Durée  6 hours 25 minutes

Coordonnées 4434

Uploaded 13 juin 2015

Recorded juin 2015

-
-
132 m
8 m
0
13
27
53,79 km

Vu 940 fois, téléchargé 1 fois

près de Sainte-Catherine, Quebec (Canada)

Un parcourt de 54 km où les champs de culture local agrémentent le paysage.

Trois-Rivières est une ville du Québec située à l'embouchure de la rivière Saint-Maurice. Elle se trouve sur la rive-nord du fleuve Saint-Laurent, à mi-chemin entre Québec et Montréal. Avec ses 132 868 habitants au dernier recensement en 2013, elle est la ville la plus peuplée de la région administrative de la Mauricie. Fondée en 1634, elle est la deuxième plus ancienne ville du Québec.

L'origine du nom de Trois-Rivières, qui date de la fin du xvie siècle, est dû en fait à une illusion d'optique. Ce nom fait en effet référence aux 3 chenaux que la rivière Saint-Maurice forme à son embouchure avec le Saint-Laurent en s'écoulant entre deux îles, l'île de la Potherie et l'île Saint-Quentin. La ville occupe un emplacement connu des Français depuis 1535 alors que Jacques Cartier, dans un voyage le long du Saint-Laurent, s'y arrête pour planter une croix sur l'île Saint-Quentin. Mais son nom Trois-Rivières n'est employé pour la première fois qu'en 1599 par le Sieur Dupont-Gravé, géographe à l'emploi de Champlain, lequel confirme le nom en 1603. Sieur De Pont Gravé, alors qu'il navigue sur le fleuve en direction de Montréal, aperçoit à peu d'intervalles un premier affluent du fleuve, une langue de terre, un deuxième affluent, une autre langue de terre, et finalement un troisième affluent qu'il prend encore pour une rivière différente. Il ne sait pas alors que deux grosses îles divisent le cours de la rivière Saint-Maurice en trois branches à l'endroit où celle-ci se jette dans le fleuve.

Le récit de la fondation de Trois-Rivières s'appuie sur les Œuvres de Champlain, les Relations des Jésuites et l'introduction du premier registre des baptêmes et des sépultures de Trois-Rivières ou Catalogue des Trépassés. Le nom de Trois-Rivières figure sur une carte dès 1601. Samuel de Champlain connaissait bien le lieu. En 1603, il écrivait : « Ce serait à mon jugement un lieu propre pour habiter et pourrait-on le fortifier promptement, car sa situation est forte de soi et proche d’un grand lac qui n’en est qu’à quatre lieux. » Le lieu était fréquenté depuis longtemps par les Iroquoiens qui y occupèrent peut-être un site fortifié jusque vers 1575-1600, remplacés par les Algonquins qui y ont érigé une palissade et dont le Père Lejeune a pu examiner lui-même en 1634 "le bout des pieux tout noirs". Dès 1611, la traite de fourrures se faisait annuellement à l'embouchure de la rivière Saint-Maurice. En 1633, le chef algonquin Capitanal demande à Champlain qu'il y établisse un poste permanent. Convaincu de l'importance stratégique de l'emplacement pour la traite des fourrures, Samuel de Champlain y fera construire un fort qui servira à la fois au commerce et à l'occupation du territoire. Ce poste deviendra le point de départ d'expéditions vers l'intérieur du pays. Après 1638, l'auteur de l'introduction du Catalogue des Trépassés rapporte qu'en 1634, « Monsieur de Champlain » chargea « Monsieur de Laviolette » de conduire une barque à l'embouchure de la rivière Saint-Maurice, ayant à bord des artisans et des soldats, les pères jésuites Jean de Brébeuf et Saint Antoine Daniel, ainsi que le matériel nécessaire pour l'établissement. Monsieur de Laviolette met le pied à terre le 4 juillet et commence à faire ériger un fort sur le Platon.
Le Fort des Trois-Rivières, érigé entre 1634 et 1638 par Laviolette et protégé d'une palissade, repousse une attaque iroquoise importante en 1653 et sert jusqu'en 1668. Il est renforcé de façon très notable par le gouverneur de la Nouvelle-France Louis d'Ailleboust de Coulonge, à la fin de l'année 1650, qui donne des instructions très précises pour obtenir une plus grande efficacité des défenses au commandant de la place, Pierre Boucher. Il fut « sauvé d'une destruction complète lors de l'investissement de 1653, par cinq cents Agniers ». (Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Trois-Rivières)

Shawinigan est une ville de la Mauricie, au Québec (Canada). C'est la 18e ville la plus peuplée du Québec avec 51 904 habitants en 2006. L'agglomération de recensement comptait alors 56 434 habitants.

Shawinigan est située au centre de la Mauricie, dans un crochet de la rivière Saint-Maurice. Elle est à une trentaine de kilomètres au nord de Trois-Rivières. Le territoire de la ville comprend le parc national de la Mauricie, qui se trouve au nord de celle-ci. La plus vieille caserne de pompiers, maintenant inactive, se situe sur la rue Champlain.

Avant la création de Shawinigan, il y a un peu plus de cent ans, les autochtones de la région appelaient déjà ce coin de pays Chaouinigane, Oshaouinigane, Assaouinigane, Chawinigame, Shawenigane, Chaouénigane ou encore Achawénégan4. Selon l’historien Fabien La Rochelle, cette appellation fait surtout référence à un portage. L’orthographe actuelle daterait de 1816 et son auteur serait Francis Hall, un officier britannique qui a séjourné dans la région. Il existe néanmoins plusieurs interprétations des quelques termes amérindiens : « haut de la crête », « portage sur la crête », « colline aux deux passages », et d'autres encore. Pour d'autres, le mot « shawenegan » évoque le chas d'une aiguille, en référence aux gorges étroites au pied des chutes de Shawinigan. En abénaqui, les lieux sont dénommés Azawanigan, ce qui signifie le « portage en pente ». (Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Shawinigan)
Km 0 Gene-H.-Kruger vs Richelieu
Km ,5
Km 1,8 Bellefeuille vs Père-Daniel
Km 2
Km 3,3 Saint-Rock vs Saint-Denis
Km 3.8 Des Forges
Km 4
Km 4.8 Des Forges vs Papineau
Km 5.1
Km 5.8
Km 8.3
Km 12
Km 15
Km 15.5 Maurice-Poulin vs Des Forges
Km 17 Route
Km 19 Pente
Km 21 JCT 55
Km 22 Marcotte
Km 24
Km 27
Km 30 4e Rang vs Dallas
Km 32 Dallas vs Petit-St-Étienne
Km 33
Km 33 Pente
Km 36
Km 38
Km 39
Km 43
Km 44
Km 47 JCT 55
Km 49 Arrivée Shawinigan
Km 51
Mm km 52
Km 52.76 Pont
Km 53
Km 53.7

Commentaires

    You can or this trail