-
-
2 216 m
870 m
0
18
36
71,43 km

Vu 959 fois, téléchargé 37 fois

près de Saint-Lary-Soulan, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (France)

Col de Portet et lacs du Néouvielle
Des lacs, des lacs et des lacs... sublime !

Circuit au départ de Saint-Lary, entièrement dans les Hautes-Pyrénées (65)
(fait en VTT avec cadre suspendu... qui sera utile –et meme "insuffisant"– pour redescendre de l’autre côté du col de Portet)


Depuis Saint-Lary, levons les yeux vers l'Ouest : rien qu'en voyant le tracé de la route sur le flanc de la montagne depuis le fond de vallée, on se doute qu'un sale truc nous attend... et on n’est pas déçu ! Il s'agit vraiment d'une montée difficile... et la chaleur n'a pas aidé. Au premier virage, un panneau rend hommage à une attaque décisive de Raymond Poulidor pour une victoire d'étape au Pla d'Adet sur le Tour 1974 (qu'il finira à la 2ème place derrière Eddy Merckx). A Espiaube je n'irai pas vers cette station de ski, mais vers le col de Portet (encore plus difficile !) après avoir salué la sympathique statue d'ours du "Chalet de l'Ours". La chaussée va se dégrader peu à peu, oscillant entre le reste de route et la piste, mais en restant toujours relativement correcte. Peu avant le col, on passe un tunnel avec une pancarte mettant en garde contre la présence de bétail. Et effectivement, les moutons profitaient de la fraîcheur du tunnel. Malgré l'odeur de leurs abondantes déjections, j'en profiterai aussi pour faire une petite pause, l'ombre ayant été rare depuis un bon moment ! Un peu plus loin, on arrive enfin au Col de Portet (2215m).

The question : peut-on descendre de l'autre côté en vélo ?
Réponse : sur certaines parties, oui... mais en ce qui me concerne, pas la descente entière ! Et pour cause : par endroits il y a des pentes à 25%, avec un sol meuble, de la caillasse... bref, tout ce qu'on aime. Ça passe peut-être pour des 4x4, mais pas pour moi... Il y avait d'ailleurs un certain nombre de véhicules (venus sans doute par le Col de Portet) et de personnes en pleine effervescence, bossant sur les installations de la (petite) station de ski de Saint-Lary. En tout cas, j'étais bien content d'avoir pris des chaussures de rando dans mon sac, malgré le poids supplémentaire, pour descendre ces sections à pied ! Après la station de ski, le Lac de l'Oule (1819m) se dévoile peu à peu... magnifique !

Normalement, ça devait devenir praticable à vélo à partir du barrage... mais EDF réalisait des travaux (élagage) et la piste d'accès au Chalet-Refuge de l'Oule était interdite ! "Petite déviation", m'a dit en rigolant le gars qui bossait sur le chantier, en m'indiquant en sentier alternatif... et c'est reparti pour pousser le vélo encore un peu plus ! Pas bien longtemps, heureusement (mais en ayant tout de même le temps de tremper mes pauvres chaussettes dans la boue)... avant de retrouver cette fameuse piste d'accès au barrage, qui rejoint (vers 1590m d'altitude) la route des lacs du Néouvielle.

Et de nouveau, ça grimpe bien... Les jolis noms des lacets ne facilitent pas vraiment l'ascension (lacets des Écureuils, des Myrtilles et des Edelweiss ) mais la route est très agréable. On arrive ensuite à la bifurcation, au dessus du lac d'Orédon : il faut choisir dans quel ordre on visite les lacs "supérieurs" ! A gauche ça commence par une montée, à droite ça commence par une descente. Am stram gram... On monte ! Légère descente à mi-chemin (qu’il faudra donc remonter au retour) puis on finit par arriver au Lac de Cap-de-Long (2161m). En plus de la vue magnifique du lac dominé par le massif du Néouvielle (et ses sommets qui dépassent les 3000m), une excellent surprise : la possibilité de manger des crêpes (comme à Peyresourde) !

On en profite, on se balade un peu sur le barrage avec le vélo... et on redescend jusqu'à la bifurcation... et même plus bas, jusqu'au Lac d'Oredon (1849m) avant de passer le péage (gratuit pour nous) et de remonter vers le Lac d'Aumar (2192m) puis de redescendre à nouveau vers le Lac d'Aubert (2148m) et son barrage (l'eau... quelle couleur !) d'où on jouira d'une belle vue sur le chapelet de lacs des Laquettes situé en contrebas à 2080m. En repartant, je remarque une fontaine qui semble destinée à combler le vide de mon bidon... pour m'apercevoir qu'il s'agit d'eau non potable ! De sympathiques randonneurs, qui venaient d'en finir et de rejoindre leur voiture, auront pitié de moi et videront le reste de leur bouteille dans mon bidon ! Encore merci à ces bienfaiteurs anonymes...

La collection de lacs étant complète (pour ce qui est du vélo, du moins... car il en reste bien d'autres à découvrir à pied), il est temps de repartir. Encore 2 petites montées, mais à partir de la bifurcation évoquée ci-dessus, il s'agira d'une longue descente vers Saint-Lary !

En fin de compte, un circuit exigeant mais des paysages vraiment somptueux ! Difficile de ne choisir que quelques photos pour illustrer l'itinéraire... Ce n’est pas une surprise qu’on ne soit pas si loin (à vol d'oiseau) du cirque de Troumouse... également magnifique.

Pyrénées 2016, 1/6: Col de Pailhères, col du Pradel & gorges du Rebenty
Pyrénées 2016, 2/6: Basses del Port de Rat (Arcalis) & Port de Cabus
Pyrénées 2016, 3/6: Col de Peyresourde, ports de Balès & de Pierrefite
Pyrénées 2016, 4/6: Cols d'Azet, d'Aspin & hourquette d'Ancizan
Pyrénées 2016, 5/6: Col de Portet & lacs du Néouvielle
Pyrénées 2016, 6/6: Col de Pause & Port d'Aula

Commentaires

    You can or this trail