-
-
188 m
49 m
0
24
48
96,01 km

Vu 19 fois, téléchargé 2 fois

près de Kintzheim, Grand-Est (France)

Lundi 3 juillet
ETAPE 7 - KINTZHEIM - ROUFFACH.

BERGHEIM
Charmante cité médiévale, Bergheim, de par sa situation à la limite de la haute et de la basse Alsace, connut une histoire riche et tumultueuse. Ses origines se perdent dans la nuit des temps.
A partir du Moyen-Âge, Bergheim changea maintes fois de fief et de seigneur. Faisant
primitivement partie du duché d'Alsace, le village passa par donation dans les possessions de l'abbaye de Moyenmoutier en Lorraine et, ensuite, par échange dans celle de l'évêché de Toul et, enfin au cours du XIIIe siècle, comme fief des ducs de Lorraine, dans la maison des Ribeaupierre. C'est en tant que propriété des Ribeaupierre que Bergheim fut incendié en 1287.
C'est pour éviter le retour de tels malheurs que Henri de Ribeaupierre fortifia la cité en 1312. Peu de temps après, après avoir été érigée au rang de ville, Bergheim passa aux mains des archiducs d'Autriche qui dotèrent la cité de droits et privilèges considérables.
Les procès de sorcellerie constituèrent une autre page affligeante de l'histoire de Bergheim.
Vers la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe quelques dizaines de femmes furent
condamnées à être brûlées vives.

RIBEAUVILLE
Situé au cœur du vignoble alsacien, Ribeauvillé fait partie des plus beaux villages de la
région. Le village est tout en longueur, avec de nombreuses et belles maisons à colombages.
Le bourg obtiendra le statut de ville à la fin du XIIIème siècle, période qui voit aussi la
construction des châteaux du Girsberg et du Haut Ribeaupierre. Des murailles entourent aussi la ville, divisée alors en 4 quartiers indépendants.
A l’entrée de la Grand-Rue vous trouverez l’office de tourisme situé dans l’ancien bâtiment
de l’octroi ainsi qu’une fontaine ornée d'une statue de vigneron, rappelant l’histoire viticole dela ville. En suivant cette rue, vous découvrirez au fur et à mesure les différentes maisons
typiques et les monuments qui ont fait la renommée de la cité.

RIQUEWIHR - BPF 68
Entre Crêtes des Vosges et plaine d’Alsace, Riquewihr est une cité médiévale, située au coeur du vignoble alsacien, classée parmi les « Plus Beaux Villages de France ».
Cette magnifique ville a su allier depuis des siècles la qualité de son architecture à celle de ses vins, mondialement reconnus, d’où son nom de " Perle du vignoble alsacien ". Riquewihr est un " musée à ciel ouvert " qui a su préserver son authenticité, derrière ses murs d’enceinte que seules les vignes assiègent désormais.
Riquewihr, composée d’un tissu urbain très ancien, est constituée entre autres de maisons à colombages du 13ème au 18ème siècle, étroitement accolées, du Dolder, porte de la Ville
conservée datant du 13ème siècle, qui forment un ensemble architectural exceptionnel.
Le type de la maison alsacienne atteint à Riquewihr son expression la plus aboutie en offrant toutes les déclinaisons possibles de colombages sculptés, d'oriels, de cours
intérieures agrémentées de vieux puits et de fontaines. Des musées permettent de découvrir le patrimoine historique et culturel du Pays de Ribeauvillé : la Tour des
voleurs (ancienne prison de Riquewihr), la Maison de vigneron du 16ème siècle, la Tour du Dolder (ancienne porte défensive du 13ème siècle), le Musée de la Communication
en Alsace qui retrace l’histoire de la Poste et des Télécommunications plus particulièrement en Alsace, la Maison " Hansi ", dédiée au célèbre illustrateur alsacien.

KAYSERSBERG
Avec ses nombreuses maisons à colombages, son beau centre historique et son château
impérial (Kaysersberg signifie la montagne de l'Empereur) en ruine dominant la ville, cette
cité possède un charme indéniable.
De par sa position stratégique qui permet le contrôle du transit entre la Haute Alsace et la
Lorraine (par le Col du Bonhomme), la vallée de Kaysersberg a été occupée par des militaires dès l'époque Romaine. Au début du XIIIème siècle, la forteresse est construite. Kaysersberg devient ville impériale du Saint Empire en 1293. Au XIVème et XVème siècle, la ville prospère grâce à l'attribution de nombreux privilèges tels que le droit d'avoir un marché hebdomadaire et une foire annuelle. La ville fait partie de la Décapole (alliance mutuelle de 10 villes d'Alsace). Sa production de vin connaît un vif succès et s'exporte dans l'Empire.
Au XIXème siècle s'installe dans la région un grand nombre d'industries textiles et le XXème siècle voit la ville partiellement détruite par le second conflit mondial.
A voir : L'Hôtel de ville, l'église Sainte Croix, La Place de l'église ( maisons à colombages,
fontaine en grès jaune, surmontée d'une statue de l'Empereur Constantin), le pont Fortifié, la maison natale d'Albert Schweitzer et son musée dédié.

COLMAR - BPF 68
La ville possède un riche patrimoine architectural, notamment
une ancienne collégiale, plusieurs couvents, un théâtre
remarquable, des canaux (petite Venise) et des maisons du
Moyen Âge. Sa situation, au centre du vignoble alsacien et
proche du piémont vosgien, et son climat particulier propice à la
culture de la vigne, lui valent le surnom de « capitale des vins
d'Alsace ». C'est également une ville de culture, siège du musée
Unterlinden abritant le retable d'Issenheim. Colmar est par
ailleurs la ville natale du créateur de la statue de la Liberté à New
York, Auguste Bartholdi et de Jean-Jacques Waltz, plus connu
sous le nom de Hansi.
La ville possède un grand nombre de bâtiments en pan de bois (châtaignier pour la plupart)
typiques de l'architecture alsacienne. Leurs couleurs variées, caractéristique tout à fait
singulière, sont dues à l'interdiction par les Bâtiments de France d'utiliser la couleur blanche, qui serait trop dominante. Sur bon nombre de façades, on remarque la présence de linteaux ou d'enseignes qui fournissent des informations sur le propriétaire du bâtiment.
On peut citer la maison Pfister avec ses colombages, oriel et peintures murales, le Koïfhus ou ancienne douane qui est un des plus vieux bâtiments publics de la ville (1480), le corps de garde qui servait de maison de police et était construit à l'emplacement d'une ancienne
chapelle ou la maison Adolph, l'une des plus anciennes de la ville (citée dès 1371).
Des édifices religieux remarquables sont présents, comme la collégiale Saint-Martin (style
gothique), l'église protestante Saint-Matthieu, le presbytère protestant, le couvent SainteCatherine ou le couvent des Dominicains qui abrite conjointement le musée Unterlinden avec son retable d'Issenheim et la bibliothèque municipale qui dispose de plus de 1 200 manuscrits et 3 000 incunables rhénans.
Ces monuments baignent dans des quartiers pittoresques : la petite Venise qui doit son nom à l'alignement original des maisons de part et d'autre de la rivière Lauch, le quartier des tanneurs où les tanneurs faisaient autrefois sécher leurs peaux aux fenêtres ou encore le quartier de la poissonnerie qui servait de lieu de vente de poissons frais.

NEUF-BRISACH - BPF 68
Neuf-Brisach, une halte stratégique près du Rhin, construite en 1699 par Vauban sur ordre de Louis XIV pour la sécurité de l'Alsace. La place forte est un site unique en Europe. Dernière ville fortifiée construite par Vauban, elle offre une vision remarquable du système de défense e plus accompli du 17ème siècle. En 2008, la valeur universelle exceptionnelle du génie de Vauban a été reconnue par l'Unesco. La Place Forte alsacienne a été choisie pour sa typologie de site de plaine, ainsi que pour la représentation de son système de défense très abouti, dont la construction en étoile est bien visible vue du ciel.

Commentaires

    You can or this trail