-
-
2 772 m
1 617 m
0
16
33
65,48 km

Vu 2729 fois, téléchargé 123 fois

près de Zaouia Ahansal, Tadla-Azilal (Morocco)

|
Afficher l'original
Notre première expérience BTT en dehors de la péninsule ibérique. Parcours spectaculaire à travers le Maroc, à travers le Haut Atlas, une aventure en majuscules, à travers de magnifiques paysages (toujours enneigés dans les plus hauts sommets de l’imposant Massif de l’Atlas, fidèle compagnon de voyage), mais le meilleur du voyage a été, sans place au doute, avoir pu entrer en contact avec ses gens.
Nous nous trouvons avec un pays qui se modernise, les pistes sont progressivement asphaltées, l'élecricity, la couverture mobile et d'autres avancées arrivent dans cette région reculée du pays, mais heureusement, elle conserve toujours son charme, ses traditions et la grandeur de son peuple.
En quête d'un itinéraire cette année, par hasard, nous avons contacté une agence en Espagne qui se consacre à la création au Maroc, en accord avec un guide local, Kahala (également propriétaire de l'hôtel Izlane où nous passerons la nuit à Imilchil). l'infrastructure de la route, avec 2 assistants, à qui nous n'avons que des mots de remerciement, sans leur soutien, la route ne serait pas possible, avoir le soutien de 2 jeeps 4x4 qui nous couvrent au cas où nous aurions une incidence et Ils s'occupent de toute la logistique du parcours (prendre les bagages, avituayamientos (un délice basé sur les fruits, les dattes et les noix), les repas au milieu de la scène (chacun dans un lieu unique), .... adventure "que nous avons eu à la 4ème étape, où un Assif Melloul adulte a inondé certains tronçons de la route par son canyon et la longue ascension du 5ème jour par un port à une altitude incroyable de 2 776 m, une nouvelle expérience pour la plupart d'entre nous co C'est une excursion que nous avons faite le 5ème jour de l'après-midi, une courte descente à pied à travers les gorges de l'Arouz "Gorges d'Arouz", à la périphérie d'Agouti, où nous passons la nuit.
Après la dernière étape, nous rentrons à Marrakech où nous passerons la nuit et nous pourrons marcher dans les rues le lendemain, où nous retournerons à Barcelone.


TRANS ATLAS 2012 (étape 6): AGOUTI - DEMNATE
TRANS ATLAS 2012: descente à pied par les GORGES D'AROUZ (AGOUTI, après-midi du jour de l'étape 5)
TRANS ATLAS 2012 (étape 5): ZAOUIA AHANESAL - AGOUTI
TRANS ATLAS 2012 (étape 4): ANERGUI - ZAOUIA AHANESAL
TRANS ATLAS 2012 (étape 3): IMILCHIL - ANERGUI
TRANS ATLAS 2012 (étape 2): TAGOUDIT - IMILCHIL
TRANS ATLAS 2012 (Etape 1): MIDELT - TAGOUDIT


L'ÉTAPE
Scène dans laquelle nous atteindrons la hauteur maximale de l'itinéraire (2 756 m) après un long col de montagne. Descente finale vers la vallée fertile de Bou Guemez, nichée entre les plus hautes montagnes du Haut Atlas central (Jbel M'Goum, Jbel Azurki, J. Waougoulzat et Jbel Ghat), à plus de 2 000 m. de hauteur, où est la population d'Agouti, dans laquelle nous passerons la nuit dans un hôtel confortable. Magnifique le voyage à travers la vallée. Dans l'après-midi, nous ferons une petite excursion à pied à travers les "Gorges d'Arouz", à Agouti, point d'orgue parfait pour une autre journée spectaculaire de BTT.


Nous avons quitté Zaouia à la recherche de la rivière, d'où nous avons commencé la longue ascension par le port (environ 16 km et plus de 1 100 m d'altitude), ce qui nous laisse à plus de 2600 m d'altitude, le long d'une route de montagne tranquille , au milieu d'un paysage spectaculaire, où le massif du Jbel Azurki (3 677 m) nous protège, et les plus hauts sommets qui nous entourent conservent une importante couche de neige dans leurs sommets.
Courte descente, arrêt dans un bar où nous avons pris un peu de thé, et poursuite de la montée à travers le port (8 km de plus d’ascension et à peine plus de 430 m de montée) jusqu’à atteindre le niveau maximum de l’ensemble du parcours (2 756 m ), les vues sur le massif du Haut Atlas central sont spectaculaires, la plupart des sommets conservent encore beaucoup de neige et le piasaje est lunaire, avec à peine une végétation, un lieu des plus inhospitaliers et solitaires.
Nous commençons la longue descente technique et dangereuse (en arrivant à la vallée, nous nous reposons à côté de la piste où nous nous arrêterons pour manger) vers la vallée de Bou Guemez. Avant d'arriver au village d'Aghbalou, nous nous sommes arrêtés à côté de la piste, où nous mangeons.
La belle vallée de Bou Guemez, dominée par l’imposante masse de Jbel Azurki (3 677 m), est un de ces endroits où le temps semble s’arrêter, l’architecture des villages qui longe la vallée fertile, est superbe, imitée en l'environnement lorsque les terres qui les entourent sont utilisées comme matériaux de construction (la technique de tapial est utilisée). Très curieux est le Granero-Morabito de Sidi Mousa, perché au sommet d'une colline presque conique, situé entre les villages de Timi et d'Imelghas, très proche de la traversée de Tabant et visible sous de nombreux angles de la vallée (il a la particularité de en plus de combiner les deux fonctions d'Ighrem et de Morabito, ayant une forme elliptique, quelque chose de vraiment inhabituel et curieux).
Enfin, nous arrivons à Agouti, la porte de la vallée au sud, où nous passons la nuit dans un hôtel confortable de style occidental à la périphérie de la ville.
Agouti sert de base à la plupart des expéditions qui veulent couronner le massif du M'Goun (4 071 m), le 4ème plus haut sommet de l'Atlas, et également fortement recommandé, bien que l'itinéraire commence généralement à pied depuis Ifrane ou Zaouia Oulmi, les villes situées plus au nord de la vallée, montent au lac Izurar, au pied du Jbel Azurki. (Le lac, qui n’a que de l’eau pendant la saison des pluies, se situe dans une large dépression entre le Jbel Azourki et le Jbel Waougoulzat, à 2 600 m).
Dans l'après-midi, nous faisons le voyage dans les Gorges d'Arouz, fortement recommandé pour son accès facile et spectaculaire et la proximité de la ville.

Commentaires

    You can or this trail