-
-
2 425 m
601 m
0
4,6
9,3
18,6 km

Vu 7 fois, téléchargé 0 fois

près de Les Eaux-Chaudes, Nouvelle-Aquitaine (France)

Programme initial : Depuis l'auberge La Caverne, rejoindre le Lac d'Isabe en suivant le circuit puis passer le col d'Isabe, aller jusqu'au col d'Iseye en restant sur une crête pour ne pas perdre de temps puis redescendre sur Accous.

Programme final : Départ d'Eaux-Chaudes à 8h40 en direction du lac d'Isabe sous cette belle journée ensoleillée pour la pause déjeuner vers 13h25 à 1920m. Cette partie s'effectue d'abord en longeant une départementale puis en prenant un chemin permettant aux voitures d'approcher les randonneurs moins sportifs du Circuit du Lac d'Isabe au parking du Bitet à 930m en faisant gagner une bonne heure et de l'énergie pour la montée en forêt à la fraîche plutôt agréable avant la montée interminable exposée au soleil pendant une bonne longue heure.
C'est le moment pour certains téméraires de s'immerger le corps entier dans le lac qui ne doit pas dépasser les 10 ou 15°C à cette altitude et pour d'autres de commencer à manger et de se reposer un peu. On recharge la poche de 2L d'eau, on discute un peu avec un guide qu'on croise, on regarde la carte, il nous indique un chemin plus sûr et moins pentu que le chemin prévu initialement pour un temps identique.

On repart donc à 14h55 en direction d'un passage entre le col d'Isabe et le Pic de Sesques à environ 2450m pour nous apercevoir que le chemin à prendre n'est pas très large et qu'il descend de façon plutôt abrupte. Après quelques hésitations, on descend (pour ma part quelque fois sur les fesses ayant peur de perdre l'équilibre du mauvais côté à cause du sac) sous les yeux d'un vautour qui tournoie au-dessus de nous avant d'être rejoint par un 2ème vautour.
On commence à longer la crête à travers un pierrier stable et sans risque en gardant en vue notre prochain col au loin à franchir. On profite du paysage présent présentant quelques crevasses creusées dans cette vallée où le nombre de randonneurs à l'année doit frôler le zéro et les seuls à s'aventurer dans cette zone sont des connaisseurs locaux. On se dit que pour le moment, on a donc la chance d'accéder à une zone que peu de personnes ont la chance d'admirer.

Pendant l'avancée, un changement de plan s'annonce : "on va finalement descendre la vallée". Aucun de nous 4 ne saura dire pourquoi on a fait ce choix, cette erreur... On descend, regardant l'heure qui passe, dans cette vallée sans fin, sans chemin, cependant animée par quelques cloches de moutons qu'on aperçoit au loin. On décide donc d'aller dans leur direction espérant trouver un chemin puis, ne pouvant pas traverser le ravin qui nous sépare d'eux, on cherche un chemin tracé n'importe où pour finalement voir une cabane de berger, la cabane d'Yèse ! En allant dans cette direction, on voit une jeune bergère accompagnée de 2 chiens qui venait dans notre direction s'arrêter pour nous attendre. Demandant quelques indications, elle comprend qu'on est "légèrement" perdus, nous offre une bière pour nous donner des forces, nous indique le chemin à prendre ainsi qu'une estimation de 2h pour rejoindre le village le plus proche et qu'on devrait peut-être croiser le berger propriétaire de la cabane qui devrait y remonter. Mais attention aux chemins de vache et à la cabane d'un autre berger surveillée par des chiens pas très accueillants...

Il est déjà 20h00, on a annulé notre réservation à Accous et on tente de joindre le gîte La Garbure à Etsaut pour réserver, mais impossible de les joindre pour le moment... On descend ! Il n'y a plus une minute à perdre, on descend d'environ 150m de dénivelé toutes les 10min, à ce rythme on devrait y être plus vite que prévu ! On capte enfin, on réussi à joindre le gîte et à obtenir 4 lits, mais trop tard pour le dîner, de toute façon personne n'a faim. Il est 21h, 2 chemins s'offrent à nous, on essaye de suivre l'indication qu'on a cru comprendre. Un chemin très étroit avec à gauche le vide et à droite des arbustes et ronces, le choix est vite fait : s'il faut avoir les bras lacérés, on les aura. Pas question de prendre de risques, sachant que l'herbe couchée donnant l'impression d'un support cache le vide... On hésite au bout d'un moment, on fait demi-tour pour voir l'autre chemin, puis on se dit que finalement le premier choix était peut-être le bon donc on y retourne, la nuit arrive, on s'équipe de nos frontales et on repart. Finalement, impasse ! Cette fois-ci la nuit s'est bien installée, on a perdu au moins 45min, on va devoir avancer à un rythme plus calme pour éviter un mauvais pas. On arrive enfin à une cabane, le ciel est rempli d'étoiles comme jamais, aucune pollution lumineuse, mais malheureusement pas le temps pour prendre des photos, et pas le moral non plus. La cabane est vide, on va voir plus loin en suivant un semblant de chemin et là une autre cabane s'offre à nous avec un chien qui aboie plus bas. On aperçoit dans les secondes qui suivent une lumière, c'est le berger qui devait remonter qui avait été prévenu par Talkie que nous arrivions, il nous attendait chez l'autre berger. On les rejoignit donc ! À leur tour, ils nous donnent une indication à suivre pour rejoindre le village en 15min.
Il est déjà 22h50, on part donc avec déjà un peu plus de confiance. On arrivera finalement 1h après au gîte (600m). On nous a attendu jusqu'à 23h30, on est arrivé 15min trop tard. Il fallait maintenant trouver la chambre avec 4 lits dispos sans faire trop de bruit pour ne pas réveiller les autres personnes.
D+ : ~2000m
D- : ~2000m
Durée (sans pause déjeuner mais comprenant 6 ou 7 pauses de 5 ou 10min) : 12h30

Commentaires

    You can or this trail