-
-
235 m
137 m
0
2,0
4,0
8,02 km

Vu 18 fois, téléchargé 2 fois

près de Grandry, Wallonia (Belgique)

La bordure ouest de la fenêtre de Theux est un véritable partchwork géologique. Cet itinéraire parcourt les différents types de stations que l'on peut découvrir dans cette région sur un espace restreint. Pour un observateur averti une faille de charriage peut être repérée sur la rive gauche de la Hoëgne entre Juslenville et Pepinster en aval de la grotte bien connue « Lu Tru des Sottais » devant laquelle nous passons. Cent millions d’années environ séparent l’âge du calcaire de la grotte et la formation des grès bigarrés situés 100 mètres en aval le long de la Hoëgne. Seule la présence de la faille de charriage peut expliquer cette discontinuité temporelle et cette inversion dans la succession des couches géologiques. Au delà de l'aspect géologique, la promenade permet de découvrir la verrière monumentale de la gare de Pepinster. Elle a été construite à l'époque où le roi Léopold II se rendait à Spa dans son train particulier. Nous découvrirons ensuite le château de Sohan. Avant d'arriver au château, nous apercevons sur la droite un monument qui rappelle le souvenir d'un événement survenu le 5 septembre 1944. Le château a été le théâtre du meurtre, par la soldatesque nazie, de 6 civils (dont une petite fille de 6 ans) et de deux résistants. Aujourd'hui le château, datant de l'époque franchimontoise, est le siège d'une exploitation agricole particulière. On y élève des vaches rustiques highlands, des agneaux shropshire tout aussi rustiques et des pigeonneaux. C'est dans ce château que le comte de Las Cases, secrétaire particulier de Napoléon rédigea en 1820 une partie de son « Mémorial de Sainte Hélène », ouvrage célèbre relatant le déclin de l’empereur.
Avant d'arriver à Juslenville, le chemin de terre et passe au-dessus d'un ruisseau, le ruisseau de Sohan. Le sol est calcaire et souvent le ruisseau n'est pas visible. Il s'écoule en sous-sol.
Nous traversons ensuite un site gallo-romain. A proximité, on a découvert les vestiges d'un temple dédié à Jupiter, Junon et Minerve ainsi qu'un cimetière remontant aux année 70 à 80 (Haut-Empire). Après le cimetière de Juslenville, dans la descente, nous apercevons sur notre droite la chapelle Fyon. C'est une ancienne chapelle castrale aujourd'hui désacralisée et transformée en résidence.

Commentaires

    You can or this trail