Temps en mouvement  6 hours 8 minutes

Durée  11 hours 38 minutes

Coordonnées 3337

Publié 13 juillet 2019

Recorded juillet 2019

  • Rating

     
  • Information

     
  • Easy to follow

     
  • Scenery

     
-
-
2 564 m
1 625 m
0
4,7
9,4
18,71 km

Vu 105 fois, téléchargé 5 fois

près de Fontrabiouse, Occitanie (France)

|
Afficher l'original
Sommet de la Baxouillade (2 546 mètres) par la Vall de Galba et La Portella de Laurenti (Capcir-Catalunya Nord)

Itinéraire: Parking au Pont des Planes de l'Orriet - Abri libre de l'aire de pique-nique Jaceta-Galba - Eau salée de l'abri Galba - Abri libre du Jaça de la Llosa-Jaça des Formigues-Les Bassetes-Telenivómetro- Étangs de la Portella d'Orlu, grandes et petites - Portella de Laurenti - Pico de Baxouillade - Bretxa et descente dans la petite estanie de la Portella d'Orlu - Bac de la Portella - Téléviseur - Las Bassetes - Abris gratuits et aire de pique-nique -Parment et fin du parcours.

Trois semaines plus tard, nous retournons au Capcir pour faire un itinéraire presque linéaire, aller-retour, qui traverse la vallée de la Galba du parking du Pont des Planes de l'Orriet au sommet du Pic de Baxouillade (Baixollada). , de 2 546 mètres), par la Portella de Laurenti.

Nous commençons la route sur le parking, assez pour laisser une quinzaine de voitures, où nous sommes arrivés par la piste (environ 4 kilomètres de terrain et dans un état acceptable) qui quitte la ville d’Espollosa et se dirige dans la vallée. dans la direction ouest. Bien qu’il ait été long de pouvoir être atteint en voiture de la zone de loisirs de La Barraca de la Jaceta, il faut maintenant le laisser sur le parking autorisé du Pont dels Planes d’Orriet. Cela signifie marcher environ 2 kilomètres de plus, aller-retour. Dans le parking, il y a un panneau d'information sur la forêt de Camporells et l'itinéraire que nous suivrons.

Nous passons la barrière en bois qui dépasse le sentier et commençons la promenade en parallèle de la rivière Galba, que nous ne laisserons pas pour la majeure partie du parcours. Les premiers kilomètres suivent le GR de la "Tour del Capcir" (marques jaunes et rouges) que nous verrons souvent dans les rochers et les arbres.

À 750 mètres, nous atteignons la Barraca de la Jaceta, un abri gratuit de 1 645 mètres qui, comme d'habitude dans cette région, est très propre et rangé. À l'extérieur, il y a un barbecue autorisé et une table de pique-nique en bois. Au fond de la vallée, on peut voir la belle silhouette pyramidale du sommet de Terrers, encore recouverte de restes de neige.

Peu de temps après, nous sommes arrivés à la zone de loisirs où c'était il y a longtemps. Il y a trois tables en bois à côté de la rivière et un autre panneau informatif de la forêt de Camporells.

Nous continuons, maintenant dans une ascension douce, et nous pouvons encore trouver les vestiges de l'ancienne clôture qui ignorait les véhicules. En peu de temps nous passons devant une cascade que nous laissons à gauche. C'est un endroit qui invite la salle de bain lors des journées les plus chaudes de l'été. Aujourd'hui, la journée a été claire et, malgré son avance, elle annonce beaucoup de chaleur.

Après avoir passé la cascade, nous continuons par la piste herbeuse jusqu'à ce que, dans un coin, en plus des Terrers, nous voyions également la silhouette de Pic Mortiers. Nous ne pouvons toujours pas voir les Portelles d’Orlu et de Laurenti, car elles sont cachées plus au nord-ouest.

Entre de petits sapins et avec de nombreux torrents qui descendent à droite (Solana de la Vall de Galba) et à gauche (Baga de la Vall de Galba) et Massís del Canigó sur notre dos, nous arrivons à la Cabane de la Jaça de la Llosa, Refuge gratuit à 1 760 mètres, également avec un très bon état de conservation et de nettoyage. Dehors, il y a un nouveau barbecue autorisé.

Nous laissons derrière le refuge et peu de temps après, le sentier se termine et un chemin herbeux commence qui se transformera plus tard en sentier escarpé.

Sous la vigilance constante des Mortiers et des Terrers, nous arrivons à un carrefour de chemins balisés. Sur la gauche, suivez le GR de la Tour del Capcir qui nous mènerait au Refuge Camporells, traversant la rivière par un pont qui nous permettra de voir très bien de notre chemin. Nous quittons le GR et suivons un chemin à droite sans aucun signe ni marque. Nous ne trouverons que quelques jalons en pierre, mais si nous nous soucions de nous, il n’y aura pas de perte possible.

Dans un coin, au bord de la rivière, nous nous arrêtons un peu pour le petit déjeuner à l'ombre.

Nous continuons sur la route et nous franchissons des marches avec des sections herbeuses et pleines de fleurs, beaucoup plus que trois semaines auparavant. Nous traversons des torrents qui descendent à droite et, sans grand effort, nous nous trouvons aux Bassetes, espace glaciaire plat où la rivière joue avec des méandres dans plusieurs directions. L'endroit est d'une beauté spectaculaire et invite à s'asseoir pour profiter de l'eau, des prairies verdoyantes, des pentes étouffées du neret qui commence à fleurir et des pics qui dominent tout. C'est un de ces endroits que vous ne quitteriez jamais.

Nous traversons les Bassètes en faisant quelques bonds pour éviter de nous mouiller les pieds et nous allons au fond de la planche pour entamer l'ascension finale des Estanys de la Portella d'Orlu. Nous traversons les méandres et commençons l'ascension par un sentier raide qui traverse des bosquets de neret florit et des arbustes de Tora Blava, toujours sans fleurs.

Petit à petit nous gagnons en hauteur. Des deux côtés, nous voyons des plaques de neige qui résistent encore. Si nous regardons en arrière, nous verrons la beauté de la plaine des Bassetes, de plus en plus éloignée.

Au sommet, nous passons à côté de la tour métallique du Telenivometer et nous continuons sur le sentier escarpé qui passe près du torrent, enregistre une belle cascade et tourne au nord-est pour atteindre les lacs de la Portella d'Orlu.

En résumé, nous avons atteint le grand lac de la Portella d'Orlu (2 155 mètres) qui était encore totalement gelé il y a trois semaines et, aujourd'hui, sans neige, il a un ton bleu spectaculaire.

De là, nous jouissons d'une vue magnifique sur les environs et de bons restes de neige: de gauche à droite, nous avons les sommets de Mortiers, Terrers, du Pic de la Portella et de la Portella d'Orlu, de Baxouillade, de Tribuna et du Pla de Bernat. .

Nous quittons le lac et continuons notre route vers le nord. Après une courte montée, avec des plaques de neige raides, nous arrivons au premier des trois petits étangs de La Portella. La première chose que nous avons avant est ce qui se trouve juste en dessous de la Portella d'Orlu (qui, à 2 277 mètres, marque la limite avec l'Ariège et constitue une porte d'entrée du parc national d'Orlu). Le lac est principalement constitué de glacier et présente une grande fissure transversale.

Nous quittons le lac et la Portella d'Orlu et continuons vers le nord-est jusqu'aux deux autres étangs de la Solà de la Portella que nous connaissons déjà à d'autres occasions.

Nous évaluons ici l'itinéraire à suivre pour atteindre le pic de Baxouillade. Nous avons deux alternatives: la montée droite qui suit le torrent qui descend des sommets et va chercher le fossé que nous voyons au nord, ou grimpe à travers la Portella de Laurenti, flanquant le flanc nord de Baxouillade jusqu’à trouver le plateau herbeux vers le haut Dans cette deuxième option, la descente serait due au décalage que nous avons mentionné comme alternative à la hausse directe.

Enfin, nous décidons de monter la Portella de Laurenti et de redescendre tout droit. C'est un tour plus long, mais avec une différence plus progressive et inégale.

En fait, nous traversons les deux lacs de la Solà de la Portella et commençons l'ascension pour les grands éboulis de la Portella de Laurenti. Deux d'entre nous vont du côté droit, sautant de pierre en pierre, et deux autres vont du côté gauche, avec plus de sections herbeuses et moins de blocs de pierre. Quoi qu'il en soit, nous sommes à La Portella dans 35 minutes d'horloge, chauffés et assoiffés.

À La Portella de Laurenti (2 407 mètres), escortés à droite sur le Pic de la Tribuna et à gauche en raison de la crête qui descend de la Baxouillade, nous nous reposons cinq minutes pour reprendre notre souffle et profiter des vues spectaculaires des deux côtés de la cou Au sud et au sud-est de la vallée de Galba, mais où nous avons grimpé, avec tous les lacs, les Bassetes et les sommets qui entourent le Bac de la Portella: Pic de la Portella d'Orlu, Terrers, Mortiers et, plus profondément, la Serra de Mauri avec les Perics (le Grand de 2810 mètres et le Petit avec 2690 mètres) et le Puig de la Portella Gran de 2765 mètres. Derrière nous aurions le Carlit, avec 2.921 mètres, mais nous ne voyons pas d'ici. Au nord, nous voyons la belle et étroite Vall de Laurenti, avec le même lac en arrière-plan. À gauche, le magnifique Roc Blanc, à 2 542 mètres d'altitude, préside la vallée.

Après avoir repris nos forces, traversons la Portella, nous descendons sur le versant nord de la Baxouillade et, à gauche, nous entamons un long flanc sur le dos, avec quelques parties herbeuses et d'autres caillouteuses, mais toujours avec une forte inclinaison qui force rouler vers le bas de la vallée. Il n'y a pas de sentier balisé ou de sentier escarpé et vous devez donc rechercher le sentier le plus approprié et ce que vous trouvez le plus sûr pour avancer. Nous traversons également des perce-neige et, petit à petit, avec un peu de chance, nous abordons le sentier qui part du fond de la vallée de la Laurenti. Il va sans dire que, évidemment, nous pouvons économiser ce flanc plus technique si nous choisissons l’alternative la plus facile, mais aussi la plus longue, de télécharger directement de La Portella de Laurenti vers la vallée et de rechercher le chemin qui monte la colline où on peut monter sur le plateau. C'est également un itinéraire bien connu pour gravir le modeste Pic de Canras et le Roc Blanc.

Nous faisons ce que nous faisons, nous devons rechercher ce chemin qui mènera à un cou visible creusé dans la falaise. De la colline, nous montons sur un magnifique plateau herbeux offrant des vues spectaculaires: à notre gauche, le pyramidal de Pico de Baxouillade, où nous traverserons ensuite la plaine herbacée. Sur votre droite, la célèbre Baxouillade Occidentale, plus basse et à laquelle nous ne monterons pas aujourd’hui. Dans l'horloge, nous voyons la vallée de l'Orlu, avec la spectaculaire et incomparable Dent d'Orlu (2 222 mètres), le Tarbésou (2 364 mètres), le Sant Bertomieu (ou Saint-Barthélemy de 2 348 mètres), Vallbona (2 305 mètres ) et le Roc Blanc (2 542 mètres), parmi beaucoup d’autres dont je ne connais pas le nom.

Sans un sentier balisé, nous gravissons la prairie herbeuse en direction du sommet visible de Baxouillade. Tant qu'un couple va tout droit sur la rive gauche, sur la falaise, un autre couple traverse le pré herbeux en direction du cou entre les deux sommets de Baxouillade. Tant et si bien, finalement nous sommes tous d’accord sur le sommet surmonté d’une croix de fer et d’une pierre avec l’inscription, très faite maison, du nom du sommet.

Nous dînons au sommet et certains profitent de la sieste, choyés par la chaleur de l'anorak car malgré le soleil radieux, le souffle coupé oblige à se mettre à l'abri. Les vues depuis le sommet, à 360 degrés, sont encore plus spectaculaires que depuis le plateau.

Nous avons récupéré les forces et nous voyons que des nuages menaçants arrivent à l'ouest, nous descendons dans la nuque entre les deux sommets et, par la brèche, nous entamons la descente vers le sud, comme nous l'avions prévu.

Les premiers mètres, plus inclinés, ont un tronçon de chemin en pierre lâche mais, en général, il est facile de descendre tant que la précaution est due.

Dans la partie la plus basse, nous devons traverser une tourbe avec de gros blocs de pierre et des étendues de neige très transformées.

À la fin des éboulis, lorsque nous revenons au torrent, il commence à pleuvoir légèrement, mais sans tempête. En fait, nous sommes imperméables, mais nous n’avons que cent mètres de descente prudente pour éviter de glisser dans l’herbe ou des rochers mouillés. Le soleil et la chaleur reviennent immédiatement.

Nous continuons la descente sans chemin balisé, parallèle au torrent, mais en regardant à tout moment, la marche la plus confortable. Lorsque nous perdons de la hauteur, les sections herbacées sont plus abondantes et commencent à se remplir de fleurs de toutes sortes.

Enfin, nous arrivons au sommet de la petite glace Estany de la Portella d'Orlu, avec sa grande transversale à gauche. Nous passons près de l’étang et continuons sur une grande plaine de neige en direction du sud. Nous en profitons pour jouer un moment avec le Tuc en glissant sur la neige. Lorsque la plaque se termine, nous trouvons un sentier escarpé qui traverse le Bac de la Portella et, de manière décidée, le pré herbeux où se trouve le télénivomètre, une vieille connaissance et un bon point de référence pour l’excursion du jour.
Après quelques minutes de repos dans le télénivomètre tout en jetant un coup d'œil à tout ce qui nous reste, nous continuons sur le chemin escarpé qui mène à Las Bassetes. Il va sans dire que du haut de la route pleine de neret, les méandres de la rivière des Bassètes ont une teinte différente de celle de la montée du matin. La différence de luminosité est à l'origine de cet effet, que nous enregistrons souvent. Malheureusement, comme toujours, les photos ne rendent pas justice à la beauté des lieux.

Nous arrivons aux Bassetes et continuons la descente sur le chemin de retour au parking où nous terminons la route aujourd'hui. Pick up du "camp" et à la maison, nous avons toujours un bon moment de la route.

Un itinéraire magnifique pour une vallée tranquille remplie de couleurs, d'odeurs, de neige, d'eau et de sommets qui remplissent les sens.

Conseillé, accessible et sans difficultés techniques d'aucune sorte, à l'exception des sections les plus élevées où, avec la neige, vous devez garder à l'esprit. Constatant que, comme nous l’avons fait, nous choisissons de poursuivre le long du flanc jusqu’à la Portella de Laurenti, du côté nord de la Baxouillade, nous devons garder un œil sur elle pour ne pas perdre pied en raison de l’inclinaison du terrain, qu’il soit enneigé ou humide. De plus, le manque de route goudronnée rend le passage un peu plus difficile dans cette section, mais si vous le prenez avec "carinyo" et sans hâte, la difficulté technique est une incitation au-delà de l'itinéraire. En hiver, il est évidemment nécessaire d'utiliser le matériel approprié.

Santé et bonne marche!
Aparcament i inici de la ruta al Pont dels Plans de l'Orriet.
Abri gratuit de La Jaceta, à 1 645 mètres. Bon état de nettoyage et de conservation.
Àrea de pícnic amb tres taules de fusta, a tocar del riu.
Salt d'aigua del Galba.
Regardez d'abord le pic Terrers. Pour souligner que nous trouvons une copie de Dianthus hyssopifolius ou "Clavell de pastor", en catalan, ou "Clavel de montaña, Clavelina" en espagnol.
Vues de la piste. Pour souligner que nous trouvons: 1- Une copie de Dianthus hyssopifolius ou "Clavell de pastor", en catalan, ou "Clavel de montaña ou Clavelina" en espagnol. 2- Une copie de Trollius europaeus ou "Rovell d'ou", en catalan et "Calderones ou Flor de San Pallari", en espagnol. 3- Un spécimen de Leucanthemopsis alpin.
Nous suivons une piste herbacée avec les "chandeliers" sur la tête. Pour souligner que: 1- Nous trouvons plusieurs spécimens de Picea abies, connus sous le nom de "sapin rôti ou épinette" avec ses ananas typiques allongés sur la tête. 2- Nous trouvons une copie de Hypericum perforatum: "Pericó ou Herba de Sant Joan" en catalan et "Hipérico, Corazoncillo ou Hierba de San Juan" en espagnol.
Arrivée à la cabane de la Jaça de la Llosa, abri gratuit à 1 760 mètres. Pour souligner que nous trouvons: 1- Des copies de Dactylorhiza majalis, de la famille des orchidées, également dénommées "Orquídea dels marismans ou Orquídies latifoli", en catalan et "Orquídea de Mayo ou Palma Christi", en espagnol. 2- Numéros d’Aquilegia vulgaris, "Corniol, Aguilera, Bonet de capellà, Campaneta blava ou Ocellet", en catalan et "Aguileña, Farolillos de San Antonio ou Pajarilla", en espagnol. 3- Enfant de Rhododendron ferrugineum, "Neret, Gavet, Abarset ou Ganxet", en catalan et "Rododendro, Bujo, Talabarda ou Azalea de Montaña", en espagnol. 4-. Numéros de gentiane pyrénéenne, "Genciana ou Gençana pirinenca" en catalan et "Genciana del pirineo", en espagnol. 5- Spécimens de Silene Acaulis, "Patacs ou Champignon" en catalan et "Fleur de mousse ou Clavel rastrero" en espagnol.
Cabane de la Jaça de la Llosa, abri gratuit à 1 760 mètres. Très bon état de nettoyage et de conservation.
Fin de la piste herbeuse et début du sentier. Une pause pour le petit déjeuner près de la rivière.
Carrefour À gauche, suivez le GR de la Tour del Capcir en direction de Camporells. Nous continuons à droite.
Mirada al pont de fusta del GR a Camporells.
Vistes al Terrers i travessant el Torrent dels Serrats Verds.
Salt d'aigua del Torrent dels Serrats Verds.
Zona de descans i mirada al Pic de Terrers.
Les Bassetes. Aturada per gaudir de l’espectacle.
Les Bassetes: aigua, llum i colors.
Nous continuons sur le chemin qui remonte à l'herbe avec le neret fleuri. Regardez Les Bassetes. La montée est pleine de garrigues de Rhododendron ferrugineum, "Neret, Gavet, Abarset ou Ganxet", en catalan et de "Rododendro, Bujo, Talabarda ou Azalea de Montaña", en espagnol.
Telenivòmetre.
Placa de neu al costat del corriol i del Torrent.
Cool pour refroidir le torrent. Prairies et méandres de la rivière. Superbes vues.
Mirada a la Portella d'Orlu. Estany Gran de la Portella.
Seguim amunt, en direcció a l'Estany Petit de la Portella d'Orlu.
Estany Petit de la Portella d'Orlu, cobert de gel.
Nous continuons vers les deux petites piscines de la Solà de la Portella et de la Portella de Laurenti.
Primer estany petit del Solà de la Portella.
Segon estany petit del Solà de la Portella.
Ascens per la tartera de la Portella de Laurenti.
Portella de Laurenti, à 2 407 mètres. Superbes vues des deux côtés: le Vall de Laurenti et le Vall del Galba.
Tram de flanqueig per la vessant nord del Baxouillade.
Arrivés au bord, suivez une nouvelle section de flanquement le long du versant nord de Baxouillade.
Vues de la deuxième section de flanquement le long du versant nord de Baxouillade. Nous voyons: 1- Au risque de commettre des erreurs, je pense que nous trouvons un spécimen d’Alliaria petiolata, "Garnacha de ail ou allenc" en catalan et "Ajera ou Garza de ail" en espagnol. 2- Numéros de Pteridium aquilinum, "Falguera" en catalan et "Fougère commune ou Falaguera" en espagnol. 3- Spécimens d'anémones alpines, «anémone alpine, fleur de Saint-Pierre, herbe à vent ou jaune Pulsatilla» en catalan et «anémone alpine, Flor de San Juan, Flor del Viento ou Pulsatilla» en espagnol.
Nous continuons le long du deuxième tronçon de flanc le long du versant nord de Baxouillade. Nous trouvons aussi: 1- Exemple de Trollius europaeus, "Flor de Rovell d'ou, Flor de Sant Pallari, Flor de Sant Pere ou Gatarabiosa", en catalan et "Calderones ou Flors de San Pallari" en espagnol. 2- Copies de Trifolium alpinum, "Mountain Regalia" en catalan et "Cresta del Fénix ou Regaliz de montaña", en espagnol.
Arrivés au sentier, nous continuons de monter à gauche pour chercher la colline.
Collada sense nom. Últims metres fins arribar a l'altiplà.
Plateau de la Baxouillade. Superbes vues à 360 degrés. La Dent d'Orlu, entre autres.
Coller entre les Baxouillades est et ouest, où nous descendrons après avoir fait le sommet principal.
Sommet de la Baxouillade (également connu sous le nom de Baxouillade Oriental), à 2 546 mètres. Couronné par une grande croix de fer (avec le dessin habituel pour les sommets du nord de la Catalogne) et l’inscription du nom à la peinture rouge sur une pierre triangulaire. Vues spectaculaires à 360 degrés.
Sommet de la Baxouillade (également connu sous le nom de Baxouillade Oriental), à 2 546 mètres. Couronné par une grande croix de fer (avec le dessin habituel pour les sommets du nord de la Catalogne) et l’inscription du nom à la peinture rouge sur une pierre triangulaire. Vues spectaculaires à 360 degrés.
Sommet de la Baxouillade (également connu sous le nom de Baxouillade Oriental), à 2 546 mètres. Couronné par une grande croix de fer (avec le dessin habituel pour les sommets du nord de la Catalogne) et l’inscription du nom à la peinture rouge sur une pierre triangulaire. Vues spectaculaires à 360 degrés.
Colline entre la Baxouillade orientale et occidentale, où nous retournons aux Estanys de la Portella et à la Vall de Galba.
Au bas de la descente pour les éboulis. Gros blocs de pierre et de congestion de neige.
Section de descente parallèle au torrent. Regardant le cou où nous sommes descendus.
Section de descente. Nous avons trouvé de nombreux gommages de Rhododendron ferrugineum, "Neret, Gavet, Abarset ou Ganxet", en catalan et "Rododendro, Bujo, Talabarda ou Azalea de Montaña", en espagnol.
Tram de descens. Salt d'aigua del torrent.
Tram de descens pel corriol del Bac de la Portella.
Tram herbat a prop de la Cabana de la Jaça de la Llosa.
Derniers mètres de parcours et arrivée au parking Pont dels Planes de l'Orriet. On trouve également quelques spécimens de Gymnadenia nigra, de la famille des orchidées. Connu en catalan comme "Nigritella negra" et "Orquídea negra", en espagnol.

5 commentaires

  • Photo de Pipoman Picopicos

    Pipoman Picopicos 16 juil. 2019

    Fantástica ruta. La primera parte es muy fácil y agradable, la segunda parte, ascenso al pico, es intensa y exigente, pero superable con ganas y esfuerzo. La recompensa vale la pena, magníficas vistas y compañía inmejorable.

  • Photo de Pitcollonsiamunt2

    Pitcollonsiamunt2 16 juil. 2019

    I have followed this trail  View more

    Lo mismo digo. Gran ruta, magnífica jornada de montaña y compañía inmejorable. A repetir.
    Salut.

  • José Luis - BCN 16 juil. 2019

    Por favor, cuando puedas acaba completa la reseña, parece interesante y bonita.
    Me interesa saber por el calor en verano , si discurre por senderos bonitos dentro del bosque. Supongo que en invierno estará nevada.

    Muchas gracias.
    Un cordial saludo.

  • José Luis - BCN 16 juil. 2019

    Disculpa.
    No me había fijado en las cotas 1500- 2500.

    Ni mirando las fotos.

    No hace falta que me aclares lo de caminar dentro del bosque.

  • Photo de Pitcollonsiamunt

    Pitcollonsiamunt 16 juil. 2019

    En unos días espero poder completar la descripción y que te sea de utilidad. Salut.

You can or this trail