Durée  7 hours 49 minutes

Coordonnées 2919

Uploaded 13 novembre 2017

Recorded novembre 2017

-
-
1 423 m
960 m
0
4,7
9,5
18,98 km

Vu 639 fois, téléchargé 9 fois

près de Douar Oulad Ben Blal, Tanger-Tétouan (Morocco)

|
Afficher l'original
Nous nous approchons du point de départ de cette piste avec la route également la mine de 4X4 "FERME À OULED BEN BLAL"
Nous avons laissé les véhicules au pied des voies et avons commencé notre marche peu avant que OULAD BEB BLAL prenne la piste susmentionnée vers le village, au bout de la courbe du village, nous avons trouvé la source.
Ce sera le début de la montée.
Dans la même fontaine et à côté d'un impressionnant chêne-liège.
Nous commençons une ascension qui sera continue jusqu’à l’arrivée à la piste de Bouhachem, plusieurs kilomètres plus loin.
Au début, nous réalisons une série de Zig Zag, puis nous verrons un chemin dégagé d'où nous pouvons regarder en arrière et voir une vue panoramique du village et de ses champs et plus loin le Jbel Soukna couronné par sa tour de guet.
En faisant le premier descreste, la route s'ouvre sur deux voies, nous prenons à droite en montant et nous arriverons bientôt à un ruisseau dans lequel se trouvent des Alisos aux formes très particulières sans s'arrêter pour voir le versant ouest (du Jbel Kareha au Jbel Soukna). ) avec un nombre impressionnant d’horizons et de vallées.
À nos côtés se trouve le printemps intitulé "CELUI QUI OUVRE L’APPÉTITE"
Dans cette zone on peut voir des perroquets (PRUNUS LUSITANICUS)
Nous arrivons à une grande plaine où, depuis les fougères, nous observons des vaches et des mulets, cette plaine avec un bosquet de zones humides en son centre est très détrempée, alors nous marchons le long du chemin Est qui est le plus haut.
Puis nous entrons dans une forêt de Quejigo et Alcornoque qui nous mènera près de Las Cotas.
Cresteamos du côté est entre les Quejigos nains sans beaucoup de changement notre Cota nous arrivons à un endroit de Quercus énorme et à branches coupées sous l'effet de la neige accumulée, d'où l'on peut voir la vallée du marais de Oued Laou et les crêtes des pentes Est de Jbel Kelty à Jbel Lakraa.
Nous arrivons à une autre plaine peuplée de quejigos et de pâturages nains qui nous offriront une vue imprenable sur Xaouen et des deux côtés sur plusieurs dizaines de kilomètres.
Là, un chevrier nous a indiqué la possibilité de faire le chemin de retour en direction ouest pour chercher la piste, mais nous avons décidé de continuer notre objectif initial "LA PISTE DE BOUHACHEM"
Nous sommes arrivés à une zone de roches couvertes de mousse et de rochers sous les feuilles des arbres.
Nous avons atteint la piste à quelques entrées et sorties plus tard.
Nous avons commencé la route sur la piste, passant des bovins au-delà d'une plaine claire avec des sources et nous sommes arrivés devant un niveau situé à l'est de Cedros, que nous avions déjà couronné dans d'autres voies.
Ici, nous commençons la recherche d'accès à la piste pour notre retour.
Nous avons fait plusieurs approches par quelques dizaines de mètres de digues situées à l’ouest, qui offraient des vues fantastiques.
Nous avons déjà peur de devoir terminer la crête de la montagne plusieurs kilomètres plus loin pour retrouver la piste.
Pour faire remarquer que dans une MELLA de la falaise, nous avons découvert un chemin entre les gorges qui semblait offrir les garanties pour descendre et atteindre ainsi la piste souhaitée.
Une falaise de descente typique, pas trop dangereuse mais très raide qui obligeait parfois à plonger dans la roche.
Nous continuons avec une descente rocheuse absolument sur tous les terrains, mais avec la tête et la tranquillité étaient surmontables.
Enfin, un sentier mène à des étangs pour donner de l'eau au bétail et à la piste.
Nous marchons le long de la piste plusieurs kilomètres plus loin entre Alcornoques Quejigos et Madroños principalement, en prenant toujours l'adresse exacte à chaque carrefour et atteignons ainsi Oued Ben Blal.

CETTE ROUTE EST INSPIRÉE SUR LA ROUTE Nº 13 DU GUIDE PRATIQUE DE LA RÉSERVE DE LA BIOSPHÈRE INTERCONTINENTALE DE LA MÉDITERRANÉE DE JUIN 2012
DANS VOTRE SECTION LA GRANDE ROUTE DE LA RÉSERVE MAROC, QUI EST BIEN DÉCRITE PAR MON AMI ET LE COAUTÈRE JUAN ANTONIO GARCIA CEBALLOS.

DE LA FLORE DESCRIÉE, NOUS CONSIDÉRONS LES ANIMAUX DOMESTIQUES DE LA COHÉRENCE ET DE PLUSIEURS FAMILLES DE SINGES, GRENOUILLES, TRITONS, DE NOMBREUSES LIMAS ET PLUSIEURS OISEAUX, LES DEUX PAJARILLOS, COMME QUELQUES RAPPORTS.
COMME CURIOSITÉ À DIRE QUE NOUS AVONS ENSEMBLE À UN ARBRE PRESQUE PLEIN D'ABISPONS.
C'EST UNE ZONE AVEC BEAUCOUP DE VIE.
Il devrait être plus beau s'il n'y avait pas de sécheresse, qui nous empêchait de voir des champignons et vers les feuilles mortes écrasées en étant tapé.
Cet écart entre les falaises est essentiel pour pouvoir faire le retour à la piste. C'est un coup qui descend la falaise.

Commentaires

    You can or this trail