Coordonnées 4276

Publié 20 août 2017

Recorded août 2017

-
-
86 m
-1 m
0
47
94
188,4 km

Vu 1691 fois, téléchargé 42 fois

près de Rennes, Bretagne (France)

|
Afficher l'original
Pour cette année, nous nous étions installés dans la Bretagne française pour réaliser notre itinéraire cyclable. Après avoir envisagé plusieurs possibilités, nous avons éliminé le canal le plus classique de Nantes à Brest, pour effectuer une visite de quatre jours en alternant des sections du canal d'Ille et de Rance, la voie verte. et des pistes cyclables qui longent la côte, avec le charme supplémentaire de se retrouver au Mont Saint Michel, puis de revenir en train de Pontorson à Rennes.

C'était notre plan initial. Nous avions l'intention de laisser la voiture et la caravane au camping de Rennes, mais le jour même de notre arrivée à Rennes, nous avons téléphoné au seul camping que nous avions localisé en ville et ils m'ont dit qu'il était fermé pour rénovation. Je demande un camping à proximité et ils indiquent Tinteniac, exactement le même où nous avions prévu de terminer la première étape. À la volée, nous modifions les plans. Après avoir confirmé par téléphone qu'il y a des places dans ce camping, nous sommes allés à lui pour partir de là notre itinéraire, en faisant trois étapes au Mont Saint Michel, pour finir par le retour en train à Rennes pour la dernière étape.
Bien que nous ne l'ayons pas fait exactement dans cet ordre, j'ai rejoint les sections de la piste en partant de Rennes et en terminant à Pontorson, car c'est l'itinéraire le plus naturel.

Première étape: Tinteniac-Dinan (40 km)

Nous avons tout quitté et la voiture et la caravane stationnées dans le camping et nous avons commencé notre route. Après une section de liaison de 2,5 km. par des routes secondaires, nous atteignons le canal de l'île de la Rance à la hauteur d'une écluse. De là, le tonique du jour sera de suivre le cours du canal en alternant ses marges. Dans la plupart des sections, vous pouvez conduire sur l'une des marges, mais parfois il n'y a qu'une seule voie d'un côté. Nous passons des écluses et traversons de petites villes avec leurs églises caractéristiques avec des clochers terminés par des aiguilles tranchantes. Nous croisons d'autres cyclistes, ainsi que de nombreux cyclistes et marcheurs qui nous accueillent toujours avec bienveillance. Certains bateaux circulent également le long du canal, mais beaucoup moins que ceux qui circulaient lorsque nous avons visité le canal de Midi.
Lorsque nous avons traversé Treverin, nous sommes entrés dans la ville pour acheter quelque chose pour la nourriture et quelques kilomètres plus tard, profitant d'un espace avec des tables de pique-nique et de l'ombre, nous nous sommes arrêtés pour manger. Après un court repos, nous reprenons notre route jusqu'à Dinan, mais nous devons continuer encore trois kilomètres jusqu'à Taden, où se trouve le camping où nous allons passer la nuit. Nous nous sommes installés, avons pris une douche et sommes allés visiter la belle ville de Dinan avec ses vieilles maisons parfaitement conservées (ou restaurées), sa vieille ville fortifiée et le port dans la partie basse de la ville. Après la visite, nous dînons dans l'un des nombreux restaurants et nous retournons au camping, situé à 20 minutes.

Deuxième étape: Dinan-Cancale (46 km)

Nous commençons notre deuxième étape avec un petit tronçon de routes secondaires jusqu'à ce que nous trouvions la voie verte. Aujourd'hui, la journée est nuageuse, avec des pluies fines qui parfois risquent de s'intensifier à tout moment. La voie verte a une ligne assez droite contrairement aux courbes constantes du canal de la veille. Le paysage est toujours magnifique. Tout vert et très bien entretenu. Nous traversons des petites villes. À la hauteur de Pleurtuit, la pluie s'intensifie. Après une période de doute, nous avons passé un abri et sans réfléchir, nous nous sommes arrêtés pour nous mettre à l'abri. Là, nous avons trouvé un homme qui s'est promené avec son chien et qui s'est également arrêté pour s'abriter. Nous avons parlé pendant un moment jusqu'à la pluie. Les cadeaux étant breton (quelque chose de très commun chez les Britanniques) et nous disent que c'est l'heure habituelle ici. Il nous dit également qu'il est sorti avec son chien pour faire un parcours d'environ 20 km. Quand il cesse de pleuvoir, nous disons au revoir et continuons l'itinéraire. Quelques kilomètres plus tard, nous avons dépassé le centre commercial Dinart-Pleurtuitl et nous en avons profité pour acheter quelque chose à manger. Peu de temps après nous sommes passés sous la D-168 dont la disposition était notre première intention de traverser la Rance par la centrale marémotrice du même nom, mais plusieurs commentaires sur sa dangerosité causée par la circulation nous ont incités à continuer sur la voie verte vers Dinard et chercher le port à Saint-Malo sur un ferry de la Compagnie Corsaire. C'est une option avec plus de charme. Le billet pour 4 personnes, 4 vélos et la remorque coûte 38,60 €. Le trajet ne prend que 15 minutes. Lorsque nous avons débarqué, nous nous sommes arrêtés pour déjeuner dans un parc avant de faire une courte promenade dans la zone fortifiée de Saint-Malo, puis nous nous sommes dirigés vers la Pointe de Grouin, qui était la fin de l'étape que nous avions prévue. La sortie de Saint-Malo est très mauvaise, circulant dans des allées très fréquentées et sans pistes cyclables. Une fois que nous avons quitté la zone urbaine, la situation ne s’améliore pas, car nous devons longer l’épaule de la D-201, une route très fréquentée. Bien que les gens aient tendance à être très respectueux, il y a toujours des gens peu scrupuleux raisonnable. Après environ 15 km et au vu de la situation ne s’améliore pas, nous avons décidé de changer de plan et de quitter cette route, pour aller à Cancale sur des routes secondaires, en passant par Saint-Coulomb. À Cancale, nous devons parcourir plusieurs campings jusqu'à ce que nous trouvions une place.

Troisième étape: Cancale-Le Mont Saint Michel (47 km)

Nous avons commencé la troisième étape de Cancale en revenant à D-201, la même route que nous avons quittée hier en raison de la circulation excessive, pour continuer ensuite par la D-76. Au total, nous ne faisons que 6 km. par la route, mais ils me rendent éternel. Au plus fort de la Haute Ville, nous quittons la route. A partir de ce moment, nous suivrons la piste cyclable qui longe la côte jusqu'au Mont Saint Michel. Lorsque nous rejoignons la piste cyclable, nous pouvons voir la longue ligne de la côte. Au fond à gauche au loin, une "petite montagne" émerge de la mer. En se rapprochant, les flèches pointues de l'Abbaye du Mont Saint Michel sont définies.
Pendant environ 20 km, la voie est parallèle à la route, en passant par plusieurs villages, par d’immenses plages, où les gens marchent et font du vélo, les enfants font voler des cerfs-volants, font du vent, mais personne ne se baigne. Le temps n'invite pas à la salle de bain dans ce domaine. Puis, à la hauteur d'un ermitage, la voie pénètre dans les terres jusqu'à traverser le fleuve Couesnon, qui borde la Bretagne et la Normandie. De là, il ne nous reste que 4 km parallèlement au lit de la rivière pour atteindre le camping du Mont Saint Michel. Nous nous sommes rapidement installés et avons pris une douche pour aller visiter. Le Mont Saint Michel est le deuxième monument le plus visité de France, après la tournée Eiffel. La route qui y mène va dans la mer à un peu plus de 2 km de la zone où se trouvent le parking des visiteurs, les hôtels et notre camping. L'accès en vélo est interdit. On ne peut y accéder qu'à pied et dans les bus gratuits (ce sont des bus très curieux: ils sont électriques et ont aussi la position de conduite aux deux extrémités, ils n'ont donc pas besoin de faire demi-tour). bus et commence le voyage dans la direction opposée).
En descendant du bus, nous avons marché quelques mètres pour franchir la porte du mur. Les rues pleines de magasins et de restaurants sont bondées de monde. Nous traversons les gens pour atteindre la zone la plus haute, où se trouve l'entrée de l'abbaye. Lorsque nous arrivons, nous ne pouvons pas entrer, car l'accès se ferme à 18h30. Nous ne sommes plus pressés de marcher dans ses rues et d’acheter des souvenirs, de prendre le temps de dîner dans l’un de ses restaurants avec une vue imprenable sur la nuit dans la baie. Le soir, nous prenons un bus pour aller dormir.

Quatrième étape: Le Mont Saint Michel-Pontorson (8 km) et Rennes-Tinteniac (48 km)

Notre quatrième étape est composée de deux sections, mais d'abord, profitant du fait que le train ne quitte pas Pontorson avant 14h14, nous allons visiter l'abbaye que nous ne pouvions pas faire hier. Nous nous levons, prenons le magasin, chargeons tout sur les vélos et les déposons avec le cadenas et toutes nos affaires dans les sacoches devant la réception du camping. Nous prenons le petit déjeuner dans un bar à côté de l'arrêt de bus et nous allons visiter l'abbaye. Il est tôt et en ce moment il y a moins de monde qu'hier. Une fois la visite, qui dans notre cas a duré une heure et demie, nous rentrons au camping, pour récupérer nos vélos et prendre la route de Pontorson, où nous prendrons le train qui nous conduira à Rennes. Ils sont à peine à 8 km et quand nous arrivons à la gare, ils sont fermés jusqu'à 14 heures. pour le repos du personnel. Quand ils ouvrent enfin, je suis le premier à acheter les billets. Le guichet est très désagréable. Il me dit qu'il ne garantit pas que nous posons avec les vélos, car le train a un nombre limité de places pour les vélos. De plus, lorsque nous attendons sur la plate-forme, 4 autres cyclistes apparaissent. Enfin, le train arrive qui est bondé de monde. Heureusement, le critique est très gentil et nous dit de monter dans un autre compartiment, bien que ce ne soit pas équipé pour les vélos. Notre voyage dure environ une heure. La sortie de la gare de Rennes est un peu chaotique. Pour sortir de la plate-forme, nous devons soulever les quatre vélos un à un dans un ascenseur pour atteindre une salle remplie de monde et en construction. Lorsque nous passons finalement tous ces gens, nous devons redescendre dans un autre ascenseur, mais ce très petit dans lequel seules les bicyclettes sont adaptées à la roue avant. Lorsque nous sommes finalement arrivés à la rue, il nous a fallu presque une demi-heure pour sortir de la gare. Déjà dans la rue, il faut chercher notre "vieil ami" le Canal d'Ille et Rance. En jouant avec le zoom GPS, on se déplace jusqu'à ce que l'on se connecte à la piste qui passe à côté du canal. Quand on le trouve, on a un bon rythme car il est un peu tard et il nous reste quelques kilomètres. Il y a une belle journée et au début, il y a beaucoup de marcheurs et de cyclistes à côté du canal, mais au fur et à mesure que l'après-midi progresse, il y a de moins en moins de gens jusqu'à ce que nous soyons seuls. Lorsque nous prenons environ 33 km à la hauteur d'un carrefour, nous avons découvert que de l'autre côté du canal, il y a une crêperie ouverte, alors nous nous sommes arrêtés pour une glace et d'autres encore, profitant d'une pause. Nous continuons à faire les derniers kilomètres juste avant la nuit. Lorsque nous allons quitter le chenal pour faire un petit tronçon de routes secondaires qui nous amène au camping, nous nous arrêtons pour allumer les phares et les pilotes. Nous avons enfin atteint notre destination. Il suffit d'installer la caravane sur la parcelle pour passer la nuit. Notre circuit cycliste est terminé, mais les vacances continuent. Notre prochaine destination sera Poitiers et Futuroscope.
12 Rue Robert Surcouf
Canal Saint-Martin y Square Séverine
Carretera
D12 y Rue du Quai y Carretera
Promenade du Clair de Lune

Commentaires

    You can or this trail