-
-
812 m
507 m
0
3,7
7,5
14,99 km

Vu 2321 fois, téléchargé 40 fois

près de Les Isnards, Provence-Alpes-Côte d'Azur (France)

Cette sortie voit la plus grosse participation depuis le début de la reprise des randonnées début septembre; il faut dire que pas moins de 4 sorties ont été annulées à cause de météo défavorable, et enfin le ciel nous gratifie d’un bleu sans nuage ce jeudi; ou bien alors, c’est l’effet Assemblée Générale, nouvelle Présidente, nouveau Secrétaire, va savoir !
Tout ne se passe pas très bien pourtant, le point de départ pas très bien précisé, des véhicules de voirie qui encombrent les rues des villages, des travaux, enfin tout pour perturber un départ harmonieux !
Mais rien ne peut troubler nos accompagnateurs, Reine va démarrer avec le gros de la troupe et Maurice qui connaît comme le fond de sa poche tout le massif attendra les retardataires, comme ce sont des rapides à la marche il nous rattraperont sans peine.
Nous partons donc de la bergerie en ruines de « Nougueiret » vers le SE et le sentier qui mène aux Charbonnières, ces vestiges d’antan attestent que la vie autrefois existait dans ces combes et que pas seulement les randonneurs ou les chasseurs les parcouraient; ces charbonnières sont situées le long de la combe de la Sône, à l’adret du vallon, le sentier est magnifique et suit cette combe parmi les chênes blancs qui ne craignent plus guère les scies et les haches , nous passons sous le « Jas Henry » puis nous faisons un arrêt pour attendre les retardataires malgré eux qui ne tardent pas à nous rejoindre, le groupe enfin complet, nous rejoignons la route D942 au lieu dit « Fayol » un tout petit bout de route le long des « Baumes » qui parsèment la barre rocheuse, puis le sentier à droite, pour atteindre « La Lauze » très beau hameau restauré avec goût, ses murs de pierres sèches ses piscines etc.. etc.. qui n’est pas très loin de Villes sur Auzon, ah, j’oubliais, nous sommes tout prés des gorges de la Nesque .
Le temps passe il est presque 13 heures; et le temps de la pause est arrivé, nous choisissons un beau coin de chaînaie, parsemé des belles pierres pour poser nos pénates et se refaire une santé stomacale. Puis c’est le retour, dans cette garrigue de chênes, de cèdres, de pins, de cades, enfin dans la forêt méridionale, en longeant des bories, des aiguiers, des murs de pierres sèches, et à l’horizon au Nord toujours notre Ventoux qui nous domine !
Belle journée passée entre amis de la marche, merci Reine, merci Maurice.
Clément Malbois

Commentaires

    You can or this trail