Durée  8 hours 13 minutes

Coordonnées 8498

Publié 8 août 2014

Recorded août 2014

-
-
168 m
74 m
0
21
42
84,04 km

Vu 1032 fois, téléchargé 33 fois

près de Condom, Midi-Pyrénées (France)

|
Afficher l'original
La Via Podiense, Podense ou Podiensis est l'une des quatre principales voies d'accès des pèlerins médiévaux français à Compostelle à travers les Pyrénées. Appelée également Route des Bourguignons et des Teutons, partie de la ville du Puy-en-Velay et entre en Espagne par Roncevaux après avoir convergé avec les routes Lemovicense et Turonense dans le pays basque français (on suppose que dans le ville de Gibraltar, entre Saint-Palais et Ostabat, et commémore ainsi une stèle placée par les Amis du Chemin de Saint-Jacques de France). La Via Podense était historiquement la première route de pèlerinage français à Compostelle, puisque Godesalco, évêque du Puy, partit pour la prétendue tombe de l'apôtre en 950.

Ce septième jour se lève avec des nuages ​​et des clairières, mais pendant que nous prenons le petit-déjeuner, une tempête pleut violemment. Cela passe vite longtemps mais l'idée de se mouiller semble probable. L'étape d'aujourd'hui est un autre casse-tête comme hier, la hauteur accumulée sera un peu plus basse, mais passez 7 jours d'affilée et vous commencerez à voir de la fatigue sur certains visages.

La visite de Larressingle est obligatoire: également connue sous le nom de "la petite Carcassonne", c'est la plus petite ville fortifiée de France et son caractère unique surprend en entrant. De Larressingle à Montréal, nous nous rapprochons de la tempête que nous avons vue à l'horizon depuis notre départ: chaque fois que le ciel est plus sombre et de moins en moins de temps, il s'écoule entre la foudre et le tonnerre; En arrivant à Montréal, un éclair tombe sur la ligne électrique à seulement 100 mètres de notre chemin, juste avant que nous commencions à déverser un rideau d’eau. Nous descendons rapidement et nous réfugions sous un auvent avant de reprendre la marche. Le reste de la journée, la pluie nous abandonne et laisse place à une journée qui commence à devenir grisâtre, passe aux nuages ​​et aux clairières et devient très chaude peu avant de manger et jusqu'à la fin.

Comme les jours précédents, le GR65 évite les zones particulièrement conflictuelles où il faudrait pousser le vélo, et le GR65, comme les jours précédents, alterne les pistes compactes (un peu plus douces que la normale en raison des pluies) des routes légèrement rocailleuses, des chemins couverts d'herbe, des pistes cyclables (avec beaucoup de boue due aussi aux pluies) et des routes secondaires. Les rampes les plus dures atteignent à peine 15% mais elles sont courtes, donc en général elles sont très faciles et les descentes ne sont pas particulièrement techniques. ils apportent plus de dureté à la route, la distance et le fait d'être continuellement haut et bas que toute autre chose.

Au marché de Montréal, nous avons acheté des fruits et l’arrêt du déjeuner a été fait à Nogaro, en prenant soin d’arriver après 14h car il est difficile de servir les repas si tard. L'eau peut être reconstituée sans problème dans les populations de passage.

5h22 de pédalage.

Commentaires

    You can or this trail