Durée  6 hours 46 minutes

Coordonnées 3714

Uploaded 27 mai 2016

Recorded mai 2016

-
-
1 041 m
187 m
0
6,6
13
26,49 km

Vu 1294 fois, téléchargé 57 fois

près de Bidarray, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (France)

|
Afficher l'original
Cette sortie admet trois routes. Je vais les expliquer.
Le premier serait de monter à Iparla et de descendre au même endroit.
Le second est ce que nous avons fait. Montez à Iparla et descendez du point appelé "POINT IMPORTANT - SENDA DESCENS" pour un terrain où parfois il n'y a pas de chemin. Nous marchons le long de la colline entre deux ravins profonds jusqu'à arriver à Estebeneko Borda. La dernière partie de la route est fermée par la végétation. Vous devez percer.
La troisième question en suspens que nous posons serait de suivre le chemin qui apparaît sur la carte de Topopirineos et qui était à l’origine notre intention et conduit au point marqué "FINAL WAY DOWN".

Voici l'histoire du départ de Jesús Mª ALQUEZAR:
IPARLA, sur le versant ouest
URRITZATE

Le massif d'Iparla qui se distingue par son versant est, est un grand mur avec
falaises spectaculaires de ruiniformas reliant Bidarrai au Pto de Ispegi. De ces deux points, de superbes ascensions se développent jusqu'au sommet principal de la chaîne de montagnes qui forme 9 sommets. Cependant, vers l'ouest, la montagne est totalement différente. Il tombe vers le ravin d'Urritzate, la vallée secrète, avec une longue pente herbeuse au début et une jungle de 8oo mètres. Cette colline est la grande inconnue à remonter vers son sommet spectaculaire Cordal, un point de vue irremplaçable sur les sommets et les collines d'Euskal Herria.

Pour cela, l'alpiniste commencera l'excursion dans le parking de la ferme de Bassassagar, avant de descendre au confluent des vallées d'Urrizate et d'Aritzakun où se trouve la légende de Sumusaa et qui constitue un excellent point de vue vers la pyramide d'Irubelakaskoa et Peñas de Itxusi. Juste à gauche, naît une large route qui monte directement et sans repos au milieu des terres herbeuses vers le sommet cordal. Vous passerez par le col de Lacho, où un rail en ruine et une stèle sont à l'honneur et l'alpiniste atteindra la ligne du haut à 815 mètres où la route de crête progresse vers le belvédère suivant les bandes de rojiblancas du GR 10, traversée pyrénéenne. D'ici la montée au niveau principal est un spectacle inoubliable. Avant il dépassera Talatze et Larrate et la frontière 90 et fermera une croix commémorative, qui est le chou d'Iparla, et avant les 100 derniers mètres de montée difficile. Le sommet est le point d'un repos bien mérité car l'ascension, la plus courte de toutes celles qui sont achevées à partir de différents débuts, est néanmoins intense et exigeante et demande au randonneur de profiter d'un paysage large.

Pour les athlètes à l’ancienne, quand nous étions jeunes et au sommet, nous avons grimpé et grimpé le même itinéraire, la proposition de revenir par le même itinéraire est une bonne suggestion et peut être modifiée un peu plus rapidement avec des cercles oranges qui se développent. quelque chose de plus en dessous des sommets.

Mais pour boucler la boucle, et seulement pour les athlètes expérimentés, nous proposons un chemin de retour inconnu, circulaire dans la vallée cachée d'Urritzate, qui est un ravin perdu dans la nature sauvage qui se développe entre les massifs de Gorramendi-Irubelakaskoa à l'ouest et Iparla à l'est. Dans son bassin, une rivière puissante et bruyante, l'Urritzate, qui recueille les eaux des ruisseaux qui descendent en sautant par les deux versants, circule jusqu'à la fin de l'errobi / la Nive de Bidarrai. En suivant son canal, un beau chemin de terres rouges relie Bidarrai à Erratzu par la colline de Meaka. Pour y arriver depuis Iparla, nous avons commencé la marche en descente
vers Ispegi, parallèle au pic Cordal. À la hauteur du niveau suivant, avec un grand marqueur de pierre et à droite, les alpinistes verront un éperon clair et limpide dont le niveau s'appelle Kastegi. Vous devez atteindre le sommet et commencer la descente raide à travers le profil, à travers une forêt dense jusqu'à la vallée d'Urritzate, où se trouve le bon chemin. Maintenant, les athlètes vont fermer le circuit en marchant sur une glissade continue mais douce vers la droite vers la N, en direction de Sumusaa ko borda. Cette vallée est comme une jungle, recondine, solitaire, profonde, de pure beauté vierge. La route, sur la rive droite, immergée dans la forêt, va du côté de la rivière aussi bien que ci-dessus. C'est dans les derniers bars, lorsque le terrain est dégagé, que les murs d'Irubelakaskoa, qui a perdu son profil pyramidal et surtout Eskieta, brillent de toute sa splendeur, qu'Itxusi fermant l'horizon forme une toile
magique La route devient une piste près de la ferme Martikoten, mais un chemin l’évite à gauche, la récupère et, de nouveau, près de Sumusaa, un chemin à droite approche rapidement les alpinistes du parking. Bassassagar, fin de la "boucle"

COMMENT ARRIVER

Autopista Bilbo-Baiona, sortie Kanbo vers Bidarrai. Traversez le pont Noblia. Suivez la droite et passez un autre pont en prenant une route étroite à gauche qui traverse le pont de l’Enfer.

Suivez-la jusqu'au bout, laissant la déviation d'Arusia à droite. Petit parking dans la ferme de Bassassagar, avant que la piste ne commence la descente vers Sumusaa, dont la circulation est interdite sauf pour les "ribereños" · De Nafarroa par le Pto de Ibañeta, Donibane Garazi, Bidarrai.

DONNÉES

Distance: 13 km

Altitude: 1040 m

Durée: 5.15 h

Difficulté: difficile, descendre à Urritzate.

Facile au sommet en aller-retour pour le même itinéraire.

Pas à pas
00.00 Bassassagar (255 m)
01.00 Col de Lacho (640 m)
01.48 Col de Iparla (945m)
02h00 Iparla (1042 m)
2,20 Spur Kaskegi / Kastegi (931 m)
03h45 Urritzate (425 m)
5,15 Bassassagar (255 m)

Les données de km de parcours et les dénivellations sont fausses. Vous devez les diviser par deux.
ROUTE: 13 km. DESNIVEL: 1040 mètres
Nous nous sommes garés sur le côté de la route à côté de la ferme Bassasagar. En face de l'autre côté de la vallée, nous avons les roches d'Itxusi.
Il y a une piste à côté du parking. A droite, la silhouette de Irubelakaskoa. Pour certains membres du groupe, le plus beau sommet du Pays basque. À droite, sous notre sumutsuko borda qui abrite de nombreuses légendes.
Nous avons marché pendant un moment sur une piste. Nous apprécions le paysage. À notre droite Irubelakaskoa. À notre retour Peñas de Itxusi.
Vamos ascendiendo de manera cómoda. Pasamos al lado de una borda,
Se acaba la pista y la subida se endurece.
Nous marchons sur un chemin herbeux. Sur une petite plaine apparaissent les restes d'anciennes broderies.
Nous avons passé les formations rocheuses. A notre droite, il y a des restes de cabanes.
Nous suivons le chemin sur notre gauche en direction du sommet. Nous sommes passés par un point de repère. Nous traversons une zone de pâturage. Il y a plusieurs troupeaux de moutons.
Nous avons atteint le chemin du GR-10. Nous sommes au bord de la route. Le paysage s'ouvre et nous avons de belles vues.
Nous continuons à marcher le long du GR-10. Nous voyons les murs verticaux d'Iparla.
Nous suivons le GR-10 au bord de la montagne. Comme dans d'autres parties de la route, les asphodèles fleurissent.
Ce sont les premiers sommets que nous faisons avant d’arriver à Iparla. Ils forment un éperon qui permet de bien voir les parois verticales d'Iparla.
Collado de Iparla. Dans le même, il y a une croix qui se souvient d'une personne qui est morte en 1948. Nous voyons le chemin qui mène au sommet.
Cima de Iparla.
Nous commençons à descendre. Nous quittons à droite le chemin du GR-10 qui traverse l'Iparla Cordal.
À ce stade, nous continuons à notre gauche. Les asphodèles poussent de tous les côtés, au début nous suivons un chemin qui nous amène à descendre au bord d'un ravin en suivant le lit d'une erreka. La route est très belle. Qu'est-ce qui se passe est que le chemin disparaît et la descente est à travers une forêt de hêtres. Dans la dernière partie de cette descente, la route est fermée par la végétation et nous devons ouvrir la voie. L'itinéraire qui va vers la droite nous n'avons pas voyagé. Nous prévoyons de le faire. A topopirineos, une route apparaît mais nous ne l'avons pas parcourue. Si nous avons vu cela au point que j'ai appelé "End of the way down", une route est arrivée.
Seguimos descendiendo. Vemos las ruinas de una borda.
Nous descendons un chemin raide. Nous passons le canal erreka pour continuer sur notre gauche. De là, nous perdons le chemin et descendons la colline entre deux ravins profonds à travers une forêt de hêtres majestueuse.
Caminamos por el hayedo. A ratos hay senda, a ratos no.
En traversant la forêt, nous atteignons une zone rocheuse où la route se rétrécit.
Seguimos caminando por la loma. La vegetación empieza a aparecer.
Nous atteignons la zone fermée par la végétation. Comme vous pouvez le voir sous un village, nous nous tournons vers la déviation à gauche. Mais la meilleure chose est de continuer tout droit ou un peu à droite. La descente est plus facile. Sur les photos, vous pouvez voir la végétation qui ferme la route. Ils ne sont que 10 minutes ouvrant la voie.
La descente se termine. Nous sommes à côté de la ferme. À côté de l'erreka de Urritzate que nous la suivrons.
Nous marchons sur un chemin à travers un terrain sauvage. Nous avons traversé plusieurs ravins. Il est à noter que c'est une route peu fréquentée.
Nous traversons plusieurs ravins qui s’écoulent dans l’erreka.
Voici la fin de la route de descente que nous aurions pu prendre au "POINT IMPORTANT"
Terminez le chemin et nous arrivons à une piste. Un peu plus loin, nous prendrons un raccourci vers notre gauche.
Nous avons quitté la piste et passé une barrière pour continuer dans ce raccourci.
Volvemos a la pista.
Nous quittons la piste et prenons le chemin qui va vers la droite et nous ramènent à nouveau au parking de sortie. Avant de passer soigneusement le dernier ravin.

Commentaires

    You can or this trail