Durée  4 days 6 hours 5 minutes

Coordonnées 8722

Publié 14 août 2016

Recorded juillet 2016

-
-
4 057 m
1 585 m
0
25
50
100,86 km

Vu 3811 fois, téléchargé 179 fois

près de Aït Sa’id, Tadla-Azilal (Morocco)

|
Afficher l'original
Traversée du M'goun et de ses gorges dans le Haut Atlas Central marocain

Traversant le M'goun du nord au sud, en partant d'Arousse dans la région d'Ait Bougemmez dite El Valle Feliz, remontant au sommet du M'goun '' Ighil M'goun '' avec 4 071 m d'altitude et descendant à travers le vallée d'Oulilimt à travers le cours de la rivière M'goun et ses gorges jusqu'à Boutagrhrar dans la vallée des Roses, bordant les Gorges Dadés (Les Gorges du Dadès).

Un voyage dans le passé, entre des villages ancestraux et beaux de maisons de boue et de paille, où les tribus amazighes vivent dans les vallées fertiles dédiées à l'agriculture avec leurs vergers rustiques et les canalisations traditionnelles des terres pour la distribution de l'eau d'irrigation, où les de transport est la mule. Les restes d'une surprenante grange fortifiée d'argile communale. Dans les zones plus en altitude, nous trouvons les derniers nomades qui restent avec leurs troupeaux de chèvres et de moutons vivant dans de modestes cabanes en pierre et dont les corrals profitent des creux des murs. Des plis de failles rapides et compressés sur les parois rocheuses. Dans les derniers tronçons en transit immergés dans le lit du cours de la rivière, avec l'eau jusqu'au genou entre des gorges cuivreuses immenses et étroites à parois verticales de plus de 100 m de hauteur, pour finir dans la «vallée des roses» fleurie

Expédition composée de 18 personnes, la plupart originaires de Galice avec 2 guides, 1 cuisinier et 8 muletiers d'origine berbère avec leurs mules respectives pour le transport de haimas, macutos, vivres et autres équipements avec plus de 100 km de parcours en 5 étapes ,

Le sommet du M'goun à (4 071 m) dans le Haut Atlas central est connu sous plusieurs noms comme Ighil M'goun qui, en berbère, signifie «la crête des vents», Ighil n'Oumsoud et Jebel M'goun. ,

Avant de partir en randonnée, nous visitons le Cascadas de Ouzoud (110 m) considéré comme le plus haut du Maroc. À la fin du trek, extension touristique par certains des participants, visite des Gorges Dadès des Gorges du Dadès, de la Vallée du Dra, du Désert d'Erg Chebby, de l'Ourzarzate, d'Ait Ben Haddou et de Marrakech.

Programme:

Arrivée le 1er jour à l'aéroport de Marrakech, visite de la place Jemaa El Fna, du souk et des environs, dîner et contact avec les guides «Mohamed et Ibrahím» et séjour à l'hôtel Ali.

2ème jour, 1ère heure petit déjeuner et transfert en minibus, visite et déjeuner dans les Cascadas de Ouzoud (110 m) dans l'après-midi, nous continuons par la route vers Ait Bouguemez (El Valle Feliz), où nous resterons à Arousse dans le Gite d ' Etape «Tamazirt» (auberge ou maison rurale), dîner et visite du village environnant, où nous distribuerions les premiers bonbons, stylos, jouets et ballons aux enfants de la région

3ème jour: Début de la 1ère étape Trek: Arousse (1 909 m) - Plateau de Tarkedit (2 950 m) (Refuge)
Distance (14 km). Pente positive (1 483 m) négative (485 m) Temps de mouvement (5h30).
L'étape dure pour l'adaptation à l'altitude et à la pente à sauver.
A quelques mètres du départ, nous avons traversé le village d'Ait Saïd, nous avons continué notre chemin en remontant la vallée de l'Arousse et, à quelques kilomètres, nous avons trouvé un bar de plage berbère original appelé «Café Atlas» avec des boissons fraîches. pour l'eau d'irrigation et les turbans multicolores pour la tête qui logiquement nous avons acquis chacun des couleurs différentes pour protéger la tête du soleil ¨ nous intégrant dans le contexte ". Nous continuons à monter à travers un autre petit village avec des maisons de boue et un abri "Azib n'Ikkis", où les mules chargées de biens nous avanceraient, un peu plus haut une source et où les premières rampes commencent à monter, nous sauvons 2 collines , jusqu'à arriver à Collado de Tizi n'Tarkeditt (3.400 m) où un panorama spectaculaire du massif du M'goun émerge. L'altitude et les symptômes du mal d'altitude sont notés, certains maux de tête manifestes, des nausées accompagnées de petits vomissements. De là, nous descendrons à 500 m jusqu'au plateau de Tarkedit (2 950 m), où le premier camp serait monté avec ses Jaimas, tout près il y a une fontaine et de l'autre côté, le refuge `` Tilibit-N-Terkedit "Avec des boissons fraîches et des douches avec de l’eau chaude mais dans des conditions d’hygiène médiocres, en hiver, l’abri reste sans gardien. Ici, nous coïnciderions avec 2 camps, plus des Madrileños et d'autres d'Andaluces avec lesquels nous avons échangé des impressions.

4ème jour 2ème étape: Plateau de Tarkedit (2950 m) - Sommet du M'goun (Ighil M'goun)
(4 071 m) - Taghbalout N'Lassif (2 663 m) (vallée d'Oulilimt)
Distance (20,66 km) Pente positive (1 503 m). négatif (1 492 m) Temps de mouvement (7h50)
L'étape dure pour l'altitude, la distance et les pentes raides.
Tôt le matin à 4 heures, petit déjeuner éclairé et la nuit fermée avec les fronts, nous avons commencé à marcher en rang vers le M'goun, d'abord des rampes molles pour devenir de plus en plus raides, nous avons vu les premiers rayons timidement apparaître au début. du soleil devenant quelques minutes plus tard dans une aube éblouissante, nous avons continué à monter des pentes raides jusqu'à une colline, petit repos, puis nous avons traversé par un étroit sentier de pierre meuble qui traversait à l'horizontale une pente très verticale qui descendait à l'infini, À la fin de la section, nous avons atteint le 1er Ram de M'goun (W) (3 970 m). Nous étions sur la crête du M'goun avec de belles vues, 4 km restants jusqu'au sommet de l’Ighil M'goun, nous avons suivi une étroite sentier découvrant les magnifiques paysages des deux côtés de la chaîne de montagnes jusqu'à un deuxième éperon (w1), l'Ighir n'Taghour (4 000 m) et plus tard le sommet arrondi de l'Ighil M'goun (4 071 m) en berbère '' La crête des vents '' bien que cette journée n'ait pas fait de vent, remontant au sommet, nous avons vu le beau chemin où nous descendrions dans la partie ouest après avoir couronné le sommet l'espace intérieur du cirque, un sentier perpendiculaire qui a impressionné, nooooo, les suivants ..., au sommet, nous avons célébré avec des câlins, des photos de rigueur et de baptême à ceux qui ont fait leur 1 400 000, nous nous joignons petit à petit spontanément Les chants berbères des guides, après le repos, nous avons commencé la longue et verticale descente de cailloux lâches, fixant d’abord prudemment les bâtons et mettant des talons, chaque pas que nous avons donné nous a déplacé de quelques centimètres par les pierres lâches. nous avons fini par nous amuser à skier sur des galets lâches, lorsque nous avons atteint la partie inférieure à la recherche d'ombre parmi les rochers pour reprendre des forces, nous avons continué la marche vers la vallée de Ouilimt, nous sommes passés à proximité de certains sommets Les formations rocheuses connues sous le nom de "doigts d'Oulilimt" derrière le fond étaient un campement dans le lit asséché de la rivière, dans la zone connue sous le nom de "The Fountains of Oulilimt", mais ce ne serait pas la nôtre. Monté 4 km plus bas dans la région de Taghbalout n'Lassif sur les rives de la petite rivière où nous nous baignerions dans ses eaux glacées, devant des cabanes de pierre appartenant à des bergers nomades avec leurs troupeaux de chèvres.

5ème jour 3ème étape: Taghbalout n'Lassif (2.663 m) - Taghreft (2.166 m).
Distance (18'39 km). Pente positive (207 m) négative (710 m)
Temps en mouvement (5:29 h).
Stade plus facile que les précédentes, d’ici nous continuerons à descendre en suivant le lit de la rivière jusqu’à la fin de la dernière étape. Nous avons marché le long de la rivière par des terres arides, nous sommes passés près d’une autre hutte nomade avec leurs enclos en pierre, dans certaines régions, nos petits enfants viennent nous demander des bonbons et des stylos que nous donnons sans hésiter. plus loin, nous trouvons des formations rocheuses de forme conique connues sous le nom de "Los Penitentes". Apparaissent timidement les premiers arbres des centenaires, peut-être de la famille des cyprès, nous entrons dans le lit de la rivière où les muletiers nous font avancer leurs mules où se trouvent les tentes et l'équipement, au moment où nous arrivons à faire assembler le camp. Nous sommes tombés nez à nez avec les ruines d’un ancien bâtiment communal fortifié appelé «Tighremt n'Ait Ahmed» («El Granero de Ahmed») (2 200 m) où les populations ont gardé de la nourriture. peuplée de maisons d'abobe, entourant des vergers, dans une zone boisée, notre excellent cuisinier Ibrahim nous a préparé une salade colorée de fruits et de légumes aux lentilles à l'orange que nous connaissions à la gloire, nous faisons une petite sieste à l'ombre d'un soleil brûlant avec plus de 40 º C pour reprendre la marche le long du lit du fleuve et des rives du fleuve M'goun en traversant des villages et des zones agricoles rudimentaires, nous avons trouvé un bar très rude mais avec de l'eau froide et des boissons froides ces bords et que nous avons apprécié (rien qui porte de l'alcool, restreint dans la culture arabe) Nous avons terminé l'étape à Taghreft, camp de jaima sur les rives de la rivière M'goun où nous avons nettoyé à nouveau; Après le dîner, le cuisinier, les guides et les muletiers ont été animés par des chants berbères accompagnés de pots et de tambours exécutant les fonctions de tambours et une soirée authentique a été organisée à la lumière de la bougie à l’intérieur de Haima où nous avons participé la danse de la danse du ventre entre les paumes, les applaudissements et les rires.

6ème jour 4ème étape: Taghreft (2.166 m) - Aguerzakka (1.750 m).
Distance (30,87 km). Chute positive (194 m). Négatif (588 m).
Temps en mouvement (8h08 h).
Scène facile, longue et aquatique. Nous avons commencé la marche sur les chemins de terre communaux entre les villages sans quitter la rivière, coïncidant entre les populations locales de Mulos et d’autres marchant, certains demandant de l’aide, des médicaments et des remèdes pour leurs maux. cures dans les plaies et les ulcères (apaisants, anti-inflammatoires, antiseptiques, crèmes, pansements hydrocolloïdes, etc.). Petit à petit, nous avons été introduits dans les gorges du 1er M'goun entre des parois escarpées traversant ses eaux et traversant des gorges sinueuses qui nous ont permis de vivre une surprise agréable et rafraîchissante, une piscine ou une piscine naturelle (Assif Imejdag) où nous avons fait un plongeon , après nous continuons la marche entre les canyons, nous passons à côté d'une construction complexe, un chemin en zigzag (de Tizi Tenga Hamed) fait de pierres et de bois et qui monte du lit de la rivière au sommet du mur de canyon, une alternative pour éviter de traverser les gorges dans les eaux de crue, plus tard nous pénétrons dans des gorges profondes spectaculaires et des murs étroits avec des betas de plus de 100 m de haut, de couleur cuivre, connus sous le nom de "Gorges d'Achabou". Ici, nous arrivons à une autre agréable surprise, un restaurant chiringuito, situé à côté de quelques sources «Fuentes de Azfez» où ils nous ont servi un menu succulent et des rafraîchissements rafraîchissants (refroidis sous une fontaine) à l'ombre agréable d'un figuier, un luxe asiatique authentique compte tenu du paysage et des températures qui dépassaient les 40 ºC, après avoir mangé, nous avons repris la marche en suivant le cours de la rivière jusqu'à arriver à «Aguerzakka», une petite ville où apparaissent les premières lignes électriques, avec une auberge et un bar, nous campons avec des tentes dans une plaine au sommet de la ville.

7ème jour 5ème étape: Aguerzakka (1,750) - Boutaghrarar (Bou-Thrarar) (1 632 m) Distance (15,84 km) Inégalité positive (68 m) négative (207 m)
Temps en mouvement (4:13 h)
Étape facile, courte et moyenne aquatique. Parcourant des sentiers bordant la rivière et traversant un village et une partie du cours de la rivière, finissant à Boutaghrar où nous avons séjourné dans un Gite d’Etape et où nous avons terminé la traversée du Plus tard, nous avons visité la ville et le dernier bain dans sa rivière.

Du 8 au 14, une partie des membres du groupe est retournée en Espagne via Marrakech et d’autres nous avons continué la visite des Gorges Dadès (Gorges du Dadès) du Todra, atteignant le désert de l’Erg Chebby près de la frontière algérienne. Nous avons conduit des dromadaires dans un camp de tentes au milieu du désert, où nous avons dîné et passé la nuit avec leurs tambours, accompagnés de chansons berbères, jusqu’à ce que nous allions dormir, le lendemain je suis revenu à Merzouga et de là à Ouarzazate Film Atlas, où des films célèbres tels que Cleopatra, Lawrence d'Arabie, etc. ont été tournés. , la Kasbah la mieux conservée «Kasbah Taourirt» se trouve également ici.
Le lendemain je retourne à Marrakech avec un arrêt pour visiter la vieille ville avec la «Kasbah Ait Ben Haddou», une fois à Marrakech visiter la ville et les monuments, la place Jamaa el Fna avec leurs étals où ils vous voient des jus d'orange riches, le souk, la tannerie, la madrasa Ben Youssef, le palais de la Bahia, la dynastie des tombeaux des Saadies, l'hôtel Mamounia, le jardin Majorelle, propriété d'Yves Saint Laurent, etc.
Le jour 14, transfert à l'aéroport de Marrakech pour retourner en Espagne.

Durée de la traversée: 5 jours
Treking effectué du 04 au 08 juillet 2016
Water
Refuge de Tarkeddit Ait Bou Oulli Ayt Bw `Ly, Cercle D'Azilal, MAR

6 commentaires

  • Photo de Julia SF

    Julia SF 29 août 2016

    extraordinaria narracion duns dias fabulosos que tuben o sorte de compartir, un gran traballo informativo que non solo sirve pra ilustrar a viaxe vivida sinon que facilitara o recordo futuro ........ moitas gracia Ton

  • Photo de corcha

    corcha 30 sept. 2017

    Enhorabuena por tan espectacular expedicion y mil gracias por la narracion tan clara y explicatoria ,si me lo permite mas adelante me pondre en contacto con usted para intentar hacerla ya que me ha fascinado. Un saludo desde Huelva

  • Photo de MiguelMadrid

    MiguelMadrid 28 déc. 2017

    Enhorabuena! Muchas gracias por tu crónica tan detallada, muy útil, he disfrutado leyéndola y viendo vuestras fotos, me la apunto para realizarla. Muchas gracias de nuevo. Saludos desde Madrid

  • Photo de paugrau0306

    paugrau0306 19 mars 2018

    Felicidades por la ruta. Queremos realizarla este verano con unos amigos y me gustaria que nos proporcionaseis el teléfono de la agencia o de los guias con quienes realizasteis la ruta. De nuevo felicidades por la ruta y las espectaculares fotografias. Muchas gracias

  • Photo de Ton track

    Ton track 20 mars 2018

    Gracias a todos por la felicitaciones .
    paugrau 0306 , te envié la información que solicitabas a través de mensaje privado.
    Saludos

  • Photo de joan.v.toro

    joan.v.toro 9 août 2019

    Una explicación de la travesía increíble, muchas gracias.
    A finales de octubre voy hacerla con 2 compañeros mas, vamos sin guía ni cocinero, como ves el tema del agua? Podremos encontrar agua durante toda la ruta? para las etapas de la . Meseta de Tarkedit esta bien para hacer vivac?

    Nos faltan un par de cosas para acabar de organizar la ruta, gracias

You can or this trail