Coordonnées 278

Publié 8 janvier 2018

-
-
35 m
21 m
0
1,4
2,9
5,75 km

Vu 632 fois, téléchargé 38 fois

près de Lille, Hauts-de-France (France)

Jolie balade dans la vieille ville, passant par les principaux monuments, mais aussi par les quartiers commerçants piétonniers.
Le départ se fait à l'angle de la rue De Pas et de la rue Saint-Etienne.
On peut se garer à cet endroit, mais parking payant (Parking Nouveau Sicèle, 19 place Mendes).
Le départ se fait place Mendes, devant ce bâtiment (le parking est en dessous)
Très jolies rues pavées
Cette cathédrale a été construite en 1854. De style néo-gothique, elle fut achevée en 1999 avec la pose d’une façade de marbre, en forme d’ogive, de couleur grise à l’extérieur et orange translucide à l’intérieur avec un vitrail circulaire orné d’une rosace de l’artiste Ladislas Kijno. En faisant le tour de la cathédrale, vous pourrez y découvrir de belles petites maisons les unes collées aux autres, un peu biscornues dont certaines sont très colorées. On la nomme : "la Treille" c'est la cathédrale de l'archevêque de Lille. Eglise-Mère du diocèse, elle est le lieu des grands rassemblements lors des temps forts de la vie de l'Eglise. Ouverte chaque jour de 10h à 18h30, elle accueille de nombreux touristes et visiteurs, pèlerins et fidèles. Des temps de prière et célébration, des expositions et diverses manifestations culturelles et musicales en font un haut lieu de vie du Vieux Lille
Très jolie rue (mais commerces de luxe)
Propose des centaines de bierres
A quelques pas de la Grand Place se trouve la place du théâtre avec le grand beffroi orné d’une horloge à quatre cadrans et haut de 76m de la chambre de commerce qui remonte à 1917. Le Beffroi renferme un carillon installé sur 3 étages avec 26 cloches qui ont été fondues en 1984. A quelques mètres de là, on trouve le Beffroi de la chambre du commerce haut de 76m.
Face à la Chambre du Commerce, on admire le rand de Beauregard, symbole du Vieux-Lille avec sa rangée de 14 maisons privées à 3 étages. Elles étaient le modèle à suivre pour toutes les nouvelles constructions Lilloises créant ainsi le style architectural lillois du 17es. En regardant de plus près la façade, on peut y découvrir une douzaine de boulets de canon. Ils datent du siège de Louis XIV lorsqu’il a repris la ville aux espagnols et rappelle que Lille n’est française que depuis 300 ans. L’un d’entre eux, au-dessus de la brasserie Morel, a été peint en rose et doté d’un téton pour figurer un sein. On peut également y voir (sur la facade) la statue d’un sonneur de cloche. Il paraîtrait qu’à l’origine le sonneur de cloche annonçait l’ouverture du marché sur cette grande place.
L’opéra construit en 1907
L'ancienne bourse, construite de 1652 à 1653 par Julien Destrée, est incontestablement le plus beau monument de la ville. Elle accueille dans sa cour des bouquinistes et en été des démonstrations de tango. Composée de vingt-quatre maisons identiques qui entourent un cloître, l'oeil est attiré par la variété infinie de cariatides qui ornent les pilastres. La même opulence se retrouve dans le décor des fenêtres, aux frontons tantôt courbes ou triangulaires, ornés de cartouches, de guirlandes et de fruits charnus, à la manière de la Renaissance Flamande. Les lions de Flandre sculptés sur les portails rappellent l'appartenance de Lille aux Pays-Bas. Sur les quatre côtés, au-dessus des fenêtres du deuxième étage, sont peints dans des cartouches aux couleurs vives les sigles d'entreprises contemporaines. Grâce à leur mécénat des travaux de restauration ont redonné tout son éclat à la Vieille Bourse.
Traverser la Bourse de Lille
Sur la Grand Place, une des plus grandes librairies d'Europe
Cette église gothique telle qu'elle apparait aujourd'hui est en fait le résultat de nombreuses transformations allant du Moyen Age (XIVème siècle) jusqu'au dernier agrandissement de 1868. Ses cinq nefs d'égale hauteur et sa tour plantée en façade en font une "Hallekerque", une de ces "églises halles" à structure légère particulièrement bien adaptée aux sols fragiles et parfois marécageux de la Flandre. Sous la Révolution Française, elle devient un temple de la raison. L'intérieur est orné de nombreux tableaux de peintres lillois des XVIIème et XVIIIème siècles.
L’hôtel de ville fut construit entre 1924 et 1932 par l’architecte Emile Dubuisson. Il s’est inspiré de la tradition flamande avec ses maisons à pignons triangulaires tout en utilisant un matériau moderne : le béton armé. Symbole de liberté des villes du Nord, le beffroi est haut de 104m et est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. On y retrouve la sculpture des 2 géants fondateurs de la ville : Lydéric et Phinaert. Au sommet du beffroi (via un ascenseur ou les marches), on bénéficie d’une panoramique sur toute la ville (!!! 7€ ,par personne).
Cet Arc de Triomphe a été érigé de 1685 à 1692 pour célébrer la prise de la ville par Louis XIV en 1667. Il remplace l'ancienne porte des malades, de construction plus modeste, qui s'intégrait déjà dans l'enceinte depuis le Moyen Age. L'ingénieur, chargé de la construction de la nouvelle porte, Simon Vollant, s'était déjà distingué aux côtés de Vauban lors de la construction de la Citadelle de Lille. Il a volontairement sculpté un décor où s'expriment la puissance et la magnificence du Grand roi : à droite, dans une niche, Hercule avec sa massue, symbole de la force, à gauche Mars, le Dieu de la guerre. Le sommet de l'Arc est couronné par deux anges, trompettes à la bouche, annonçant au monde entier la victoire du Roi Soleil. La place a pris une forme circulaire lors du démantèlement des remparts en 1858.
Non visitable lors de notre passage.
C'est un incourtournable et nombreux sont ceux qui viennent spécialement à Lille pour voir cette magnifique maison. Son commanditaire, Louis Henri Coilliot est céramiste et souhaite promouvoir une nouvelle technique de lave émaillée. Il transforme sa maison en véritable enseigne publicitaire. Il confie la réalisation en 1898 à Hector Guimard, qui n'est autre que le créateur les bouches du métro parisien. Si on regarde avec attention, on s'aperçoit que l'architecte va tirer partie d'une implantation défavorable de la maison (étroite et en biais) ainsi qu'une réglementation stricte qui oblige à cette époque à respecter l'alignement des façades. Il imagine alors la loggia qu'on voit sur la partie supérieure de la maison pour servir de lien entre la façade intérieure en biais, et la façade extérieure parfaitement alignée. Actuellement occupée par un opticien au rez-de-chaussée.
Le monument Pasteur a été érigée en hommage à celui qui fut le premier doyen de la faculté des Sciences de Lille¹. Œuvre du statuaire Cordonnier, le monument fut inauguré en 1899 en même temps que l'institut Pasteur
Installé dans un très beau bâtiment du 19es, le palais des Beaux-arts de Lille accueille une collection permanente très riche avec de peintures du 19es (Rubens, Van Dyck, Goya, Delacroix, Courbet…), des sculptures du 19es (Rodin, Claudel, Carpeaux…), des céramiques (17e – 18es), un département Moyen-Âge et Renaissance, des dessins (dont Raphaël) et des plans en relief impressionnants de villes fortifiées du nord de la France et de Belgique. Ce musée est sans conteste l'un des plus riches musées français. Plus loin, sur la place de la République, une triple statue constitue le Parvis des Droits de l'Homme.
Nombreux restos aux prix abordables !
La plus grande rue piétonnière de Lille

Commentaires

    You can or this trail