• Photo de Mercantour 2016, 2/2: Col de Turini et Circuit de l'Authion
  • Photo de Mercantour 2016, 2/2: Col de Turini et Circuit de l'Authion
  • Photo de Mercantour 2016, 2/2: Col de Turini et Circuit de l'Authion
  • Photo de Mercantour 2016, 2/2: Col de Turini et Circuit de l'Authion
  • Photo de Mercantour 2016, 2/2: Col de Turini et Circuit de l'Authion
  • Photo de Mercantour 2016, 2/2: Col de Turini et Circuit de l'Authion

Durée  7 hours 45 minutes

Coordonnées 5663

Uploaded 17 novembre 2016

Recorded octobre 2016

-
-
2 073 m
374 m
0
22
45
89,22 km

Vu 1031 fois, téléchargé 13 fois

près de Sospel, Provence-Alpes-Côte d'Azur (France)

Col de Turini et Circuit de l'Authion
(fait en VTT avec cadre suspendu mais tout est asphalté, à l'exception du petit bout de piste qui mène à la Pointe des 3 Communes)

Départ depuis Sospel, en remontant la Bévéra par les Gorges du Piaon. Pentes douces au début... parfait pour une mise en jambes ! On remarque au passage la chapelle Notre-Dame-de-la-Menour, joliment perchée au-dessus de la route (on passe sous le pont permettant d'y accéder). Après le village de Moulinet, ça va monter plus sérieusement, mais sans atteindre des % terrifiants. On arrive finalement au Col de Turini (1607m), qui doit plutôt sa renommée au Rallye automobile Monte-Carlo (qui l'emprunte quasi-systématiquement) qu'au cyclisme (seulement 3 fois au menu du Tour de France). Les routes des 3 versants s'y retrouvent et c'est presque une sorte de village avec un certain nombre de bâtiments.

Nous prenons la 4ème route, qui mène au début du Circuit de l'Authion... et la pente est significativement plus raide qu'auparavant ! Après avoir passé la station de ski de la Baisse de Camp d'Argent, on arrive à la stèle de la Baisse de Tueis, point de départ de la boucle qui fait le tour du massif de l'Authion. Quel panorama ! Des montagnes de tous les côtés et, plus loin au sud, la Méditerranée. Beaucoup de fortifications... et quelques vacheries.

Une forteresse naturelle
Ce massif a vu beaucoup de combats, notamment en 1793-1794 (mêmes batailles que celles évoquées dans le descriptif de l'itinéraire de la veille) entre troupes révolutionnaires françaises et austro-sardes et lors de la IIème guerre mondiale. La plupart des fortifications ont été édifiées entre 1880 et 1900, mais le système de défense a été renforcé pendant la période mussolinienne (par les français, ces derniers ayant acquis le comté de Nice en 1860). Ensuite, ce sont les allemands qui occuperont le massif (après en avoir encore renforcé le système de défense) et en seront délogés par les français (soucieux d'en profiter pour occuper ensuite Tende et La Brigue au moment des négociations de paix, malgré une certaine réticence de leurs alliés américains) en avril 1945. Cette partie du territoire français est la dernière à être libérée, à l'exception des poches de résistance atlantiques (allemandes).

Un sens de circulation est imposé pour le circuit. On commence par descendre vers Cabanes Vieilles. A côté des casernes se trouve un char américain. La route remonte ensuite, avec des pentes parfois assez raides. Dans un virage de la route, j'ai pris un bout de piste qui mène à la Redoute de la Pointe des 3 Communes (2080m), point culminant du massif. Ce serait le premier fort des Alpes construit en béton armé (partiellement).

Redescente vers le Col de Turini, puis direction Nice ! Route ombragée en faux plat descendant, sans grand intérêt, en passant par Peïra Cava, jusqu'à la Baisse de la Cabanette (1371m). Hésitation : itinéraire le plus direct à gauche, ou tout droit pour un détour par Lucéram ? L'heure tourne, mais je me laisse tenter ! Ça sera tout droit, et je ne le regretterai pas... Une descente absolument magnifique, souvent exposée sud, avec la lumière de fin d'après-midi qui perce au travers des feuilles des arbres dans les lacets. Un peu moins d'arbres aux alentours du Col Saint-Roch (991m), mais un panorama toujours aussi agréable. Le beau village de Lucéram est quant à lui joliment éclairé par le soleil.

Mais on est redescendu à 660m d'altitude et il faut maintenant remonter vers l'intersection du Pas de l'Escous (1008m), où je croise quelques chasseurs (français et russes) de champignons... peu confiants en leur leurs chances d'en trouver ! On prend la direction du Col de l'Orme (1000m pile poil d'après la pancarte). La route monte ensuite tranquillement vers le Col de l'Ablé (1149m) avec son hélipad aux allures de kromlech nain entourant un H géant, puis s’aplanit avant de redescendre, offrant un joli panorama sur le Col de Braus (1002m), qu'on passe un peu plus loin. Il ne reste alors plus que de la descente pour revenir sur Sospel, en passant par le Col Saint-Jean (642m). Il était temps... il fait déjà bien sombre !

Mercantour 2016, 1/2: Col de Tende et Route du Sel
Mercantour 2016, 2/2: Col de Turini et Circuit de l'Authion

Commentaires

    You can or this trail