Difficulté technique   Modéré

Durée  9 hours 9 minutes

Coordonnées 800

Uploaded 4 juillet 2016

Recorded juin 2016

-
-
1 165 m
437 m
0
7,1
14
28,23 km

Vu 1182 fois, téléchargé 9 fois

près de Le Rozey, Auvergne-Rhône-Alpes (France)

En 1989, à l’occasion du bicentenaire de la naissance de Marcellin Champagnat, les responsables du Parc Naturel du Pilat, eurent l’heureuse initiative d’ouvrir le sentier N°10, appelé « Sentier Marcellin Champagnat », qui relie Le Rosey, hameau natal de Marcellin, dans la commune de Marlhes, jusqu’à Notre-Dame de l’Hermitage où il repose.

Marcellin Champagnat, un marcheur
Frère Jean-Baptiste, biographe de Marcellin Champagnat, écrit : « Il aimait les voyages parce qu’ils lui fournissaient l’occasion de méditer et de prier plus qu’à l’ordinaire. » (Vie, éd. 1989, p. 315) Autant dire qu’il aimait marcher.

SUR LES CHEMINS DES HAMEAUX DE LAVALLA
Mais c’est surtout dans l’accomplissement de son service comme vicaire de la paroisse de Lavalla que Marcellin a marché. « Dès qu’on le demandait pour un malade, Marcellin Champagnat quittait toute autre occupation pour aller à son secours ; si le malade était en danger, il se précipitait pour arriver assez tôt » (Vie, p. 57).

Dans les actes du « Procès apostolique » ouvert en vue de sa béatification, nous lisons qu’il fit, à pied, le pèlerinage à Notre-Dame de Fourvière (Lyon) avec un groupe de paroissiens.

VISITE DES ÉCOLES
Après la Toussaint de 1825, le bon Père, visita les dix écoles où travaillaient ses Frères. « Il fit toutes ces visites à pied et par un temps assez mauvais. Le voyage de Charlieu surtout fut très pénible, à cause des grandes pluies qui avaient rendu les chemins impraticables. D’ailleurs, le Père Champagnat, qui était extrêmement dur pour lui-même, ne savait pas se ménager, et dans les voyages il ne prenait aucun soin de lui. » (Vie, p. 141)

Marcellin continuera à visiter ses Frères jusqu’en avril 1840, toujours à pied, sauf les derniers mois où il dut voyager à cheval, en raison de son épuisement.

MARCHEUR PAR DEVOIR
Passant avec un de ses intimes amis sur les montagnes de Pilat, et traversant une partie de la paroisse, il jeta un coup d’œil sur ces pays qu’il avait parcourus dans tous les sens, et s’arrêtant tout à coup, il s’écria : “Que de pas j’ai faits sur ces montagnes ! Que de chemises j’ai mouillées dans ces chemins ! Je crois que si toute l’eau que j’ai suée dans mes courses était réunie dans ce vallon, il y en aurait assez pour prendre un bain”. »(Vie, p. 59)

La marche n’était pas un sport pour Marcellin Champagnat mais bien un moyen de se rendre proche de tous ceux qui avait besoin de ses services. Peut-être aurait-il approuvé ce que Samivel écrit dans « Les Commandements du parc de la Vanoise » : “La marche nettoie la cervelle et la rend gaie”.

Mais lui-même avait un heureux caractère, toujours gai et d’humeur égale. « Dans un voyage qu’il faisait à pied avec un Frère, comme ce dernier paraissait triste et laissait même échapper quelques plaintes, le Père Champagnat, qui savait que ce Frère était d’une humeur chagrine, ne cessait de relever son courage et de l’égayer… Chantons un cantique à la sainte Vierge, cela nous aidera à supporter la soif et les autres incommodités du voyage ». (Vie, p. 275)

Que saint Marcellin Champagnat nous accompagne sur nos routes humaines et nous partage sa foi et son courage !

http://www.presence-mariste.fr/Marcellin-Champagnat-un-marcheur.html

View more external

  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat jonction Valadon (crêt de Chaussitre)
Le Crêt de Chaussitre, un site naturel classé Culminant à 1240 mètres d’altitude, le plus haut point des Hauts-Plateaux du Pilat, le crêt de Chaussitre mètres est situé sur la commune de Saint-Régis du Coin. Une table d’orientation a été installée près de la croix monumentale, offrant une vision à 360° et permettant, par temps clair, de découvrir 36 clochers, les sommets du Velay et des Monts du Forez. Pour découvrir le site du Crêt de Chaussitre depuis Saint-Genest-Malifaux, rendez-vous au hameau de Valadon (Depuis le bourg, prendre la RD 501 direction Marlhes, puis aux Communes tournez à gauche pour rejoindre le hameau). Suivez ensuite les flèchages pour monter soit vers la pierre Saint-Martin soit vers le Crêt de Chaussitre.
Une flânerie de la Digonnière au Bessat Je vous propose une balade pédestre dans le Grand Bois, pour y découvrir diverses curiosités insolites ou peu connues. C'est une promenade facile, bien agréable par temps chaud. Nous partons de la Digonnière, hameau sur la N 82, à l'orée du bois, pour une marche de 8 km qui nous conduira au Bessat. https://www.forez-info.com/encyclopedie/flaneries-et-chroniques-pilatoises/5300-une-flanerie-de-la-digonniere-au-bessat.html
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (Le Sapin Géant, de la Digonnière au Bessat)
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (Le Sapin Géant, de la Digonnière au Bessat)
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (Le Sapin Géant, de la Digonnière au Bessat)
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (Le Sapin Géant, de la Digonnière au Bessat)
Une flânerie de la Digonnière au Bessat ÉCRIT PAR PATRICK BERLIER PROMENONS-NOUS DANS LE GRAND BOIS, LES SARRASINS N'Y SONT PAS ! Je vous propose une balade pédestre dans le Grand Bois, pour y découvrir diverses curiosités insolites ou peu connues. C'est une promenade facile, bien agréable par temps chaud. Nous partons de la Digonnière, hameau sur la N 82, à l'orée du bois, pour une marche de 8 km qui nous conduira au Bessat. DES NOMS DE LIEUX ETRANGES Nous empruntons une belle piste forestière, dite « route du comte Amelot. » Qui était ce comte ? Tout simplement l'ancien propriétaire de cette partie de la forêt, avant son rachat par la ville de Saint-Etienne. Le comte Amelot habitait un peu au-dessus du Pont Souvignet, en montant sur Tarentaise, dans un « château » dont il ne reste plus une pierre. Nous laissons à droite la « route du Roy. » Après le comte, le roi de France ? Non, cette route conserve le souvenir d'Alfred Roy, inspecteur des Eaux et Forêts dans les années trente. Toujours sur la route du comte Amelot, qui maintenant amorce une légère descente régulière, apparaît en contrebas à gauche le « sapin géant », haut d'une cinquantaine de mètres. Une allée permet d'accéder jusqu'à son pied, et des panneaux didactiques donnent diverses informations à son sujet. C'est l'un des « arbres remarquables » de cette forêt, que l'on peut découvrir au hasard des promenades, et qui sont tous signalés par des pancartes, par les bons soins de l'Office National des Forêts. http://www.forez-info.com/encyclopedie/flaneries-et-chroniques-pilatoises/5300-une-flanerie-de-la-digonniere-au-bessat.html
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (Le Rosey: maison natale et chapelle M. Champagnat)
LE ROSEY-MARLHES Marcellin Champagnat was born in the hamlet of Le Rosey, a village of Marlhes on 20th May 1789. The population of Marlhes was 2700 in Marcellin’s time. The Brothers still have an elementary school there today. Undoubtedly something of his ability as a leader and a man of action had come from his shopkeeper-miller father, who during the worst years of the Revolution was selected by the people of the area for the position of town clerk. His mother had a strong and robust faith. She attended clandestine worship even while her husband’s office required that he preside at the secular rituals prescribed by the French Revolution. More than once she accompanied Marcelllin on foot to the shrine of St Francis Regis at La Louvesc, when adversity threatened Marcellin’s seminary course. Marcellin enjoyed a wholesome family life as a child, quite contrary of Jean-Claude Colin’s. The house where Marcellin was born still stands in Le Rosey, although the church of Marlhes were Marcellin was baptised has been replaced by the present one, built in 1889. The windows of the chapel at Le Rosey were done by the famous Parisian artist Borghetto, and they portray the following incidents: Marcellin’s baptism in the old church; Marcellin offering a bouquet to Our Lady; the shrine at Fourviere; Marcellin in the apostolate at Marlhes and La Valla; the “three first places” that Marcellin desired for his Brothers; a “thank you” window from Marist pupils around the world; Pius XII who consecrated the world to Mary and beatified Marcellin on 29 May 1955; Our Lady of Lourdes.
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (site de N.D. de l'Hermitage)
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (site de N.D. de l'Hermitage)
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (site de N.D. de l'Hermitage)
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (site de N.D. de l'Hermitage)
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (site de N.D. de l'Hermitage)
  • Photo de Sentier Marcellin Champagnat (site de N.D. de l'Hermitage)
Depuis avril 2010, la maison de Notre Dame de l’Hermitage, construite par Marcellin Champagnat et ses premiers Frères, est de nouveau ouverte à l’accueil des pèlerins, visiteurs, etc. après de longs travaux. Adresse postale _Notre Dame de l’Hermitage B.P. 9 42405 Saint Chamond tél : (+33) / (0)4 77 22 10 56 courriel : [email protected] Accès par train, gare de St Chamond. Prévenir pour y être pris en charge Accès par route : - Venant de Lyon, sortie 14 St Chamond Centre ; après quelques feux, au 1er rond-point, suivre La Valla en Gier — Parc du Pilat. Puis c’est tout droit. A la sortie de St Chamond, l’Hermitage est fléché. - Venant de St Etienne, sortie 16 : Parc du Pilat, puis, au rond-point à droite, av. de la Libération, jusqu’à la direction La Valla en Gier — Parc du Pilat, à droite. Enfin tout droit comme ci-dessus. - GPS : (45°26’N ; 4°30’E) indiquer 21 rue Marcellin Champagnat à St Chamond puis descendre la 1e route à gauche.

Commentaires

    You can or this trail