Durée  4 hours 4 minutes

Coordonnées 3390

Publié 26 septembre 2015

Recorded septembre 2015

-
-
107 m
28 m
0
11
22
44,4 km

Vu 1078 fois, téléchargé 1 fois

près de Sillery, Quebec (Canada)

Sainte-Foy (Québec)

Sainte-Foy est une ancienne ville du Québec, située dans la région de la Capitale-Nationale, qui a été fusionnée le 1er janvier 2002 à la ville de Québec, à l'intérieur de laquelle elle forme de nos jours une partie de l'arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge.

Histoire
Régime français
L’existence de Sainte-Foy commence bien avant l'organisation municipale. Dès 1638, les Jésuites fondent la mission Notre-Dame-de-Foy, qui dessert les colons installés dans la partie ouest de la colline de Québec2. La seigneurie de Sillery est constituée en 1651, et comprend en gros les futurs territoires de Sillery et de Sainte-Foy. En 1667, une vingtaine de familles sont installées dans le troisième rang de la seigneurie de Sillery, appelé Côte Saint-Michel, traversé par le chemin Sainte-Foy actuel3. La même année, le père jésuite Pierre Chaumonot fait construire une chapelle de bois, nommée Notre-Dame-de-Foy, à l'endroit occupé aujourd'hui par l'intersection du chemin des Quatre-Bourgeois et de l'autoroute Robert-Bourassa4.
En 1678, une première paroisse, appelée Notre-Dame-de-Foy, est érigée par Monseigneur de Laval. Elle comprend «Sainte-Foy, Goderville (Gaudarville), Saint-Michel, la route Saint-Ignace et Lorette »4. Cette énumération indique que le nom de Sainte-Foy était déjà en usage pour désigner une partie de la seigneurie. Cette paroisse n'avait cependant pas de curé résident, et son trop vaste territoire incite en 1698 monseigneur de Saint-Vallier, évêque de Québec, à le séparer en deux pour créer une paroisse à Lorette et une autre à Sainte-Foy, sous le vocable de La Visitation de la Bienheureuse Vierge Marie5. Cependant on l'appelle plus communément Notre-Dame-de-Foy, du nom de la chapelle qui la dessert. Cette fois, un curé, Charles Amador Martin, est nommé4. En 1719, une première église en pierre est construite, sur un terrain appartenant à Jacques Pinguet de Vaucour, au site actuel du parc de la Visitation.
Les limites de la paroisse sont pour la première fois définies légalement par l'arrêt du Conseil du roi du 3 mars 1722, comme pour toutes les paroisses de la Nouvelle-France.
Guerre de la Conquête[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Bataille de Sainte-Foy.
Le 28 avril 1760, le chevalier François Gaston de Lévis défait les Britanniques du général James Murray à Sainte-Foy et met le siège devant Québec. Cette victoire n'aura cependant pas de lendemain et Murray conserve Québec.

Régime britannique
Après la conquête quelques propriétés furent acquises par des Britanniques, dont le gouverneur Murray6. En 1845, une loi sur l'organisation municipale au Bas-Canada instaure une première corporation municipale pour Sainte-Foy, mais cette loi est abrogée en 1847. Ce n'est qu'en 1855, avec l'adoption d'une nouvelle loi municipale, que la municipalité de paroisse de Sainte-Foy est établie de nouveau. Ses limites seront réduites à deux reprises, soit lors de la création de la municipalité de paroisse de Saint-Colomb de Sillery en 1856, et de la municipalité de paroisse de Saint-Félix du Cap-Rouge en 18722. Durant le XIXe siècle, des notables et des hommes d'affaires acquièrent des domaines, construisent des villas et exploitent des fermes sur le territoire de Sainte-Foy7. On peut noter Belmont House, appartenant à la famille Caldwell, dont une partie des terrains est devenu le cimetière Notre-Dame-de-Belmont6, ainsi que les quatre villas bordant la route qu'on a appelé chemin des Quatre-Bourgeois : Mapple Cottage (1856), Champlain Villa (1849), Hazel Grove Cottage (1850) et New Prospect (1850)8.

Époque moderne
En 1917, le pont de Québec relie Sainte-Foy à la rive sud du fleuve Saint-Laurent. La paroisse conserve un caractère rural jusque dans les années 1940, alors que l'expansion de la ville de Québec transforme le paysage. La municipalité devient la ville de Sainte-Foy en 1949. De nombreuses institutions, civiles comme religieuses, s'installent sur le territoire de Sainte-Foy durant le XXe. Citons l’Hôpital des tuberculeux (futur hôpital Laval) en 1918, l'institut Saint-Jean-Bosco en 1923, la maison provinciale des Frères des Écoles Chrétiennes (pavillon Montcalm) en 1925, la prison des femmes (maison Gomin) en 1931, la maison provinciale des Frères de Saint-Vincent-de-Paul en 1945, et surtout le campus de l'Université Laval qui est commencé en 1949, partagé entre les territoires de Sainte-Foy et de Sillery3.
L'ouverture du boulevard Laurier qui mène du centre-ville de Québec vers les ponts permet le développement accéléré du commerce et des établissements hôteliers.
Administration[modifier | modifier le code]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1858 1860 Louis Juneau de Monvielle9
1872 1880 François Arteau10
1881 1887 Joseph-Elzéar Bédard11
1915 1926 Honoré Mainguy3
1941 1957 Émile Boiteau12
1966 1973 Roland Beaudin13
1973 1981 Bernardin Morin14
1985 2001 Andrée P. Boucher

Les données manquantes sont à compléter.
Liste des curés de Sainte-Foy[modifier | modifier le code]
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
• 1698-1711 : Charles-Amador Martin
• 1715-1756 : Pierre-Gabriel Le Prévost15
• 1756-1774 : François Borel16
• 1786-1792 : François Borel
Démographie
Évolution démographique
1844 1871 1881 1891 1901 1911 1921 1931 1941 1951
1 273 1 625 1 085 1 034 1 066 1 811 1 622 2 220 2 963 5 976
Évolution démographique, suite (1)
1956 1961 1966 1971 1976 1981 1986 1991 1996 2001
19 073 38 521 63 029 68 385 71 237 68 889 69 615 71 133 72 330 72 547
(Sources : Pour 1844, Lebel 2008, p. année 1844; pour autres années, Statistique Canada, Tableau « La vile de Québec et ses environs, 1876 à 2008—135 ans de variation de population »)
(Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Foy_(Québec))


Saint-Nicolas (Lévis)
Saint-Nicolas est l'un des dix quartiers de la ville de Lévis et l'un des trois situés dans l'arrondissement Les Chutes-de-la-Chaudière-Ouest au Québec. Saint-Nicolas comporte trois grands secteurs résidentiels, soit le secteur de Bernières et des ponts (Est), le secteur du golf Stastny (Centre) et le secteur du vieux village de St-Nicolas (Ouest) où est située L'Église. Depuis les années 1980, la municipalité de Bernières d'où le secteur Est qui est en plein développement s'est fusionné à Saint-Nicolas qui compte maintenant près de 20 000 habitants et habitantes. En 2002, Saint-Nicolas est la dernière ville à se fusionner à la grande ville de Lévis.

Historique
L'histoire de Saint-Nicolas remonte à 1694, ce qui fait de cette paroisse l'une des plus vieilles au Canada. Son patrimoine témoigne de cette longue histoire.
Il est nommé en l'honneur de Nicolas de Myre.
En 2002, suite à bon nombre de fusions municipales, elle fut l'une des neuf villes fusionnées à Lévis.
Aspects démographique et économique

L'ouverture du pont Pierre-Laporte en 1970 a considérablement accéléré le développement de Saint-Nicolas comme banlieue résidentielle de la ville de Québec.
Saint-Nicolas est un quartier majeur à la ville de Lévis. Plusieurs projets notamment sur la route des Rivières sont en développement. La population et les secteurs résidentiels augmentent considérablement et font de St-Nicolas une banlieue très prospère.

Éducation
Saint-Nicolas compte 5 écoles primaires et une école secondaire du 1er jusqu'au 3e niveau. Les écoles font partie de la Commission scolaire des Navigateurs.
• École primaire La Martinière
• École primaire Clair-Soleil
• École primaire L'Odyssée
• École primaire Montessori
• École primaire Le Grand Voilier
• École secondaire de l'Envol

Personnalités originaires de Saint-Nicolas
• Angus Baker (1849-1924), navigateur et député de Lévis (1892-1897)
• Jean-Baptiste Cloutier (1831-1920), premier diplômé de l'École normale Laval et éducateur
• John Costigan (1835-1922), homme politique canadien
• Jérôme Demers (1774-1853), prêtre et éducateur canadien
• Modeste Demers (1809-1871), premier évêque de l'île de Vancouver
• Louis-Honoré Filteau (1844-1917), fonctionnaire, auteur et généalogiste
• Eugène Martineau (politician) (en) (1837-1880), premier maire francophone d'Ottawa
• Nazaire-Nicolas Olivier (1860-1898), avocat et député de Lévis (1897-1898)
• Mgr Benjamin Pâquet (1832-1900), prêtre et recteur de l'Université Laval (1887-1893)
• Étienne-Théodore Pâquet (1850-1916), notaire, député de Lévis (1873-1883) et historien
• Mgr Louis-Adolphe Pâquet (1859-1942), membre influent du clergé catholique
Mgr Pierre-Yvon Filion (1898-1961), médecin à l'Hotel-Dieu de Lévis, député de Lévis
(Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Nicolas_(Lévis))


Saint-Étienne-de-Lauzon
Saint-Étienne-de-Lauzon est l'un des dix quartiers de la ville de Lévis et l'un des trois situés dans l'arrondissement Les Chutes-de-la-Chaudière-Ouest au Québec. Saint-Étienne-de-Lauzon était anciennement une municipalité avant les fusions municipales de 2002.

Description
Il y a trois écoles, soit La Chanterelle, Plein-Soleil et La Clé-du-Boisé. Les deux premières enseignent aux niveaux préscolaire et primaire tandis que la dernière enseigne au niveau primaire (5e et 6e année) ainsi qu'au niveau secondaire(1re et 2e secondaire). Ces trois écoles font partie de la commission scolaire des Navigateurs1.
L'église date de 1904 et son centenaire a été célébré en 2004. Pour ce faire, la paroisse a rénové le plancher du chœur en mettant du plancher de bois franc et en vendant des morceaux de l'ancien plancher en tapis rouge.
Dans ce village, il y avait autrefois plusieurs terres agricoles et fermiers aux alentours. Ceux-ci produisaient entre autres du lait et du blé d'inde pour les vaches, les terres agricoles ayant été remplacées par des maisons familiales.
Il y a une rivière qui passe au travers du village, la rivière Beaurivage. Le village de Saint-Étienne-de-Lauzon est également délimité par la rivière Chaudière.
L'aréna Bruno-Verret y a été agrandie. On y a ajouté une seconde patinoire de dimension olympique.
Juste à côté de celle-ci se trouve le local des Scouts de Saint-Étienne2, un des plus gros groupes du district Rive-Sud-Beauce. De plus elle possède une terre, la Badoche où les jeunes scouts de Saint-Étienne-de-Lauzon peuvent y vivre des camps.

Histoire de la ville
La colonisation du territoire a commencé vers 1780 et une première demande pour l'érection d'une chapelle a été faite en 1798 mais fut refusée. Le peuplement s'accéléra avec la construction de la route Craig en 1810 puis par la construction de plusieurs moulins à scie le long de la rivière Beaurivage, parmi lesquels le moulin Gosselin, mieux connu sous le nom "Moulin des Arts",construit en 1835. Le 1er décembre 1858, c'est l'érection canonique de la paroisse Saint-Étienne-de-Lauzon (par détachement de celles de Saint-Nicolas et Saint-Lambert-de-Lauzon). La paroisse fut érigée civilement en 1860 et son nom abrégé en Saint-Étienne en 1957. Son origine provient d'un titre honorifique pour célébrer la mémoire d'Étienne Baillargeon (1807-1870), curé de Saint-Nicolas de 1838 à 1870, et frère de monseigneur Charles-François Baillargeon (1798-1870), quinzième évêque de Québec (1867-1870).
Le 1er janvier 1861, la constitution de la municipalité de Saint-Étienne-de-Lauzon est adoptée, pour cette occasion, la paroisse obtient son premier curé résident et ouvre officiellement les registres de la paroisse.
Personnalités nées à Saint-Étienne-de-Lauzon
- Albert Rousseau, artiste-peintre, né le 17 octobre 1908 ;
- Pauline Marois, 30e première-ministre du Québec, née le 29 mars 1949 ;
- Guylaine Dumont, volleyeuse olympique, née le 9 octobre 1967 ;
- Kalyna Roberge, patineuse de vitesse courte piste, née le 1er octobre 1986 ;
(Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Rédempteur)
Carrefour

Km 0 JCT Myrand vs René-Lévesque

Km 0 JCT Myrand vs René-Lévesque
panoramique

Km .6 Université Laval

Km .6 Université Laval
panoramique

Km .9 Piste

Km .9 Piste
panoramique

Km 1.5 JCT Autoroute R Bourassa

Km 1.5 JCT Autoroute R Bourassa
panoramique

Km 1.6 Acotement rue Hochelaga

Km 1.6 Acotement rue Hochelaga
Carrefour

Km 2.9 JCT rue de L'Église

Km 2.9 JCT rue de L'Église
Carrefour

Km 3.9 JCT chemin St-Louis

Km 3.9 JCT chemin St-Louis
Carrefour

Km 4.9 JCT rue des Hôtels

Km 4.9 JCT rue des Hôtels
Carrefour

Km 5.5 JCT Corridor du Littoral

Km 5.5 JCT Corridor du Littoral
panoramique

Km 5.7 Pont de Québec

Km 5.7 Pont de Québec
panoramique

Km 7 Sortie du Pont

Km 7 Sortie du Pont
Carrefour

Km 7.1 JCT Route verte 3

Km 7.1 JCT Route verte 3
Carrefour

Km 8 JCT Route 132 vs Route 116

Km 8 JCT Route 132 vs Route 116
panoramique

Km 8.2 Acotement Route 132

Km 8.2 Acotement Route 132
panoramique

Km 12.9 Place St-Nicolas

Km 12.9 Place St-Nicolas
Carrefour

Km 16.1 JCT Route 171

Km 16.1 JCT Route 171
panoramique

Km 16.3 Route 171 Sud

Km 16.3 Route 171 Sud
panoramique

Km 17.1 Acotement Route 171

Km 17.1 Acotement Route 171
Carrefour

Km 20.2 JCT Autoroute 20

Km 20.2 JCT Autoroute 20
panoramique

Km 20.3 Fromagerie Victoria

Km 20.3 Fromagerie Victoria
panoramique

Km 21.5 Piste Route 171

Km 21.5 Piste Route 171
Carrefour

Km 22.5 JCT Route verte 1

Km 22.5 JCT Route verte 1
panoramique

Km 24.8 Piste

Km 24.8 Piste
panoramique

Km 26.7 Boisé

Km 26.7 Boisé
Pique-nique

Km 27.6 Halte

Km 27.6 Halte
Carrefour

Km 27.7 JCT 19e Avenue

Km 27.7 JCT 19e Avenue
panoramique

Km 27.8 rue du Grand-Tronc

Km 27.8 rue du Grand-Tronc
Carrefour

Km 28.3 JCT Route 116

Km 28.3 JCT Route 116
panoramique

Km 29.3 Route 161

Km 29.3 Route 161
panoramique

Km 30 JCT Autoroute 20

Km 30 JCT Autoroute 20
panoramique

Km 30.8 Piste

Km 30.8 Piste
panoramique

Km 32.3 Dégustation de fromage Bergeron

Km 32.3 Dégustation de fromage Bergeron
panoramique

Km 32.9 Piste Route 116

Km 32.9 Piste Route 116
Carrefour

Km 33.2 JCT Route 132

Km 33.2 JCT Route 132
panoramique

Km 33.9 Acotement Route 132

Km 33.9 Acotement Route 132
panoramique

Km 34.2 Piste tunnel

Km 34.2 Piste tunnel
panoramique

Km 34.4 Pont de Québec

Km 34.4 Pont de Québec
panoramique

Km 35.4 Sortie du Pont

Km 35.4 Sortie du Pont
Carrefour

Km 35.8 JCT av des Hôtels

Km 35.8 JCT av des Hôtels
panoramique

Km 36.4 Corridor du Littoral

Km 36.4 Corridor du Littoral
Carrefour

Km 37.6 JCT Côté Ross

Km 37.6 JCT Côté Ross
Carrefour

Km 38.5 JCT ch St-Louis

Km 38.5 JCT ch St-Louis
panoramique

40.1 Séminaire des Pères Maristes

40.1 Séminaire des Pères Maristes
Carrefour

Km 41.4 JCT av Oak

Km 41.4 JCT av Oak
Carrefour

Km 41.7 JCT Terrasse-Scott

Km 41.7 JCT Terrasse-Scott
Carrefour

Km 41.8 JCT Maguire vs Sheppard

Km 41.8 JCT Maguire vs Sheppard
Carrefour

Km 42.3 JCT Chanoine-Morel

Km 42.3 JCT Chanoine-Morel
Carrefour

Km 42.7 JCT boul Laurier

Km 42.7 JCT boul Laurier
Carrefour

Km 43.9 JCT boul René-Lévesque

Km 43.9 JCT boul René-Lévesque
Carrefour

Km 44.3 Fin JCT Myrand

Km 44.3 Fin JCT Myrand

Commentaires

    You can or this trail