-
-
419 m
150 m
0
4,6
9,2
18,41 km

Vu 1306 fois, téléchargé 42 fois

près de Les Hautes-Rivières, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (France)

La balade commence à Hautes-Rivières. Elle s’engage sur le tracé de la Trans-Semoysienne. J’ai appris récemment la mise en œuvre de celle-ci sur le principe du réseau à voie lente. J’ai connu les chemins le long de la Semoy utilisés pour ce tracé. Je craignais qu’il fût macadamisé. Or malheureusement c’est le cas. Cela a perdu beaucoup de son pittoresque et de son intimité. En outre entre Nohan-sur-Semoy et Naux, les arbres ont été abattus en bord de Meuse. Cela ouvre de belles perspectives sur la Semoy, mais on perd cette proximité avec la forêt et la rivière qu’apportait le couvert. On était dans une vision d’une époque antérieure où ces chemins avaient leur fonction, leur nécessité, on se retrouve dans le XXIème siècle du tourisme… et du macadam…. Je n’ai pas retrouvé l’aspect préservé de ces chemins que j’avais découvert il y 10 à 20 ans. Dommage ! Le seul avantage est que des sites et des sentiers ont été balisés : la découverte et le cheminement en sont facilités. J’ai réalisé ainsi l’existence du site du château de Linchamps alors que j’étais passé à côté à plusieurs reprises.
De Hautes-Rivières jusqu’au site du château de Linchamps, le chemin (graviers…pour l’instant !) monte jusqu’à une croupe, lieu de ce château. Peu avant de passer d’un versant à l’autre, un sentier accède au site (panneaux). On entre dans le château (son vestige en fait) par un escalier : une petite terrasse bordée de murets. La végétation a habillé les ruines dont de nombreux polypodes (fougères dont le nom scientifique est Polydonium vulgare). Une descente abrupte équipée de « poignées » permet de retrouver la Trans-Semoysienne à hauteur d’un tournant. On accède à l’autre versant et le chemin, macadamisé ici, descend sur Nohan-sur-Semoy. Le tracé tourne à gauche puis directement à droite. Plus loin, on rejoint le bord de la Semoy qu’on suit jusqu’à hauteur du pont de Naux : belles perspectives sur la rivière. Au pont, on retrouve le couvert : la suite de la Trans-Semoysienne donne une idée de ce qu’était auparavant le chemin entre Nohan-sur-Semoy et Naux.
Au pont, prendre un chemin balisé montant direction SO vers Tournavaux. Le cheminement est agréable. On débouche sur des constructions en bord d’une route : piquer sur la droite pour rejoindre un chemin creux. Le prendre à droite. Il monte progressivement tout droit jusqu’au Roc de la Tour : sa dernière partie est jolie. On croise à plusieurs reprises des balises Gr.
Au Roc de la Tour, belle vues sur la vallée. Un panneau explique l’origine légendaire de ces rochers en quartzite (https://fr.wikipedia.org/wiki/Roc_la_Tour).
Poursuivre le chemin jusqu’à une route et prendre en face un sentier balisé : il offre en cheminement en sous-bois, plutôt joli, en évitant la route. Il la rejoint : prendre sur la gauche un chemin forestier montant. Dans un tournant, sur la droite, s’engager dans un chemin balisé qui conduit jusqu’à la maison forestière du Champ Bernard. Delà un chemin direction NE descend progressivement dans la vallée du ruisseau Saint-Jean. A certains endroits, il est taillé dans la roche. Ce chemin est joli et agréable. A mi-chemin, un dégagement permet de voir la Roche du Saut Thibaut en bordure de route : un entrepôt d’un ferrailleur « agrémente » le site. Au bout de ce chemin, nous retrouvons le point de départ de la balade.

1 comment

  • gerengon 16 mai 2018

    I have followed this trail  vérifié  View more

    Deze wandeling heeft schitterende vergezichten. Wij hebben hem andersom gelopen, en kwamen precies rond lunchtijd bij de prachtige rotsen met uitzicht over het dal. Het stuk bij de rivier met de zwanen tussen de bloeiende waterplanten vonden we ook heel mooi. Er is over de helft (of als je hem wel 'goed' loopt, vóór de helft) een pad onbegaanbaar geworden, maar er ligt een nieuw pad rechts naast, parallel. Bedankt voor deze mooie route.

You can or this trail