (aménagements). Il le dépasse et redescend dans la vallée. Il tourne à gauche dans un chemin empierré (très belles vues en direction du site des grottes de Han). Il remonte sur un sommet (point de vue sur le site des grottes de Han). Il vire à gauche dans une coupe à blanc (beaucoup d’ancolies et d’euphorbes). Au sommet, il prend un sentier qui coupe un vallon et atteint un chemin. Il le suit par la gauche. A une fourche, il continue sur la droite. Il descend un peu plus loin par la droite et arrive à un carrefour. Il quitte un paysage ouvert pour entrer dans une partie forestière (sentier en face) : il descend une vallée jusqu’à Belvaux. C’est une très belle partie. C’était le mois de mai. Une odeur d’ail monte au nez. Bientôt apparaissent des tapis d’ail des ours. Dans un tournant, le tracé effectue un diverticule : bien suivre sur la droite et éviter celui-ci. Le sentier devient chemin et atteint Belvaux par du macadam.
Dans le village, le tracé traverse le pont (et abandonne la variante par le pont de Resteigne) et remonte par une route, rue des Pairées, et tourne à la troisième à droite, dans le chemin de Niaux. Au bout de celui-ci, il suit un sentier à gauche qui contourne la colline jusqu’à un vallon. Il le remonte. Sur le plateau, il évite les chemins et s’engage à droite dans un sentier. Peu après, il atteint l’autel de l’ermite (panneau explicatif). Il contourne le plateau par l’Est, puis le Nord. A l’extrémité Ouest du plateau, il atteint l’ermitage de Reisteigne. Des fouilles archéologiques étaient en cours. Les dépasser et suivre le sentier jusqu’à une construction du style d’une borie. En suivant le tunnel qui le traverse, on atteint un rocher : des phrases sont gravées par l’auteur des lieux, Edmond d’Hoffschmidt. Revenir sur ses pas.
Le tracé descend en vallée par le versant Nord selon une direction NE. Il sort du bois, traverse un champ et prend la route par la gauche. Avant un tournant gauche, il vie à droite dans un chemin qui longe une propriété privée (étang). Il quitte ce laid tronçon et gravit une colline : il traverse la réserve naturelle domaniale de Turmont. Il redescend et doit suivre par la gauche la rue du Tchêné. Il entre dans Han. Il tourne à droite dans la rue des Collires. Il regagne le point de départ par la rue de Charleville et le pont sur la Lesse.

Commentaires

    You can or this trail