• Photo de TRANS ATLAS 2012 (Etapa 3): IMILCHIL - ANERGUI (IBP-99)
  • Photo de TRANS ATLAS 2012 (Etapa 3): IMILCHIL - ANERGUI (IBP-99)
  • Photo de TRANS ATLAS 2012 (Etapa 3): IMILCHIL - ANERGUI (IBP-99)
  • Photo de TRANS ATLAS 2012 (Etapa 3): IMILCHIL - ANERGUI (IBP-99)
  • Photo de TRANS ATLAS 2012 (Etapa 3): IMILCHIL - ANERGUI (IBP-99)
  • Photo de TRANS ATLAS 2012 (Etapa 3): IMILCHIL - ANERGUI (IBP-99)

Durée  7 hours 41 minutes

Coordonnées 2630

Uploaded 8 avril 2013

Recorded avril 2012

-
-
2 512 m
1 549 m
0
17
34
68,11 km

Vu 3828 fois, téléchargé 168 fois

près de Imilchil, Meknès-Tafilalet (Morocco)

|
Afficher l'original
Notre première expérience BTT en dehors de la péninsule ibérique. Parcours spectaculaire à travers le Maroc, à travers le Haut Atlas, une aventure en majuscules, à travers des endroits merveilleux (avec les neiges sur les plus hauts sommets de l'Atlas toujours comme compagnon de voyage), bien que la meilleure chose ait été de pouvoir contacter votre les gens
Nous nous trouvons avec un pays qui se modernise, les pistes sont peu à peu asphaltées et l'électricité, et d'autres avancées arrivent dans cette région du pays, mais par sueret, elle conserve toujours son charme, ses traditions et la grandeur de son les gens
Nous avons contacté une agence en Espagne dédiée à la création de tous au Maroc, en accord avec un guide local, Kahala (également propriétaire de l’hôtel Izlane où nous passerons la nuit à Imilchil).
Tout au long du parcours, nous avons 2 assistance 4x4 pour nous couvrir en cas d’incident et nous prenons en charge toute la logistique du trajet (emportez nos bagages, avituayamientos (un délice à base de fruits, de dattes et de noix), repas au milieu de la scène (chacun dans un lieu unique), ... sans votre soutien, le parcours ne serait pas possible !!!
Soulignez "l'aventure" de la 4ème étape, où un Assif Melloul adulte a inondé certaines sections de la route par son canyon et la longue montée du 5ème jour par un port à une altitude incroyable de 2 776 m, une nouvelle expérience pour la plupart nous
Après la dernière étape, nous rentrons à Marrakech où nous passerons la nuit et nous pourrons marcher dans les rues le lendemain, où nous retournerons à Barcelone.


TRANS ATLAS 2012 (étape 6): AGOUTI - DEMNATE
TRANS ATLAS 2012: descente à pied par les GORGES D'AROUZ (AGOUTI, après-midi du jour de l'étape 5)
TRANS ATLAS 2012 (étape 5): ZAOUIA AHANESAL - AGOUTI
TRANS ATLAS 2012 (étape 4): ANERGUI - ZAOUIA AHANESAL
TRANS ATLAS 2012 (étape 3): IMILCHIL - ANERGUI
TRANS ATLAS 2012 (étape 2): TAGOUDIT - IMILCHIL
TRANS ATLAS 2012 (Etape 1): MIDELT - TAGOUDIT


L'ÉTAPE
D'Assif Mellouol à Imilchil à Assif Melloul à Anergui. Etape sans grands cols, mais s'il y a une pente positive, nous traverserons de nombreux villages berbères, assez isolés de l'architecture en pisé, avec des paysages de chênes verts, de genévriers, de genévriers et de montebajo et après le dernier col de montagne. 2 500 m, une dernière descente passionnante par la route vers Anergui où nous profiterons d'une vue imprenable sur le canyon de la rivière Assif-Melloul (qui nous attend demain!).


Nous avons quitté Imilchil par la route qui relie Ouarzazate et Demnate, et il a été le seul moyen accessible aux véhicules motorisés de traverser le Haut Atlas du N au S, dans la large bande de la route Tizi-n-Tichka ( N 9) et la route Midelt-Errachidía (N 13). La montée douce mais continue à travers un paysage aride, presque lunaire, nous laisse dans le magnifique lac de Tislit, frère d’Isli (photos de rigueur) (1). Nous l'entourons et continuons notre ascension jusqu'au sommet du port (près de 2 400 m) et avec de belles vues, d'où nous commençons la descente rapide jusqu'à ce que nous nagions une rivière, bien que cette fois avec l'aide des Jeeps. la rivière descend assez fort.
Nous avons quitté l'asphalte à ce stade et avons commencé l'ascension du 2ème port de la journée en direction de Taghzout. La piste est en amélioration / extension, ce qui sera une constante sur la route, et même si la montée n’est pas très difficile, si elle est continue et longue. Nous avons couronné le sommet au milieu d'une zone pleine de camions et d'excavateurs et avons entamé une longue descente à travers une vallée à travers laquelle nous avons traversé plusieurs villages berbères, avec leurs bâtiments traditionnels en pisé, et la descente finale vers la rivière assez précaire, et en plein travail de (re) construction, mais très amusant à croiser avec nos vélos en remorque.
Nous avons traversé un autre hameau de village, et de nouveau grimpé une section longue et dure, surtout au début, par une piste à nouveau en construction, traversant pendant ce tronçon plusieurs villages de montagne, dans lesquels nous éveillons la curiosité de ses habitants, notamment les les enfants La piste se termine à la jonction avec la route qui mène à Anergui.
Juste après la traversée, nous nous sommes arrêtés pour manger, un délice, un luxe à manger au milieu de ce paysage si inhospitalier et loin de la civilisation, cette tranquillité !!!!.
Sur cette route, nous montons le dernier col de montagne, le port devient difficile, nous avons déjà parcouru beaucoup de kilomètres sur nos pattes et après avoir mangé, il nous a fallu beaucoup de temps pour recommencer. Le port nous laisse à plus de 2500 m. de hauteur (2 512 m), à partir de là, nous contemplons le spectaculaire cirque Anergui, où les sommets dépassent facilement les 3000 m d’altitude.
Nous devons seulement faire face à la descente finale de Trepidante vers Anergui, où nous atteignons des vitesses de vertige (certaines descendent à plus de 70 km / h). Déjà à Anergui, au fond de la vallée à côté d'Assif Melloul, furieux, nous cherchons le refuge où nous passerons la nuit, demain la descente spectaculaire pour le canyon Assif Melloul nous attend, ils nous ont dit que la rivière tombait fort émotions
Anergui, autrefois l'une des vallées les plus incommuniquées de l'Atlas. Barrière naturelle entre le Haut et le Moyen Atlas, au pied du Jbel Mourik et avant la Sala al Gorges del Assif Melloul, grâce à la route (que j'ai apportée avec l'électricité, le téléphone et son inclusion dans de nombreux guides touristiques), Il est devenu un point de départ importé de sentiers de randonnée et de 4x4 dans cette région et, surtout, par le spectaculaire canyon de Mifile assif, bien que sa trajectoire soit souvent impraticable pour les véhicules en raison de l’inondation continue de la rivière. pour le reconstruire périodiquement. Dans ce beau village berbère, on peut voir deux zones clairement différenciées: les Français, construits à la manière colonialiste, dans le pôle des communications et sur une tour de guet pour observer les indigènes et les anciens, presque imperceptibles pour le bien Avec la montagne, ses granges et ses jardins cachés surprennent les visiteurs.

(1) Les lacs d'Imilchil, Tislit et Isli sont deux des cinq lacs (mais pas tous permanents, comme l'Izourar), répartis le long du Haut Atlas. Ils sont situés au nord d'Imilchil, dans un large plaine endorhéique appelée "Plateau des Lacs", à environ 2350 m. D'hauteur.
Le lac Tislit est situé à seulement 5 km au nord d'Imilchil, près de la route d'El Khiba et d'Aghbala. C'est le plus petit et il y a de la végétation sur ses rives. Sur le rivage le plus proche de la route, et à proximité de la plus grande masse d’arbres, se trouve un petit abri.
Du lac Tislit, une piste commence après une route de 8 km vers l’autre lac, l’Isli. Celle-ci est beaucoup plus grande que la précédente, de forme presque ronde et d'apparence plus désolée et stérile, due principalement à l'absence de végétation dans son environnement, ce qui lui donne une image quelque peu "lunaire". De l'autre côté de l'endroit où le lac est accessible, il y a un petit village de bergers. Les jeux de reflets des collines environnantes dans leurs eaux calmes qui ressemblent à des miroirs créent de très beaux tirages.

Commentaires

    You can or this trail