Coordonnées 848

Publié 14 février 2020

Recorded février 2020

-
-
453 m
128 m
0
26
53
105,77 km

Vu 36 fois, téléchargé 1 fois

près de Gemehret, Wallonia (Belgique)

Balade en voiture dans le Pays de Herve, avec de nombreux châteaux sur le parcours, mis qui ne se visitent pas. Près de la Borne des trois frontières (à mi-parcours), nombreuses possibilités de balades pédestres.

Départ :
Rue Haute 258
4701 Eupen
(près du croisement Rue Haute et Zur Nohn à 4701 Eupen)
Information

Début du parcours

Architecture sacrée

Eglise Saint-Stéphane

Ruines

Château Thor

Avec sa façade blanche élégante, ses tours ornementales crénelées, blanches également, et son beau porche, probablement l’oeuvre du célèbre architecte baroque aixois Johann Joseph Couven, le château Thor ne manque pas de noblesse. Sa construction a été ordonnée en 1700 par Johann Heyendal, riche percepteur du duché du Limbourg. L’aile principale chaulée, avec sa cour intérieure pavée, séduit par ses proportions parfaites. Six travées rythment la façade en style Louis XV. Des lucarnes en pierre bleue la ponctuent d’accents colorés. Les ancres de la façade trahissent son année de construction. Le porche n’a été ajouté que 17 ans plus tard et l’aile côté jardin encore 21 ans après. Aujourd’hui, le château Thor est un hôtel-restaurant et un institut de beauté.
Information

Château Neuhaus (pas terrible, on ne le voit qu'à travers la grille)

À première vue, ce château essentiellement construit en baroque tardif, ressemble plutôt à un manoir. Et ce n’est pas étonnant, car la bâtisse de 1771 a été remaniée en 1840, dans le style des gentilhommières anglaises. Du lierre recouvre la façade en pierre de taille. La façade à fronton triangulaire en brique cuite rouge est très originale. Le château est une propriété privée et ne se laisse admirer qu’à travers la grille entourant le parc.
Architecture sacrée

Chapelle Caterina von Siena

Architecture sacrée

Chapelle Ste-Anne

La chapelle est un bijou gothique du 15 ème siècle. L’autel flamand est d’origine. Le groupe central représente la crucifixion de Jésus, tandis que les ailes latérales présentent son martyre, le chemin de croix, la descente de la croix et la résurrection. Les prédelles, datant du 15 ème siècle également, représentent les apôtres et le Christ, dont seul le haut du corps est visible.
Château

Château Van Eulenburg

Château d’Eulenburg (en référence au lieu- dit Ullenelsen) ou château David (du nom de son bâtisseur, l’architecte Victor David 1842-1920) est un bel édifice de style éclectique à dominante néo-gothique construit de 1878 à 1901 sur un flanc de colline de Moresnet avec un parc d’un hectare et demi transformé au fil du temps en un splendide bois. La propriété possédait une carrière de grès exploitée notamment pour la construction du château. Celui-ci est entièrement en moellons et a la forme d’un L. Il se compose entre autres au centre d’une grosse tour carrée à trois étages, le tout couvert par un toit en ardoise, de tours à toits coniques, de fenêtres en forme d’ogive, de pignons crénelés, des tourelles, des niches et bien d’autres fantaisies.

Le château n’est pas accessible au public.
Pont

Viaduc ferroviaire

Le viaduc ferroviaire de Moresnet enjambe la vallée de la Gueule à une hauteur impressionnante. Avec une longueur de 1300 mètres et une hauteur de 58 mètres, le viaduc est l’un des ponts les plus hauts et les plus longs de Belgique. Ce miracle technique reposant sur 21 piliers en béton, et constitué de 22 éléments en acier, a été construit en 1915-1917 pour approvisionner les troupes allemandes sur le front de l’ouest. Les travaux de construction ont été réalisés dans des conditions extrêmement difficiles, par des prisonniers de guerre russes.
Durant la Seconde Guerre mondiale, le viaduc a été pulvérisé par les troupes allemandes qui battaient retraite, en 1944. La reconstruction a duré cinq ans. Aujourd’hui, le pont à deux voies relie la gare d’Aix-la-Chapelle Ouest à la gare de marchandises de Montzen. Il y quelques années, le viaduc, sur lequel une moyenne de 90 trains de marchandises passent la vallée de la Gueule chaque jour, a été modernisé.
Ruines

Château d’Alensberg

Du formidable complexe que l’on peut admirer sur les gravures du 17 ème siècle, seul le bergfried carré subsiste. Tous les autres bâtiments ont été tellement endommagés lorsque la Wehrmacht allemande a fait exploser le viaduc ferroviaire proche, le 10 septembre 1944, qu’ils ont dû être démolis. Le bergfried ayant échappé à la destruction a été restauré depuis.
Information

Prendre ce chemin pour aller voir le château de Berlieren (puis revenir sur vos pas jusqu'à ce point)

Château

Château de Berlieren

Ce château, portant le nom du ruisseau homonyme, présente une caractéristique particulière : les murs extérieurs sont en brique rouge. Seul l’énorme portail, les joues de fenêtre et les éléments d’angle sont en pierre de taille. Le complexe a acquis sa forme actuelle au 17 ème siècle et fait davantage penser à un manoir qu’à un château. Les ancres des murs permettent de dater facilement le bâtiment : 1688. Au 19 ème siècle, la bâtisse a fait l’objet de transformations et d’extensions. Les étangs derrière la propriété témoignent de la présence d’anciennes douves. La famille Locht exploite la propriété depuis 1962 en tant que ferme. Trois studios de vacances ont été aménagés dans les annexes, qui ont été récemment entièrement rénovées et équipées de tout le confort.
Château

Château de Vieljaeren

Ce château entouré de douves, niché au fond d’un vallon, était à l’origine un manoir fortifié. Comme beaucoup d’autres bâtisses féodales de la région, le château de Vieljaeren a été détruit lors de la guerre de succession limbourgeoise, au 13 ème siècle. Le bâtiment reconstruit aux 14 ème et 15 ème siècles appartenait au chevalier Conrad von Schoonforst. Des doubles douves ont été aménagées pour le protéger. La douve intérieure est restée totalement intacte. Le château est occupé depuis 1976 par la famille Wolter-Ruland, originaire d’Aix. Les nouveaux propriétaires ont fait de cette propriété noble mais dégradée un véritable bijou architectural. Non seulement ils ont rempli à nouveau les anciennes douves, mais ils ont rendu son apparence martiale au château. L’intérieur a été rénové de fond en comble, mais avec soin.
Building of interest

Cimetière militaire américain

Parmi les 7989 soldats américains enterrés ici, la plupart sont morts lors de la contre-offensive allemande dans les Ardennes ou lors de l’avancée vers l’Allemagne, de l’automne 1944 au printemps 1945. Le mémorial comprend une chapelle, un musée et un centre des visiteurs, reliés par un couloir bordé de colonnes. À l’est de celui-ci, une terrasse donne accès à des sentiers menant vers le cimetière en contre-bas.
panoramique

Point de vue panoramique

Information

On longe frontière linguistique (à droite la Flandre)

Château

Château de la Commanderie

L’histoire de la Commanderie de l’Ordre teutonique de Fouron-Saint-Pierre remonte au chevalier Daniel van Voeren, qui a offert tous ses biens à l’Ordre teutonique en 1242. Cet ordre a été créé à l’époque des croisades et seuls les représentants de la haute noblesse pouvaient en devenir membres. Entre 1602 et 1625, la Commanderie a été reconstruite en style renaissance mosane. Dans le parc environnant jaillit la Voer, voûtée depuis 1666. L’eau de cette rivière alimente les viviers et les fossés de la Commanderie. Le complexe érigé en brique saumon se mire dans l’eau, offrant ainsi une vue picturale. Au sud-est de la Commanderie se trouve d’ailleurs un restaurant qui sert les poissons élevés dans les étangs. Sur le plan architectural, la Commanderie a peu changé depuis le 17 ème siècle. Vers 1900, l’entrée principale et ses trois tours ont été déplacées du côté sud. Avant cela, le pont d’entrée se situait du côté nord, comme le montre une gravure de Romeyn de Hoogh (1700). À cette époque, la ferme n’était pas encore séparée de la cour du château. Depuis la fin du 19 ème siècle, l’entrée de la ferme se situe à l’ouest.
Château

Hof de Draeck

Le château, appelé aujourd’hui « De Hoef », est un bâtiment à trois ailes datant probablement du milieu du 17 ème siècle. Ses parties les plus anciennes sont le corps de logis principal et l’aile latérale à l’est. L’aile ouest semble être plus récente et date probablement de la fin du 18 ème siècle, début du 19 ème siècle. Ce qui est certain, c’est que la ferme a été considérablement transformée au début du 19 ème siècle. C’est à cette époque qu’ont été ouvertes les grandes fenêtres dans l’aile principale. Du côté nord, les anciennes douves se distinguent encore très bien. En 1985, la Communauté flamande a acquis la propriété et en a fait un hôtel-restaurant. Depuis lors, «l’Hostellerie Hof de Draeck » avec ses chambres élégantes et sa grande cuisine, s’est taillée une excellente réputation.
Architecture sacrée

Abbaye (uniquement visible depuis la grille)

panoramique

Vue sur château de Beusdael

Château

Château de Beusdael

Une forêt de tours, de tourelles, de lanternons et de toits en ardoise en forme de bulbes annonce le château de Beusdael. Le magnifique complexe est posé au milieu de prairies verdoyantes, dans une vallée. Beusdael est un château entouré de douves également, alimentées par le Terzieterbeek, un petit affluent de la Gueule. La partie la plus frappante du complexe est sans contexte son donjon rudimentaire en pierre de taille datant du 13 ème siècle. Avec des murs de 2,50 mètres d’épaisseur et de 28 mètres de haut, le donjon domine fièrement l’ensemble. Le bâtiment principal et les tours, nettement plus petites, à l’ouest sont construits en brique rouge. Le toit impressionnant du bâtiment principal date du 17 ème siècle, comme les toits en forme de bulbe du donjon et la tour ouest. Les six girouettes qui couronnent le donjon et la tour ouest donnent d’importantes indications pour dater le bâtiment. Elles portent les armoiries de Gerald Colyn et de son épouse, Alexandrine von Efferen, propriétaires du domaine de Beusdael de 1606 à 1643. Le blason Colyn-von Efferen mentionne l’année 1626. Quelque 250 ans plus tard, en 1882, le seigneur des lieux, le comte d‘Oultremont, a rajouté la chapelle néogothique, le portail un peu surdimensionné flanqué de deux petites tours et le pont en pierre.
Information

Prendre cette route jusque 3 Bornes (à pied ou en voiture)

Building of interest

Trois bornes

La Tour Baudouin, près de Gemmenich se situe au point des trois frontières entre l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas, plus précisément entre Vaals, aux Pays-Bas, la ville impériale d’Aix-la-Chapelle et Plombières, appelée « Blieberg » en néerlandais, dans l’est de la Belgique. Un ascenseur de verre emporte les visiteurs en quelques secondes vers la terrasse panoramique. À 50 mètres de hauteur, les frontières s’effacent.
Au pied de la tour se trouvent les trois bornes frontalières : celle du royaume de Belgique, celle de la république démocratique d’Allemagne et celle du royaume des Pays-Bas. Dans le centre des visiteurs, accessible aux fauteuils roulants, se trouvent un restaurant, un bureau d’information et un magasin. Le restaurant est connu pour sa bière des trois frontières, la 3 Schteng, servie au fût. Outre les sentiers de randonnée dans les superbes forêts, vous pouvez retrouver votre chemin dans un des plus grands labyrinthes végétaux d’Europe
Information

Nombreuses promenades à pied fléchées possibles depuis ce point

Information

Ici monter (ou aller à pied)

Building of interest

Château d'Eyneburg

Ce château-fort médiéval de la famille Eyneberghe date du 13ème siècle et est érigé sur une hauteur, dominant la vallée de la Gueule.Vers le PN 9, vous atteignez la Gueule en passant par un bois très dense. Au virage en épingle à gauche, vous devez monter la route asphaltée, droit devant vous. La plus grosse partie du château a été reconstruite et agrandie après un incendie, en 1640. La dernière extension date de 1902, année où a été érigée la chapelle. En 2001, le château a été ouvert au public, jusqu’en 2011, où le complexe a été acheté par un privé. Depuis lors, on ne peut plus l’admirer que de l’extérieur.
Architecture sacrée

Chapelle St-Roch

Au carrefour du village entouré de vergers, de grands arbres protègent une petite chapelle dédiée à Saint Roch, le patron des pestiférés. Elle a probablement été construite après la grande épidémie de peste de 1635-1637. La façade du bâtiment a été rénovée en 1899.
Information

Entrée

Information

Maison Amstenrath

L’Amstenrather Haus est également appelée simplement « Herrenhaus » (maison seigneuriale). Son emplacement, non loin de l’étang du village, vaut le déplacement à lui seul. Des douves protègent le bâtiment datant du début du 16 ème siècle. Son apparence actuelle, le manoir construit par les seigneurs d’Eynatten ne l’a acquise qu’en 1709, alors qu’il était déjà la propriété des seigneurs d’Amstenrath, dont il porte le nom. Un pont à trois arcs remplaçant l’ancien pont-levis mène au porche, fermé par un simple portail. Une tour carrée massive flanque le pavillon de part et d’autre. À l’arrière, la douve s’élargit pour former un étang, dans lequel se mirent le manoir ainsi que de grands saules pleureurs. Les murs extérieurs en pierre calcaire ne sont percés que de quelques jours. Des girouettes trônent fièrement sur les toits escarpés en croupe. Un parc bien entretenu entoure le manoir et ses douves, contribuant ainsi au romantisme du tableau.
Ruines

Ruines du Raaf

Même en ruine, le donjon de Raaf, situé dans le hameau de Berlotte, reste très impressionnant. Solitaire, ce donjon délabré, sans toit, datant du 15 ème /16 ème siècle, contemple les vertes prairies. Des anciennes douves il ne subsiste qu’un petit étang. Le château a perdu beaucoup de son romantisme en 1832, lorsque le toit du bâtiment, inhabité depuis longtemps, a été démoli.
Architecture sacrée

Chapelle Ste-Brigida de Berlotte

Sur l’ancienne route romaine, entre le Limbourg et Kornelimünster une chapelle a été construite en 1711 en l’honneur de la sainte famille. Grâce aux offrandes, la chapelle a été plusieurs fois agrandie. En 1933, le sculpteur Mennicken de Raeren, a restauré l’autel. Il a également sculpté deux statues dans du grès français, ajoutées à la chapelle en 1936 et 1939.
Pique-nique

Nombreux cafés sympas

Information

Fin du parcours 'Route des Châteaux'

Altitude : 299 m

Commentaires

    You can or this trail