Difficulté technique   Modéré

Durée  4 hours 25 minutes

Coordonnées 4056

Uploaded 30 juillet 2015

Recorded juillet 2015

-
-
127 m
33 m
0
13
25
50,3 km

Vu 1129 fois, téléchargé 2 fois

près de Granby, Quebec (Canada)


Granby (se prononce /ɡʁanbe/1) est une ville, située dans la MRC de La Haute-Yamaska en Montérégie, au Québec, au Canada2, et la région touristique des Cantons-de-l'Est.

Géographie
La ville est située à mi-chemin entre Montréal et Sherbrooke en empruntant l'autoroute 10. Elle est traversée par la rivière Yamaska Nord qui alimente le lac Boivin.
À la suite du référendum municipal qui a eu lieu le 28 mai 2006, Granby est devenue, le 1er janvier 2007, une nouvelle municipalité formée par la ville et son canton.
Granby compte un hôpital, un cégep, une bibliothèque municipale, un jardin zoologique (Zoo de Granby) et le Centre d'Interprétation de la Nature du Lac Boivin.

Parcs et espaces verts


Panorama du lac Boivin
Granby possède des nombreux parcs et fontaines sur son territoire. Parmi ceux-ci on compte notamment les parcs Daniel-Johnson, Victoria, Terry Fox, Miner, Pelletier et Kennedy.
• Lac Boivin et parc Daniel-Johnson
Le lac Boivin et ses sentiers aménagés tout autour sont un lieu privilégié pour les amoureux de la nature et de la faune. Touchant le cœur de la ville, il est bordé par le Parc Daniel-Johnson, un endroit très fréquenté en période hivernale pour sa patinoire.
Il y a deux collines sur le terrain du parc Daniel-Jonhson qui sont très populaires. L'été, c'est l'endroit idéal pour les pique-niques et pour les beaux moments en famille. En hiver, petits et grands apportent leur toboggan et leur « crazy carpet » pour glisser sur ces collines. Le Centre d'Interprétation de la Nature du Lac Boivin est un organisme ayant comme mission de conserver le territoire, les habitats, la faune et la flore du lac Boivin.
• Parc national de la Yamaska
Le parc national de la Yamaska est une vaste zone humide protégée autour du réservoir Choinière. L'endroit est propice à diverses activités terrestres et nautiques. Sur l'eau, seules y sont autorisées des embarcations légères et non motorisées.
• Parc Victoria
Le parc Victoria est le plus vieux3 jardin de la ville de Granby. Le terrain acheté en 1889 et le parc aménagé en 1900, on choisit le nom de Victoria en l'honneur de Victoria du Royaume-Uni4, reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande entre 1837 et 1901. On y retrouve notamment le monument à Latimer construit en 1901 pour militaire tué lors de la Seconde Guerre des Boers, le monument aux Braves et la fontaine Selbach, inaugurée en 19825.
• Parc Miner
Le parc Miner est le second plus vieux parc de Granby. Il fut donné à la ville par le maire Stephen Henderson Campbell Miner en 1910. On y retrouve notamment la piscine municipale (piscine Miner) et un monument érigé à la mémoire des fondateurs de la Société Saint-Jean-Baptiste érigé en 1934.

Écologie



La faune et la flore sont toujours présente à Granby; abritant des centaines d'espèces, la ville et ses annexes rurales offrent une variété d'environnement qui permet à la vie de se fondre naturellement dans l'agglomération urbaine 6; le lac artificiel Boivin reçoit de nombreux oiseaux, poissons, amphibiens, reptiles, invertébrés et mammifères aquatiques tel que le vison d'Amérique (N.vison). De grandes variations de climat causent l'hibernation et la migration de plusieurs espèces durant les mois plus froids, par conséquent certaines espèces sont observées de façon saisonnière, comme la bernache du Canada (B.canadensis), alors que des résidents permanents ne peuvent être observés durant l'hiver (par exemple, la tortue peinte (C.picta) apparaît au printemps, est présente au cours de l'été et se cache en automne). Un déclin dans la population de certaines espèce a été recensé, résultant en une conscientization[Quoi ?] des membres du conseil de la ville, de ses résidents, artistes et aux producteurs agricoles pour prévenir le départ ou l'extinction d'espèces en région. Il y a des denses forêts mixtes, de grands champs et beaucoup de milieux humides qui sont libre d'urbanisation et du développement industriel pour protéger les richesses de la vie qui y prospère.

Chronologie municipale
• 1803: Érection du canton de Granby7
• 1845: Constitution de la municipalité du canton de Granby
• 1847: Abolition de la municipalité par la création de la municipalité du comté de Shefford
• 1er juillet 1855: Constitution de la municipalité du canton de Granby par son détachement du comté.
• 1er janvier 1859: La municipalité du village de Granby se détache du canton8.
• 1916: le village de Granby devient la cité de Granby.
• 1971: La cité de Granby change son statut pour celui de ville.
• 2001: L'Opération Phoenix a modifié la structure du service incendie (policiers-pompiers) pour un service à temps partiels. Il s'agit toutefois encore d'une sécurité publique (52 pompiers temps partiels, 4 cadres temps pleins) +/- 1100 appels par année.
• 1er janvier 2007: Fusion entre la ville et le canton de Granby pour former la ville de Granby.
2009: La municipalité fête ses 150 ans. Pour l'occasion, elle se dote d'un nouvel insigne remplaçant ainsi l'ancien logo brun et orange.

Histoire
La région de Granby fut habitée par des tribus amérindiennes avant que ceux-ci ne soient attaqués par les troupes anglaises vers la fin du xviiie siècle9. Le 5 octobre 1760, le major Robert Rogers, avec une compagnie de 200 hommes lança une « expédition punitive … brûlant tout sur son passage10 ». C'est en 1792 que les Loyalistes furent autorisés à coloniser la région des Cantons de l'Est. En 29 janvier 1803, le conseil exécutif de Québec concéda le canton de Granby au colonel Henry Caldwell (en) et ses 97 associés10. Le premier colon s'établissant sur le site actuel de la ville arrive en 1813. Il s'agit de John Horner qui érigera un moulin à scie non loin de la rivière Yamaska. Il érigera douze ans plus tard, en 1825 un magasin général avec Richard Frost11. Richard Frost trace les plans officiels la même année12.
D'autres dates importantes:
• 1835 : Arrivée des Canadiens français au village.
• 1840 : Construction de la première chapelle catholique.
• 1843 : Première église anglicane du village.
• 1859 : Tenue en janvier de la première assemblée municipale, fin novembre la locomotive du Stanstead, Shefford & Chambly atteint Granby. Début décembre, fondation de la paroisse Notre-Dame.
• 1869 : Effondrement du pont de la rue Principale, onze personnes meurent emportées par l'eau et les glaces
• 1916 : Granby devient une ville
• 1945 : Inauguration de l'hôpital Saint-Joseph (Centre hospitalier de Granby)
• 1953 : Fondation du Zoo de Granby par Pierre-Horace Boivin
. 1968 : Début du Festival international de la chanson de Granby

Démographie

1899 : ~3 500 habitants
Années 1930 : 10 000 habitants
1939 : 14 000 habitants16
1960 : 32 000 habitants17
1981 : 38 071 habitants (excluant 6 055 dans le canton)
1986 : 38 508 habitants (excluant 8 145 dans le canton)
1991 : 42 804 habitants (excluant 10 623 dans le canton)
1996 : 43 316 habitants (excluant 11 266 dans le canton)
2001 : 44 121 habitants (excluant 11 335 dans le canton)
2006 : 47 637 habitants (excluant 11 748 dans le canton)
2011 : 63 433 habitants

Réseau routier
L'autoroute 10 est la principale voie routière de communication avec Granby. Elle passe environ 7 kilomètres au sud de la ville, sur une orientation ouest-est. Deux sorties relient la 10 à Granby, soit les sorties 68 (route 139, boulevard David Bouchard, Cowansville, Sutton) et 74 (route Pierre- Laporte, vers R-241).
La route 139, mieux connu sous le nom du boulevard David Bouchard ou de la rue Dufferin, passe au nord-ouest de la ville, agissant principalement comme route de contournement nord-ouest. Elle est aussi reliée à la 10 au sud, puis rejoint Roxton Pond vers le nord-est. La limite de vitesse varie entre 90 km/h (sud-ouest, à l'approche de la 10) et 50 km/h (à l'intérieur de la ville), et possède quelques feux de circulation.
La principale artère commerciale de la ville, principale voie routière entre l'extèrieur de Granby et le centre-ville, est définitivement la route 112, la rue principale et une partie de la rue Denison. Elle croise la 139 à la limite nord-ouest de la ville, puis coupe directement vers le centre-ville en possédant plus de 20 feux de circulation. Elle arrive de Saint-Paul d'Abbotsford par l'ouest, et quitte vers. Saxby Corner vers l'est.
Le centre-ville de Granby est situé exactement à 82 kilomètres du centre-ville de Montréal, à 77 de kilomètres du centre de Sherbrooke et à 227 kilomètres du centre de Québec (via la 139, 55 et 20).
(Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Granby_(Québec))

Saint-Jean-sur-Richelieu est une ville du Québec, au Canada, située dans la MRC du Haut-Richelieu en Montérégie1.
Le décret de la population 2014 y dénombre 94 636 habitants2, ce qui en fait la seconde plus grande ville en Montérégie derrière Longueuil.

Histoire
Les débuts : une colonisation ralentie par un rôle stratégique de défense (1666-1790)

En 1666, un premier fort en bois, le fort Saint-Jean, est érigé sur la rive de la rivière Richelieu à l'initiative d'Alexandre de Prouville de Tracy3. Une première paroisse, Saint-Jean-l'Évangéliste, est fondée en 1667. Elle est nommée en l'honneur de l'évangéliste Jean de Patmos et Armand Jean du Plessis de Richelieu, cardinal français et ministre de Louis XIII3. Elle dessert le noyau urbain qui s’est constitué à l’intérieur des fortifications 4. Une première urbanisation à l’extérieur du fort se produit vers 1750 5, et le noyau villageois naissant est consolidé entre 1776 et 1786 par l’arrivée massive de Loyalistes. Un faubourg se forme le long de la route menant à Chambly (aujourd’hui la rue Richelieu), et celui-ci est nommé «The Rookery». À cette époque, déjà, nous y retrouvons tavernes, auberges, artisans et magasins 4. C’est donc un début d’activité commerciale pour la future rue Richelieu. En 1787, le commerce du bois est libéralisé et, en 1794, le commerce dans son entier. Des entrepôts sont alors construits le long de ce chemin et des quais sont jetés sur la rivière 4. L’activité portuaire était complétée, depuis 1776, par un chantier naval sur le site du fort. Plusieurs expéditions militaires contre les États-Unis partaient de ce point 6. En 1790, David Alexander Grant, Baron de Longueuil, renomme la ville Dorchester et y prévoit une première trame orthogonale de 16 îlots (quatre par quatre). Ces îlots existent toujours aujourd'hui et sont délimités de l'ouest à l'est par les rues Laurier, Longueuil, Jacques-Cartier Nord, Champlain et Richelieu et, du sud au nord, par les rues Frontenac, Saint-Georges, Saint-Jacques, Saint-Charles et Foch. Par la suite, la vocation portuaire et commerciale de la rue Richelieu est confirmée par l’établissement progressif des institutions civiques plus à l’ouest, sur la seconde terrasse, près des actuelles rues Longueuil et Jacques-Cartier.

Essor et industrialisation (1790-1876)
La ville prend pleinement son essor au dix-neuvième siècle avec le développement des transports : les diligences en provenance de Montréal s’arrêtent aux hôtels de la rue Richelieu, un chemin s’ouvre vers les Cantons-de-l’Est en 1797 et un premier pont est construit sur le Richelieu en 1827, coin Saint-Charles et du Quai, remplaçant le service de traversier établi entre Saint-Jean et Iberville par les frères Mott dès 1797. Le commerce entre le Canada et les États-Unis provoque à Saint-Jean la construction du premier chemin de fer canadien en 1836, qui relie la ville à La Prairie, près de Montréal. Rappelons que le Richelieu relie Saint-Jean et New York par le biais du lac Champlain et de la rivière Hudson. Le port de Saint-Jean se hisse même au 4e rang quant au commerce au Canada. En 1843, l’activité s’intensifie encore avec l’inauguration du canal de Chambly 7, qui rend le Richelieu navigable sur toute sa longueur 4. Montréal et Saint-Jean sont ensuite reliées aux États-Unis par voie ferroviaire dès 1853. Les activités portuaires diminuent donc à Saint-Jean au détriment de Montréal, mais plusieurs manufactures de céramique, entre autres, s’établissent le long de ces voies. Ces manufactures ont valu à Saint-Jean le surnom de capitale canadienne de la poterie et de la céramique. En juin 1860 paraît Le Canada français, un des plus vieux journaux francophones d'Amérique, qui n'a jamais cessé de publier jusqu'à ce jour. En 1876, un incendie détruit la rue Richelieu. Celle-ci est totalement reconstruite avec le visage qu’on lui connaît aujourd’hui.

Croissance et redéfinition (1876-...)
Au cours de la fin du dix-neuvième siècle et dans la première moitié du vingtième, la ville continue sa croissance, les faubourgs devenant des quartiers. L’avènement de l’usine Singer en 1906 marque le début de la véritable diversification industrielle de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui prend de plus en plus les atours d’une capitale régionale. L’ouverture du Collège Militaire Royal du Canada en 1952 et les développements de la base des forces canadiennes au cours de la Seconde guerre mondiale et en 1970 ont que confirmé la position de Saint-Jean-sur-Richelieu en tant que ville-garnison. Aujourd’hui, Saint-Jean est toujours une ville-centre, offrant emplois et services à la très grande majorité de sa population. La proximité de Montréal accroit la tendance à l’urbanisation vers le nord-ouest de la ville, et les pôles économiques suivent cette tendance, au détriment du centre-ville.
Après une légère périclitation vers le début des années 1990, Saint-Jean-sur-Richelieu semble maintenant sur une nouvelle voie de prospérité, attirant chaque année davantage de jeunes familles et d'industries. Le secteur touristique y est aussi bien développé grâce à l'International de montgolfières, le plus important événement du genre au Canada.
L'actuelle municipalité est issue de la fusion, en 2001, des villes de Saint-Jean-sur-Richelieu, d'Iberville et de Saint-Luc, de la municipalité de L’Acadie et de la paroisse de Saint-Athanase.

Chronologie johannaise
• 1609. Champlain remonte le Richelieu5.
• 1666. Le premier Fort Saint-Jean est construit par le Régiment de Carignan-Salières5.
• 1710. Les terres où se trouve aujourd'hui la ville sont concédées au Baron de Longueuil5.
• 1747. La route qui relie Saint-Jean à La Prairie est construite5.
• 1748. Le Fort Saint-Jean est reconstruit5.
• 1760. Le Fort Saint-Jean est déserté et brûlé durant la nuit du 29 au 30 août5.
• 1764. Gabriel Christie et Moses Hazen achètent la partie de la Baronnie de Longueuil adjacente à la rive ouest du Richelieu ainsi que la seigneurie de Bleury5.
• 1775. Lors d'une bataille s'étant déroulée sur le site de l'actuel club de golf de Saint-Jean, le général américain Montgomery est repoussé par le capitaine De Lorimier5.
• 1775. 3 novembre. Capitulation du Fort Saint-Jean face aux troupes américaines après 45 jours de siège5.
• 1776. Construction du blockhaus d'Iberville. Il servait à protéger le Fort Saint-Jean8.
• 1797. Un traversier relie les deux rives du Richelieu entre Saint-Jean et Iberville5.
• 1814. Construction, à Saint-Luc, des casernes de Blairfindie8.
• 1816. Construction de l'église St. James5.
• 1826. Construction du premier pont entre Saint-Jean et Iberville, le pont Jones5.
• 1832. Félix-Gabriel Marchand, premier ministre du Québec de 1897 à 1900, naît à Saint-Jean5.
• 1836. Inauguration du premier chemin de fer canadien, qui relie le Richelieu au Saint-Laurent entre Saint-Jean et La Prairie5.
• 1839. Construction des bâtiments actuels du Fort Saint-Jean, situés autour de l'ancienne place d'Armes8.
• 1843. Ouverture du Canal de Chambly, entre Saint-Jean et Chambly5.
• 1845. Création de la municipalité de paroisse de Saint-Jean-l'Évangéliste5.
• 1848. Création de la municipalité du village de Saint-Jean5.
• 1850. Fondation de l'académie de Saint-Jean, qui deviendra le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu en 19685.
• 1856. La municipalité du village de Saint-Jean reçoit son statut de Ville5.
• 1858. Construction de l'édifice de la place du Marché5.
• 1860. Fondation du journal «Le Franco Canadien», par Charles Laberge, Félix-Gabriel Marchand et Isaac Bourguignon. Ce périodique fusionnera avec le Canada Français en 18955.
• 1868. Les Sœurs Grises fondent ce qui deviendra le premier hôpital de Saint-Jean5.
• 1872. Le premier aqueduc de la ville est construit5.
• 1873. Fondation de la banque de Saint-Jean, qui fermera en 19085.
• 1876. Un grand incendie détruit la rue Richelieu et le côté est de la rue Champlain au centre-ville5.
• 1887. La Bell Telephone Company s'établit à Saint-Jean et y instaure le premier service téléphonique5.
• 1911. Fondation du Séminaire de Saint-Jean (plus tard incorporé au Cégep).
• 1916. Inauguration du pont Gouin, en remplacement du pont Jones5.
• 1916. La Ville de Saint-Jean obtient son statut de Cité5.
• 1922. Fondation de l'école d'infirmières de Saint-Jean5.
• 1933. Érection du diocèse de Saint-Jean-de-Québec, dont Saint-Jean devient le siège5.
• 1952. Fondation du Collège militaire royal de Saint-Jean5.
• 1959. Création de la bibliothèque municipale5.
• 1966. Inauguration du pont Félix-Gabriel Marchand5.
• 1968. Création du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu5.
• 1970. La Cité de Saint-Jean et la municipalité de paroisse de Saint-Jean-l'Évangéliste fusionnent pour former la Ville de Saint-Jean, qui devient Saint-Jean-sur-Richelieu en 19785.
• 1984. Création du Festival de montgolfières du Haut-Richelieu, devenu en 2001 l'International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu. Ce festival attire pas moins de 300 000 personnes chaque année et fait rayonner la ville à travers le monde9.
• 2001. Fusion des villes de Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Luc et Iberville, de la municipalité de L'Acadie et de la paroisse de Saint-Athanase.
• Mai 2011 : La ville subit les effets des inondations du bassin du lac Champlain et de la rivière Richelieu10.
Octobre 2014 : Un sympathisant de l'État Islamique Martin «Ahmad» Rouleau renverse deux militaires dans un stationnement (en), en tuant un. Il est abattu quelques minutes plus tard par la police municipale11. Cet événement s'est produit deux jours avant une fusillade est provoqué au parlement d'Ottawa.

Réseau routier
La ville de Saint-Jean-sur-Richelieu est située à la confluence de nombreuses voies routières, autoroutières et ferroviaires.
L'autoroute 35 constitue la pierre angulaire de réseau routier de Saint-Jean-sur-Richelieu. Elle possède 6 échangeurs menant vers la ville, soit les sorties 39 (route 104, ancienne sortie 3), 42 (route 133, ancienne sortie 6), 43 (route 223, 45 (route 219, rue Pierre-Caisse), 47 (route 104, boulevard Saint-Luc) et 50 (Chemin Saint-André). Une fois complétée en 2017, elle connectera directement Saint-jean au Vermont, aux États-Unis, et à Montréal et à l'autoroute des Cantons-de-l'est. La route 104, le boulevard Saint-Luc, est situé dans l'ancienne ville de Saint-Luc, desservant le quartier sous un boulevard urbain à 4 voies séparées excepté un petit tronçon près de l'église. Elle se poursuit vers l'ouest vers La Prairie. De plus, la 104 forme un multiplex avec la 35 entre les sorties 47 et 39, puis se continue vers l'est vers Mont-Saint-Grégoire. La route 223, le boulevard du Séminaire, est la principale artère commerciale de Saint-Jean, traversant la ville du nord au sud, suivant la rive ouest de la rivière Richelieu. La route 219, quant à elle, quitte la ville par le sud-ouest vers Napierville, alors qu'elle est la suite de la rue Pierre-Caisse, ainsi que le chemin Grand-Bernier. De plus, la route 133 est le chemin des Patriotes, étant située au nord d'Iberville, vers Chambly en suivant la rive est de la rivière Richelieu. Elle quitte la ville par le sud vers Henryville et la frontière Canado-Américaine, et est une route extrêmement empruntée, car elle est le seul lien entre Saint-Jean et les États-Unis.
(Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Jean-sur-Richelieu)
  • Photo de Km 0 Lac Boivin
  • Photo de Km 0 Lac Boivin
  • Photo de Km 0 Lac Boivin
  • Photo de Km 0 Lac Boivin
  • Photo de Km 0 Lac Boivin
Km 0 Lac Boivin
  • Photo de Km .1 Montérégiade
  • Photo de Km .1 Montérégiade
  • Photo de Km .1 Montérégiade
  • Photo de Km .1 Montérégiade
Km .1 Montérégiade
  • Photo de Km .7 Boisé
  • Photo de Km .7 Boisé
Km .7 Boisé
  • Photo de Km 1.5 JCT St-Charles
  • Photo de Km 1.5 JCT St-Charles
Km 1.5 JCT St-Charles
  • Photo de Km 3.3 Trail
Km 3.3 Trail
  • Photo de Km 3.8 JCT Route Des Champs
  • Photo de Km 3.8 JCT Route Des Champs
  • Photo de Km 3.8 JCT Route Des Champs
Km 3.8 JCT Route Des Champs
  • Photo de Km 5.5 Tunnel Route 139
  • Photo de Km 5.5 Tunnel Route 139
Km 5.5 Tunnel Route 139
  • Photo de Km 7.7 Montérégiade
  • Photo de Km 7.7 Montérégiade
  • Photo de Km 7.7 Montérégiade
Km 7.7 Montérégiade
  • Photo de Km 9.4 Trail
  • Photo de Km 9.4 Trail
  • Photo de Km 9.4 Trail
Km 9.4 Trail
  • Photo de Km 11.2 JCT Autoroute 10
  • Photo de Km 11.2 JCT Autoroute 10
  • Photo de Km 11.2 JCT Autoroute 10
Km 11.2 JCT Autoroute 10
  • Photo de Km 14 Halte Saint-Georges
  • Photo de Km 14 Halte Saint-Georges
  • Photo de Km 14 Halte Saint-Georges
Km 14 Halte Saint-Georges
  • Photo de Km 17.5 JCT Rang Casimir
  • Photo de Km 17.5 JCT Rang Casimir
  • Photo de Km 17.5 JCT Rang Casimir
  • Photo de Km 17.5 JCT Rang Casimir
Km 17.5 JCT Rang Casimir
  • Photo de Km 20.7 Piste asphaltée
  • Photo de Km 20.7 Piste asphaltée
  • Photo de Km 20.7 Piste asphaltée
  • Photo de Km 20.7 Piste asphaltée
  • Photo de Km 20.7 Piste asphaltée
Km 20.7 Piste asphaltée
  • Photo de Km 23.6 Trail
  • Photo de Km 23.6 Trail
  • Photo de Km 23.6 Trail
Km 23.6 Trail
  • Photo de Km 24.2 Barrage Farnham
  • Photo de Km 24.2 Barrage Farnham
  • Photo de Km 24.2 Barrage Farnham
  • Photo de Km 24.2 Barrage Farnham
Km 24.2 Barrage Farnham
  • Photo de Km 24.6 Parc
  • Photo de Km 24.6 Parc
  • Photo de Km 24.6 Parc
Km 24.6 Parc
  • Photo de Km 25.4
  • Photo de Km 25.4
Km 25.4
  • Photo de Km 25.8 Trail -rue Saint-Georges
  • Photo de Km 25.8 Trail -rue Saint-Georges
Km 25.8 Trail -rue Saint-Georges
  • Photo de Km 26.4 JCT SaintGrégoire vs Normandie Nord
  • Photo de Km 26.4 JCT SaintGrégoire vs Normandie Nord
  • Photo de Km 26.4 JCT SaintGrégoire vs Normandie Nord
  • Photo de Km 26.4 JCT SaintGrégoire vs Normandie Nord
  • Photo de Km 26.4 JCT SaintGrégoire vs Normandie Nord
Km 26.4 JCT SaintGrégoire vs Normandie Nord
  • Photo de Km 27.3 Trail
Km 27.3 Trail
  • Photo de Km 28.6 Avion
  • Photo de Km 28.6 Avion
  • Photo de Km 28.6 Avion
  • Photo de Km 28.6 Avion
  • Photo de Km 28.6 Avion
  • Photo de Km 28.6 Avion
Km 28.6 Avion
  • Photo de Km 28.7 Piste
Km 28.7 Piste
  • Photo de Km 31.1 Boisé
Km 31.1 Boisé
  • Photo de Km 32.4 Halte Mini Pont
  • Photo de Km 32.4 Halte Mini Pont
  • Photo de Km 32.4 Halte Mini Pont
  • Photo de Km 32.4 Halte Mini Pont
Km 32.4 Halte Mini Pont
  • Photo de Km 32.5 Trail
  • Photo de Km 32.5 Trail
Km 32.5 Trail
  • Photo de Km 34.9 Barrière
  • Photo de Km 34.9 Barrière
Km 34.9 Barrière
  • Photo de Km 36.6 Halte
  • Photo de Km 36.6 Halte
  • Photo de Km 36.6 Halte
Km 36.6 Halte
  • Photo de 38.8 Trail
38.8 Trail
  • Photo de Km 46.6 JCT Autoroute 35
  • Photo de Km 46.6 JCT Autoroute 35
  • Photo de Km 46.6 JCT Autoroute 35
Km 46.6 JCT Autoroute 35
  • Photo de Km 48 Trail
  • Photo de Km 48 Trail
  • Photo de Km 48 Trail
  • Photo de Km 48 Trail
Km 48 Trail
  • Photo de Km 48.8 Trail Iberville
  • Photo de Km 48.8 Trail Iberville
  • Photo de Km 48.8 Trail Iberville
  • Photo de Km 48.8 Trail Iberville
Km 48.8 Trail Iberville
  • Photo de Km 48.2 Pont Saint-Jean
  • Photo de Km 48.2 Pont Saint-Jean
  • Photo de Km 48.2 Pont Saint-Jean
Km 48.2 Pont Saint-Jean
  • Photo de Km 50.3 Fin Saint-sur-Richelieu
  • Photo de Km 50.3 Fin Saint-sur-Richelieu
  • Photo de Km 50.3 Fin Saint-sur-Richelieu
  • Photo de Km 50.3 Fin Saint-sur-Richelieu
  • Photo de Km 50.3 Fin Saint-sur-Richelieu
Km 50.3 Fin Saint-sur-Richelieu

Commentaires

    You can or this trail