Difficulté technique   Modéré

Durée  4 hours 19 minutes

Coordonnées 2819

Uploaded 30 août 2015

Recorded août 2015

-
-
96 m
10 m
0
8,9
18
35,62 km

Vu 1220 fois, téléchargé 0 fois

près de Sillery, Quebec (Canada)



Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge
Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge est l'un des six arrondissements de la ville de Québec. Il est né de l'ajout des quartiers de Cap-Rouge et de l'Aéroport à l'ancien arrondissement Sainte-Foy–Sillery, le 1er novembre 20091. Il est limité à l'ouest par la municipalité de Saint-Augustin-de-Desmaures, au nord-ouest par l'arrondissement de la Haute-Saint-Charles, au nord-est par à l'est par L'Ancienne-Lorette et Les Rivières, à l'est par La Cité-Limoilou et au sud par le fleuve Saint-Laurent.

Description
Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge est situé au sud-ouest de l'arrondissement de La Cité–Limoilou, en bordure du fleuve Saint-Laurent. L'arrondissement peut être considéré comme la porte d'entrée de Québec, surtout à cause de la présence des ponts Pierre-Laporte et de Québec. Grâce à leur présence, l'arrondissement a connu un fort développement commercial (centres commerciaux, hôtels) et institutionnel (Université Laval).

Origine du nom
Il s'agit de la fusion des noms des trois anciennes villes qui compose maintenant l'arrondissement.

Sainte-Foy
Article détaillé : Sainte-Foy (Québec).
En 1669, le missionnaire jésuite Pierre Chaumonot fit construire pour les Hurons une chapelle dédiée à Notre-Dame de Foy dans le voisinage de la route du Vallon2.

Sillery
Article détaillé : Sillery (Québec).
En 1678, Noël Brulart de Sillery (1577-1640), chevalier de Malte et commandeur de Troyes, ordonné prêtre en 1634, voyait son nom retenu pour désigner la première mission desservant l'endroit, parce qu'il en avait rendu financièrement possible l'établissement dans l'anse Saint-Joseph3.
Cap-Rouge
Article détaillé : Cap-Rouge.
De 1541 à 1543, Jacques Cartier fonde un petit village. En 1650, Jean Juchereau la reçoit comme seigneurie, et Cap-Rouge recommença son développement. Son nom lui vient du schiste argileux de couleur rouge dont sont composées les falaises avoisinantes et du cap qui surplombe le Saint-Laurent4.

Éducation
• Université Laval
• Cégep de Ste-Foy
• Cégep Garneau
• Collège de Champigny
• Collège régional Champlain St. Lawrence
• École secondaire de Rochebelle
• Collège des Compagnons
• Université du Québec, École Nationale d'Administration Publique
Quartiers
• Cité-Universitaire
• Sillery
• Saint-Louis
• Du Plateau
• Pointe-de-Sainte-Foy
• Aéroport
• Cap-Rouge
(Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge)

Cap-Rouge
Cap-Rouge est un des 35 quartiers de la ville de Québec, et un des sept qui sont situés dans l'arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge. Son nom provient du promontoire de schiste rougeâtre situé à l'embouchure de la rivière du Cap Rouge1.
Avant les réorganisations municipales québécoises de 2002, Cap-Rouge était une municipalité distincte; cependant le quartier actuel est plus vaste puisqu'il s'étend au nord jusqu'à l'autoroute 40. De 2002 au 1er novembre 2009 il était l'un des trois quartiers qui étaient situés dans le défunt arrondissement Laurentien. Il est délimité au sud par le fleuve Saint-Laurent.

Histoire
Tentative de colonisation au xvie siècle
Article détaillé : Charlesbourg-Royal.
La première tentative de création d'un établissement européen sur le sol du Québec eut lieu sur le territoire actuel de Cap-Rougea 1. Jacques Cartier s'installe sur le promontoire situé près de l'embouchure de la rivière du Cap-Rouge et nomme cet établissement Charlesbourg-Royal. Il y passe l'hiver 1541-1542 puis repart en France au printemps. Jean-François de La Rocque de Roberval, chef de l'expédition, rejoint le poste à l'été 1542 et le renomme France-Roy. Il passe un hiver misérable et retourne en France en 1543. Cet échec marque la fin des tentatives de colonisation française pendant plus de 50 ans.

Premiers établissements permanents
En 1635, une première seigneurie est concédée sur le territoire de Cap-Rouge, mais révoquée l'année suivante par la Compagnie des Cent-Associés. Cependant vers 1638 le père Le Jeune, missionnaire jésuite, note dans les Relations la présence de quelques familles dans la valléea 1. C'est d'ailleurs la première fois que le toponyme est attesté3. Entre 1647 et 1652, les seigneuries de Maur, à l'ouest, et de Gaudarville, à l'est, sont établies sur le territoire. À partir de ce moment, des censitaires s'établissent sur les terres de Cap-Rouge. Le village qui se forme est desservi par les paroisses de l'Ancienne-Lorette (1678) au nord, de Saint-Augustin (1691) à l'ouest et de Sainte-Foy (1698) à l'est.

Paroisse et municipalité
Au début du xixe siècle, un certain essor industriel et commercial (poterie, forge, briqueterie, commerce du bois) favorise l'expansion démographiquea 2. Cependant, en 1850, Cap-Rouge n'avait toujours aucune institution civile ou religieuse en propre. Cette année-là, une municipalité scolaire est créée et les premiers commissaires d'écoles nommés. En 1856, un groupe de résidents adresse une requête au coadjuteur de l'archidiocèse, Mgr Baillargeon, pour obtenir la création d'une paroisse et la construction d'une église. Celui-ci refuse, justifiant sa décision par la population trop faible.


Cap-Rouge, Quebec
par Henry Richard S. Bunnett, 1886
Les habitants persévèrent et créent un comité pour construire une chapelle. Une pétition est adressée le 3 janvier 1859 à l'archevêché qui envoie le vicaire général Charles-Félix Cazeau visiter le terrain pressenti. La pétition mentionnait que même si Cap-Rouge ne comptait que 46 chefs de famille, elle soutenait une école élémentaire depuis plusieurs années et rétribuait bien l'instituteur4. Le rapport est favorable, et le 27 janvier 1859, cinq syndics sont nommés pour s'occuper du financement. La chapelle est nommée Saint-Félix en hommage au vicaire général. Le 18 avril suivant, le contrat pour la construction de la chapelle est signé. En novembre, Pierre-Olivier Drolet est nommé chapelain. Il assure l'exercice du culte, mais les curés de Sainte-Foy, Saint-Augustin et l'Ancienne-Lorette gardent leur autorité pour les mariages, baptêmes et sépulturesa 3. C'est en 1862 que la paroisse Saint-Félix est érigée canoniquement, et que l'abbé Drolet devient officiellement le premier curé. La construction de l'église est complétée en 1864, sur des plans de l'architecte Joseph-Ferdinand Peachy.
Dix ans plus tard, en 1872, la municipalité de la paroisse de Saint-Félix-du-Cap-Rouge est créée et son premier maire est l'homme d'affaires Joseph Bell Forsyth. Elle changera de nom officiel et de statut en 1983 lorsqu'elle devient la ville de Cap-Rouge. Enfin, lors des réorganisations municipales québécoises, Cap-Rouge est regroupée avec 12 autres municipalités pour former la nouvelle ville de Québec, avec effet le 1er janvier 2002.

Portrait du quartier
Le quartier de Cap-Rouge est niché dans la vallée de la rivière du Cap-Rouge et sur les plateaux situés de chaque côté. Un de ses attraits les plus spectaculaires est le tracel de Cap-Rouge qui franchit la vallée.

Artères principales
• Rue Provancher/rue du Domaine/route Jean-Gauvin
• Boulevard de la Chaudière
• Rue Saint-Félix/côte de Cap-Rouge/chemin Sainte-Foy
• Rue de la Promenade-des-Sœurs
• Autoroute Félix-Leclerc (autoroute 40)

Parcs, espaces verts et loisirs
• Le parc de la Plage-Jacques-Cartier sur les berges du Saint-Laurent
• Club de golf Cap-Rouge
Grand terrain de golf de 18 trous construit en 1958. Club de golf privé l'été, il est ouvert à la population l'hiver pour le ski de fond, la luge et la raquette.
• Parc Nautique de Cap-Rouge
• Parc du Plateau
• Parc Provancher
• Parc Robert-L.-Séguin
• Parc Les Sources
• Parc des Potiers
• Parc des Écores
• Parc des Vétérans
• Parc du Bon-Pasteur

Édifices religieux
• L'église Saint-Félix-de-Valois, érigée en 18594.
Musées, théâtres et lieux d'expositions[modifier | modifier le code]
• Bibliothèque Roger-Lemelin
• Maison Léon-Provancher, centre d'animation des milieux naturels et historiques.
• Centre d'art Maison Blanchette, qui comprend la galerie d'art du Tracel.
• Festival Découvr'Art, tenu chaque année au début juin.

Commerces et entreprises[


Parc de la Plage-Jacques-Cartier au bord du fleuve Saint-Laurent


Vue du tracel en direction est
• Centre commercial Jean-Gauvin, route Jean-Gauvin
• Mail Cap-Rouge, centre commercial, boulevard de la Chaudière

Lieux d'enseignement
• Commission scolaire des Découvreurs
• École primaire Les Sources
• École primaire L'Arbrisseau
• École primaire Marguerite-d'Youville
• École primaire et secondaire des Grandes-Marées (fermée en 2011)

Autres structures et édifices notables
• Le tracel de Cap-Rouge est un pont sur chevalets pour une voie ferrée du Canadien National.
Jumelage[modifier | modifier le code]
• Paroisse de San Marcos de Colón (Honduras)
Chauray (Deux-Sèvres) (France)

Saint-Augustin-de-Desmaures
Saint-Augustin-de-Desmaures (communément appelée Saint-Augustin par les résidents de la région) est une ville du Québec située dans l'agglomération de Québec dans la région administrative de la Capitale-Nationale. Elle a été reconstituée le 1er janvier 2006 après avoir été fusionnée à la ville de Québec le 1er janvier 2002 dans le cadre des Réorganisations municipales québécoises. Par un référendum tenu le 20 juin 2004, les citoyens de Saint-Augustin ont décidé de quitter la ville de Québec et de redevenir une municipalité distincte. Cependant l'autonomie de la nouvelle ville est diminuée par rapport à ce qui existait avant 2002.

Histoire
Le développement de Saint-Augustin a commencé en 1647 avec la concession d'une seigneurie aux frères Jean Juchereau de Maur et Noël Juchereau Deschatelets1. Noël meurt peu après, laissant son frère prendre possession de sa seigneurie le 9 avril 1650. Le peuplement est cependant très lent puisqu'en 1663 seulement trois terres sont concédées.
À partir de ce moment les habitants deviennent plus nombreux. Un moulin banal est construit en 1672 là où la décharge du lac Saint-Augustin se jette dans le fleuve. La paroisse catholique est fondée en 1691. À cette époque le cœur de la seigneurie se situe sur le bord du fleuve puisque c'est là qu'on construit la première église en 1694. Une autre, en pierre, la remplace à l'Anse-à-Maheu en 1723.
La première voie de communication terrestre, le Chemin du Roy, traverse la seigneurie d'est en ouest à partir de 1716. En 1734 les Sœurs Hospitalières de Québec deviennent seigneuresses de Saint-Augustin et le restent jusqu'à l'abolition du régime seigneurial au milieu du XIXe siècle. Les revenus de la seigneurie servaient à l'entretien de l'Hôtel-Dieu de Québec.
En 1816 une troisième église, l'église actuelle, est inaugurée à environ 2 km plus au nord, sur la deuxième concession, signe du déplacement du centre de gravité du village. La nouvelle route qui passe à cet endroit (la future route 138) supplante le chemin du Roy.
Par la suite, la population augmente lentement (1 697 habitants en 1831, 1 748 en 1851), mais le territoire conserve son caractère rural et agricole. Ce n'est que vers les années 60 que la municipalité commence à acquérir un caractère de banlieue qui se développera fortement par la suite. Cependant une partie importante du territoire est encore occupée par des exploitations agricoles actives. Plus récemment, le 20 septembre 2007, le maire de St-Augustin de l'époque, Marcel Corriveau, faisait la manchette de plusieurs journaux de la région qui le déclaraient comme suit "parti en vadrouille aux États-Unis avec la belle-sœur de sa femme". Les titres ont fait un grand scandale à l'époque et le maire dû rentrer in-extremis des États-Unis pour rassurer la population de sa ville.
Le Saint-Augustin dont il est question est Augustin d'Hippone. Ce patron aurait été choisi pour honorer Charles Augustin de Saffray, sieur de Mésy, gouverneur de la Nouvelle-France de 1663 à 1665, ou peut-être Paul Augustin Juchereau, fils de Jean Juchereau de la Ferté.

Géographie


Lac Saint-Augustin.
Saint-Augustin-de-Desmaures est situé le long du fleuve Saint-Laurent sur sa rive nord, en amont (donc à l'ouest) du centre-ville de Québec. Son territoire est de forme quadrangulaire, avec une façade de 12,3 km bordant le Saint-Laurent, et une profondeur moyenne de 10 km. Cependant la municipalité est peu ouverte sur le fleuve puisqu'on n'y retrouve aucun port ni aucun quai. La limite est du territoire se situe environ à 15 km à l'ouest du centre-ville de Québec.
Le relief de Saint-Augustin prend plusieurs formes du sud au nord. Il y a tout d'abord une bande de terre bordant le fleuve, large de 600 m au centre, mais presque inexistante à l'est. Vient ensuite un escarpement de quelques dizaines de mètres au maximum suivi d'une étendue presque plane constituant la plus grande partie du territoire. Enfin, au nord, se trouvent les premiers versants des Laurentides.
Un autre aspect important du territoire est la présence à son extrémité est du lac Saint-Augustin, long de 2,2 km et large d'environ 300 m.
Deux voies de chemin de fer traversent le territoire d'est en ouest : celle du Canadien National et celle des Chemins de fer Québec-Gatineau (anciennement Canadien Pacifique). Aucune gare ne se trouve sur le territoire mais un embranchement de la voie du CN dessert le parc industriel.
Les principaux axes routiers est-ouest sont l'autoroute 40 et la route 138, cette dernière constituant également la rue principale du secteur centre. Dans l'axe sud-nord, la route 367 (route de Fossambault) mène de la route 138 jusqu'à la limite nord, vers Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Population


Quartier résidentiel et commercial
La population de Saint-Augustin se concentre principalement en deux secteurs de taille et de population comparables. Le premier est le secteur centre, situé autour du noyau du village et au sud de la route 138. Outre cette route, la principale artère est la route Racette qui joint la route 138 au chemin du Roy, en bordure du fleuve. L'urbanisation de ce secteur a débuté dans les années 60, et se poursuit encore aujourd'hui, en empiétant sur des anciennes terres agricoles.
L'autre secteur est celui du Lac Saint-Augustin et des Bocages, situé à l'extrémité est du territoire. Le pourtour du lac était jusqu'à récemment un secteur de villégiature où de nombreux résidents de Québec possédaient une résidence secondaire. Maintenant de plus en plus de résidences principales remplacent les vieux chalets de bois. Le quartier-des-Bocages, pour sa part, se situe au sud du lac, en bordure de l'ancienne ville de Cap-Rouge, aujourd'hui un quartier de l'arrondissement Laurentien de Québec. Il constitue en fait le prolongement de l'expansion suburbaine de l'ouest de Québec. Son développement a commencé vers 1975. Les principales voies de communication sont la rue Saint-Félix (ancien Chemin du Roy), et la rue de l'Hêtrière.
Une portion moins importante de la population se répartit en dehors de ces deux secteurs, principalement le long de la route 138 et de la route de Fossambault, et sur les rangs qui parcourent les terres agricoles.
Industrie[modifier | modifier le code]
La plupart des industries sont regroupées dans le vaste parc industriel François-Leclerc. Celui-ci est le site du siège social de deux entreprises manufacturières d'envergure internationale:
• Biscuits Leclerc
• Louis Garneau Sports
Éducation
La Commission scolaire des Découvreurs gère les écoles publiques de Saint-Augustin. Ces écoles sont :
• Écoles primaires
École des Pionniers (pavillon Marguerite-Bourgeois et pavillon De La Salle)
École Les Bocages
• École secondaire
• École des Pionniers (pavillon Laure-Gaudreault)
De plus, un certain nombre d'écoles privées sont situées à Saint-Augustin :
• École Vision Saint-Augustin (préscolaire et primaire)
• Séminaire Saint-François (secondaire)
• Campus Notre-Dame-de-Foy (collégial)

Les campus intercommunautaires de Saint-Augustin
Cet ensemble de près de vingt édifices situés au sud-ouest du lac Saint-Augustin a été bâti vers 1965 par plusieurs communautés religieuses qui voulaient regrouper leurs ressources pour mettre sur pied deux institutions d'enseignement: l'École normale Notre-Dame-de-Foy (aujourd'hui le Campus Notre-Dame-de-Foy ou CNDF), et le Séminaire Saint-Augustin (plus tard le Collège Saint-Augustin, aujourd'hui il a été racheté par la Ville de Saint-Augustin et est utilisé à des fins multiples). Les bâtiments sont partagés en deux groupes, autour de chacune des écoles, c'est pourquoi on dit au pluriel les campus.
Occupant une superficie d'environ 100 hectares, ces édifices dont les plus élevés ont une dizaine d'étages, offrent un coup d'œil saisissant par leur architecture similaire, bien que pas deux ne soient pareils, et leur couleur uniformément blanche. Ils sont l'œuvre de l'architecte Jean-Marie Roy. Leur disposition rappelle les vastes campus à l'américaine à la mode à l'époque. Comparer avec le campus de l'Université Laval qui s'est développé à peu près en même temps. À l'époque de sa construction, l'ensemble était au milieu de boisés et de champs. Des moines ont même construit leur monastère à proximité mais ont quitté depuis. Chaque école possédait un vaste édifice principal, et les pavillons alentour appartenaient chacun à une communauté différente et servaient de résidence d'étudiants.
Avec les années et le déclin marqué des vocations religieuses, la plupart des communautés ont quitté le campus, et le CNDF est maintenant une corporation privée. La partie est du campus a été désignée Campus de haute technologie dans les années 1990 et 2000 alors que certains édifices ont abrité des industries naissantes sous l'égide de la municipalité, tandis que d'autres ont trouvé des usages aussi divers que : une école de pompiers, un foyer pour personnes âgées, un centre pour toxicomanes, le Collège des sourds, une école privée bilingue et un camp de jour estival.
Cependant à la fin de la décennie 2000 plusieurs de ces édifices ont été complètement transformés ou démolis pour faire place à de vastes immeubles en condominium. L'étalement urbain a également envahi le pourtour et même le centre du campus sous forme de maisons unifamiliales.
(Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Augustin-de-Desmaures)

L'Ancienne-Lorette
L'Ancienne-Lorette est une ville du Québec, située dans l'agglomération de Québec dans la région administrative de la Capitale-Nationale.
Du 1er janvier 2002 au 1er janvier 2006, L'Ancienne-Lorette a fait partie de la ville de Québec. Par référendum, les résidents ont décidé de reconstituer l'ancienne municipalité le 20 juin 2004, avec 61,7 % des votants et 40,9 % des inscrits en faveur de la défusion. Le territoire de la ville est donc maintenant complètement enclavé dans celui de la ville de Québec. L'arrondissement des Rivières le borde du côté est, et l'arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge de tous les autres côtés.

Histoire
Durant le régime français, en 1674, le père Pierre Chaumonot (1611-1693), jésuite, construisit une chapelle à l'emplacement du cimetière actuel de la ville. Cette chapelle dessert les Hurons venus se réfugier près de Québec à la suite d'une guerre contre les Iroquois qui avait presque décimé leur peuple. Parce qu'il avait été guéri d'une grave maladie à la suite d'un pèlerinage au sanctuaire italien de Loreto, le père Chaumonot place la jeune mission sous le patronage de Notre-Dame de l'Annonciation, et le lieu porte familièrement le nom de Lorette.
Lorsque les Hurons quittent Lorette en 1697 pour s'installer à un endroit plus favorable pour la chasse et la pêche, et qu'on appellera la Jeune-Lorette, leur ancien village prendra le nom de la Vieille-Lorette ou L'Ancienne-Lorette. C'est sous ce nom qu'il continuera à se développer, avec cette fois des colons français.
Ce n'est qu'en 1948 que la municipalité de village est créée, sous le nom de Notre-Dame-de-Lorette. En 1967 elle obtient le statut de ville et reprend le nom de L'Ancienne-Lorette. Cependant, le bureau de poste était connu sous l'appellation d'Ancienne-Lorette depuis 1854.
La ville fit partie de la Communauté urbaine de Québec depuis les débuts de cet organisme dans les années 1960. Par décision du gouvernement du Québec, elle fut fusionnée à Québec dans le cadre des réorganisations municipales québécoises en 2001 (effet au 1er janvier 2002). Le 20 juin 2004 les citoyens de la municipalité décident de défusionner, au terme d'un référendum promis par le gouvernement de Jean Charest durant la campagne électorale de 2003.

Démographie
Évolution démographique
1996 2001 2004 2005 2006 2011 2014
16 094 16 241 16 653 16 688 16 516 16 745 16 902
Les renseignements démographiques sont tirés de l'Institut de la statistique du Québec et de Statistique Canada1.
La ville de L'Ancienne-Lorette a une superficie de 7,63 kilomètres carrés.

Évènements
• Le Festival Lorettain, à la mi-août, est une journée de fête familiale qui se termine par un spectacle d'une vedette québécoise de la chanson et des feux d'artifices. C'est aussi l'occasion de rencontrer une trentaine d'organismes ayant un kiosque sur place;
• La foire commerciale, fusionnée au Festival Lorettain, est l'occasion de faire connaître la multitude et la qualité des produits et services disponibles à L'Ancienne-Lorette grâce à l’association des gens d’affaires (site web).
• Le spectacle de patinage artistique (CPA de l'Ancienne lorette). Il a lieu une fois tous les deux ans. Ce spectacle est organisé par le comité directeur du club de patinage artistique de l'Ancienne Lorette, qui encourage ses membres à montrer leur esprit d'équipe et leur savoir-faire artistique et athlétique.

Éducation
La Commission scolaire des Découvreurs gère les écoles publiques de L'Ancienne-Lorette. Ces écoles sont:
• Écoles primaires
Des Hauts-Clochers (pavillons Notre-Dame et Saint-Charles)
Le Ruisselet
• École secondaire
• Polyvalente de L’Ancienne-Lorette
• Centre d’éducation des adultes
Centre de l’Envol

Aéroport
L'aéroport de Québec (YQB), appelé Aéroport international Jean-Lesage de Québec, a longtemps été connu sous le nom d'aéroport de L'Ancienne-Lorette, car il est situé sur un territoire à l'ouest de la ville actuelle, faisant autrefois partie de L'Ancienne-Lorette mais annexé par Sainte-Foy en 1971.

Publications
La ville de L'Ancienne-Lorette publie, 11 fois par année, son journal municipal intitulé Le Lorettain, qui est distribué gratuitement dans tous les foyers de la municipalité.
Les principales publications sur l'Ancienne-Lorette sont :
• Lionel Allard (1911-1994), L'Ancienne Lorette, Leméac, Montréal, 1979, 386 pages: illustrations, cartes, plans, 23 cm, (ISBN 2-7609-5035-2);
• Jean-Yves Dugas, Sur les chemins de l'histoire lorettaine:[origine des noms de rue de L'Ancienne-Lorette], Sainte-Adèle, 2009, en ré-édition, 189 pages: cartes, 22 cm.

Lorettains connus
La ville de L'Ancienne-Lorette a vu naître trois joueurs professionnels de la Ligue nationale de hockey, Mario Marois en l'honneur de qui on a nommé l'ancien aréna de la ville : Amphiglace Mario Marois. Patrice Bergeron, attaquant des Bruins de Boston et Simon Gagné, des Flyers de Philadelphie sont aussi originaire de cette ville.
Élise Marcotte est une nageuse synchronisée qui a gagné plusieurs médailles dont deux médailles d'or à la Coupe du monde en 2010. Elle atteint la quatrième position aux Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres (en duo et en équipe). L'édifice abritant la piscine de L'Ancienne-Lorette porte le nom d'AquaGym Élise Marcotte.
Jonathan Paquet, lanceur au baseball qui a notamment été repêché par les Phillies est également de l'Ancienne-Lorette.
En reculant dans le temps2, on remarque le père jésuite Pierre-Joseph-Marie Chaumonot, le peintre Antoine Plamondon et le ministre Wilfrid Hamel qui devint maire de Québec.
(Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Ancienne-Lorette)
  • Photo de Km 0 Université Laval JCT Université vs Séminaire
  • Photo de Km 0 Université Laval JCT Université vs Séminaire
  • Photo de Km 0 Université Laval JCT Université vs Séminaire
  • Photo de Km 0 Université Laval JCT Université vs Séminaire
  • Photo de Km 0 Université Laval JCT Université vs Séminaire
  • Photo de Km 0 Université Laval JCT Université vs Séminaire
Université Laval JCT Université vs Séminaire
  • Photo de Km .3 JCT rue Université vs boul. Laurier
  • Photo de Km .3 JCT rue Université vs boul. Laurier
  • Photo de Km .3 JCT rue Université vs boul. Laurier
  • Photo de Km .3 JCT rue Université vs boul. Laurier
Km .3 JCT rue Université vs boul. Laurier
  • Photo de Km .8 Piste cyclable boul. Laurier
  • Photo de Km .8 Piste cyclable boul. Laurier
  • Photo de Km .8 Piste cyclable boul. Laurier
Km .8 Piste cyclable boul. Laurier
  • Photo de Km 2.1 Parc Charles Garnier
  • Photo de Km 2.1 Parc Charles Garnier
Km 2.1 Parc Charles Garnier
  • Photo de Km 2.3 Laurier vs Chanoine-Morel
  • Photo de Km 2.3 Laurier vs Chanoine-Morel
  • Photo de Km 2.3 Laurier vs Chanoine-Morel
Km 2.3 Laurier vs Chanoine-Morel
  • Photo de Km 2.7 Chanoine-Morel vs Sheppard
  • Photo de Km 2.7 Chanoine-Morel vs Sheppard
  • Photo de Km 2.7 Chanoine-Morel vs Sheppard
Km 2.7 Chanoine-Morel vs Sheppard
  • Photo de Km 3.1 JCT Sheppard vs Maguire
  • Photo de Km 3.1 JCT Sheppard vs Maguire
  • Photo de Km 3.1 JCT Sheppard vs Maguire
Km 3.1 JCT Sheppard vs Maguire
  • Photo de Km 3.3 Piste Terrasse-Stuart
  • Photo de Km 3.3 Piste Terrasse-Stuart
Km 3.3 Piste Terrasse-Stuart
  • Photo de Km 3.5 JCT Terrasse-Stuart vs Du Buisson
  • Photo de Km 3.5 JCT Terrasse-Stuart vs Du Buisson
Km 3.5 JCT Terrasse-Stuart vs Du Buisson
  • Photo de Km 3.9 JCT Du Buisson vs ch St-Louis
  • Photo de Km 3.9 JCT Du Buisson vs ch St-Louis
  • Photo de Km 3.9 JCT Du Buisson vs ch St-Louis
Km 3.9 JCT Du Buisson vs ch St-Louis
  • Photo de Km 4.5 Le Boisé des Augustines
  • Photo de Km 4.5 Le Boisé des Augustines
Km 4.5 Le Boisé des Augustines
  • Photo de Km 4.8 Séminaire des Pères Maristes
  • Photo de Km 4.8 Séminaire des Pères Maristes
Km 4.8 Séminaire des Pères Maristes
  • Photo de Km 7.8 JCT Avenue des Hôtels
  • Photo de Km 7.8 JCT Avenue des Hôtels
  • Photo de Km 7.8 JCT Avenue des Hôtels
  • Photo de Km 7.8 JCT Avenue des Hôtels
  • Photo de Km 7.8 JCT Avenue des Hôtels
Km 7.8 JCT Avenue des Hôtels
  • Photo de Km 9.3 JCT Pie XII
  • Photo de Km 9.3 JCT Pie XII
  • Photo de Km 9.3 JCT Pie XII
  • Photo de Km 9.3 JCT Pie XII
Km 9.3 JCT Pie XII
  • Photo de Km 11.5 Cap Rouge Parc
  • Photo de Km 11.5 Cap Rouge Parc
Km 11.5 Cap Rouge Parc
  • Photo de Km 11.7 Sentier
  • Photo de Km 11.7 Sentier
  • Photo de Km 11.7 Sentier
  • Photo de Km 11.7 Sentier
  • Photo de Km 11.7 Sentier
Km 11.7 Sentier
  • Photo de Km 11.8 Du Promontoire
  • Photo de Km 11.8 Du Promontoire
  • Photo de Km 11.8 Du Promontoire
Km 11.8 Du Promontoire
  • Photo de Km 11.9 Escaliers
  • Photo de Km 11.9 Escaliers
  • Photo de Km 11.9 Escaliers
  • Photo de Km 11.9 Escaliers
Km 11.9 Escaliers
  • Photo de Km 11.9 JCT Côte de Cap-Rouge vs Provancher
  • Photo de Km 11.9 JCT Côte de Cap-Rouge vs Provancher
  • Photo de Km 11.9 JCT Côte de Cap-Rouge vs Provancher
Km 11.9 JCT Côte de Cap-Rouge vs Provancher
  • Photo de Km 12 Fleuve
  • Photo de Km 12 Fleuve
  • Photo de Km 12 Fleuve
  • Photo de Km 12 Fleuve
Km 12 Fleuve
  • Photo de Km 12.3 Voie ferrée
  • Photo de Km 12.3 Voie ferrée
Km 12.3 Voie ferrée
  • Photo de Km 12.8 JCT Saint-Félix vs Chaudière
  • Photo de Km 12.8 JCT Saint-Félix vs Chaudière
  • Photo de Km 12.8 JCT Saint-Félix vs Chaudière
  • Photo de Km 12.8 JCT Saint-Félix vs Chaudière
Km 12.8 JCT Saint-Félix vs Chaudière
  • Photo de Km 13.5 Centre communautaire Cap-Rouge
  • Photo de Km 13.5 Centre communautaire Cap-Rouge
Km 13.5 Centre communautaire Cap-Rouge
  • Photo de Km 14.3 Club de Golf Cap Rouge
  • Photo de Km 14.3 Club de Golf Cap Rouge
  • Photo de Km 14.3 Club de Golf Cap Rouge
Km 14.3 Club de Golf Cap Rouge
  • Photo de Km 16 Chemin Saint-Félix
  • Photo de Km 16 Chemin Saint-Félix
  • Photo de Km 16 Chemin Saint-Félix
Km 16 Chemin Saint-Félix
  • Photo de Km 16.2 Fleuve
  • Photo de Km 16.2 Fleuve
  • Photo de Km 16.2 Fleuve
  • Photo de Km 16.2 Fleuve
Km 16.2 Fleuve
  • Photo de Km 16.5 Séminaire St-François
  • Photo de Km 16.5 Séminaire St-François
  • Photo de Km 16.5 Séminaire St-François
Km 16.5 Séminaire St-François
  • Photo de Km 16.8 JCT Rue de l'Hêtrière
  • Photo de Km 16.8 JCT Rue de l'Hêtrière
Km 16.8 JCT Rue de l'Hêtrière
  • Photo de Km 17.1 La Route Verte 5
  • Photo de Km 17.1 La Route Verte 5
  • Photo de Km 17.1 La Route Verte 5
Km 17.1 La Route Verte 5
  • Photo de Km 17.3 Route Verte 5
  • Photo de Km 17.3 Route Verte 5
Km 17.3 Route Verte 5
  • Photo de Km 17.4 Piste cyclable # 5
Km 17.4 Piste cyclable # 5
  • Photo de Km 18 Piste Adrienne-Choquette
  • Photo de Km 18 Piste Adrienne-Choquette
Km 18 Piste Adrienne-Choquette
  • Photo de Km 18.2 JCT Chemin du Lac
  • Photo de Km 18.2 JCT Chemin du Lac
  • Photo de Km 18.2 JCT Chemin du Lac
Km 18.2 JCT Chemin du Lac
  • Photo de Km 18.4 JCT Chemin de la Butte
  • Photo de Km 18.4 JCT Chemin de la Butte
Km 18.4 JCT Chemin de la Butte
  • Photo de Km 18.9 Vélo
  • Photo de Km 18.9 Vélo
  • Photo de Km 18.9 Vélo
Km 18.9 Vélo
  • Photo de Km 19.1 Campus Notre-Dame-de-Foy
  • Photo de Km 19.1 Campus Notre-Dame-de-Foy
  • Photo de Km 19.1 Campus Notre-Dame-de-Foy
Km 19.1 Campus Notre-Dame-de-Foy
  • Photo de Km 19.9 JCT De la Butte vs de l'Hêtrière
  • Photo de Km 19.9 JCT De la Butte vs de l'Hêtrière
Km 19.9 JCT De la Butte vs de l'Hêtrière
  • Photo de Km 20.1 JCT Lionel-Groulx
  • Photo de Km 20.1 JCT Lionel-Groulx
  • Photo de Km 20.1 JCT Lionel-Groulx
Km 20.1 JCT Lionel-Groulx
  • Photo de Km 23.1 Performance Bégin
  • Photo de Km 23.1 Performance Bégin
  • Photo de Km 23.1 Performance Bégin
Km 23.1 Performance Bégin
  • Photo de Km 22.9 JCT Jean-Gauvin
  • Photo de Km 22.9 JCT Jean-Gauvin
  • Photo de Km 22.9 JCT Jean-Gauvin
  • Photo de Km 22.9 JCT Jean-Gauvin
  • Photo de Km 22.9 JCT Jean-Gauvin
Km 22.9 JCT Jean-Gauvin
  • Photo de Km 23.6 JCT Auclair
Km 23.6 JCT Auclair
  • Photo de Km 24 JCT Jean-Gauvin vs Wilfrid-Hamel
  • Photo de Km 24 JCT Jean-Gauvin vs Wilfrid-Hamel
  • Photo de Km 24 JCT Jean-Gauvin vs Wilfrid-Hamel
  • Photo de Km 24 JCT Jean-Gauvin vs Wilfrid-Hamel
Km 24 JCT Jean-Gauvin vs Wilfrid-Hamel
  • Photo de Km 25.4 Piste Wilfrid-Hamel
Km 25.4 Piste Wilfrid-Hamel
  • Photo de Km 26.7 JCT Autoroute Maurice Duplessis
  • Photo de Km 26.7 JCT Autoroute Maurice Duplessis
  • Photo de Km 26.7 JCT Autoroute Maurice Duplessis
Km 26.7 JCT Autoroute Maurice Duplessis
  • Photo de Km 26.9 Piste Maurice Duplessis
  • Photo de Km 26.9 Piste Maurice Duplessis
Km 26.9 Piste Maurice Duplessis
  • Photo de Km 27.3 JCT Jules-Verne
  • Photo de Km 27.3 JCT Jules-Verne
  • Photo de Km 27.3 JCT Jules-Verne
  • Photo de Km 27.3 JCT Jules-Verne
Km 27.3 JCT Jules-Verne
  • Photo de Km 27.8 vers Base de Plein Air
  • Photo de Km 27.8 vers Base de Plein Air
Km 27.8 vers Base de Plein Air
  • Photo de Km 28.7 Base de plein air
  • Photo de Km 28.7 Base de plein air
Km 28.7 Base de plein air
  • Photo de Km 29.1 JCT Blaise-Pascal
  • Photo de Km 29.1 JCT Blaise-Pascal
  • Photo de Km 29.1 JCT Blaise-Pascal
  • Photo de Km 29.1 JCT Blaise-Pascal
  • Photo de Km 29.1 JCT Blaise-Pascal
  • Photo de Km 29.1 JCT Blaise-Pascal
Km 29.1 JCT Blaise-Pascal
  • Photo de Km 29.7 Piste
  • Photo de Km 29.7 Piste
Km 29.7 Piste
  • Photo de Km 29.9 JCT Voie ferrée
  • Photo de Km 29.9 JCT Voie ferrée
  • Photo de Km 29.9 JCT Voie ferrée
Km 29.9 JCT Voie ferrée
  • Photo de Km 30 JCT Versant Nord
  • Photo de Km 30 JCT Versant Nord
  • Photo de Km 30 JCT Versant Nord
Km 30 JCT Versant Nord
  • Photo de Km 30.2 Piste Versant Nord
  • Photo de Km 30.2 Piste Versant Nord
Km 30.2 Piste Versant Nord
  • Photo de Km 32 JCT De Lestres
  • Photo de Km 32 JCT De Lestres
  • Photo de Km 32 JCT De Lestres
Km 32 JCT De Lestres
  • Photo de Km 31.4 Piste
  • Photo de Km 31.4 Piste
Km 31.4 Piste
  • Photo de Km 32.7 JCT Aut Robert Bourassa
  • Photo de Km 32.7 JCT Aut Robert Bourassa
  • Photo de Km 32.7 JCT Aut Robert Bourassa
Km 32.7 JCT Aut Robert Bourassa
  • Photo de Km 33.5 JCT Nérée-Tremblay
  • Photo de Km 33.5 JCT Nérée-Tremblay
Km 33.5 JCT Nérée-Tremblay
  • Photo de Km 34.3 JCT Chemin Sainte-Foy
  • Photo de Km 34.3 JCT Chemin Sainte-Foy
  • Photo de Km 34.3 JCT Chemin Sainte-Foy
Km 34.3 JCT Chemin Sainte-Foy
  • Photo de Km 34.3 Piste Chemin Ste-Foy
  • Photo de Km 34.3 Piste Chemin Ste-Foy
  • Photo de Km 34.3 Piste Chemin Ste-Foy
  • Photo de Km 34.3 Piste Chemin Ste-Foy
Km 34.3 Piste Chemin Ste-Foy
  • Photo de Km 34.5 JCT du Séminaire
  • Photo de Km 34.5 JCT du Séminaire
  • Photo de Km 34.5 JCT du Séminaire
Km 34.5 JCT du Séminaire
  • Photo de Km 35.2 Université Laval
  • Photo de Km 35.2 Université Laval
  • Photo de Km 35.2 Université Laval
Km 35.2 Université Laval
  • Photo de Km 35.6 Fin JCT Rue de l'Université
  • Photo de Km 35.6 Fin JCT Rue de l'Université
  • Photo de Km 35.6 Fin JCT Rue de l'Université
  • Photo de Km 35.6 Fin JCT Rue de l'Université
Km 35.6 Fin JCT Rue de l'Université

Commentaires

    You can or this trail