Nikura

Coordonnées 230

Uploaded 8 janvier 2019

-
-
878 m
430 m
0
2,1
4,2
8,48 km

Vu 19 fois, téléchargé 0 fois

près de Le Tremble, Auvergne-Rhône-Alpes (France)

Parcours réalisé en juin 2018.
Il s'agit d'un retour aux sources, sur les traces de mes ancêtres, qui vivaient dans des hameaux aujourd'hui abandonnés et en ruines, perdus en pleine forêt.
- Le Loup : hameau où ne vivait plus qu'un seul habitant jusqu'à la fin des années 1970 et aujourd'hui abandonné. Le nom du hameau n'a rien à voir avec le loup, l'animal, mais plutôt avec un petit lac (en patois "lou") qui devait autrefois se trouver là.
- La Cartière : hameau composé de maisons éparses toutes en ruines, abandonné depuis les années 1950 (quoiqu'un irréductible connu comme "Péteux" y ait encore résidé pendant un temps dans les années 1970).
- Les Casières : quelques chalets perdus dans les bois au dessus de Saint-Sulpice.
- Saint-Sulpice : petit hameau blotti à l'orée de la forêt qui était autrefois une paroisse à part entière avant de fusionner avec Saint-Rémy au début du XIXe s. Une partie du hameau n'existe plus, notamment les vestiges de l'église et du presbytère, mais une dizaine d'habitants y réside encore aujourd'hui.
J'ai des origines dans tous ces hameaux, d'où le motif de cette petite excursion sur les traces de mes ancêtres...
Ruines de quelques maisons indiquées comme "Crey du Nant" sur la Cadastre. Il s'agit du premier groupe de maisons du hameau de la Cartière. Étant donnée la proximité avec le ruisseau, il y avait peut-être un moulin (?)
Petit ruisseau facile à traverser.
Petite fontaine près d'un hangar en bois (zone de la Cartière). Un chemin part vers la droite pour aller à la Cartière d'en Haut. Pour aller au Loup, il faut prendre à gauche, en passant à côté du hangar.
Après une jolie montée sous les arbres et un magnifique point de vue sur la vallée, nouvelle traversée du ruisseau dans l'autre sens, avant d'entreprendre une montée bien raide.
Deux maisons en ruines avant d'arriver au Loup. Lieu-dit indiqué comme "Provençal" sur le Cadastre (il s'agit probablement d'un nom de famille).
Hameau abandonné, qui a néanmoins été habité jusqu'à la fin des années 1970. Le dernier habitant du hameau était Auguste Germain dit Soliloque (1893-1981). Il y a habité tout seul pendant plus de vingt ans et pratiquement jusqu'à sa mort. Sa maison est aujourd'hui en train de tomber en ruines. C'était aussi la maison de naissance d'une de mes arrière-arrière-grand-mère.
Ancien hameau abandonné composé de deux petits groupes de maisons toutes en ruines. La seconde ferme est indiquée comme "Laurent" sur le Cadastre. NB: Le chemin de la Cartière est malheureusement très mal tracé... Au niveau du Ruisseau de Pomaray notamment, il est assez difficile de traverser un petit replat marécageux.
Ruines de la maison de mes arrière-arrière-grands-parents. Ferme indiquée comme "Frêne" sur le Cadastre (nom de famille).
Groupe de trois petits chalets : un chalet principal en bois et deux petits (un peint en bleu et l'autre en vert, avec de curieuses cheminées). Après ces chalets, un passage dans une zone de rochers est assez difficile, d'autant plus que le sentier n'est pas facile à trouver. Ensuite vient une zone plate avec un petit câble transporteur en transversale. Plus loin on arrive à l'arrivée d'un autre câble transporteur.
Arrivée du câble transporteur reliant Saint-Sulpice aux chalets des Casières situés un peu en amont. Ce câble permet de transporter tout type de denrées (notamment du bois, du foin et des ruches). Il dispose de deux nacelles, une montante et une descendante, deux câbles porteurs et un câble tracteur au milieu. De là commence le chemin de descente vers Saint-Sulpice. On sentier abrupt et sinueux qu'il vaut mieux avoir à descendre qu'a monter ! ;)
Départ du câble transporteur (câble double, montant et descendant). Ce câble est encore usuel de nos jours. Le voir fonctionner a toujours été un spectacle depuis mon enfance.
Hameau de mes grands-parents.
Une mare créée lors des travaux de l'autoroute A43 pour protéger une espèce de crapauds protégée. À l'époque, le bien être de ces crapauds semblait bien plus importer que celui des quelques habitants du hameau voisin de Saint-Sulpice. Rappellons que la construction de l'autoroute a provoqué la destruction des vestiges de l'église du hameau, car une carrière avait été faite à cet endroit-là ; et que des engins de concassage avaient ensuite été disposés pendant deux ans dans les champs du Verney, avec tout le bruit qui incombe de ce genre d'équipement... Pour ceux qui comme moi ont des origines à Saint-Sulpice, cette mare constitue en quelque sorte un souvenir de ce véritable saccage (avec en prime l'affreux chant des crapauds à devoir supporter tous les soirs à la nuit tombée). Même vingt ans après, il n'est jamais trop tard pour s'en plaindre...
Petit lac visible depuis le bord de la route.
Ce câble permettait uniquement de descendre du bois ou du foin (d'où le fait qu'il s'agisse d'un câble simple, à la différence de celui de Saint-Sulpice qui dispose de deux nacelles, une montante et une descendante). L'arrivée de ce câble se trouve à quelques mètres sous le chalet des Casières (Chez René).

Commentaires

    You can or this trail