Difficulté technique   Modéré

Coordonnées 752

Uploaded 3 juillet 2017

-
-
563 m
0 m
0
21
41
82,04 km

Vu 138 fois, téléchargé 1 fois

près de Sant Joan d'Albera, Occitanie (France)

|
Afficher l'original
VOYAGE DE RECHERCHE GÉOLOGIQUE ET MINÉRALOGIQUE POUR LES RÉGIONS DE L'ALP EMPORDÀ, DEL ROSSELLÓ ET DEL VALLESPIR: DE PERTÚS CAP ARGELERS, CASTELL DE VALMI, COTLLIURE ET CERVERA DE LA MARENDA

AVERTISSEMENTS PRÉCÉDENTS

Comme dans d'autres itinéraires de RECHERCHE GÉOLOGIQUE ET MINÉRALOGIQUE ..., si suffisamment de temps est disponible, ils peuvent être effectués à travers tous les arrêts et rangées. Sinon, nous vous recommandons de vous passer des appels STOP - CONDITIONAL.

Il convient également de mentionner que certaines sections du parcours seront effectuées sur des routes en mauvais état. Il serait donc préférable de les faire à pied.

En tout état de cause, et bien sûr, veillez toujours au respect de la nature tout au long du parcours.

BREF INTRODUCTION

L'itinéraire de l'itinéraire actuel sera développé presque entièrement par la zone axiale du système pyrénéen. En outre, nous aborderons la dépression de Rosselló, dans certaines des sections intermédiaires du parcours.

Nous devons dire que la plupart des routes que nous parcourrons à travers la zone dite axiale des Pyrénées, nous trouverons des affleurements de matériaux Eschistosa, de quartzites et de marbres paléozoïques du Cambó - Ordovicien et des affleurements de roches granitiques du Carbonifère.

Enfin, d'autre part, il faut également dire que nous allons faire des routes occasionnelles entre les matériaux cénozoïques qui reconstruisent la dépression de Roussillon, où nous trouverons des affleurements de l'Holocauste, du Pléistocène, du Pliocène et du Miocène, généralement de nature détritique. .

Par contre, il faut dire que l’itinéraire commencera dans la région de l’Empordà, où il s’arrêtera. Vous arriverez ensuite au Vallespir pour continuer et terminer dans la région d'El Rosselló. À l'exception du premier arrêt, le reste sera effectué dans la dernière région mentionnée.

OBJECTIFS GÉNÉRAUX

À travers cet itinéraire géologique et minéralogique, nous tenterons d’atteindre les objectifs suivants, conformément au sens du progrès.

1.- Observation de la zone axiale pyrénéenne, selon différentes sections du parcours de l'itinéraire. Il faut dire que nous l'avons coupé pour la plus grande partie du trajet, entre Pertús et Cervera de la Marenda.

2.- Observation des matériaux paléozoïques qui constituent la zone axiale pyrénéenne, qui appartiennent essentiellement au Cambodgien-Ordovicien et sont représentés essentiellement par: gneiss, amphibolites, quartzites, marbres et schistes. Et, observant également les roches de granit carbonifère.

3.- Observation de la dépression du Rosselló, que nous retrouverons à proximité des derniers arrêts intermédiaires. Dans le même temps, nous allons faire une observation des matériaux Cénozoïques détritus qui le reconstruisent à différents endroits

4.- Observation des contacts entre la zone axiale des Pyrénées et la dépression de Rossello. Nous le verrons à différents endroits sur la route.

5.- Etude des différentes minéralisations situées le long du tracé du présent itinéraire, situées principalement dans la zone axiale des Pyrénées. Parmi ces minéralisations, mentionnons les suivantes:
5A) de la minéralisation philonienne de Sondayan, le cas échéant, située à la fin de La Jonquera. Ils s'imbriquent entre les matériaux du Cambodgien-Ordovicien de la zone axiale des Pyrénées
5B) de minéralisations uraninifères associées à des pegmatites situées dans la région d'Arxelers.

6.- Observation de certaines des fermes, actuellement fermées, des matériaux que nous avons mentionnés dans la section précédente.

7.- Observation des différents lieux liés à notre patrimoine géologique et minier, tout au long du parcours actuel.

CONTEXTE BIBLIOGRAPHIQUE

Il y a peu de connaissances sur les itinéraires géologiques dans ces lieux. Plus précisément, nous nous référerons à nos trois antécédents: MATA-PERELLÓ (1996 et 1997); ainsi que: MATA - PERELLÓ, SANZ BALAGUÉ et FONT SOLDEVILA (2016). En dehors de ceux-ci, nous ne connaissons aucun autre antécédent.

On mentionnera également divers travaux, de nature géologique générale, tels que GUIMERÀ et altri (1992) et RIBA et altri (1976). Par ailleurs, il faut également mentionner les travaux de l'IGME (1994); ainsi que le plus récent: ICGC (2005). Par contre, en ce qui concerne l’étude des minéralisations situées dans la zone où se déroule la route, nous mentionnerons une autre de nos réalisations: MATA-PERELLÓ (1991), relative à toutes les minéralisations des terres de Catalogne, différenciées par les comtés. CLAVELL et ses collaborateurs (1988) doivent également être mentionnés.

Tous ces travaux, ainsi que d’autres, seront dûment liés, dans le cadre de ce travail consacré aux références bibliographiques.

MARCHE DE L'ORIGINE

Le parcours de cet itinéraire commencera à la fin de La Jonquera; Spécifiquement à son ensemble des Pertús (les limites). En fait, dans la partie Empordà de la ville de Pertús, d’où vous irez dans les environs immédiats de Sant Pere del Pla de l’Arca, à côté des Mines de Sant Pere, où se trouvera la première étape.

Ensuite, il retournera à Pertús, d’où il ira au nord, en suivant l’autoroute départementale D 900 (continuation de la N-II). En suivant cette route vers le nord, il passera bientôt par Morellàs, peu après vers Banys del Voló, où nous prendrons une courte pause.

Ensuite, en suivant la route précédente, vous atteindrez un carrefour et continuez sur la D 618 en direction du nord-est puis de l’est. Ainsi, nous approcherons la population de Sant Genís de les Fonts. Plus tard, nous atteindrons la ville de Sant Andreu de Sureda. Immédiatement après, nous atteindrons la ville d'Aggelers de Mar. En arrivant là, vous trouverez la route D 914, qui fait la rocade de la ville. Après cet itinéraire, vous devrez prendre un virage vers le château de Valmi, où il s'arrêtera.

Par la suite, il sera renvoyé à Arxelers, d'où vous continuerez par la route départementale D 914, en allant vers l'est et maintenant vers la SE. Cependant, après avoir passé la population d'Arxelers, nous devrons nous diriger vers le nord (en prenant la route D 81), en faisant un nid jusqu'à la réserve Naturelle du Mas Larrieu, où nous nous arrêterons près de l'embouchure de la rivière. Tec.

Par la suite, nous devrons retourner sur la route D 914, pour aller maintenant au sud. Nous traverserons donc les environs immédiats de Cotlliure et de Port Vendrés. Plus tard, nous atteindrons Banyuls de la Marenda. Plus tard, nous atteindrons Cervera de la Merenda, où nous prendrons le dernier arrêt pour Cap de Cervera, où le parcours de cet itinéraire prendra fin.

Ainsi, vous pouvez voir que sur cette route, qui aura une longueur d'environ 82'04 km, à travers laquelle nous ferons 7 arrêts. Cet itinéraire commencera à une hauteur de 264 mètres aux limites. De là, il montera à 293 mètres. Ensuite, il montera à une hauteur de 546 mètres aux Mines de Sant Pere.

Plus tard, à partir de cet endroit, il descendra et le parcours oscillera autour de 20 mètres de hauteur; bien qu'il remontera jusqu'à 177 mètres, près du château de Valmi. Plus tard, il continuera à osciller jusqu'à atteindre une hauteur finale d'environ 33 mètres, en arrivant au dernier arrêt de l'itinéraire.




DESCRIPTION DE L'ORIGINE

Comme d'habitude, nous envisagerons une série de STOPS (ou SEASONS), afin d'observer diverses questions géologiques ou minéralogiques. Ces arrêts seront numérotés et, dans chaque cas, le nom de la ville la plus proche sera indiqué, le terme auquel il appartient et la région où il se trouve.

Le numéro de la feuille topographique (à l'échelle 1/50 000) sera également indiqué, où se trouve le tour. Dans ce cas, tous les arrêts sont situés dans les mêmes feuilles, en particulier les suivants: 220 (ou de la Jonquera), 2549 (de Arrgelers) et 2550 (ou Cervera). Le premier de la "Carte topographique de l'Espagne, à l'échelle de 1/50 000", publiée par l'Institut géographique et cadastral d'Espagne; et les deux autres de l'Institut géographique national de Franca. De même, le cas échéant, la carte topographique de la Comarca de l'Alt Empordà, publiée par l'Institut de cartographie de la Generalitat de Catalogne, peut être utilisée.
____________________________________________________________________

BIBLIOGRAPHIE EMPLOYEE


CLAVELL, E. MARTÍNEZ, A. y VERGÉS, J. (1988) .- Morphologie du sous-sol des Pyrénées orientales: évolution et relation avec les corrals de la corruption. Registre géologique espagnol 23 (1988), nº 2. Pp. 129 - 140. Barcelone

GUIMERÀ, J. et altri (1992) .- Géologie (II), Histoire naturelle des pays catalans. Vol. 2 547 pages. Enciclopèdia Catalana, SA, Barcelone

ICGC (2005) .- Carte géologique de la Catalogne à l'échelle 1: 50 000. Complet nº 2: Alt Empordà. Institut cartographique et géologique de Catalogne. Barcelone

IGME (1994) .- Carte géologique de l'Espagne au 1/50 000, deuxième série, première édition. Fiche et mémo nº 219 (Maçanet de Cabrenys). Ins Geominero et Technologique d'Espagne. Ministère de l'industrie et de l'énergie. Madrid

MATA-PERELLÓ, JM (1991) .- Les minéraux de Catalogne. Archives de la section scientifique, t. XCIII. Institut d'études catalanes. Barcelone.

MATA-PERELLÓ, JM (1996) .- Recherches géologiques et minéralogiques dans les comtés de l'Alt Empordà et du Vallespir: de Roses à Cadaqués et Argelers. Non publié 8 pages. Manresa

MATA-PERELLÓ, JM (1997) .- Recherches géologiques et minéralogiques sur le Vallespir, le Conflent et le Rosselló: de Voló à Argelers, aux Glorianes i'Avetera. Non publié 9 pages. Manresa

MATA-PERELLÓ, JM; ZANZ BALAGUÉ, J. i FONT SOLDEVILA, J. (2016) .- Route des recherches géologiques et minéralogiques dans la région de l'Alt Empordà: des Limits et de La Jonquera à Campmany, Ullastre, Sant Climent Sescebes, Vilarnadal et Masarac . Non publié 14 pages. Manresa

RIBA ARDERIU, O. Et Altri. (1976). Géographie physique des pays catalans. Modifier Ketres. Barcelone
  • Photo de P1 MINES DE SANT PERE
STOP 1. MINES DE SANT PERE (quartier des Limits - le Pertús, terme de la Jonquera, région de l’Alt Empordà). (Complet 220). L'itinéraire de cet itinéraire, nous allons commencer dans la ville frontalière de Pertús (et plus exactement dans le Barri de Límits, dans la municipalité de La Jonquera). De là, il faut emprunter un chemin qui passe sous l’autopista et monter vers le château de Rocaberti. En direction de Can Rius, on monte ensuite la vallée du Llobregat d’Empordà, en s’approchant du «Ermita de Sant Pere del Pla de l'ARCA et plus tard à la maison où se trouvent les mines de San Pedro. Ici, nous allons prendre le premier arrêt, à environ 3'6 km de Pertús. Pour arriver ici, nous allons circuler à travers une piste pas très bonne, très irrégulière et la dernière section que nous avons faite à pied, sur une distance de 0'2 km. Il faut dire que tout au long de cette route, nous avons pu jouir d’une vision privilégiée des Albères, de la dépression de l’Empordà et même de celle du Rosselló. D'autre part, la majeure partie de cette route, qui doit être réalisée entre les affleurements de granit carbonifère; Bien qu'au début et à la fin de l'itinéraire, il y ait des pénuries de matériaux schisteux provenant du Cambo-Ordovicien. Ces derniers matériaux sont précisément ceux trouvés à l'arrêt. En effet, sur ce site, il y a des minéraux à la Renaissance, avec une direction nord-ouest-sud-est généralisée, qui sont ajustés entre les boucliers d'Eskobia, au contact des granites. Les principaux minéraux présents sont ARSENOPIRITA et ESTIBINA, accompagnés de QUARS. En ce qui concerne les minéraux d’oxydation, il faut dire que les plus abondants sont CERVANTINITA et VALENTINITA. Il faut dire qu'il existe aussi d'autres minéraux tels que CALCOPIRITA, MARCASSITA et PIRITA; ainsi que divers minéraux d'oxydation, tels que: GOEHTITA (LIMONITA), HEMATITES, ATZURITA, MALAQUITA et MELANTERITA, entre autres minéraux Et enfin, il faut aussi mentionner qu’avec l’asenopyrite il y a des indications de OR NADIU, qui est le minéral qui a été tenté d’exploser à cet endroit, sans succès, puisque la quantité Ce minéral est très petit. PHOTOGRAPHIE 1.
  • Photo de P2 IMMEDIACIONS DEL SALT DEL FITÓ
STOP 2. IMITATIONS DE SALT DEL FITÓ, (quartier des Limits - le Pertús, terme de la Jonquera, région de l’Alt Empordà). (Complet 220). De l'arrêt précédent, vous devez retourner au village de Pertús (vers les limites). Cependant, en traversant les immediacions de l'Illa, où nous sommes déjà passés, nous devrons emprunter un chemin qui mène à la rivière Llobregat d'Empordà. Ainsi, nous approcherons Salt del Fitó, où nous nous arrêterons. Cela, nous le ferons à environ 1 km de la précédente. Dans ce passage, nous avons trouvé des affleurements de matériaux paléozoïques que nous avons mentionnés dans la période précédente. Ainsi, nous avons vu les affleurements des matériaux schisteux du Cambodgien-Ordovicien, que nous avons trouvés dans la région de la période précédente. Ce sont également les matériaux qui apparaissent sur le marché. Dans cet endroit, il y a un saut intéressant dans la rivière Llobregat de l’Empordà. Le sel se trouve entre les affleurements des matériaux schisteux de la Slovaquie.
STOP 3 - CONDITIONNEL. LOS BANYS DEL VOLÓ, (municipalité d'El Voló, région du Vallespir). (Complet 2449). Après avoir fait l’arrêt précédent, nous devrons retourner au village de Pertús. En arrivant, vous entrerez sur la route N-II qui, dans le village, se transforme en D 900. Nous devrons continuer sur cette route vers le nord. Ainsi, il commencera à descendre (puisque le Pertús est sur un collier du même nom). Ainsi, vous arriverez bientôt au voisinage immédiat du village de Morellàs, peu après au Banys del Voló, où nous prendrons une courte pause. Nous le ferons à environ 11,4 km du front. Dans ce voyage, nous avons trouvé des affleurements de matériaux paléozoïques que nous avons mentionnés lors des voyages précédents. Ainsi, nous avons vu des niveaux de schismes des orthodoxes. Et aussi des roches granitiques du Carbonifère. Tous ces matériaux font partie de la zone axiale des Pyrénées, où nous sommes situés sur cette route. Ce lieu est également situé dans la zone axiale des Pyrénées, bien que très proche de son contact avec la dépression de Roussillon, qui s’étend au nord de maintenant. Ainsi, dans ce lieu, les matériaux des orthodoxes apparaissent. Dans ce lieu, il y a des sources de sources chaudes, de bicarbonaté, de sodium, d'alcalin, de gaz et de ferrugineux. Ces eaux sont associées à une fracture presque E - W. En fait, il existe trois sources: la source du Voló, celle de Sant Martí (la plus ancienne) et la Clementina. Ces derniers arrivent dans la zone du Corun de Sant Martí et le secteur a été transformé en parc. Enfin, il faut dire que ces eaux sont en bouteille. D'autre part, de cet endroit, en regardant vers le nord et vers le nord-est, vous pourrez profiter d'un bon endroit pour observer le nord de la Sierra de las Alberes, qui appartient à la région. ci-dessus
  • Photo de P4 IMMEDIACIONS DEL CASTELL DE VALMI
STOP 4. PEDIR DES PEGMATITES DES IMMIGRATIONS DE CASTILLO DE VALMI, (commune d'Els Arxelers, région du Roussillon). (Complet 2549). Après avoir fait l’arrêt précédent, suivez la route D 900. De cette façon, vous atteindrez un carrefour et continuez le long de la D 618, en allant maintenant vers le NE puis vers l’est. Ainsi, nous atteindrons bientôt la ville de Sant Genís de les Fonts et plus tard celle de Sant Andreu de Sureda. Peu après, nous atteindrons la ville d'Aggelers de Mar. En arrivant, vous trouverez la route D 914, pour laquelle nous continuerons en prenant le périphérique de la ville. Après cet itinéraire, vous devrez prendre un virage vers le château de Valmi, où il s'arrêtera. Ceci, nous le ferons après un long voyage d'environ 21 km de l'arrêt précédent. Cet itinéraire, initialement réalisé par la zone des Pyrénées Axiales; Ainsi, nous avons trouvé les matériaux que nous avons vus lors des arrêts précédents; c'est-à-dire les niveaux des matériaux des orthodoxes; Essentiellement les schistes des niveaux de la série Cadaqués (ou Mas Patiràs). Malgré cela, près de Sant Andreu commencent à trouver un peu d'entrelacement des ardoises noires de la série Montjoi (IGME, 1994). Il existe également des pegmatites fréquentes qui traversent les matériaux Ensuite, nous sommes déjà entrés dans la dépression du Roussillon et nous avons trouvé des affleurements de matériaux terrigènes qui le remplissent (les parcelles du Miocène, du Pliocène, du Pléistocène et de l'Holocène, généralement des détritus). Cependant, il nous aurait été difficile de trouver de bons affleurements, tant pour la construction que pour l’agriculture. Cependant, là où nous sommes, au pied du château, nous revenons nous retrouver dans la zone axiale des Pyrénées. Ainsi, voici quelques pegmatites exploitées dans une ancienne carrière. Parmi les pegmatites, vous pouvez trouver divers minéraux tels que: ALBITA, ORTOSA ET QUARS. Ici, parfois, il est également clair, en tant que minéral accessoire, l'AUTUNITA (très fluorescent), entre autres minéraux. D'autre part, à partir de cet endroit, vous pouvez profiter d'une bonne vision. Ainsi, en regardant vers le sud et vers le sud-ouest, on peut voir les reliefs des Albères (où nous sommes), dans les Pyrénées Axiales. Cependant, en regardant vers le nord et vers le nord-ouest, vous pouvez observer la dépression du Roussillon.
  • Photo de P5 DESEMBOCADURA DEL TEC. RESERVE NATURALLE DU MAS LARRIEU
STOP 5. CHOMAGE DU TEC RIVER. RESERVE NATURELLE DU MAS LARRIEU, (municipalités d'Aragones et d'Elna, région d'El Rosselló). (Complet 2549). Plus tard, après avoir terminé l’arrêt précédent, il sera renvoyé dans les environs immédiats d’Aragón, d’où vous continuerez par la route départementale D 914, en direction est et maintenant vers la SE. Cependant, après avoir passé la population d'Arxelers, nous devrons aller au nord (prendre la route D 81 maintenant), faire un nid jusqu'à la réserve Naturelle du Mas Larrieu, où nous nous arrêterons près de l'embouchure de la riu tec Ainsi, à partir de l'arrêt précédent, nous aurons pris une distance d'environ 12 km. De cette façon, nous avons initialement trouvé des affleurements des matériaux paléozoïques que nous avons mentionnés lors des arrêts précédents. Tout à coup, nous sommes entrés dans la dépression de Rosselló et, de temps en temps, nous avons commencé à trouver des affleurements de matériaux cénozoïques qui le reconstruisent, entre les urbanisations du monde entier. Par la suite, nous avons atteint l'embouchure de la rivière Tec. Dans cet endroit, il y a l'intéressante Reserva Naturale du Mas Larrieu, où il y a un ensemble de zones humides.
  • Photo de P6 CASTELL REIAL DE COTLLIURE
STOP 6 - CONDITIONNEL. DIFFUSION IMMÉDIATE DE COTLLIURE, (Collioure, région du Roussillon). (Complet 2550). À partir de l’arrêt précédent, nous devrons revenir sur la route D 914 pour nous tourner maintenant vers le sud. Nous traverserons donc les environs immédiats de Cotlliure. Ainsi, nous nous dirigerons vers cette population pour nous arrêter à sa bora. Ainsi, à partir de l’arrêt précédent, nous aurons pris un itinéraire proche de 12 km Dans cette voie, nous avons d'abord circulé entre les affleurements cénozoïques qui repoussent la dépression de l'impératrice. Plus tard, près de Collioure, nous sommes revenus dans la zone axiale pyrénéenne, où nous nous trouvons maintenant, entre des affleurements paléozoïques. Par contre, de cet endroit, vous pourrez profiter de l'observation du château de Collioure.
  • Photo de P7 CAP DE CERVERA
  • Photo de P7 CAP DE CERVERA
STOP 7. IMMEDIATIONS DU CAP DE CERVERA, (commune de Cervera de la Marenda, région d'El Rosselló). (Complet 221 de l'IGCE et feuille 2550 de la LIGN). Après avoir terminé l’arrêt précédent, suivez la route vers les environs immédiats de Port Vendrés. Plus tard, en suivant la D 914, nous arriverons à Banyuls de la Marenda. Plus tard, nous atteindrons Cervera de la Merenda, où nous prendrons le dernier arrêt pour Cap de Cervera, où le parcours de cet itinéraire prendra fin. Ce dernier itinéraire aura été à environ 20 km. Dans cet itinéraire, nous avons trouvé des affleurements de matériaux paléozoïques faisant partie de la zone axiale des Pyrénées. Ainsi, vers la fin du parcours, les niveaux de la série Cadaqués (ou Mas Patiràs), de l’Ordovicien, sont bien connus. Ces matériaux ont été trouvés à différents endroits de la route, ainsi que dans les environs immédiats de Banyuls de la Merenda et du Cap Biarra. En revanche, en fin de journée, nous avons trouvé des affleurements d'ardoises de pyrite noire de la série Montjoi (IGME, 1994). Ainsi, il est possible de voir des oxydations fréquentes de la pyrite, qui colorent la roche avec les oxydes et les sulfates de fer formés à partir de ces altérations ferrugineuses, avec des teintes jaunes et rouges. Dans ce lieu, il y a une restauration intéressante (le travail de l'architecte Jesús de la Torre). Ce travail a été effectué sur une vieille décharge qui se trouvait à cet endroit. Ainsi, cette zone a été restaurée l'année dernière pour créer une zone avec des espèces de plantes indigènes et pour profiter de certains espaces qui permettent l'observation de la côte dans cet endroit où les Pyrénées entrent en Méditerranée. De cet endroit, vous pouvez également jeter un coup d'œil aux environs de Cervera de la Marenda.

Commentaires

    You can or this trail